oulipo n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
OULIPO PowerPoint Presentation
Download Presentation
OULIPO

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18

OULIPO - PowerPoint PPT Presentation


  • 105 Views
  • Uploaded on

OULIPO. Ouvroir de littérature potentielle. Qu’est ce que l’oulipo ?. L'Ouvroir de Littérature Potentielle (OuLiPo) a été fondé, le 24 novembre 1960, par François Le Lionnais, Raymond Queneau et une dizaine de leurs amis écrivains et/ou mathématiciens et/ou peintres.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'OULIPO' - anoki


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
oulipo

OULIPO

Ouvroir de littérature potentielle

qu est ce que l oulipo
Qu’est ce que l’oulipo ?
  • L'Ouvroir de Littérature Potentielle (OuLiPo) a été fondé, le 24 novembre 1960, par François Le Lionnais, Raymond Queneau et une dizaine de leurs amis écrivains et/ou mathématiciens et/ou peintres.
  • Le propos était d'inventer de nouvelles formes poétiques ou romanesques.
  • Les Oulipiens

Jacques Roubaud (1966)Georges Perec (1967)Marcel Benabou, Luc Etienne (1970)Paul Fournel (1972)Harry Mathews (1974),Michèle Métail (1975)François Caradec, Jacques Jouet (1983) Hervé Le Tellier,

Pierre Rosenstiehl (1992)Bernard Cerquilini (1995)Michelle Grangaud, Oskar Pastor (1995)Ian Monk (1998)Anne Garréta, Olivier Salon (2000)Valérie Beaudouin (2003)Frédéric Forte (2004)

qu est ce que l oulipo1
Qu’est ce que l’oulipo ?
  • Les Oulipiens, depuis, se lancent des défis en inventant des contraintes.
  • « Au fond, je me donne des règles pour être totalement libre » disait Georges Perec. C’est ainsi qu’il écrit « La Disparition », un roman policier où n’apparaît jamais la lettre « e », lettre la plus fréquente de la langue française :

« Anton Voyl n’arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s’assit dans son lit, s’appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l’ouvrit, il lut ; mais il n’y saisissait qu’un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification. Il abandonna son roman sur son lit. Il alla à son lavabo; il mouilla un gant qu’il passa sur son front, sur son cou ».

la phrase de la semaine
La « phrase de la semaine »

En fin de semaine, on donne cinq mots aux élèves. Ils doivent faire une (ou plusieurs) phrase(s) en les utilisant tous. Les phrases sont lues ou copiées tout au long de la semaine.

- Les verbes seront conjugués,

- Les adjectifs et les noms seront accordés.

- Les mots étudiés en séance de vocabulaire ou dans « le mot du jour » peuvent ainsi être retravaillés.

Jouons : vacances – gentil – courir – troisième – téléphone.

Quelles aides ?

  • Moins de mots.
  • Mots plus simples.
  • Débuts de phrases donnés.

Mettre en valeur ces phrases :

On en choisit une qui sert de support à une production plus large (texte).

On en choisit une qui sert de support à un apprentissage précis (grammaire, conjugaison).

On utilise une phrase en dictée flash.

le lipogramme
Le lipogramme

Ecrire un court récit (ou un autre type de texte) dans lequel une lettre de l’alphabet, au choix, mais de préférence une voyelle, ne doit jamais être utilisée.

On demande aux élèves d’écrire une phrase sans sonner la consigne au départ.

Jouons : L’enfant marche sur la route. Il a chaud, il est midi. Il porte une besace remplie de cailloux.

1 - On remplace les mots contenant un « e ».

2 - On remplace les mots contenant un « a »

Quelles aides ?

  • e et a plus difficile que o, u ou i.
  • Donner des phrases aux élèves qui n’auront qu’à changer les mots.
  • Dictionnaire des synonymes.
  • Listes de mots.

Mettre en valeur ces phrases :

Réaliser un album « Chasse au …. » en recopiant la phrase d’origine et la phrase produite. Cet album peut être complété au long de l’année.

le texte initiale ou tautogramme
Le texte “initiale” ou tautogramme

Ecrire un texte (court récit, ou autre type de texte) dans lequel tous les mots du texte commencent par la même lettre.

On peut dans un premier temps de faire commencer toutes les phrases d’un court texte par la même lettre.

Emilie posa sa veste. Ensuite elle retira son pull. En fait, elle avait très chaud. Enfin, elle se reposa.

Puis on augmente le nombre de premières lettres identiques.

Emilie entra et enleva son écharpe. En effet, elle étouffait. Ensuite, elle s’endormit.

Quelles aides ?

Donner des listes de mots classés en verbes, noms, adjectifs… .

Mise en valeur :

Idem lipogramme

le texte nombr
Le texte nombré

Ecrire un court récit (ou autre type de texte) en faisant apparaître dans chaque phrase du texte un nouveau nombre dans l’ordre de la numération (phrase 1 : un, phrase 2 : deux, ...).

