slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Comment gérer ses données avec la plateforme AZURE PowerPoint Presentation
Download Presentation
Comment gérer ses données avec la plateforme AZURE

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 54
Download Presentation

Comment gérer ses données avec la plateforme AZURE - PowerPoint PPT Presentation

benard
171 Views
Download Presentation

Comment gérer ses données avec la plateforme AZURE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Comment gérer ses données avec la plateforme AZURE ARC301 Olivier SALLABERRY Philippe LALOUM Jean-Luc BOUCHO Architecte – MCS France Architecte - MCS France Architecte Winwise blog.jeanlucboucho.com

  2. Agenda • Problématique de la gestion des données sur Azure • Quelques contres exemples • Les dimensions d’étude • Typologie de données • Gestion de données • Modèle de coût des services • Scénarios • Gestion de Blob Azure • Gestion de données structurées en Table Azure • Gestion de données relationnelles sous SQL Azure • Questions/Réponses

  3. Problématique de la gestion des données sur Azure • Toutes les natures de données applicatives ne s’y prêtent pas (encore): • Contraintes règlementaires d’externalisation liées à la sensibilité des données • Contraintes de proximité réseau aux applications internes • Contraintes techniques induites • Pour celles qui s’y prêtent, quelles abstractions de données Azure et mécanismes de gestion retenir aujourd’hui pour bien préparer le futur? • Blob, Drive ou Table Windows Azure • Base de données SQL Azure

  4. Contre-exemples • Respect de réglementations sur la sécurité et la privauté des données incompatibles avec le modèle de sécurité de « cloud » public de Windows Azure • Contrainte sur la localisation de l’hébergement des données • Contraintes sur la sensibilité des données • Contraintes de performance unitaire des accès aux données incompatibles avec la latence d’accès au « cloud » public • Modèle de « cloud » communautaire ou privé • Windows Azure Platform Appliance (pas de disponibilité généralisée de cette offre à ce jour) • Modèle de « cloud » hybride • Données sensibles conservées en interne dans son propre « datacenter » • Externalisation des services sur Windows Azure • Sécurisation des échanges • Windows Azure AppFabric Service Bus • Windows Azure Connect (CTP)

  5. Gestion de données • Définition des structures de données • Schéma de données • Dimensionnement et partitionnement des données • Indexation des données • Manipulation des données • Recherche, pagination et streaming de données • Insertion, mise à jour et suppression unitaire et par lot de données • Exploitation des données • Déploiement et mise à jour des sources de données • Distribution des données sur les nœuds physiques • Réplication des données entre nœuds physiques • Synchronisation avec les données internes • Sauvegarde et restauration des données • Sécurité des données • Accès aux données • Stockage des données

  6. Modèle de coût de service • Facturation de la bande passante • Au volume de données transférées en entrée/sortie de l’emplacement d’hébergement du compte de stockage • Amérique du Nord/Sud, Europe du Nord/Ouest, Asie de l’Est/Sud-Est • Pas de facturation de la bande passante consommée par les services de calcul hébergés au même emplacement • Facturation des transactions de stockage réussis ou en échec « prévisible » • Facturation au nombre de requêtes REST soumises sur le compte de stockage • Certains appels de la librairie de stockage client résultent en plusieurs requêtes REST • Certaines transactions en échec « prévisible » sont facturées • Facturation de la capacité de stockage • Au volume de données moyen mensuel persistées sur le compte de stockage • Tenir compte des métadonnées dans l’estimation du volume de stockage • Plus de détails • http://blogs.msdn.com/b/windowsazurestorage/archive/2010/07/09/understanding-windows-azure-storage-billing-bandwidth-transactions-and-capacity.aspx

  7. Scénario 1: Service de Blob Azure • Blobs - Typologie de données • Blobs - Gestion de données • Structure et manipulation des données • Windows Azure Drive • Exploitation des données • Sécurité des données • Blobs – Coût du service • Blobs - Démonstration

