la qualit de l accueil des jeunes enfants et la scolarisation deux ans l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La qualit é de l ’ accueil des jeunes enfants et la scolarisation à deux ans PowerPoint Presentation
Download Presentation
La qualit é de l ’ accueil des jeunes enfants et la scolarisation à deux ans

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 31

La qualit é de l ’ accueil des jeunes enfants et la scolarisation à deux ans - PowerPoint PPT Presentation


  • 143 Views
  • Uploaded on

La qualit é de l ’ accueil des jeunes enfants et la scolarisation à deux ans. Agnès FLORIN Université de Nantes, Laboratoire de Psychologie « Education, cognition, développement » (Labécd, EA 3259) agnes.florin@univ-nantes.fr Préfecture du Morbihan, 22 novembre 2007. Plan.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La qualit é de l ’ accueil des jeunes enfants et la scolarisation à deux ans' - asta


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la qualit de l accueil des jeunes enfants et la scolarisation deux ans

La qualité de l’accueil des jeunes enfants et la scolarisation à deux ans

Agnès FLORIN

Université de Nantes, Laboratoire de Psychologie

« Education, cognition, développement » (Labécd, EA 3259)

agnes.florin@univ-nantes.fr

Préfecture du Morbihan, 22 novembre 2007

slide2
Plan
  • 1. Spécificité de l’école maternelle française
  • 2. Les critiques sur la scolarisation précoce
  • 3. Les effets de la scolarisation précoce
  • 4. Les conditions d’un accueil réussi
  • 5. La qualité de l’accueil des tout-petits
  • 6. Propositions
l cole maternelle fran aise sa sp cificit
L’école maternelle française : sa spécificité
  • Replacer la question de la scolarisation précoce par rapport à la spécificité de l’école maternelle (EM) française.
  • Dans la recherche internationale, l’EM est un mode d’accueil préscolaire parmi d’autres (individuels ou collectifs).
  • En France, ce n’est pas le cas.
la dimension de l accueil en em
La dimension de l’accueil en EM
  • Tous les enfants sont scolarisés à 3 ans depuis 1990-91 ; près d’un tiers des enfants entre 2 et 3 ans.
  • Nous avons des EM partout.
  • Accueille tous les enfants, quelles que soient leurs langues, familles, conditions de ressources.
  • EM intégrée dans l’école primaire avec des programmes spécifiques, et dans l’Education Nationale.
les valeurs de l em
Les valeurs de l’EM
  • A été développée par le pôle de l’instruction, et non de l’hygiène et des soins physiques.
  • Ecole de la République depuis fin 19ème, porteuse de valeurs (unité nationale).
  • L’école nous a fait vivre ensemble, d’où la confiance pour l’accueil des 2-3 ans prêts à être scolarisés.
l accueil en maternelle des enfants de moins de 3 ans
L’accueil en maternelle des enfants de moins de 3 ans
  • Existe dans les textes depuis la création de l’EM.
  • A commencé à être utilisé à partir des années 60.
  • Une baisse récente (reprise démographique).
  • Les « 2 ans »: variable d’ajustement?
  • Surtout des enfants de 2 ans 1/2 à 3 ans.
  • L’école à 2 ans : oui ou non? Question réductrice.
  • Ma réponse : pas pour tous les enfants, pas dans toutes les écoles (Florin, 2000).
2 les critiques sur la scolarisation pr coce
2. Les critiques sur la scolarisation précoce
  • Mauvaises conditions d’accueil
  • Mauvaises conditions pour le développement du langage
  • Prise en compte inadaptée des besoins affectifs

Mais :

Critiques identiques

pour modes d’accueil collectif et EM

etudes de cas id ologie et administration de la preuve en shs
Etudes de cas, idéologie et administration de la preuve en SHS…
  • Les prises de position de quelques pédopsychiatres
  • Critiques fondées sur l’expérience avec patients

(On ne consulte pas pour les enfants qui vont bien…)

  • Critères d’administration de la preuve en SHS.
  • Une question traversée par les idéologies sur:

* La relation mère-enfant

(les compétences des bébés, les attachements multiples; Rochat, 2006; Pierrehumbert, 2003)

* La famille

(les familles et leurs choix)

* Le rôle de la femme /mère

(les rôles et les choix des femmes)

l impact d un mode d accueil
L’impact d’un mode d’accueil

Le déterminant essentiel

de l’impact positif d’un mode d’accueil :

sa qualité, et non sa forme

(collectif, individuel, type d’accueil).

cf. recherches internationales

(Florin, 2007; OCDE, 2001)

3 les effets incontestables de la scolarisation pr coce
3. Les effets incontestablesde la scolarisation précoce
  • Globalement : effets limités / milieu social, trimestre de naissance; durent plusieurs années.
  • Accès au CE2 sans redoublement:

- accueil à 2 ans / 3 ans : + 3%

- accueil à 3 ans / 4 ans : +11%

  • Avantages dans : compréhension orale, familiarité avec l’écrit (vocabulaire, prélecture, concepts de temps et d’espace) et compétences numériques.
  • Les plus grands bénéficiaires : ZEP, milieux défavorisés ou très favorisés (cadres supérieurs, professions libérales, enseignants).
slide11
Relation entre âge de la 1ère scolarisation et taux d’accès au CE2 sans redoublement

(d’après DEPP, 2003)

socialisation et attachement
Socialisation et attachement
  • Pas plus d’agressivité en accueil collectif / individuel (revue de question, cf. Florin, 2007).
  • Ecole et crèche : enfants aussi sécurisés (Macé & Florin, 2005).
  • Attachement dans lieu d’accueil lié surtout à l’attachement aux parents.
  • 50% des enfants insécurisés avec leur mère sont sécurisés à la crèche et à l’école (compensation affective). Idem pour plus de 60% des enfants insécurisés avec leur père.
4 conditions d une scolarisation r ussie a du c t de l enfant
4.Conditions d’une scolarisation réussie (a. du côté de l’enfant)
  • Pas d’imposition sans préparation
  • Pas de forçage pour être prêt (propreté)
  • Respect des besoins physiologiques (sommeil, alimentation)
  • Relative autonomie dans les gestes quotidiens
  • Pouvoir se faire comprendre (verbal ou non verbal)
  • Attachement sécurisé aux parents (2/3 des enfants)
  • Respect du bien être de l’enfant (idem à la crèche dans groupe de grands)
4 conditions d une scolarisation r ussie b du c t de l cole
4.Conditions d’une scolarisation réussie (b. du côté de l’école)
  • Locaux adaptés
  • Organisation souple de la journée (activités spécifiques, progressions); éviter la monotonie
  • Alternance d’activités structurées et de repos ou jeux libres
  • Concevoir les activités sur l’ensemble de la journée
  • Après-midi : sieste, récréation, attente de « l’heure des mamans »? NON
  • Sieste dès la fin du repas, puis autres activités, récréation, regroupement
bilan qualitatif
Bilan qualitatif
  • Accueil souvent remarquable, mais pas partout.
  • Besoin d’une pédagogie spécifique, ajustement des programmes aux tout-petits (DESCO, 2003).
  • Problème des conditions extrascolaires : garderie le matin, cantine, garderie le soir ?

=> plus de 35h/semaine pour un tout-petit!

  • Durée élevée de garde non parentale => effets négatifs sur développement, malgré qualité de l’accueil.
  • Hors EN: prestations nécessaires pour prise en charge des enfants à leur domicile avant / après l’accueil collectif.
  • Personnel compétent et suffisant pour scolariser.
personnel
Personnel
  • Enseignants : Bac+5 mais pas de formation spécifique EM.
  • ATSEM: « la dame qui aide »; souvent la 1ère base de sécurité pour l’enfant. CAP petite enfance.
  • 1 ATSEM à temps complet par classe + 1professeur d’école = 2 adultes à temps complet.
  • Ratio adulte/enfants corrélé avec interactions individualisées.
5 la qualit de l accueil des tout petits l cole maternelle ou quoi
5. La qualité de l’accueil des tout-petits: l’école maternelle ou quoi?
  • Développer les autres modes d’accueil de la petite enfance, individuels et collectifs.
  • Places en crèche : + 5% an depuis 1982 mais insuffisant.
  • Aide financière aux familles pour l’accueil : retard / Europe du Nord.
  • Choix de l’EM par les familles : choix par défaut?
  • Lieux passerelle  très hétérogènes ; pas d’évaluation précise de leur fonctionnement ni de leurs effets.
  • Adapter les petits à l’école ou adapter l’école aux besoins des petits?
qualit de lieux d accueil pr scolaires florin 2007
Qualité de lieux d’accueil préscolaires(Florin, 2007)
  • Eléments nécessaires à un bon développement cognitif, social, affectif:

- qualité des interactions et attention portée à chacun

- adéquation aux besoins individuels

- stabilité du personnel

- adéquation des locaux.

les effets de la qualit des modes d accueil r sultats majeurs
Les effets de la qualité des modes d’accueil: résultats majeurs
  • Relations de faible qualité: + d’effets sur les comportements (agressions, non-respect des règles) que sur les autres aspects du développement.
  • Les effets positifs demeurent sur plusieurs années.
  • Effets différents selon les enfants et leurs familles.
  • Enfants « à risques »: + sensibles aux effets + et -.
  • Nécessité de recherches différentielles en France.
6 propositions pour une scolarisation r ussie des tout petits
6. Propositions pour une scolarisation réussie des tout-petits

Sur la base des résultats des recherches en France et dans les autres pays…

proposition 1 le ratio adulte enfants
Proposition 1:Le ratio adulte/enfants
  • Généraliser la présence d’une ATSEM à temps complet dans les classes accueillant des enfants de moins de 3 ans: 2 adultes par groupe.
  • Réduire la taille des groupes.