Un beau jour de printemps, Marin partit en voyage. Il emportait avec lui deux énormes sacs. Il fit les trois premiers kilomètres sans problème. Mais, vers quatre heures, il rencontra des hommes qui venaient de voler un trésor. Ils portaient cinq énormes diamants. Quand ils virent que Marin les avait vus, ils tirèrent six coups de feu pour le tuer. Le bruit alerta les gendarma qui arrivèrent à sept. Les hommes firent huit ans de prison.

Quelles aides ?

  • Donner le début de l’histoire.
  • Aider les enfants à construire l’histoire oralement avant de rédiger.
  • Donner un texte dans lequel les élèves insèreront les adjectifs numéraux.

Motivation :

Voir qui va le plus loin dans la numération tout en gardant du sens au texte.

la lettre impos e
La lettre imposée

Ecrire un court récit (ou autre type de texte) dans lequel chaque mot du texte devra obligatoirement comporter une, deux ou plus lettres semblables.

Avant demain Manon aura préparé quatre gâteaux à sa maman.

- avec la lettre « a » certains temps de conjugaison aident (imparfait, futur), avec un « e » on privilégiera les féminins, le présent…

Quelles aides ?

Préparer des phrases dans lesquelles seuls quelques mots seront à remplacer.

le texte alphabet ou ab c daire
Le texte “alphabet” ou abécédaire

Ecrire un court récit (ou autre texte) dans lequel

les mots du texte se suivent en ordre alphabétique (1er mot commence par A, 2e mot par B ...)

Ainsi, Barbara composa des équipes féminines. Gentiment, Hortense irait jouer.

Kévin le médecin n’opéra pas quand Rachel se tomba un vase wallon

- Exercice difficile.

- On peut s’amuser à voir qui va le plus loin dans l’alphabet.

- une variante : chaque phrase commence par une lettre différente de l’alphabet, pas forcément dans l’ordre.

l anagramme
L’anagramme

Ecrire des listes : un mot, son anagramme.

Des mots faciles : arbre, sapin, neige, ligne, bêton, tuile, image, chien, tortue, singe, pirate, sabres, aimer, sel, dure

Quelles aides ?

Découper des carrés, une lettre par carré, on déplace.

Donner les premières lettres des mots.

Placer plusieurs lettres.

Mise en valeur

Ecrire un texte en utilisant des mots trouvés.

la contrainte du prisonnier
la contrainte du prisonnier

Ecrire un court texte dans lequel on n'utilise que des lettres qui ne dépassent pas les lignes du haut et du bas.

Sur ma maison, un oiseau crie car un camion écrase sa maman.

- utilisation de déterminants possessifs.

Quelles aides ?

Donner des listes de mots (annexe).

Commencer les phrases ou des phrases à trous.

Mise en valeur :

Ecrire les phrases sur un support collectif sur lequel des lignes auront été tracées pour mettre en évidence la hauteur des lettres.

le texte d marreur
Le texte à démarreur

Chaque phrase du texte commence par le même démarreur.

Je me souviens d’un monsieur très âgé,

Je me souviens qu’il était écrivain,

Je me souviens qu’il avait un regard très doux…….

Pour mes cent ans, j’irai danser le hip-hop,

Pour mes cent ans, je voudrais des ailes de dragon,

Pour mes cent ans je soufflerai les lumières de la ville…….

Quelles aides ?

Donner les débuts : Pour mes cent ans, j’irai…..,

Pour mes cent ans, je voudrais…….

Mise en valeur

Faire un « poème géant » avec toutes les phrases des élèves.

exercices de style
EXERCICES DE STYLE
  • Dans "Exercices de style", Raymond Queneau a écrit la même histoire, simplissime et banale, de 99 façons différentes.
  • La virtuosité, la créativité et l'humour de l'auteur en font une de ses oeuvres majeures. L'exercice est entré à part entière dans les contraintes oulipiennes et nombres d'auteurs s'y sont frottés à maintes reprises en l'imitant, l'adaptant et le développant.
le texte de base
Le texte de base

"Un voyageur attend le bus, il remarque un jeune homme au long cou qui porte un chapeau bizarre, entouré d'un galon tressé. Le jeune homme se dispute avec un passager qui lui reproche de lui marcher sur les pieds chaque fois que quelqu'un monte ou descend. Puis il va s'asseoir sur un siège inoccupé. Un quart d'heure plus tard le voyageur revoit le jeune homme devant la gare Saint-Lazare. Il discute avec un ami à propos d'un bouton de pardessus".

quelques styles
Quelques styles
  • L'arc-en-cielUn jour, je me trouvai sur la plate-forme d'un autobus violet. Il y avait là un jeune homme assez ridicule : cou indigo, cordelière au chapeau. Tout d'un coup, il proteste contre un monsieur bleu. Il lui reproche notamment, d'une voix verte, de le bousculer chaque fois qu'il descend des gens. Ceci dit, il se précipite, vers une place jaune, pour s'y asseoir. Deux heures plus tard, je le rencontre devant une gare orangée. Il est avec un ami qui lui conseille de faire ajouter un bouton à son pardessus rouge.
  • Lettre officielle