  8. Compte Container • Blob Blobs Azure – Typologie de données • Stockage hiérarchique à trois niveaux, de données métiers et techniques de type quelconque • VID01.JPG • videos • (public) • vac/VID02.JPG • philil01 • mails-CLI01 • (privé) • BACKUP01.PST http://<compte>.blob.core.windows.net/<container>/<blob>

  9. Blobs Azure – Structure et manipulation (1/2) • Compte de stockage • Unité de géolocalisation des containers et blobs • Max: 300 TB de données, 3 Gb.s-1 de bande passante, 5 000 transactions.s-1 • Enumération filtrée par préfixe et paginée des containers d’un compte • 1000 entrées ou 5s de délai par page max • Containers • Nom compatible DNS de 63 caractères de longueur max • Enumération filtrée par préfixe et/ou délimiteur et paginée des blobs d’un container et de leur métadonnées • 1000 entréesou 5s de délai par page max • Blobs (caractéristiques communes) • Nom valide d’URI de 1 024 caractères de long max • Simulation de hiérarchie de répertoire par utilisation d’un caractère délimiteur • Verrouillage pour accès exclusif en écriture par « Lease » • 1 mn renouvelable • 60 MB.s-1 de bande passante max par blob

  10. Blobs Azure – Structure et manipulation (2/2) • Block Blobs • Un «block blob» se décompose en un ensemble de bloc à identifiant relatif unique de taille max de 4 MB et totalisant une taille max de 200 GB • Ecriture par « commit » et lecture parallèles et non ordonnées possible des blocs • Reprise efficace en cas d’erreur • Recomposition ordonnée du blob après lecture/écriture de ses blocs • Adapté au « streaming » de données • Page Blobs • Un «page blob » se décompose en une série de page de 512-byte totalisant une taille max de 1 TB • Ecriture immédiate et lecture possible d’un ensemble de pages séquentielles de taille max de 4 MB à partir d’un indice de page quelconque • Adapté à l’accès aux données en lecture/écriture aléatoire • Support de stockage du « Windows Azure Drive »

  11. Blobs Azure – Windows Azure Drive • Volume NTFS monté sur une VM Azure depuis un « page blob » • 16 drives par VM max • Lecture avec gestion de cache local VM Application Drive X: OS Lease Cache local Windows Azure Blob Service Page Blob

  12. Blobs Azure – Exploitation de données • Sauvegarde/restauration de blobs • Sauvegarde par génération de « snapshot » • Copie logique en lecture seule à un point dans le temps d’un blob de base • Duplication des données uniquement lors de la modification du blob de base • Restauration par copie locale d’un « snapshot » sur son blob de base • Partitionnement et distribution des blobs • La combinaison « nom de container + nom de blob » constitue la clef de partitionnement • Un blob et l’ensemble de ses « snapshots » constituent une unique partition • Un serveur de partition sert un ensemble ordonné de partitions • Les partitions sont automatiquement redistribuées sur les serveurs de partition • Réseau de distribution de contenu (Windows Azure CDN) • Activation au niveau du compte de stockage • Mise en cache des blobs pour une durée par défaut de 72 heures • Redirection des requêtes vers le nœud de cache le plus proche du lieu d’origine de la requête

  13. Blobs Azure – Sécurité des données • Container ACLs • « Full public readaccess » • Accès anonyme illimité au container et aux blobs qu’il contient • « Public readaccess for blobs only » • Accès anonyme illimité aux blobs d’un container, sans permission de les énumérer • « No public readaccess » • Seul un accès authentifié par le détenteur de la clef du compte de stockage est autorisé • Sharedaccess signatures • Paramètres de requêtes d’URL permettant un accès anonyme contrôlé à un blob ou container • Distribution confidentielle aux utilisateurs concernés • Confèrent des permissions sélectives sur un blob/container pour une durée limitée • Associables à une stratégie d’accès container • Permet la modification ou la révocation d’accès à la ressource en cas de fuite

