La Comptabilité Générale - PowerPoint PPT Presentation

la comptabilit g n rale n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La Comptabilité Générale PowerPoint Presentation
Download Presentation
La Comptabilité Générale

play fullscreen
1 / 510
La Comptabilité Générale
1602 Views
Download Presentation
Download Presentation

La Comptabilité Générale

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La Comptabilité Générale Préparé par : Abdellatif EL GHAZI

  2. Plan du cours Introduction • l’entreprise • Notion de comptabilité PARTIE I : concepts de base de la comptabilité générale Chapitre 1 : les principes de base de la comptabilité générale Chapitre 2 : Les états de synthèse • le bilan • le CPC Chapitre 3 : Les procédures d’enregistrement comptable : Chapitre 4 : L’organisation comptable

  3. PARTIE II: COMPTABILITE DES OPERATIONS COURANTES Chapitre  1-les documents commerciaux • Le journal • Le grand livre • La balance des comptes Chapitre 2 :l’enregistrement des factures d’achats et de ventes Chapitre 3 : la comptabilisation des emballages Chapitre 4 : Les effets de commerce

  4. PARTIE III : les opérations d’inventaires • la dépréciation des immobilisations • Les provisions pour dépréciation • Régularisation des comptes de charges et de produits • États de rapprochement  • Écarts de conversion • Comptabilisation des stocks • Etablissement du CPC et du bilan et détermination du résultat • Clôture des comptes • Réouverture des comptes • L’état des soldes de gestion • Le Tableau de financement

  5. L’ENTREPRISE L’entreprise est une entité économique indépendante qui utilise des moyens afin de produire des biens ou des services, destinés à être proposés sur un marché afin de satisfaire un besoin moyennant un prix en vue de réaliser le maximum de bénéfice.

  6. I-Définitions • L’entreprise est une unité de production de biens et de service, ainsi qu’une unité de répartition des richesses (approche traditionnelle). • L’entreprise est également un système(approche systémique) Le but de l’entreprise est d’atteindre l’efficacité maximale afin de minimiser ses coûts et de réaliser des profits.

  7. A-L’APPROCHE TRADITIONNELLE DE L’ENTREPRISE1-L’entreprise en tant qu’unité de production

  8. 2- L’entreprise en tant qu’unité de répartition • Les richesses créées « valeur ajoutée » servent à rémunérer l’ensemble des agents ayant participer à l’activité de l’entreprise. • la part de chaque agent à la richesse créées dépend du degré de participation de celui-ci à l’activité de l’entreprise.

  9. 2- L’entreprise en tant qu’unité de répartition (suite)

  10. A-L’APPROCHE SYSTEMIQUE DE L’ENTREPRISE « un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique organisé en fonction d’un but ». Le système-entreprise Le système-entreprise comporte deux types de composants: • Composants structuraux : un territoire délimité, des élément matériels et humains, des réseaux de communication,… • Composants fonctionnels : des flux d’énergie, d’information, les marchandises circulant entre les unités du système, des moyens de contrôle de la bonne marche du système,…

  11. A-L’APPROCHE SYSTEMIQUE DE L’ENTREPRISE C’est en transformant efficacement les ressources que le système-entreprise est susceptible d’atteindre les objectifs qu’il s’assigne. Ce processus peut être décrit par les opérations suivantes :

  12. Opération 1 : le système-entreprise transforme les ressources

  13. Opération 2 : le système-entreprise s’ajuste pour atteindre les objectifs fixés

  14. Opération 3 : le système-entreprise réagit à son environnement et le transforme

  15. IV. LES CARACTERESTIQUES DU SYSTEME-ENTREPRISE L’entreprise est un système organisé, ouvert et finalisé. 1. l’entreprise est système organisé L’entreprise est une unité structurée, constituée d’organes hiérarchisés et spécialisés, et d’un certain nombre de liaison les reliant. .

  16. a. Les organes On distingue plusieurs types d’organes, entre autres: • Les organes permanents : directeurs, chef d’usine, - comptable, état- major • Les organes non permanents : comités d’études ,d’information et de coordination ,commissions d’enquête • Les organes réglementaires : conseil d’administration

  17. b. Les liaisons Les types de liaisons entre organes permanents peuvent être : • Hiérarchique : autorité d’une personne sur la totalité de l’activité d’une autre. • Fonctionnels : autorité de compétence d’une personne sur une autre, limitée à son domaine de spécialité. • De conseil : il s’agit de spécialistes qui assistent un membre de la hiérarchie dans ses décisions

  18. 2. l’entreprise est un système ouvert L’entreprise est en relation avec son environnement économique, technologique, fiscal,….par des flux d’entrée et des flux de sortie. • Flux d’entrée : •Facteurs de production (main d’oeuvre, matériel, matière premières) • Financiers (capitaux) • D’information (technologies nouvelles, études de marché,….) • Flux de sortie : • Produits et services, • Financiers (dépenses, revenus), • D’information (publicité, bilan,….).

