La liaison aux protéines plasmatiques Alain Bousquet-Mélou - PowerPoint PPT Presentation

bond
la liaison aux prot ines plasmatiques alain bousquet m lou n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La liaison aux protéines plasmatiques Alain Bousquet-Mélou PowerPoint Presentation
Download Presentation
La liaison aux protéines plasmatiques Alain Bousquet-Mélou

play fullscreen
1 / 37
Download Presentation
197 Views
Download Presentation

La liaison aux protéines plasmatiques Alain Bousquet-Mélou

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La liaison aux protéines plasmatiques Alain Bousquet-Mélou Février 2014

  2. Importance de la liaison aux protéines plasmatiques • LOCALISATION VASCULAIRE • IMPORTANCE DE LA CONCENTRATION LIBRE • Subit les processus pharmacocinétiques • Responsable des actions pharmacodynamiques

  3. Importance de la forme libre d’un principe actif Distribution compartiment vasculaire Principe actif concentrations totales Bmax Kd Alb Clibre Cliée Action Elimination excretion, metabolism

  4. Clairance Biodisponibilité Dose par unité de temps = X Concentration cible La relation qui liepharmacocinétique et pharmacodynamie Concentrations totales Concentrations totales

  5. La fraction libre : fu(unbound fraction) • Definition:


  6. Seuil therap Seuil therap La liaison aux protéines plasmatiques • Pourquoi connaître le % de liaison aux protéines plasmatiques Ex. : un antibotique Ln(C) Ctotale = CMI / fu Clibre = CMI temps

  7. La liaison aux protéines plasmatiques • Pourquoi connaître le % de liaison aux protéines plasmatiques • Pour passer des concentrations libres efficaces déterminées in vitro au concentrations totalescibles correspondantes in vivo • Pour comparer des gammes de concentrations cibles entre espèces

  8. C libre fu = C totale La liaison aux protéines plasmatiques méthodes d’étude • PRINCIPE • Mesure des concentrations libres et liées • TECHNIQUES DE SEPARATION • Dialyse à l’équilibre, ultrafiltration • Ultracentrifugation • PARAMETRE • La fraction libre

  9. La liaison aux protéines plasmatiques • Les protéines impliquées

  10. La liaison aux protéines plasmatiques • Les modalités de fixation

  11. La liaison aux protéines plasmatiques • Liaison saturable • Liaison « non saturable » Gamme des concentrations efficaces >> KD, prot plasma Gamme des concentrations efficaces << KD, prot plasma

  12. La liaison aux protéines plasmatiques

  13. Quels sont les facteurs déterminants de la fraction libre ?

  14. La fraction libre : fu(unbound fraction) • Definition:

  15. Bmax Bmax/2 KD La fraction libre : fu(unbound fraction) Cliée • La concentration liée Clibre Bmax: - concentration maximale de sites - proportionnelle à la concentration de protéines de liaison KD : - concentration liant la moitié des site de liaison - inversement proportionnel à l’affinité pour la protéine

  16. La fraction libre : fu(unbound fraction) • Fixation linéaire (non saturable) : Clibre << KD

  17. Conc protéine diminue Bmax diminue fu augmente Conc protéine augmente Bmax augmente fu diminue La fraction libre : fu(unbound fraction) • Effets de modifications de la concentration de protéines

  18. déplacement par compét. KD augmente fu augmente La fraction libre : fu(unbound fraction) • Effets d’un déplacement par compétition La concentration libre requise pour occuper la moitié des sites de liaison est augmentée

  19. Variations de la fraction libre • Variations de Bmax : nombre de sites de liaison • Albumine Insuffisance rénale chronique Insuffisance hépatique Foetus, nouveau-né • a1-glycoprotéine acide Inflammation Gestation

  20. Variations de la fraction libre

  21. Variations de la fraction libre • Variations de Bmax : nombre de sites de liaison • Albumine Insuffisance rénale chronique Insuffisance hépatique Foetus, nouveau-né • a1-glycoprotéine acide Inflammation Gestation • Variations de KD : affinité de la liaison • Phénomène de compétition Produits endogènes : urée, AGV Médicaments • Albumine foetale

  22. Variations de la fraction libre KD Clibre fu = fu = KD + Bmax Ctotale • Des modifications au niveau des capacités de liaison (Bmax) et de l’affinité entre le ligand et les protéines (KD) sont à l’origine de variations de la fraction libre (fu) • Faut-il en déduire que ces variations de la fraction libre entraînent des variations de la concentration libre ?

  23. Quelle importance clinique pour les phénomènes de compétition au niveau des protéines plasmatiques ?

  24. FIXATION DES MEDICAMENTS SUR LES PROTEINES PLASMATIQUES par J.-P. Tillement In : PHARMACOLOGIE CLINIQUE - Bases de la thérapeutique (Giroud, Mathé, Meyniel) « Sur le plan pharmacologique, ce type d’interférence se traduit par l’augmentation de la fraction libre plasmatique de l’un ou des deux médicaments présents. Il en résulte une augmentation des intensités des effets observés par rapport à ceux escomptés. Les principales substances ionisées susceptibles d’entrer en compétition au niveau des sites albuminiques sont indiquées sur le tableau 11.10. L’interaction la plus classique est celle de la warfarine associée à la phénylbutazone (O’Reilly et Aggeler, 1970). Chez un sujet traité par l’antivitamine K à dose efficace, l’administration de phénylbutazone provoque sa défixation partielle, majorant l’effet anticoagulant. Aux concentrations thérapeutiques de ces deux substances, le pourcentage de forme libre plasmatique de warfarine passe de 10 à 30 p. cent … Il en résulte une augmentation importante des concentrations tissulaires de warfarine, celles-ci étant sensiblement trois fois plus élevées. Au niveau du foie où se trouvent les récepteurs de la warfarine, l’effet anticoagulant est multiplié par trois, ce qui, compte tenu du mauvais coefficient chimiothérapeurique de cette substance, se traduit par un surdosage générateur d’hémorragies. »

