le corps humain l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le corps Humain PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le corps Humain

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 15

Le corps Humain - PowerPoint PPT Presentation


  • 322 Views
  • Uploaded on

Le corps Humain. Le connaître pour en prendre soin. La colonne vertébrale. Le disque entre chaque vertèbre joue un rôle d'amortisseur.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Le corps Humain' - belinda


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
le corps humain

Le corps Humain

Le connaître pour en prendre soin

la colonne vert brale
La colonne vertébrale

Le disque entre chaque vertèbre joue un rôle d'amortisseur.

Protégé par les vertèbres, la moelle épinière descend tout le long de la colonne et distribue à chaque étage vertébral les racines nerveuses motrices et sensitives, grâce à des orifices appelés trous de conjugaison.

C'est à ce niveau que peuvent être comprimées ces racines avec comme résultat une névralgie dans le territoire correspondant, la plus connue étant la sciatique (la compression a lieu au niveau de la 4e ou 5e lombaire ou la 1re sacrée).

Les causes les plus fréquentes de compression sont l'arthrose et la hernie discale.

anatomie du genou
Anatomie du genou

C'est une articulation complexe que l'on peut schématiser comme suit.

La rotule, bien que petite, joue un rôle important.

En particulier l'arthrose de la rotule va occasionner des douleurs à la montée et à la descente des escaliers.

anatomie des muscles du tronc
Anatomie des muscles du tronc

Le grand pectoral est un muscle puissant impliqué dans les gros efforts tels que grimper, escalader, tirer une charge, etc…

Le petit pectoral abaisse l'épaule.

Le grand dentelé est aplati et appliqué contre la paroi latérale du thorax, il a un rôle important pour respirer. Le grand droit fléchit le tronc sur le bassin.

Le grand et le petit oblique sont impliqués dans la rotation du tronc sur le bassin.

Le transverse de l'abdomen recouvre la totalité de la paroi abdominale et maintient les viscères.

Il est important pour la respiration et le maintien du système digestif

anatomie des muscles du membre inf rieur
Anatomie des muscles du membre inférieur

Chaque muscle à une ou des fonctions particulières dont le but est le mouvement et la station debout.

anatomie du coeur
Anatomie du coeur

Le fonctionnement du cœur et de la circulationOn distingue la grande circulation et la petite circulation :

La grande circulation comprend la partie gauche du cœur (dite le cœur gauche) avec l'oreillette et le ventricule gauche, et l'aorte (la grosse artère qui sort du ventricule gauche) qui va distribuer l'oxygène à tout l'organisme en particulier les organes vitaux : cerveau, reins, foie etc...

La petite circulation :

c'est la circulation pulmonaire. Elle comprend l'oreillette et le ventricule droit (dit le coeur droit), l'artère pulmonaire, les poumons, et les veines pulmonaires Elle permet au sang de se recharger en oxygène.

slide9

Comme chacun sait le cœur fonctionne comme une pompe.

Lorsque le cœur est relâché (diastole), les oreillettes aspirent le sang venant des veines : les veines pulmonaires

pour l'oreillette gauche, les veines caves supérieures et inférieures pour l'oreillette droite.

Elles se remplissent de sang, oxygéné pour la gauche, vicié pour la droite.

La contraction du cœur (systole) commence par celles des oreillettes, le sang est chassé dans les ventricules

respectifs avec ouverture des valves mitrale (à gauche) et tricuspide (à droite). La contraction atteint (dans la

fraction de seconde suivante) les ventricules qui éjectent alors le sang dans l'aorte (à gauche) et le tronc

pulmonaire (à droite) avec ouverture des valves correspondantes et fermeture des valves mitrale et

tricuspidienne (cela empêche le sang de refouler dans les oreillettes). Ensuite relâchement du cœur avec

fermeture des valves aortique et pulmonaire (cela empêche le sang de refouler dans les ventricules et maintient

une certaine pression artérielle, c'est le 2e chiffre que vous donne la mesure de votre tension).

On comprend ainsi que toute atteinte d'un de ces éléments va gravement perturber la circulation normale :

atteinte d'une des 4 valves (rétrécissement ou au contraire insuffisance de fermeture), malformations

(communication entre les 2 oreillettes ou entre les 2 ventricules par exemple), etc...

anatomie de base du tronc
Anatomie de base du tronc

Il est en effet important de connaître les limites anatomiques du tronc et ses éléments qui nous évitent de nous effondrer sur nous-mêmes et de ressembler à une bouse de vache sur pattes.

La cavité thoracique qui contient essentiellement les poumons et le cœur est soutenue et protégée en avant par le sternum, en arrière par le rachis dorsal.

A sa partie inférieure le diaphragme est un muscle en forme de coupole qui, outre son rôle majeur dans la respiration, sépare le contenu de la cavité thoracique de celui de la cavité abdominale (on ne mélange pas les torchons et les serviettes), il est juste traversé d'orifices (eux-mêmes musclés) laissant passer certains organes et vaisseaux tels l'oesophage, l'aorte et la veine cave inférieure.L'appendice xiphoïde est un petit os légèrement mobile à la base du sternum.