  19. 3-L’entrepriseest un système finalisé L’entreprise poursuit une double finalité : • finalité à caractère personnel ( prestige, pouvoir, profit et sécurité de l’entrepreneur et des dirigeant) ; • finalité à caractère institutionnel : • Economique (suivre et développement de l’entreprise) ; • Sociale (satisfaction du personnel) ; • Sociétale (intégration dans l’environnement, satisfaction des besoins,..)

  20. 2- Les fonctions d’une entreprise • Fonction administrative ( prévoir, organiser, commander, coordonner et contrôler) • Fonction technique ou de production • Fonction comptable • Fonction commerciale (achat/ ventes) • Fonction financière • Fonction de sécurité

  21. 3-Classification des entreprises 1-Selon leur dimension Elle permet de classer les entreprises en se basant sur des critères quantitatifs tels que: • L’effectif des personnes employées • L‘importance des capitaux investis • Le chiffre d’affaires annuel

  22. 2-Selon leur secteur d’activité • Entreprises agricoles : sont des entreprises qui utilisent les produits agricoles dans leur activité sans aucune transformation. • Entreprises industrielles : sont des entreprises qui transforment les MP en produits finis ou semi-finis. • Entreprises commerciales :sont des entreprises qui achètent les biens « produits » et les revendent en l’état sans aucune transformation.

  23. 3-Selon leur forme juridique Le classement des entreprises selon leur forme juridique est considéré comme la réponse à une double question : • Qui possède l’entreprise ? • Quel est l’objectifs retenus par l’entreprise  ?

  24. Les entreprises publiques : Elles sont possédées totalement ou partiellement par l’état dont le but n’est pas toujours de réaliser le maximum de profit mais aussi la recherche de l’intérêt général • Les entreprises privées: 100% à des personnes privées • Les entreprises individuelles : elles sont possédées par un seul individu. Un seul propriétaire assume tous les risques financiers en cas d’échec • Les entreprises sociétaires : Elles sont possédées par plusieurs personnes qui mettent en commun leurs biens ou services plusieurs associés assument tous les risques (société de personnes) ou une partie seulement (société de capitaux ): SARL

  25. Les entreprises sociétaires (suite) On distingue les sociétés de capitaux ou par action et les sociétés de personnes ou par intérêt: 1-sociétés de capitaux: le capital est représenté par des titres négociables détenues par les actionnaires qui sont responsables jusqu’ à concurrence de leurs apports (à l’exception des commandités en commandite par action qui sont indéfiniment et solidairement responsables).elle est toujours commerciale par sa forme.

  26. A- Société anonyme Les associés ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports. Ce type de société fait abstraction à la personnalité des associés qui peuvent transmettre leurs actions sans consentement des autres associés ni de la part des organes sociaux.

  27. B-Société en commandite par action Elle est constituée entre un ou plusieurs commandités (qui ont la qualité de commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales) et des commanditaires ( qui ont la qualité d’actionnaires et ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports).

  28. 2-Société de personnes Dans laquelle la personnalité des associés est prépondérante. Les associés sont indéfiniment responsables des dettes de la société.

  29. A-Société en nom collectif les associés sont indéfiniment et solidairement responsables. tous les associés ont la qualité de commerçant et sont tous gérant sauf stipulation contraire.

  30. B-Société en commandite simple Elle comprend deux types d’associés: • Les commandités: qui sont indéfiniment et solidairement responsables des dettes de la société. • Les commanditaires: qui ne sont responsable que jusqu’à concurrence de leurs apports.

  31. 3-Société à responsabilité limitée (S.A.R.L) C’est une société hybride: à la fois société de capitaux et de personnes: • Tous les associés ne sont responsables qu’à concurrence de leurs apports. • Les parts sociales ne peuvent pas être représentées par des valeurs mobilières négociables.

  32. 4-Les principaux documents circulant dans l’entreprise • Documents relatifs à l’achat et à la vente( bon de commande, bon de livraison et la facture) • Documents relatifs au règlement ( Chèque, bon de caisse , reçu, virement, effet de commerce.) • Documents relatifs à la comptabilité ( Bilan, C.P.C , Balance, Journal, Grand-livre…)

  33. La facture La facture est un écrit établi par le fournisseur et adressé au client ; cet écrit indique les conditions de ventes des marchandises ou des prestations de services rendus. La facture d’avoir Il s’agit d’un écrit  établi par le fournisseur et adressé au client pour un retour de marchandises non conformes à la commande ou pour une réduction commerciale ou financière supplémentaire …etc. Le chèque bancaire C’est un écrit par lequel une personne appelée tireur donne l’ordre à une autre personne appelée tiré (la banque) de payer une somme déterminée soit à elle-même soit à une autre personne appelée bénéficiaire Le cheque bancaire est un moyen de paiement

  34. La lettre de change C’est un document par lequel une personne appelée tireur donne l’ordre à une autre personne appelé tiré de payer à une certaine échéance une somme déterminée à une personne appelé bénéficiaire .La lettre de change est à la fois un moyen de paiement et un moyen de crédit Le billet à ordre Alors que la lettre de change est créée à l’initiative du créancier (le fournisseur) ,le billet à ordre l’est à l’initiative du débiteur (le client) celui-ci s’engage à payer à l’échéance la somme qu’il doit à son bénéficiaire .Le billet à ordre est à la fois un moyen de paiement et un moyen de crédit