  25. Phénomènes de compétition au niveau des protéines plasmatiques • Très souvent évoqué comme une cause d’interactions médicamenteuses • Le “déplaceur” augmente la fraction libre du “déplacé” VRAI • Il est déduit que la concentration libre du “déplacé” augmente FAUX

  26. Phénomènes de compétition au niveau des protéines plasmatiques • A l’origine, une confusion dans la relation entre fu, Clibre et Ctotale • Lorsqu’un déplacement existe, la concentration libre de la molécule déplacée n’est généralement pas affectée, avec une absence de conséquence sur l’exposition de la cible (récepteur, pathogène ...) et sur les effets associés

  27. Relations entrefu, Clibre and Ctot :la situation in vitro

  28. principe actif “déplaceur” fu, Clibre, Ctot : situation in vitro 4 4 2 1 Clibre = 3/V Ctotale = 6/V fu = 0.5 2 1 5 5 3 3 6 6 Clibre = 5/V  Ctotale = 6/V  fu = 0.83  V= volume

  29. fu, Clibre, Ctot : situation in vitro si fu alors Clibre si fu alors Clibre  1.0 1.0 Ctot Ctot Clibre fu = 0.75 fu = 0.25 0.5 0.5 fu = 0.5 Clibre 0.2 0.2 Time Time Ajout déplaceur Ajout protéine

  30. K12 x Clibre K21 x Clibre K10 x Clibre fu, Clibre, Ctot : situation in vivo : état initial Fluide extracellulaire Fluide intracellulaire Plasma 4 1 2 Perfusion 5 3 6 Elimination Concentration libre = 3/v Concentration totale = 6/v fu=0.5 Equilibre Vitesse élimination= Taux de perfusion Clibre x constante = Taux de perfusion

  31. fu, Clibre, Ctot: situation in vivo: juste après administration du “déplaceur” Fluide extracellulaire Fluide intracellulaire déplaceur Plasma 1 4 2 Perfusion 5 3 6 Concentration libre = 5/v  Concentration totale = 6/v  fu augmente

  32. K12xClibre K21 x Clibre Nouvelles molécules libres fu, Clibre, Ctot: situation in vivo : après administration du “déplaceur” déplaceur Fluide extracellulaire Fluide intracellulaire Plasma 1 4 2 Perfusion 5 3 6 K10 x Clibre Elimination & distribution augmentent transitoirement

  33. fu, Clibre, Ctot : situation in vivo : état final déplaceur Fluide extracellulaire Fluide intracellulaire Plasma 1 2 Perfusion 3 6 Concentration libre = 3/v  Concentration totale = 4/v  fu  Equilibre Vitesse élimination= Taux de perfusion Clibre x constante = Taux de perfusion

  34. si fu alors Ctot La très grande majorité des médicaments ? Effet 1.0 ! Ctot fu = 0.2 0.5 fu = 0.4 Cfree 0.2 Time Ajout compétiteur fu, Clibre, Ctot : situation in vivo Élimination proportionnelle à la concentration libre Pas d’ajustement pour modification de fu Ne pas compenser la baisse de Ctot : surdosage !

  35. La liaison aux protéines plasmatiques Administration d’un compétiteur Influence sur les concentrations plasmatiques libre lié sec min min Avant déplacement Déplacement intravasculaire Redistribution des molécules déplacées Elimination des molécules déplacées

  36. Arbre de décision pour déterminer l’importance clinique des interactions potentielles par déplacement de la liaison aux protéines plasmatiques La molécule a-t’elle un taux de liaison >90%? Rolan 1994, B.J.Clin Pharmacol. 37, 125 non Interaction cliniquement significative peu probable Oui La molécule a-t’elle un index thérapeutique étroit ? non non Oui Faible une augmentation transitoire de la concentration libre est-elle pertinente cliniquement ? L’élimination de la molécule est-elle faible ou forte ? Forte Oui non Administration voie IV ? Oui Interactions cliniquement significatives à envisager. A documenter

  37. La liaison aux protéines plasmatiques • Conclusion : importance de la liaison aux protéines plasmatiques • Surestimée comme cause d’interactions médicamenteuses • Surestimée lorsque l’on interprète des variations de fu comme causes de variations de la concentration libre • Pas d’exemple d’adaptations de posologies lorsque fu varie • En particulier : ne pas mal interpréter une diminution de Ctotale • Réelle pour extrapoler des concentrations efficaces de l’in vitro vers l’invivo : ex. CMI pour les antibiotiques • Réelle pour comparer des concentrations efficaces entre espèces • Réelle pour évaluer l’étendue de la distribution du principe actif