  14. Blob Azure – Coût du service • Paiement à l’usage • Stockage • 0,1064 € par GB et par mois • 0,0071 € pour 10 000 transactions de stockage • Réseau de distribution de contenu • 0,1064 € par gigaoctet pour les transferts de données depuis l'Europe et l'Amérique du Nord • 0,1419 € par gigaoctet pour les transferts de données depuis tout autre pays • 0,0071 € pour 10 000 transactions • Transfert de données • Régions Amérique du Nord et Europe • 0,071 € par gigaoctet entrant • 0,1064 € par gigaoctet sortant • Offres • http://www.microsoft.com/france/windows-azure/Offres.aspx

  15. Démo Blob AZURE

  16. Scénario 2: gestion de données structurées en Table Azure • Tables AZURE – Généralités et architecture de stockage • Tables AZURE – Gestion des données • Structure et typologie des données • Manipulation des données • Exploitation des données • Tables AZURE – Sécurité des données • Tables AZURE – Coût du service • Tables AZURE- Démonstration

  17. Tables Azure – Généralités (1/2) • Un service de stockage REST Azure , noSQL (not only SQL) , • Un service de stockage structuré , disponible et durable , supportant la montée en charge massive • Plus de données et aussi plus de consommateurs de ces données • Montée en charge automatisée via clef de partitionnement (“partition key”) • N’est pas une base de données relationnelle • Pas de schéma fixe , de clefs étrangères , de contrôle d’intégrité référentielle.. • Un seul Index par table • Capacité transactionnelle au sein d’une partition , mais non entre tables ou partitions • Complémentaire au stockage relationnel • Capacité , Cout , dénormalisation..

  18. Table Azure – Généralités (2/2) • Environ 50 fois moins cher au Go qu’une base de données SQL Azure • Cout des transactions REST en plus pour le stockage REST • Facturation de la bande passante (hors datacenter) pour les deux • Des interfaces de programmation familières • APIs REST : Windows Azure Storage Services REST API Reference • APIs de plus haut niveau comme celles pour Java, pour PHP, • API managée (Windows Azure Managed Library Reference) permettant notamment le requêtage via LINQ • Accès HTTP/HTTPS • depuis des services s’exécutant dans Windows Azure ou directement depuis n’importe quelle application à même de transmettre et de recevoir des données via HTTP/HTTPS

  19. Table AzureArchitecture du stockage Windows Azure : cycle de vie d’une requête Plus d’infos : : http://blogs.msdn.com/b/windowsazurestorage/archive/2010/12/30/windows-azure-storage-architecture-overview.aspx

  20. Table Azure - Structure et typologie des données • Table • Entité • (ligne) • Propriété • (colonne) • Compte de • Stockage • Pas de schéma fixe mais un schéma “flexible” : • Chaque ligne ou entité peut voir sa structure (ses propriétés) varier au sein d’une même table. • Les trois propriétés obligatoires pour chaque entité • PartitionKey – Première Colonne (Performance des requêtes & Montée en charge) • RowKey – Identifie de manière unique l’entité dans la partition • Timestamp - Read Only - OptimisticConcurrency • Un Index par table = Partitionkey + Rawkey • Les types supportés par les propriétés des entités sont les suivants: • String, Binary, Bool, DateTime, GUID, Int, Int64, and Double • Stockage • Sessions • Titre • Année • Année • Titre • … Session 1 • Session 2 • Time • Time Partition Key Row Key Time Stamp Jusque 252 Propriétés Jusque 1Mo / Entité • … • url • Sujet

  21. Tables Azure - structuration des données • Partition Key • Plus de partitions = plus de serveurs de partition , de capacité à monter en charge • Les transactions ensemblistes s’exécutent au sein d’une même partition • Impact sur le cout par transaction et les performances • Dimensionnement : • Une limite de 100 To • Schéma flexible: • 3 propriétés obligatoires , 252 autres au choix , par entité • Indexation : • un index par table mais multiplication des données possible.. • Delete • Delete Table versus delete de millier d’entités • Multitenancy http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ff966480.aspx • critères : règlementation , isolation , évolutivité • Non relationnel mais complémentaire à SQL Azure ! • Consommation à l’usage : • Cache (Azure App Fabric en CTP) : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/gg278356.aspx • Compression , purges et critères de structuration associés

