slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Cliquez sur un début d’histoire de votre choix. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Cliquez sur un début d’histoire de votre choix.

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 221

Cliquez sur un début d’histoire de votre choix. - PowerPoint PPT Presentation


  • 68 Views
  • Uploaded on

ARRETER. Vous incarnez Maé Clèrssie, une journaliste de 40 ans travaillant pour le quotidien « La Première Heure ». Il y a encore quelques jours, Maé vivait paisiblement dans une grande ville, quelque part en Europe, avec sa famille.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Cliquez sur un début d’histoire de votre choix.


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. ARRETER Vous incarnez Maé Clèrssie, une journaliste de 40 ans travaillant pour le quotidien « La Première Heure ». Il y a encore quelques jours, Maé vivait paisiblement dans une grande ville, quelque part en Europe, avec sa famille. Mais malheureusement, sa vie a basculé en un instant. Pour éviter une terrible catastrophe, elle va devoir parcourir le monde et se rendre dans 8 lieux différents. Elle devra alors affronter toute une série d’épreuves… C’est vous qui la guiderez au cours de ces moments décisifs où une multitude de pièges et d’embûches seront tendus sur son passage. Alors soyez attentif et faites les bons choix… Mais avant de partir, observons le bureau et le journal intime de Maé pour découvrir ce qu’il s’est passé… La vipeuse a disparue Kidnapping à l’usine Cliquez sur un début d’histoire de votre choix.

    2. HORAIRES ARRETER «  Olivier tu peux m’apporter une bassine, j’ai envie de vomi . . . bbbrrraaa… bbbbrrra. »  Une heure après, mon chéri est parti à son travail. Ce jour-là, je me suis réveillée très tôt. Je me sentais malade, alors je suis restée couchée dans mon lit toute la matinée et je ne suis pas allée au journal. C’était l’heure de manger car il était midi. Mon mari Olivier m’a appelée mais je n’avais aucune envie de manger parce que j’avais mal au ventre et envie de vomir. top secret Tourner la page… stop

    3. HORAIRES ARRETER L’après-midi, je me sentais déjà mieux, alors j’ai pu assister au match de foot où jouait ma copine Valentine, car j’adore supporter son équipe. top secret Cliquez sur l’objet concerné… stop

    4. HORAIRES ARRETER L’après-midi, je me sentais déjà mieux, alors j’ai pu assister au match de foot où jouait ma copine Valentine, car j’adore supporter son équipe. top secret D’un seul coup mon téléphone sonna. Cliquez sur l’objet concerné… stop

    5. HORAIRES ARRETER C’était le commandant de la gendarmerie. Il était en train de me dire qu’Olivier, mon mari, était en garde à vue car il était accusé d’avoir dévissé un tuyau de la raffinerie de l’usine où il travaille: l’usine Phidvecs J’étais désespérée. Je me suis faufilée entre quelques autres supporters pour atteindre la gendarmerie. Quand je suis arrivée je me suis dépêchée d’aller voir le commandant. Je lui ai parlé longuement, et il a fini par me dire qu’il fallait que je trouve une preuve que ce n’était pas lui sinon mon mari serait en prison à vie et la rivière serait polluée. Je me suis mise à questionner les ouvriers. top secret Tourner la page… stop

    6. HORAIRES ARRETER J’ai demandé à la secrétaire si je pouvais chercher dans son bureau des preuves que ce n’était pas Olivier le coupable, mais en vérité je cherchais le code du coffre. Je suis donc entrée dans le bureau. J’ai tout de suite  fixé mes yeux sur une enveloppe… L’un des ouvriers m’a répondu que le patron de l’usine était parti et que le seul outil (Vipeuse) au monde qui pouvait réparer ce conduit était dans le coffre, ainsi que toutes les cassettes de vidéosurveillance. Si je pouvais ouvrir ce coffre, j’arriverais à sauver mon mari et à éviter une catastrophe… top secret Cliquez sur l’objet concerné… stop

    7. ARRETER Attention : confidentiel Pour trouver le code du coffre, il faut aller aux 8 coins du monde et demander à des personnes spéciales la partie qu'ils détiennent. Le directeur de Phidvecs lieu n°1 : Suite…

    8. HORAIRES ARRETER Je l’ai mise  dans mon manteau, puis j’ai cherché d’autres indices mais il n’y en avait plus : j'avais le sentiment que c'était le directeur le coupable.  Tout d’un coup : « Driiiiiing » top secret Cliquez sur l’objet concerné… stop