La cavité abdominale est limitée en avant par les muscles abdominaux, en arrière par le rachis lombaire et le sacrum, en bas par l'os iliaque et les muscles du périnée.

anatomie de l oreille
Anatomie de l'oreille

L'oreille comprend 3 parties (voir figure 1 ci-dessous) :- l'oreille externe avec le pavillon et le conduit auditif fermé par une membrane élastique (comme celle d'une peau de tambour)

- l'oreille moyenne qui contient les osselets reliant le tympan à la fenêtre ovale et assurant la transmission des vibrations du tympan. Elle se présente comme une cavité prolongée en avant par la trompe d'Eustache qui aboutit dans le pharynx, à chaque déglutition elle assure l'équilibre de pression entre l'oreille moyenne et l'extérieur, condition indispensable à la mobilité du tympan : son obstruction par les végétations adénoïdes chez l'enfant pourra être la source d'infections : les otites moyennes ; son obstruction lors d'un rhume diminue les capacités auditives.

En arrière l'oreille moyenne communique avec les cellules mastoïdiennes creusées dans l'os

temporal, la mastoïdite correspond à leur infection.

- l'oreille interne, de forme complexe et agrandie sur la figure 1Elle comprend une cavité rigide de forme complexe, le labyrinthe osseux, dans laquelle flotte un organe souple et creux de forme comparable : le labyrinthe membraneux. Il contient deux liquides, l'endolymphe et la périlymphe.L'endolymphe occupe la cavité interne du labyrinthe membraneux et, la périlymphe l'espace qui le sépare du labyrinthe osseux. Deux membranes s'opposent à l'écoulement de la périlymphe dans l'oreille moyenne : la fenêtre ovale, déjà citée, et la fenêtre ronde.

slide13

Le labyrinthe est formé de deux parties : le

limaçon et le vestibule. Le vestibule membraneux comprend deux cavités arrondies, l'utricule et le saccule, et trois canaux semi-circulaires situés dans trois plans perpendiculaires Son rôle est capital dans l'équilibre. Les canaux semi-circulaires occupent la plus grande partie de l'oreille interne. Chaque canal contient un liquide et des cils sensitifs reliés à des cellules réceptrices qui transmettent les informations au cervelet. Son dysfonctionnement serait impliqué dans la maladie de Méniére.Les récepteurs vestibulaires comprennent deux taches situées, l'une dans l'utricule, l'autre dans le saccule, et trois crêtes situées dans des ampoules occupant la base des canaux semi-circulairesvoir figure 2 et 3 :

slide14

Les récepteurs vestibulaires sont sensibles à la pesanteur, et la disposition

des canaux semi-circulaires dans trois plans perpendiculaires est en

rapport avec l'espace à trois dimensions. Si notre tête occupe une position

inhabituelle, les influx vestibulaires tendent, par voie réflexe, à rectifier

cette position. Privé de ses labyrinthes l'homme serait incapable de se

tenir debout.

Les récepteurs vestibulaires sont également sensibles aux accélérations,

c'est-à-dire aux variations (positives ou négatives) de la vitesse. D'où les

troubles en tournant sur soi-même, ou dans un ascenseur lors du

démarrage ou de l'arrêt. Ces impressions sont dues aux déplacements de

l'endolymphe et à l'excitation des récepteurs qui en résulte.

En revanche, une vitesse constante (accélération nulle) laisse totalement

insensible.

Le limaçon, ou cochlée (voir figure 4), a la forme d'un petit Escargot

dont la spirale décrit un peu plus de deux tours et demi. Deux membranes

divisent sa cavité en trois parties :

la rampe vestibulaire, aboutissant à la fenêtre ovale

la rampe tympanique, aboutissant à la fenêtre ronde, et communiquant

entre elles au sommet et renfermant de la périlymphe

Le canal cochléaire, situé entre les deux rampes, renferme de

l'endolymphe.

Le récepteur cochléaire, ou organe de Corti, est porté par une lame

épaisse, la membrane basilaire, qui sépare le canal cochléaire de la rampe

tympanique.

slide15

La membrane basilaire comprend une partie osseuse dans l'épaisseur de laquelle est logée le ganglion spiral de

Corti, et une partie souple qui renferme des fibres élastiques transversales. La largeur de la bande souple (et, par

suite, la longueur des fibres qu'elle contient) s'accroît régulièrement de la base au sommet du limaçon.

L'organe de Corti est une bande sensorielle hélicoïdale, faite de cellules en rapport avec des neurones dont les

corps cellulaires sont situés dans le ganglion spiral de Corti et dont les axones se regroupent en formant le nerf

cochléaire.

Les nerf cochléaire et vestibulaire s'unissent en donnant le nerf auditif ou VIII

Il existe environ 30 000 fibres nerveuses dans chaque oreille. Ces fibres transmettent des signaux au tronc

cérébral et au cortex auditif du cerveau.

Le récepteur cochléaire et l'audition :

La chaîne des osselets transmet les vibrations du tympan à la fenêtre ovale en les amplifiant. Il en résulte un

mouvement de va-et-vient de la périlymphe (chaque fois que la fenêtre ovale se déprime, la fenêtre ronde se

bombe, et inversement) qui déforme le canal cochléaire et fait vibrer les fibres élastiques de la membrane

basilaire.

La vibration d'un groupe de fibres élastiques de la membrane basilaire excite le segment l'organe de Corti situé à

son contact. Il en résulte un influx nerveux.