  22. Tables Azure - Manipulation des données • Les opérations Standards sont les suivantes: • Tables : Create , Query , Delete • Entités : Insert , Update , Delete, Query , Entity Group Transactions • Quelques point clefs de la manipulation des données • Throttling : atteinte des limites à l’instant t d’un serveur de partition • Exponential Back off : bonne pratique en situation de Throttling. • Continuation Token: impacte le cout et les performances. • >1000 entités , >5 secondes , limites de partitionnement , pagination. • Opérations par lots (moins en cout , plus en performances) • 100 entités par batch transaction • sur la même partition seulement • Delete : préférer le DELETE Table au DELETE de milliers d’entités. • Emulateur local : • Permet de tester les accès au service sans latence et sans facturation (Windows Azure SDK 1.3)

  23. Tables Azure - Manipulation des données • Recherche : • Un index par table : PartitionKey + RowKey. • Les données sont triées selon l’index • Préciser la clef de partition dans les requêtes = meilleures performances • Options de syntaxe des requêtes REST : $filter, $top • Opérateurs de comparaisons dans une clause $filter: • eq, gt, ge,ltle,ne(égal à, supérieur/inférieur ou égal à, différent de) • and , not , or pour les expression booléennes. • Exemple : http://myaccount.table.core.windows.net/Customers()?$filter=LastName%20eq%20'Smith'%20and%20FirstName%20eq%20'John' • Référence : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/dd894031.aspx • Requêtes LINQ (Subset) : • via les API managées: • From , Where , Take (<=1000) supportés

  24. Tables AzureManipulation des données: quelques restrictions actuelles du service • Authentification via le header de la requête • PropriétéCredentialsduDataServiceContext(*) • http://msdn.microsoft.com/en-us/library/dd179428.aspx • Opérations concernant les liens • A ce jour les liens (références relationnelles) entre tables ne sont pas supportés • Addlink,AttachLink,DeleteLink,DetachLink,SetLink (*) • Opérations relatives aux propriétés • Pas d’opérations spécifiques aux propriétés : manipuler les entités. • BeginLoadProperty , EndLoadProperty, LoadProperty (*) • Opérateurs LINQ • From , Where , Take (<=1000) supportés. • http://msdn.microsoft.com/en-us/library/dd135725.aspx • JSON • Non supporté actuellement par le service de Tables Azure • ¨Plus d’informations : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/dd135720.aspx (*) APis .Net Client Library for WCF Data Services actuellement non supportées

  25. Tables AzureSynthèse de quelques chiffres.. • Dimensionnement : 100 To (quota d’un compte de stockage Azure) • Cout • Le stockage REST Azure est à ce jour 66 fois moins cher au Go (0,15$) que le stockage SQL Azure (10$) . • (!) le cout des transactions REST est en plus (0,10$ / 10000) • Cible de montée en charge : • compter 500 Entity transactions par seconde par partition , et plusieurs milliers avec un partitionnement adapté.. • L’architecture est contrainte et le système présente plusieurs bornes quantifiées… • 100 entités par Entity Group Transaction et 4 Mo pour la requête associée. • 1,000 entités retournés à la fois , Limite d’exécution de la requête à 5 secondes • 255 propriétés (colonnes) par entité , incluant les 3 pré-requises. • 4 Mo pour la taille de la requête d’une transaction batch • 1 Mo par entité • 1 ko pour PartitionKey et pour RowKey qui sont de type string. • De 3 à 63 caractères pour le nom des tables • 255 caractères pour le nom des propriétés.

