henri matisse et le fauvisme l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Henri Matisse et le Fauvisme PowerPoint Presentation
Download Presentation
Henri Matisse et le Fauvisme

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 12

Henri Matisse et le Fauvisme - PowerPoint PPT Presentation


  • 794 Views
  • Uploaded on

Henri Matisse et le Fauvisme. Réalisé par Justine et Pauline. Le Fauvisme.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Henri Matisse et le Fauvisme' - benjamin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
henri matisse et le fauvisme

Henri Matisse et le Fauvisme

Réalisé par Justine et Pauline

le fauvisme
Le Fauvisme
  • Au XVIII ème, un certain Henri Matisse fera parler de lui à l’aide de nouvelles idées révolutionnant l’univers de la peinture. En effet, ce dernier aux yeux de Matisse se résume en quelques mots: « Je ne peins pas les choses, je peins le rapport entre les choses. » Ainsi, naît le Fauvisme omnit présent dans tous les tableaux que réalisera Matisse de 1905 à 1910. Prenons un exemple précis. En quoi le tableau ‘Les toits de Collioure ’ d’Henri Matisse est-il représentatif du courant esthétique de Fauvisme? Dans un premier temps, nous essaierons de vous inculquer les caractéristiques principales du Fauvisme, par la suite, vous aurez droit aux différentes mésaventures des grands “fauves” et pour finir, nous vous ferons une description précise du tableau “Les toits de Collioure” d’Henri Matisse.
henri matisse

Henri Matisse

Né le 31 décembre 1869 à Le Cateau-Cambrésis dans le Nord-Pas-de-Calais et mort le 3 novembre 1954, seulement âgé de 84 ans, à Nice en France, Henri Matisse de son véritable nom Henri-Émile-Benoît Matisse est un chef de file du Fauvisme. De nationalité Française, il se rend en 1887, à 18 ans à Paris pour y étudier le droit, son premier travail consistera à être administrateur judiciaire. Il commence à peindre en 1889, à l’âge de 20 ans, il découvre alors, « une sorte de paradis » et décide de devenir artiste, c’est pour cela qu’en 1891, il retourne à Paris pour étudier à l’Académie Julion. Il s’abandonne alors totalement à la peinture et réalise des natures mortes et des paysages traditionnels. Mais, il n’est pas que peintre, en effet, il est dessinateur, sculpteur et graveur. Son talent s’accrois et bientôt, en 1896, il expose au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts. Pablo Picasso le considère alors comme étant son grand rival mais néanmoins ami. Henri Matisse aura une fille, Marguerite, en 1894 avec Caroline Joblau mais, épousera Amélie Noellie Parayre quatre ans plus tard. Marguerite servira beaucoup de modèle à Matisse. Sa première exposition seul se fera en 1904 à Vallard sans succès mais, il reviendra en force en 1905 avec son groupe d’artiste connu sous le nom des “Fauves”, avec qui il exposera sa plus grandes oeuvre,“La femme au chapeau”. Mais, ses plus belles oeuvres seront réalisés en 1906 et 1907 après le déclin de son groupe. En 1917, il est transféréà Cimiez sur la Côte d’Azur, une banlieue de Nice où il apprendra à“adoucir” ses peintures. En 1941, à la suite de chirurgie, les médecins diagnostiquent un cancer, Matisse commence alors à utilisé un fauteil roulant, il sera pris en charge jusqu’à sa mort par une femme Russe, un de ses anciens modèles. Il s’éteindra en 1954 à l’âge de 84 ans d’une crise cardiaque, un musée à son nom sera ouvert.

i les caract ristiques du fauvisme
I) Les caractéristiques du Fauvisme

a) La définition: Le terme “Fauvisme” date du début du XX ème siècle, c’est un mouvement pictural, qui sépare la couleur de sa référence à l’objet et libère sa force expressive. Ce terme est utilisé alors comme plaisanterie à l’encontre de ces artistes qui avaient recours à de larges aplats de couleurs pures dans la réalisation de leurs tableaux. Les “Fauves” réagissent de manière provocatrice contre les sensations visuelles de l’impressionnisme et répondent avec violence au défi de la photographie, inventée par les frères LUMIERES en 1907-1908. L’inspiration des arts africains et océaniens marque l’esthétique fauve, elle se développe en relation avec celle des expressionnistes sans pour autant en adopter le contenu tragique. Bien que communément qualifié de mouvement, le Fauvisme, ne repose en réalité sur aucun manifeste ni ouvrage théorique et doit avant tout être considéré comme un moment de l’histoire de l’art au cours duquel des artistes ont mené simultanément de nouvelles explorations de la couleur pures. Tout juste sorties du tube pour s’épanouir directement sur la toile, elles offrent une approche qui traduit au plus près les sensations et les émotions de l’artiste, sans souci d’un quelconque effet de fidélité du sujet.

b) Les caractéristiques : Les principaux peintres de ce mouvement sont Matisse, Gauguin, Derain et encore Bonnard, ils privilégiaient la recherche des contrastes de couleurs. Matisse en particulier recherchais un sentiment d’harmonie avec le liens des couleurs. Ainsi, il défi l’idée de peindre ce qu’il voit; pour lui, vert ne signifie pas herbe, bleu ne signifie pas ciel. Il n’est plus soumis au sujet, mais le sujet est soumis à la créativité de l’artiste. Avec le Fauvisme, les sujets, paysages, nus et portraits restent figuratifs mais d’une représentation simplifiée. Le tableau fauve s’accorde à la planéité(uni, plat, sans inégalités de niveau, sans courbure) du support; il nie la profondeur et les volumes. Les ligne ondoie (présente une ligne souple dont les courbes rappellent les ondes qui se forment sur l’eau) et modifie les formes. La nature est exprimée par des plages de couleurs pures souvent violentes et intensément lumineuses. L’apprêt (préparation de la surface que l’on veut peindre) blanc renforce l’intensité des couleurs.