 Pour un ratio adulte/enfants proche de celui des « grands » à la crèche.

proposition 2 les inscriptions et l entr e l cole
Proposition 2:Les inscriptions et l’entrée à l’école
  • Pour compenser les inégalités précoces, ouvrir l’école à 2 ans à tous les enfants en ZEP et en zones rurales.
  • Adapter l’inscription à l’école selon la date de naissance et la maturité de l’enfant.
  • Entrée en maternelle possible après chaque période de vacances scolaires.
proposition 3 la formation des personnels
Proposition 3:La formation des personnels
  • Renforcer la formation initiale et continue des professeurs des écoles concernant l’école maternelle et l’accueil des enfants de moins de 3 ans:

- formation initiale : 1 module à option (maternelle ou élémentaire ; cycles 1, 2, 3 ?)

- formation continue : offre annuelle d’un module de formation (actuellement : pas de module spécifique répertorié ; environ 1 possibilité de formation tous les 3 ans par enseignant).

  • Idem pour la formation des inspecteurs de l’éducation nationale (actuellement : 1 semaine « maternelle » dans l’année de formation pour l’école primaire).
proposition 4 l organisation p dagogique
Proposition 4:L’organisation pédagogique
  • Définir la journée et la semaine scolaire de manière spécifique pour les jeunes enfants, compte tenu de leurs besoins physiologiques et psychologiques:

- activités à mobilisation cognitive et jeux libres,

- situations collectives et individualisées,

- temps d’activités et de repos.

proposition 5 l adaptation des locaux
Proposition 5:L’adaptation des locaux
  • Veiller à l’adaptation des locaux scolaires et sanitaires pour les jeunes enfants:

- espaces de jeux,

- qualité des lieux de restauration (acoustique, etc.) et de garderie,

- qualité des salles de repos et de sieste.

proposition 6 le scolaire et le p riscolaire
Proposition 6:Le scolaire et le périscolaire
  • Mieux articuler l’accueil scolaire et périscolaire au niveau des communes :

- garderies préscolaires,

- centres de loisirs,

- prise en charge des enfants hors temps scolaire pendant les temps de travail des parents.

proposition 7 une charte de qualit en france
Proposition 7:Une charte de qualité en France
  • Conférence de consensus sur l’accueil de la petite enfance, réunissant les acteurs du domaine :

secteur petite enfance et Ecole Maternelle, collectivités territoriales, représentants des professionnels de l’EN et de la petite enfance, centres de formation, ministères concernés, CNAF, …

Accroître l’offre en modes d’accueil collectifs et individuels (choix des parents).

Elaborer une charte de qualité pour l’accueil des tout-petits en France.

proposition 8 les recherches et le partenariat
Proposition 8:Les recherches et le partenariat
  • Développer des recherches dans le contexte français sur:
  • l’impact des conditions d’accueil des jeunes enfants sur leur développement cognitif, social et affectif
  • utiliser une perspective différentielle (enfants tout venants, enfants à besoins spécifiques)
  • Pouvoir fournir des réponses adaptées selon les caractéristiques des enfants et de leurs familles.
  • Partenariat nécessaire entre les acteurs de la petite enfance (formation, concertation, projets communs).
un accueil de qualit pour les jeunes enfants
Un accueil de qualitépour les jeunes enfants
  • Le respect que leur doivent les adultes
  • Une question de service public
  • Un investissement pour l’avenir
quelques donn es sur l importance des apprentissages l em
Quelques données sur l’importance des apprentissages à l’EM

Nombreuses difficultés à l’entrée du cycle 2 dans maîtrise du langage, ou dans la compréhension en général : handicap dans la suite des apprentissages (différences sociales). Bilan de langage 6ème année?

  • EM : des moyens de repérage et de prévention des difficultés d’apprentissage.
  • Grandes difficultés ou troubles des apprentissages : une prise en charge extrascolaire qui ne dispense pas l’école de sa prise en charge pédagogique.
  • Les compétences à l’entrée au CP expliquent 50% des inégalités de réussite en fin d’élémentaire (Caille & Rosenwald, 2006).
  • Avancer l’âge de la scolarité obligatoire ?