J'ai l'honneur de vous informer des faits suivants dont j'ai pu être le témoin aussi impartial qu'horrifié. Ce jour même, aux environs de midi, je me trouvais sur la plate-forme d'un autobus qui remontait la rue de Courcelles en direction de la place Champerret. Ledit autobus Était complet, plus que complet même, oserai-je dire, car le receveur avait pris en surcharge plusieurs impétrants, sans raison valable et mû par une bonté d'âme exagérée qui le faisait passer outre aux règlements et qui, par suite, frisait l'indulgence. À chaque arrêt, les allées et venues des voyageurs descendants et montants ne manquaient pas de provoquer une certaine bousculade qui incita l'un de ces voyageurs à protester, mais non sans timidité. Je dois dire qu'il alla s'asseoir dès que la chose fut possible. J'ajouterai à ce bref récit cet addendum : j'eus l'occasion d'apercevoir ce voyageur quelque temps après en compagnie d'un personnage que je n'ai pu identifier. La conversation qu'ils échangeaient avec animation semblait avoir trait à des questions de nature esthétique. Étant données ces conditions, je vous prie de vouloir bien, monsieur, m'indiquer les conséquences que je dois tirer de ces faits et l'attitude qu'ensuite il vous semblera bon que je prenne dans la conduite de ma vie subséquente.  Dans l'attente de votre réponse, je vous assure, monsieur, de ma parfaite considération empressée au moins.

quelques styles1
Quelques styles
  • ExclamationsTiens ! Midi ! temps de prendre l'autobus ! que de monde ! que de monde ! ce qu'on est serré ! marrant ! ce gars-là ! quelle trombine ! et quel cou ! soixante-quinze centimètres ! au moins ! et le galon ! le galon ! je n'avais pas vu ! le galon ! c'est le plus marrant ! ça ! le galon ! autour de son chapeau ! Un galon ! marrant ! absolument marrant ! ça y est le voilà qui râle ! le type au galon ! contre un voisin ! qu'est-ce qu'il lui raconte ! l'autre ! lui aurait marché sur les pieds ! ils vont se fiche des gifles ! pour sûr ! mais non ! mais si ! vas-y ! vas-y ! mords y l'oeil ! fonce ! cogne ! mince alors ! mais non ! il se dégonfle ! le type ! au long cou ! au galon ! c'est sur une place vide qu'il fonce ! oui ! le gars ! eh bien ! vrai ! non ! je ne me trompe pas ! c'est bien lui ! là-bas ! dans la Cour de Rome ! devant la gare Saint-Lazare ! qui se balade en long et en large ! avec un autre type ! et qu'est-ce que l'autre lui raconte ! qu'il devrait ajouter un bouton ! oui ! un bouton à son pardessus ! À son pardessus !
  • OlfactifDans cet S méridien il y avait en dehors de l'odeur habituelle, odeur d'abbés, de décédés, d'oeufs, de geais, de haches, de ci-gîts, de cas, d'ailes, d'aime haine au pet de culs, d'airs détestés, de nus vers, de doubles vés cés, de hies que scient aides grecs, il y avait une certaine senteur de long cou juvénile, une certaine perspiration de galon tressé, une certaine âcreté de rogne, une certaine puanteur lâche et constipée tellement marquées que lorsque deux heures plus tard je passai devant la gare Saint-Lazare je les reconnus et les identifiai dans le parfum cosmétique, fashionable et tailoresque qui émanait d'un bouton mal placé.
quelques styles2
Quelques styles
  • BotaniqueAprès avoir fait le poireau sous un tournesol merveilleusement épanoui je me greffai sur une citrouille en route vers le champ Perret. Là je déterre une courge dont la tige était montée en graine et le citron surmonté d'une capsule entourée d'une liane. Ce cornichon se met à enguirlander un navet qui piétinait ses plates-bandes et lui écrasait ses oignons. Mais, des dattes ! fuyant une récolte de châtaignes et de marrons, il alla se planter en un terrain vierge. Plus tard je le revis devant la serre des banlieusards. Il envisageait une bouture de pois chiche en haut de sa corolle.
  • ZoologiqueDans la volière qui, à l'heure où les lions vont boire, nous emmenait vers la place Champerret j'aperçus un zèbre au cou d'autruche qui portait un castor entouré d'un mille-pattes. Soudain, le girafeau se mit à enrager sous prétexte qu'une bestiole voisine lui écrasait les sabots. Mais pour éviter de se faire secouer les puces il cavala vers un terrier abandonné. Je le revis plus tard devant le jardin d'acclimatation Plus tard, devant le Jardin d‘acclimation, je revis le poulet en train de pépier avec un zoziau à propos de son plumage.