  26. Tables Azure - Exploitation des données • Déploiement et mise à jour des sources de données • Le déploiement est effectif en un click sur le portail ou via les APIs de management • La mise à jour des serveurs (patchs …) est prise en charge dans le service • Distribution des données sur les nœuds physiques • Pré-requis = clef de partition différente • Puis distribution automatique en fonction de la charge • Réplication des données entre nœuds physiques • Prise en charge par les serveurs DFS • Réplications sur plusieurs nœuds à l’insert/update/delete • Sauvegarde et restauration des données • La durabilité des données est gérée par le service • Des sauvegardes fonctionnelles peuvent être effectuées par différents moyens applicatifs sur la base des accès standards REST • Utilisables applicativement pour des backups SQL Azure (fonctionnels , historisation)

  27. Tables Azure - Sécurité des données • Accès • Chaque requête est authentifiée (header HTTP) au moyen des clefs associées au compte de stockage • Les clefs sont générées aléatoirement à la création du compte et régénérable sur demande. • Un compte de stockage a en permanence deux clefs actives (support du roll-over) • Les clefs sont utilisées pour signer en HMAC (Hash based Message Authentication Code) chaque requête d’accès • Pas de « Shared Access Signature » pour les tables • http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ee395415.aspx • Donner l’accès aux clefs côté client revient à donner l’accès à votre compte de stockage (100 To à $0,15 le Go..) : préférer les accès côté serveur et par exemple exposer des services WCF avec la protection associé (STS) • Référence: http://msdn.microsoft.com/en-us/library/dd179428.aspx • Stockage • Pas de mécanisme d’encryptage intégré • Mécanisme applicatif possible prenant en compte les critères de filtrage des requêtes

  28. Tables AzureTarification à l’usage • Stockage • 0,1064 € par gigaoctet et par mois • 0,0071 € pour 10 000 transactions de stockage • Transfert des données (Amérique du Nord et Europe) • 0,071 € par gigaoctet entrant • 0,1064 € par gigaoctet sortant • Pricing , SLAs , Quotas (en français et en Euro) • http://www.microsoft.com/windowsazure/offers/popup/popup.aspx?lang=fr&locale=fr-fr&offer=MS-AZR-0003P

  29. Démo Tables AZURE

  30. Scénario 3: gestion de données relationnelles sous SQL Azure • Généralités • Typologie des données • Gestion des données • Coût du service • Démo

  31. SQL Azure - Généralités • SQL Azure = Base de données relationnelle dans le Cloud • Self-service (gestion de la mise à disposition) • Haute disponibilité (trois réplicas par base, failoverautomatique) • Capable de monter en charge • Techniquement, SQL Azure • Se base sur SQL Server 2008 R2 et son protocole TDS (Tabular Data Stream) • Se manipule avec les mêmes environnements, outils et frameworks que SQL Server : • Visual Studio, SQL Server Management Studio… • ADO.NET, Entity Framework…

  32. SQL Azure - Typologie • Fortement typées • Primitif : numeric, int, uniqueidentifier, date, timestamp… • Texte : char, nvarchar… • Hiérarchie : hierarchyid • Géo-spatial : geography, geometry • ! Non supporté : type utilisateur CLR • Faiblement typées • Variant : sql_variant • Binaire : binary, image • Xml • ! Non supporté : FileStream • ! Envisager Windows Azure Storage pour le stockage de gros documents (GIF, JPG, PDF, XPS XML…)

  33. SQL Azure - Structure • Dimensionnement • T-SQL : CREATE DATABASE… EDITION = {'web' | 'business'} • MAXSIZE= 1, 5, 10, 20, 30, 40, 50Go • Schéma • T-SQL : CREATE TABLE… • ! Pas d’élément physique : FileGroup, FileStream, Partition… • Indexation • T-SQL : CREATE INDEX… • ! Chaque table DOIT avoir un index CLUSTERED • ! Pas d’index XML • ! Pas de recherche Full-Text

  34. SQL Azure - Distribution... • ! Pas de partitionnement physique de niveau fichier • Pour absorber une forte montée en charge • ! Un serveur plus puissant ne suffit pas (= scale-up) • Le sharding = scale-out • Technique de répartition horizontale des données • Plusieurs bases (shards) ayant le même schéma • Sous-ensembles indépendants de données associés à une clé de répartition • Problématiques • Génération de l’identifiant de la clé • Gestion des connexions • Ajout/Suppression de bases, modification de schéma • Tables de références, transactions distribuées • Opérations entre bases : relation, jointure, agrégation, tri • …