  35. 5-Notion de flux • L’entreprise se trouve au centre d’un processus où elle entretient des relations avec des agents économiques divers, ces relations se traduisent par un certain nombre de flux. • L’un des objectif de la comptabilité est de suivre ces mouvements et d’enregistrer ces flux • Un flux est un mouvement de biens ou de valeurs se produisant au cours d’une période donnée. On distingue : • Les flux réels qui constatent des mouvements de biens ou de services. Exemple ; achat de matières premières; réparation d’un matériel

  36. Les flux financiers: qui constatent des mouvements de monnaie. Exemple ; Règlement de la facture envoyée par le fournisseur; Versement d’espèces en banque • Toute opération réalisée par l’entreprise se traduit par un flux réel et un flux monétaire. • chaque flux est constaté par un document (facture, chèque bancaire…), et c’est ce document qui constitue la base de son enregistrement en comptabilité.

  37. B-la comptabilité générale La comptabilité générale est un système d'organisation de l'information financière permettant,à travers un langage conventionnel, de saisir , classer , enregistrer des donnés de bases chiffrées et de fournir , après traitement approprié , un ensemble d'information destinées aux différents utilisateurs.

  38. 2-Intérêt de la comptabilité générale • Instrument de gestion :Destinée à l’entrepreneur pour bien comprendre le fonctionnement de son entreprise Moyen de prise de décisions

  39. 2-Intérêt de la comptabilité générale • Outil d’information :La comptabilité générale permet aux partenaires (fournisseurs, clients,…) de l’entreprise de s’informer sur la situation financière de l’entreprise et ses résultats

  40. 2-Intérêt de la comptabilité générale • moyen de preuve :La comptabilité générale peut être utilisée comme preuve de l’innocence,de la culpabilité de l’entreprise en justice.

  41. 2-Intérêt de la comptabilité générale • Conserver la mémoire des opérations qui rythment la vie de l’entreprise Les opérations réalisées par l’entreprise ont des conséquences sur un ou plusieurs exercices comptables.Il donc nécessaire de garder en mémoire les traces de ces opérations.

  42. 2-Intérêt de la comptabilité générale • La connaissance et le suivi de la trésorerie Elle permet de maitriser en permanence la solvabilité de l’entreprise de façon à assurer l’équilibre des opérations réalisées.

  43. 2-Intérêt de la comptabilité générale • La production des états de synthèse Ces états reflètent la réalité de l’entreprise et constituent des outils de communication grâce à la mise en place d’un système d’information fiable et crédible.

  44. La comptabilité est un outil d’information indispensable pour une série d’agents économiques : • pour le dirigeant et les actionnaires de l’entreprise : • Elle permet de connaître  la situation du patrimoine de l’entreprise • Elle permet de connaître  le résultat de l’activité de l’entreprise • Elle constitue un moyen de preuve vis à vis des tiers • pour les pouvoirs publics : La comptabilité permet le calcul des sommes dues au Trésor au titre des impôts et taxes

  45. pour les créanciers (banquiers) : La comptabilité permet de connaître la situation financière de l’entreprise et ses capacités de remboursement. • pour les salariés : la comptabilité constitue une source d’information sur la pérennité de leurs emplois et les possibilités d’accroissement de leurs revenus Acoté de l’intérêt qu’elle présente pour l’entreprise et ses partenaires, en tant que technique d’information, la tenue de la comptabilité est une obligation légale

  46. Partie I : concepts de base de la comptabilité générale

  47. Les principes de base de la comptabilité générale • Les sept principes fondamentaux • Le principe de la partie double

  48. Les sept principes fondamentaux • Continuité d’exploitation : Les états de synthèse sont établis dans la perspective d’une poursuite normale d’activité • Permanence des méthodes : les mêmes règles sont appliquées d’un exercice à l’autre • Coût historique : les éléments du patrimoine sont et restent enregistrés à leur valeur d’entrée • Spécialisation des exercices : les charges et les produits doivent être rattachés à l’exercice qui les concerne, sans tenir compte de la date de leur paiement ou de leur encaissement. • Prudence : les produits ne sont comptabilisés que lorsqu’ils sont acquis. Les charges sont comptabilisées dès qu’elles sont probables. • Clarté : la compensation entre comptes d’actif et comptes du passif d’une part et entre comptes de produits et comptes de charges d’autre part est interdite. • Importance significative : les états de synthèse doivent révéler tous les éléments dont l’importance peut affecter les évaluations et les décisions.

  49. le principe de continuité d'exploitation • L'entreprise doit établir ses états de synthèse dans la perspective d'une poursuite normale de ses activités. • L'entreprise est censée établir ses états de synthèse sans l'intention de se mettre en liquidation ou de réduire sensiblement l'étendue de ses activités.