ii les hauts et bas des grands fauves
II)Les hauts et bas des grands “Fauves”

a) L’éveil du Fauvisme: Au mois de mai 1905, Henri Matisse gagne Collioure où l’y rejoint en juillet André Derain. Les deux artistes se livrent au cours de cet étéà une intense activité picturale qui marque une étape forte dans l’émergence du Fauvisme. Ils commencent par faire usage de couleurs complémentaires appliquées par touches larges et énergiques, cherchant par ce biais un équivalent à la lumière et non son rendu exact. La couleur utilisée pure est employée de façon arbitraire. Dans le même temps, se mettent en place la simplification des motifs et le rejet de la perspective et du modèle. Au cours de la même période, ces oeuvres provoquent un scandale de par la simplification du dessin et ces curieux contrastes. Les toiles sont alors qualifiées de « bariolages informes, du bleu, du rouge, du jaune, du vert, des taches de coloration crues juxtaposées au petit bonheur ». La femme au chapeau de Matisse suscite l’hilarité. Les adeptes du Fauvisme, cependant, se concentrent exclusivement sur la couleur et ce qu’elle peut faire ressentir, comme les émotions.

b) Le salon d’automne et les critiques: En 1905, une nouvelle école de peinture, le chauvinisme fait sont apparition au salon de l’automne à Paris. Tous les artistes liés au Fauvisme sont invités à exposer leurs oeuvres à Paris lors de ce salon. Sont ainsi regroupées, dans la salle 7 du Grand Palais, des toiles qui, construitent sur la force expressive de la couleur pure, provoquent un retentissant scandale. L’exposition rassemble des peintures d’Henri Matisse (La femme au chapeau; Fenêtre ouverte, Collioure), d’André Derain (Le Séchage des voiles), mais également de Camoin, Rouault, Manguin, Marquet, Vlaminck, Van Dongen, Puy et Valtat. L’historien d’art Elie Faure, dans sa préface au catalogue, annonce que « Nous devons avoir la liberté et la volonté de comprendre un langage absolument neuf ». Mais, le critique d’art Louis Vauxcelles, choqué par cette violence chromatique, leur donne pour nom les “Fauves”, adjectif par ailleurs voléà un inconnu qui visitait le salon. Les critiques se déchaînent et qualifient les oeuvres d’« art puéril », de « barbarie », de « sauvagerie » et le critique Camille Mauclair, parle quand à lui d’« un pot de peinture jetéà la face du public ». Mais c’est le qualificatif de “fauve”, à l’origine péjoratif, que les peintres de ce courant adoptent, reprennent à leur compte et s’approprient, assumant par ce terme leur opposition à l’art académique. Mais, Matisse et ses amis estimant avoir fait le tour, l’année 1908 marque déjà la fin du Fauvisme et deux ans plus tard, la peinture abstraite naît grâce notamment à KANDINSKI.

iii description du tableau et collioure
III) Description du tableau et Collioure
  • L’œuvre étudier est Les toit de Collioure d’Henri Matisse. C’est une vue Collioure, il àété réalisé de 1905 à 1906, Matisse à utilisé la technique de l’huile sur toile pour le réaliser, il mesure 59.5 x 73 cm et est exposé au Musée d’État de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg. Nous pouvons observe que le cercle chromatique de Chevreul est omnit présent dans ce tableau. Il y a un mélange des trois couleurs primaires pour aboutir aux couleur secondaires. Collioure est un lieu de travail favori de Matisse, on retrouve beaucoup de paysage de Collioure dans son travail. C’est un paysage mais, le tableau n’en porte que le nom car Matisse fait tout pour que le paysage soit le moins “sage” possible. Les couleurs ne sont pas des couleurs naturelles du paysages, mais des couleurs indépendantes. L’artiste n’est plus soumis au sujet,mais le sujet est soumis à la créativité de l’artiste.
slide11
°
  • Le mouvement fauve aura une vie éphémère puisqu’il prendra fin au début des années 1910 mais son influence sera grande dans l’Europe entière. Matisse dira « Le Fauvisme est venu du fait que nous nous placions tout à fait loin des couleurs d’imitations et qu’avec les couleurs pures nous obtenons des réactions plus fortes ». Le Fauvisme aura fait évoluer les esprit en véhiculant l’idée de liberté d’expression picturale au défaut de l’imitation de moins en moins nécessaire à la création artistique. Il se verra délaissé pour une orientation vers le pré-cubisme.
bibliographie
Livres:

GUADAGNINI

Walter

Henri MATISSE, sa vie, son oeuvre

GRUNO

1993

Sites:

Personnes concernees par l’environnement a Brandegaudiere

Mise a jour samedi 20 septembre 2008 (page consultee le 23 septembre 2008

Voreppe 2008

http://www.voreppe.com/anneeshistoire.htm

Georges STROHL et Christine STROHL-GRUN directeurs de la FFSP-CEPL (Federation Francaise des Sites de Presse et Cercle Europeen de Presse en Ligne)

Realise en 2003 (page consultee le 23 septembre 2008)

Strasmag.com le magasine d’information, d’analyse et de culture

http://www.strasmag.com/art/fauvisme.htm

Bibliographie