  35. SQL Azure - Distribution • SQL Azure Federation (CTP 2011) • Sera disponible en 2011 en CTP • Résout une partie des problématiques dont la redistribution online • Trois étapes • Choisir la clé de fédération • Dénormaliser le schéma • Adapter l’application • Exemple CREATE FEDERATIONOrders_Federation(RANGE BIGINT) CREATE TABLE orders(...) FEDERATEON (customerid) USE FEDERATION Orders_Federation(0) WITHRESET SELECT * FROM orders WHEREcustomerid = @id

  36. SQL Azure - Manipulation • C.R.U.D. : T-SQL classique • Connexion • TCP uniquement : ! Pas de Named Pipes, Shared Memory… • Peut être rompue : par le serveur, par l’infra, sur le chemin... • Consommation excessive (Lock, Log, TempDB, Mémoire…) • Attaque (Denial of Service…) • Failover… • ! Implémenter une logique de tentatives successives • Format chaine de connexion ADO.NET • Data Source: tcp:server.database.windows.net • User ID: login@server • ! Pas de serveur lié, d’ OleDb(mais ODBC disponible) • Transaction • Disponible dans une connexion à une base • ! Pas de transaction distribuée • Files d’attente : Pas de Service Broker

  37. SQL Azure - Migration... • Import / Export du schéma • SQL Server Management Studio 2008 R2 (SSMS) • Assistant de génération de scripts T-SQL (option: “Engine Type = SQL Azure”) • Visual Studio 2010 (toutes éditions) • SQL Server Data-tierApplication (DAC Package) • Import / Export des données • .NET : classe System.Data.SqlClient.SqlBulkCopy • BCP.exe (Bulk Copy Program, Ne migre pas le schéma) bcp.exe dbname.dbo.tableoutdirectory\table.tbl-c -Ulogin@server-Sserver.database.windows.net-t "|" • SQL Server Integration Services 2008 R2 (SSIS)

  38. SQL Azure - Migration • Outils de migration • SQL Server Migration Assistant (SSMA) • Support de SQL Azure, SQL Server 2005+, Access 97+, MySQL 4.1+ • SQL Azure Migration Wizard(sqlazuremw.codeplex.com) • Synchronisation • Microsoft Sync Framework 2.1 • SQL Azure Data Sync • Entre bases SQL Azure (CTP1 - 2010) • Entre bases SQL Azure et SQL Server (CTP2 - 2011) • ! Performances • En général : réduire le nombre d’indexes, désactiver les contraintes avant le transfert, pré-trier selon l’index clustered • BCP / SSIS : paralléliser si possible, ajuster la taille des paramètres : batch / packet / buffer

  39. SQL Azure - Backup • ! Pas de backup physique de niveau fichier, Windows Azure le fait pour vous • ! Pas de service : SQL Server Agent • Snapshot / Réplique • Copie asynchrone • CREATE DATABASE destination_database_nameAS COPY OF[source_server_name.]source_database_name • Suivi de l’avancement et le passage à l’état online • SELECT * FROM sys.dm_database_copies • SELECT * FROM sys.databases • Niveau applicatif • Synchronisation : SQL Azure Data Sync,Sync Framework • Import / Export : SSIS, BCP.exe • Outils tiers : Redgate, Cerebrata… • ! Performances : préférer une période de faible activité de la base

  40. SQL Azure - Sécurité • Serveur • TCP : utilisation du port 1433, SSL obligatoire • Firewall SQL Azure : paramétrer les adresses IP autorisées • Authentification • SQL : définir les utilisateurs (login / mot de passe / rôles) • ! Pas d’authentification Windows • Chaîne de connexion ADO.NET • Validation des certificats par ADO.NET en ajoutant les options : Encrypt=True et TrustServerCertificate=False • Web.config : cryptage possible avec les certificats Windows Azure • Données • ! Pas de cryptage natif : Transparent Data Encryption, cryptage de niveau colonne • Si nécessaire: réaliser un cryptage au niveauapplicatif

