le sens de la douleur n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le sens de la douleur PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le sens de la douleur

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18
autumn-lancaster

Le sens de la douleur - PowerPoint PPT Presentation

78 Views
Download Presentation
Le sens de la douleur
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le sensde la douleur Quelques idées pour essayer de mieux comprendre…

  2. Précisions terminologiques Difficulté Qui ne se fait qu’avec effort / L’obstacle sur le chemin que l’on veut suivre Douleur Sensation pénible (peine?) Épreuve Qui éprouve le courage, la résistance Sacrifice Offrande rituelle / renoncement ou privation volontaire MortificationSouffrance que l’on s’impose dans l’intention de racheter ses péchés, de se préserver de la tentation En définitive:Quelque chose de mauvais, un mal, une souffrance

  3. Dès le jour de sa naissance, l’être humain est confrontéà la double présence de la joie et de la douleur etc. etc. etc.

  4. Pourquoitout cela ? etpour quoi… ? pour qui… ?

  5. Qui je suis, d’où je viens, où je vais… ? Jésus, « nouvel Adam » :Parfait en divinité et parfait en humanité, le même vraiment Dieu et vraiment homme, consubstantiel au Père selon la divinité, consubstantiel �à nous selon l’humanité, « semblable à nous en tout, à l’exception du péché »(cf. He 4, 15) (Concile de Chalcédoine, 451) Pourquoi ? Nous avons donc été ensevelis avec lui dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi d’une vie nouvelle. (Rom 6, 4) Oui, je sais que le bien n’habite pas en moi, je veux dire dans ma chair. Il est à ma portée de vouloir le bien, mais non de l’accomplir ; car le bien que je veux, je ne le fais pas, et le mal que je ne veux pas, je le fais. (Rom 7, 18-19) Ce qui manque aux épreuves du Christ, je le complète dans ma chair en faveur de son corps qui est l’Église. (Col 1, 24) Le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous connaîtrez le bien et le mal.(cf. Gen 3, 5) Comme tous meurent en Adam,en Christ, tous recevront la vie. (1 Cor 15, 22)

  6. Pour quoi ? Autrement dit, quel sens a la douleur ? Il y a la douleur pour soi…

  7. Pour quoi ? Autrement dit, quel sens a la douleur ? Il y a la douleur pour soi… pour les autres…

  8. Pour quoi ? Autrement dit, quel sens a la douleur ? Il y a la douleur pour soi… pour les autres… ou pour le sport…

  9. Pour quoi ? Autrement dit, quel sens a la douleur ? Parfois, en revanche, elle semble inutile, absurde, peu compréhensible…

  10. Pour quoi ? Autrement dit, quel sens a la douleur ? Et souvent, malheureusement, elle est causée par le péché, individuel et collectif…

  11. Pour quoi ? Le sacrifice religieux a toujours existé… et / ou pour qui ?

  12. Pour quoi ? et / ou pour qui ? Que dit le christianisme ? Dieu n’a jamais accepté un sacrifice humain… Mais il a offert son propre Fils comme Sacrifice unique et éternel. En opérant la Rédemption par la souffrance, le Christ a élevé en même temps la souffrance humaine jusqu’à lui donner valeur de rédemption. (Jean Paul II, Salvifici doloris, n° 19) Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que quiconque croit en lui ne meurt pas, mais ait la vie éternelle (Jn 3, 16)

  13. Et la“mortification”, c’est quoi, exactement?

  14. Comme le suggère saint Paul, c’est une participation volontaire aux souffrances du Christ, pour un seul motif : l’amour de Dieu, seule réalité capable de transformer le mal en bien. Quant à nous -mêmes, nous nous proclamons vos serviteurs à cause de Jésus (…). Sans cesse nous portons dans notre corps l’agonie de Jésus afin que la vie de Jésus soit elle aussi manifestée dans notre corps. 2 Cor 4, 5. 10 Si tu perds le sens surnaturel de ta vie, ta charité sera philanthropie; ta pureté, décence; ta mortification, stupidité; ta discipline, fouet; et toutes tes oeuvres seront stériles. Saint Josémaria, Chemin n° 280

  15. La mortification chrétienne n’a de valeur que si elle a des racines surnaturelles ; mais elle doit aussi réunir quelques conditions : Comportez-vous en hommes libres, sans utiliser la liberté comme un voile pour votre méchanceté, mais agissez en serviteurs de Dieu. (1 Pi 2, 16) Volontaire et libre Personnelle Cherche des mortifications qui ne mortifient pas les autres. (Saint Josémaria, Chemin n° 179) Joyeuse et silencieuse Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre comme les hypocrites : ils se donnent une mine défaite pour que les gens voient bien qu’ils jeûnent. En vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, lorsque tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage, pour ne pas montrer aux gens que tu jeûnes, mais seulement à ton Père, présent dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. (Mt 6, 16-18) Ordinaire Combien qui se laisseraient clouer sur une croix, devant des milliers de spectateurs stupéfaits, ne savent pas supporter chrétiennement les piqûres d’épingle quotidiennes ! — Juge, par là, ce qu’il y a de plus héroïque. (Saint Josémaria, Chemin n° 204) Et… constante Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il porte sa croix chaque jour et qu’il me suive. (Luc 9, 23)

  16. En résumé…

  17. Mais on peut donner un sens à la douleur, surtout si on se laisse guider par l’exemple du Christ. On ne peut pas dire que la douleur et la souffrance aient un sens, en soi, car elles sont un mal. N’ayez pas peur !