    9. HORAIRES ARRETER Je l’ai mise  dans mon manteau, puis j’ai cherché d’autres indices mais il n’y en avait plus : j'avais le sentiment que c'était le directeur le coupable.  Tout d’un coup : « Driiiiiing » top secret «Salut Maé, c’est moi Valentine. Je t’invite ce soir à 19h30, pour fêter ma victoire de cet après-midi.  - Désolée Valentine, mais je suis pressée, je dois prendre l'avion pour partir dans le monde entier. » Cliquez sur l’objet concerné… stop

    10. HORAIRES ARRETER Le soleil tapait déjà quand je commençai à écrire pour le Journal de la première heure. Quand soudain ma fille de 5 ans se réveilla de sa sieste. Donc je proposai à Angélie (ma fille) d’aller assister au  match de foot Lyon Marseille, car j’adore encourager les joueurs. Cliquez sur l’objet concerné…

    11. HORAIRES ARRETER Le soleil tapait déjà quand je commençai à écrire pour le Journal de la première heure. Quand soudain ma fille de 5 ans se réveilla de sa sieste. Donc je proposai à Angélie (ma fille) d’aller assister au  match de foot Lyon Marseille, car j’adore encourager les joueurs.. Avant de monter en voiture je pris mon carnet pour faire un reportage. Cliquez sur l’objet concerné…

    12. HORAIRES ARRETER On arriva et mon téléphone sonna : Cliquez sur l’objet concerné…

    13. HORAIRES ARRETER On arriva et mon téléphone sonna : « Allo Maé, c’est Philippe. Je rentre de Chine ! Peux-tu venir me chercher à l’aéroport ?  - Oui j’arrive. Angélie viens, on va chercher Oncle Philippe à l’aéroport. » Nous partîmes en direction de l’aéroport. Là-bas nous attendîmes avec impatience l’oncle d’Angélie. Il arriva avec un sourire jusqu’aux oreilles. « Bonjour tout le monde. Où est Xavier?  -Il est parti en voyage, il doit revenir aujourd’hui à 18 heures, nous étions parties voir un match de foot en attendant. » Le téléphone sonna. Tourner la page…

    14. HORAIRES ARRETER « Allo? -Allo, j’ai kidnappé votre mari, je me suis enfermé dans l’usine Phidvecs. Je veux les plans de la nouvelle usine ultra-perfectionnée. Si vous ne trouvez pas les huit chiffres du code qui me permettront d'ouvrir le coffre, je ferai exploser l’usine et il y aura plein de pollution dans toute la ville et tant pis pour votre mari. J'ai oublié de vous dire que le directeur a réparti les chiffres du code chez des habitants spéciaux de différents paysages. Commencez par aller au paysage où il y a des chameaux. Je vous préviens si vous avertissez les policiers je tuerai votre mari. » Tourner la page…

    15. HORAIRES ARRETER Mon cœur battait de plus en plus fort quand je me dirigeais vers mon appartement. Je laissai ma fille avec Philippe et je partis travailler avec les larmes aux yeux. Je racontai mon aventure à mes collègues quand Achille (mon meilleur collègue) commença à écrire dans son journal : « Dans la ville de Marseille, il y a eu un kidnapping dont la victime est le mari de Maé Clèrssie. Ils ont demandé à Maé de trouver le code secret d’un coffre. » Tourner la page…

    16. HORAIRES ARRETER Quand je lus cet article je lui dis tout de suite de l’enlever parce que si les policiers l’apprenaient mon mari serait mort. Vite, je partis me reposer puisque je devais me rendre très tôt à l’aéroport. Je devais découvrir le code secret du coffre fort de l'usine, pour sauver la ville et mon mari. Cliquez sur l’objet concerné…

    17. HORAIRES ARRETER Quand je lus cet article je lui dis tout de suite de l’enlever parce que si les policiers l’apprenaient mon mari serait mort. Vite, je partis me reposer puisque je devais me rendre très tôt à l’aéroport. Je devais découvrir le code secret du coffre fort de l'usine, pour sauver la ville et mon mari. Je sautais dans un taxi et filais à l’aéroport… Tourner la page…

    18. Tenter d’ouvrir le coffre AIR TAHITI 4215 ILE PACIFIQUE 12:45 A AIR NEPAL 4217 HIMALAYA 12:54 H AIR FRANCE 4267 CAMPAGNE 12:59 J AIR AFRICA 4639 SAVANE 13:04 F US AIR 4327 NEW-YORK 13:13 B AIR MAROC 5617 DESERT 13:28 D POLE AIR 2512 ALASKA 13:45 C BRAZIL AIR 4453 AMAZONIE 13:54 E Lorsque vous pensez avoir le bon code cliquez sur « Tenter d’ouvrir le coffre ». Attention, certains personnages peuvent donner des faux numéros…