  41. SQL Azure - Diagnostique • DynamicManagement Views(vues systèmes) • Informations sur : • Les transactions, lock… • Les requêtes : plan d’exécution, statistiques, utilisation des IO… • La base : connexions, sessions, requêtes longues… • ! Attribuer le droit VIEW DATABASE STATE à l’utilisateur • Exemple : Liste des utilisateursconnectés SELECT login_name, COUNT(session_id) ASsession_count FROMsys.dm_exec_sessionsGROUP BY login_name • Exemple : Suivi de la facturation • sys.database_usage : taille et type de base (Web / Business) • sys.bandwidth_usage : bande passante (entrant / sortant) • ! Pas de logs SQL, compteurs de performance, SQL Profiler

  42. SQL Azure - Tarification • Edition Web • 7,085 € par mois et par base de données, jusqu'à 1 Go • 35,425 € par moiset par base de données, jusqu'à 5 Go • Business Edition • 70,913 € par mois et par base de données, jusqu'à 10 Go • 141,826 € par mois et par base de données, jusqu'à 20 Go • 212,739 € par mois et par base de données, jusqu'à 30 Go • 283,652 € par moiset par base de données, jusqu'à 40 Go • 354,565 € par mois et par base de données, jusqu'à 50 Go • Transferts • Régions Amérique du Nord et Europe • 0,071 € par Go entrant / 0,1064 € par Go sortant • Région Asie-Pacifique • 0,071 € par Go entrant / 0,1419 € par Go sortant

  43. SQL Azure - Scénarios futurs • SQL Azure Labs • OData Service • Data Sync (CTP1) • Project Houston (CTP1) • 2011 • Data Sync (CTP2) • Database Manager for SQL Azure • Federation (CTP) • ... Une meilleure symétrie avec SQL Server

  44. Démo SQL AZURE

  45. Synthèse • Blobs Azure • Stockage « banalisé » de données binaires ou texte • Azure Drives • Volume NTFS au-dessus d’un blob Azure accessible uniquement depuis un rôle applicatif Azure • Tables Azure • Stockage « structuré » de données « non-relationnelles » • SQL Azure • Stockage de données relationnelles

  46. Ressources (1/2) • Ressources Windows Azure Storage • Blog : http://blogs.msdn.com/windowsazurestorage/ • Wiki : http://social.technet.microsoft.com/wiki/contents/articles/understanding-data-storage-offerings-on-the-windows-azure-platform.aspx • Ressources SQL Azure • Blog : http://blogs.msdn.com/sqlazure • Twitter : SQLAzure • Wiki : http://social.technet.microsoft.com/wiki/contents/articles/sql-azure-resources.aspx • Training Kit : http://msdn.microsoft.com/en-us/gg271268

  47. Ressources (2/2) • Sessions tech.days 2011 en rapport avec le sujet • Mardi 8 Février • noSQL, typologie et panorama • 14h30, salle 341 • Construire des applications supportant la montée en charge avec SQL Azure • 17h30, amphi Bordeaux • Mercredi 9 Février • SQL Azure: la base de données dans le Cloud • 09h00, amphi Bleu

  48. MSDN et TechNet: l’essentiel des ressources techniques à portée de clic • Portail administration et infrastructure pour informaticiens • Portail de ressources technique pour développeurs http://technet.com http://msdn.com

  49. Microsoft Services:Un accompagnement global de nos clients Architecture & Planning Planification Conseil et Projets Déploiement et adoption Support Optimisation et Opération Support Premier Consulting Services Enterprise Strategy • Division Services France 2010 • 180 Consultants • 125 TechnicalAccount Managers • 190 Ingénieurs Support • 17 Responsables de Mission • 41 Partenaires référencés • Division Services Monde 2010 • 82 pays couverts • 18 000 employés • 35 000 partenaires • 44 langues parlées par nos ingénieurs Evaluation Développement Stabilisation Support Planification Opérations Déploiement www.microsoft.fr/services