slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
De la main à la pâte à l ’ EIST PowerPoint Presentation
Download Presentation
De la main à la pâte à l ’ EIST

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 21

De la main à la pâte à l ’ EIST - PowerPoint PPT Presentation


  • 178 Views
  • Uploaded on

Enseigner les sciences de l’ école à l’EIST. De la main à la pâte à l ’ EIST. Bogotá, 9-11 décembre 2013 Sébastien STEINER. La Main à la pâte. Georges Charpak , Pierre Léna et Yves Quéré. Invitation 1992 à Chicago par Léon Lederman : Hands on !. 1996 : Lancement de la main à la pâte.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

De la main à la pâte à l ’ EIST


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Enseigner les sciences de l’école à l’EIST De la main à la pâte à l’EIST Bogotá, 9-11 décembre 2013 Sébastien STEINER

    2. La Main à la pâte Georges Charpak, Pierre Léna et Yves Quéré Invitation 1992 à Chicago par Léon Lederman : Hands on ! 1996 : Lancement de la main à la pâte

    3. Les 10 principes de La Main à la pâte • Observation par les élèves d’objets du monde réel, proche et sensible. • Les élèves argumentent et raisonnent pendant l’investigation • Une grande part d’autonomie • Le cahier d’expérience • Appropriation progressive de concepts avec une consolidation de l’écrit et de l’oral • Volume minimum de 2 heures par semaine sur un même thème

    4. Les 10 principes de La Main à la pâte • Partenaires scientifiques (Universités, grandes écoles) : accompagnateurs. • Solliciter les familles ou l’environnement pour le travail réalisé en classe • Expérience didactique des Universités au service de l’enseignant • Site internet collaboratif ; mise en ligne de ressources.

    5. Bilan de la main à la pâte • PRESTE en 2000 : Vers une rénovation des programmes (2002) ; élaboration de fiche de connaissances. • Création de centre pilotes (dans les villes) • Mise en place progressive de l’ASTEP • 2012 : Fondation de la main à la pâte. • Création de maisons pour la science au service des professeurs : lieux d’échanges…

    6. Vers l’EIST Un goût pour les sciences émoussé, des résultats PISA en baisse (2006) L’installation du socle commun dans les collèges (2006) suite à la loi d’orientation Appel d’offre en mars 2006 pour une expérimentation menée avec les Académies des sciences et des technologies, évaluée par la DEPP- IGEN Entrée 2006 : Expérimentation lancée pour 4 ans : 18 collèges concernés.

    7. Les modèles d’enseignements • Enseignements distincts : savoirs juxtaposés, pas de cohérence • Enseignements coordonnés : IDD 5ème; thèmes de convergence au collège. • Enseignement intégré : création d’un pôle science

    8. SVT T PC Modèle interdisciplinaire EIST Modèle disciplinaire Les PRINCIPES de l’EIST • Un seul enseignant prend en charge les 3 disciplines • Un travail commun entre les 3 enseignants • La démarche d’investigation comme modalité pédagogique première L’EIST, LE PASSAGE D’UNE LOGIQUE DISCIPLINAIRE A UNE LOGIQUE INTERDISCIPLINAIRE

    9. Avantages : • Poids du pôle Science et Technologie (horaire) • Contexte favorable pour pratiquer la démarche d’investigation • Continuité de l’enseignement de sciences et technologie primaire/secondaire • Nouveau cycle de consolidation (CM/6ème) • Synthèse culturelle pour l’élève issu d’un milieu défavorisé.

    10. Inconvénients : • Concertation entre professeurs inscrite dans l’emploi du temps : • Vision unifiée des sciences et de la technologie • - Programmes disciplinaires peu adaptés

    11. Les ENJEUX de l’EIST S’inscrire dans la logique du socle commun de connaissances et de compétences : L’important, c’est le socle ! Favoriser la continuité école – collège Les élèves ont moins d’enseignants Plus grande cohérence entre disciplines Développer le goût des sciences au collège par la démarche d’investigation

    12. Pour l’élève 3 h (SVT - techno) 3,5 h (SVT - techno - PC) L’EIST, UN SEUL COURS DE SCIENCE ET TECHNOLOGIE UN SEUL PROFESSEUR PAR GROUPE TOUTE L’ANNEE 16 élèves A 6ème A 24 élèves A Prof Techno 8 élèves A 8 élèves B 3,5 h Prof SVT 6ème B  24 élèves B 16 élèves B 3,5 h Prof PC MODALITE d’organisation en 6ème 3,5 h

    13. Pour l’élève 4,5 h (SVT – techno- PC) 4,5 h (SVT - techno - PC) L’EIST, UN SEUL COURS DE SCIENCE ET TECHNOLOGIE UN SEUL PROFESSEUR PAR GROUPE TOUTE L’ANNEE 16 élèves A 5ème A 24 élèves A Prof Techno 8 élèves A 8 élèves B 4,5 h Prof SVT 5ème B  24 élèves B 16 élèves B 4,5 h Prof PC MODALITE d’organisation en 5ème 4,5 h

    14. L’EIST et les Parents • Associer les parents à l’enseignement intégré : • - Réunion tôt dans l’année scolaire • Présentation du dispositif, de l’équipe pédagogique • Présentation du cahier d’expériences • Mêmes contenus ; démarche scientifique !

    15. Matière et Matériaux (6ème) • 4 modules. • Qu’y a-t-il autour de nous ? • La matière, de quoi s’agit-il ? • La matière peut-elle changer au cours du temps ? • Comment l’homme utilise-t-il la matière à son profit ?

    16. et en 5ème : Energie et énergies. • 5 modules. • Qu’est-ce qui fait bouger et changer les choses ? • Quels besoins énergétiques pour vivre ? • La transformation de l’énergie • Comment les énergies sont-elles transportées et/ou stockées ? • Quelles influences de l’Homme sur l’environnement ?

    17. Critères d’évaluations du dispositif • Evaluations de la DEPP en 2010 • Rapport de l’IGEN • - Expérimentation positive !!! • Différences entre les élèves (EIST ou non) ? • Mêmes contenus ! • Appétence intacte pour les sciences !

    18. 2011 : Plan Sciences. • Le plan sciences et technologie à l’Ecole (circulaire « Une nouvelle ambition pour les sciences et les technologies à l’Ecole », B.O. du 10 mars 2011) • Ambition 400 collèges (ECLAIR) • Le BO du 26 juin 2011 sur la mise en place institutionnelle de l’EIST en 6ème.

    19. 2013/14 : Où en sommes nous ? • 2006 : 18 collèges • 2011 : 53 collèges • 2013 : 129 collèges • (312 classes de 6ème ; 26 classes de 5ème)

    20. L’EIST et le réseau AEFE • Zone AMSUD ( projet de zone : axe 4) : • Caracas, Bogotá, São Paulo, Quito, Brasilia, Pereira et San José. • Amérique : 9 établissements. • AEFE : 16 établissements.

    21. Perspectives : EISTM; EIH EISTM : Expérience menée en Bretagne : EIST + Mathématiques (1heure sur un thème scientifique) 2 enseignants EIH : Expérience menée en Guyane (3 collèges) 8 heures pour un seul enseignant (lettres + histoire) 2 heures de concertation par semaine. Petits groupes (15 élèves)