slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Session 4 : Politique et gouvernance; coûts et financement PowerPoint Presentation
Download Presentation
Session 4 : Politique et gouvernance; coûts et financement

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 7

Session 4 : Politique et gouvernance; coûts et financement - PowerPoint PPT Presentation

88 Views
Download Presentation
Session 4 : Politique et gouvernance; coûts et financement
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Session 4 :Politique et gouvernance; coûts et financement La soutenabilité financière comme référence pour le développement de l’éducation post-primaire dans les pays d’Afrique subsaharienne Alain Mingat

  2. Problématique • La progression vers l’achèvement universel du primaire va créer une très forte demande sur le post-primaire • Quelle est l’ampleur du défi quant àl’expansion des niveaux post primaire en termes logistiques ? • Quelles sont les options quantitatives, qualitativespour y répondre ? • Quelle est l’ampleur du défi en termes financiers et comment le financement peut-il être assuré ? • Eu égard à la grande variabilité des paramètres caractérisant l’organisation scolaire des différents pays : Besoin d’un cadre quantitatif sectoriel pour structurer les discussions

  3. Instrument :Modèle de simulation financière pour chacun des 33 pays IDA de la région avec options pour la couverture, la qualité et le financement* Option quantité : Méthodologie de l’étude (1) i) Optique continuité; l’expansion à la base se répercute progressivement vers le sommet (variantes dans les transitions) ii) Optique discontinuité; élargissement progressif vers l’universel au 1er cycle secondaire et pilotage selon les demandes du marché du travail au-delà iii) Optique d’un cycle de base de 9 années

  4. Méthodologie de l’étude (2) • Option qualité : i) Utilisation de 2 cadres indicatifs pour définir les services offerts (taille des classes, temps des élèves et des enseignants, dépenses hors salaires, …): * Souhaitable * Plus parcimonieux mais raisonnable • ii) Cadres flexibles (primaire et secondaire 1) pour s’ajuster au niveau du PIB/tête des pays et à leur degré de ruralité (85 % des jeunes non scolarisés en 1er cycle secondaire sont ruraux) et prendre en compte le cas des zones difficiles et des populations vulnérables

  5. Principaux résultats (1) * Avec 20 % de priorité pour le secteur, les dépenses dépassent de beaucoup les ressources nationales dans toutes les configurations * La combinaison de l’optique de discontinuité des flux avec qualité plus parcimonieuse (mais raisonnable) est à considérer * La formule avec 9 années primaires est envisageable, mais les coûts sont proches de ceux avec couverture large du 1er cycle secondaire et qualité parcimonieuse des services * L’option d’une priorité pour le secteur qui aille au-delà de 20% (les ressources additionnelles ainsi mobilisées étant affectées au Post primaire) doit être considérée

  6. Principaux résultats (2) * Si on fixe à 35 % la dépendance vis-à-vis de l’aide extérieure, le choix : . de la perspective de discontinuité . d’une qualité parcimonieuse des services et . d’une priorité d’au moins 23 % des ressources publiques pour l’éducation doit être, dans la très grande majorité des 33 pays, considéré * Avec 20 % de priorité, les objectifs de couverture du 1er cycle devront souvent être revus en dessous de 65 % pour la transition primaire-secondaire * Au-delà de la situation globale, la situation des différents pays est très différenciée : . Relativement gérable dans des pays que le Ghana ou la Mauritanie . Plus tendue dans des pays tels que la Tanzanie ou la Zambie et . Très difficile dans des pays tels que le Burkina Faso ou le Burundi

  7. Principaux enseignements * La situation diffère fondamentalement selon les pays, l’ampleur des difficultés sera par conséquent très différente d’un pays à l’autre; mais les choix seront difficiles pour tous * La soutenabilité financière sera cruciale à considérer; les cas du Ghana, du Niger et de la Tanzanie, lors d’ateliers pour évaluer la pertinence de l’instrument, montrent que les plans envisagés peuvent en être très éloignés: des travaux spécifiques devront être entrepris dans tous les pays * Le travail de simulation a été fait avec l’horizon 2020; les difficultés enregistrées font qu’il sera souvent utile, non pas de changer les objectifs, mais de les inscrire dans un horizon temporel plus long * Quels que soient les choix et l’horizon temporel raisonnable considéré, l’aide extérieure sera nécessairement sollicitée pour des montants significatifs. Il importe qu’elle anticipe sa réponse aux défis à venir