    19. ARRETER Malheureusement, vous n’avez pas fait le bon choix et vous avez… PERDU Vous n’avez pas pu sauver votre mari et l’usine déverse des tonnes de produits polluants dans la rivière… La ville est maintenant couverte d’une pollution gigantesque… Recommencer l’aventure

    20. ARRETER Place Maé Clèrssie Journaliste,Bienfaitrice de la ville BRAVO !!! Vous avez réussi !!! Vous avez… Gagné Après tant d’épreuves, vous serrez votre mari dans vos bras. Vous avez réussi à le libérer. Vous avez aussi réussi à éviter une catastrophe énorme qui aurait pollué la rivière pendant des dizaines d’années. Le maire vous félicite : il vous remet la médaille de la ville tandis que tous les habitants vous acclament. C’est un triomphe. La place principale de la ville portera désormais votre nom… Recommencer l’aventure

    21. Ils ont écrit, corrigé, réécrit, chanté, enregistré, dessiné, argumenté, recommencé, expliqué, sué et beaucoup cliqué… pour réaliser ce CD. Ce sont les élèves des classes de CE2/CM1 et de CM1 de l’école Jean Moulin à Caluire : Mathilde Salomé Alice Wassim Emilie Léo Tom Sabrina Emma Yasmine Sébastien Laura Jules Giovanni Pauline Jade Zoé Clara-Marie Harrys Ufud Maxence Ilyess Clément Eliott Achille Mélissa Claire Imran Damia Alicia Guilhem Christopher Capucine Delphine Laura Yohanna Jade Thomas Reinald Eliot Valentine Antoine Achot Kahina Avec l’aide de leurs enseignants : H. Hecklen, X. Poiret, S. Fradin et N. Degdadi

    22. Patientez et appréciez ce lieu…

    23. ARRETER suite Vous arrivez à l’aéroport du Caire. Vous louez un 4x4 pour aller dans le désert. Mais vous ne savez pas où aller. Vous vous souvenez d’une carte représentant les pyramides de Gizeh dans le bureau du directeur. Vous décidez de vous y rendre. Après quelques kilomètres parcourus, vous commencez à avoir très chaud, vous vous garez à côté d’un puits et vous profitez de cette occasion pour remplir votre gourde d’eau fraîche. Le paysage est calme et magnifique avec ses dunes de sable. Vous entendez le petit bruit des serpents. Puis vous allez voir les pyramides de Gizeh.

    24. ARRETER suite Vous entrez dans la pyramide : vous ressentez de la peur mais en même temps cela vous excite car vous n’avez jamais vu les pyramides de Gizeh. Vous commencez à voir quelques touristes : parmi eux, vous remarquez qu’un homme porte le gilet de l’usine. Vous essayez de vous approcher de lui mais il vous a remarqué. Il s’en va, vous essayez de le rattraper mais il court trop vite.

    25. ARRETER Vous vous dites « tant pis ! », mais vous n’abandonnez pas ! Quand vous avez fini votre visite vous sortez de la pyramide et en quelques secondes, une tempête de sable s’élève. Vous vous protégez avec votre foulard et vos lunettes. Au loin, vous apercevez une personne qui semble avoir des difficultés à marcher. Vous essayez de l’atteindre mais la tempête est plus forte que vous et vous emporte très loin. Que décidez-vous : retourner vers la pyramide ou vous diriger vers la silhouette ?

    26. ARRETER suite Vous vous rapprochez encore un peu et vous dites : « ça doit être une femme. » Vous vous rapprochez d’elle et vous engagez la conversation. Vous lui demandez si ça va et si elle n’a pas trop de sable dans ses habits. Elle vous répond qu’elle n’est pas trop bouleversée. Elle s’était trop éloignée de son campement. Vous lui demandez son prénom, son âge et son métier. Elle vous répond :

    27. ARRETER « Mon nom et Julie j’ai 23 ans et je suis archéologue amateur. Voulez-vous m’accompagnez dans la pyramide inconnue que j’ai découverte il n’y a pas très longtemps ?»  Vous acceptez de la suivre ou vous souhaitez rester à l’extérieur ? Vous la suivez Vous restez à l’extérieur

    28. ARRETER suite Vous acceptez avec enthousiasme cette proposition et vous vous mettez à marcher avec elle. Votre destination est la pyramide inconnue. En chemin, vous vous rendez compte que Julie ne possède aucune carte et qu’elle retrouve difficilement l’entrée. Vous êtes arrivée devant l’immense pyramide. Vous ressentez des petits frissons dans vos habits déchirés, vous avez toujours aussi soif mais le froid de cette pyramide vous rafraîchit.

    29. ARRETER suite Vous avez peur de vous aventurer trop loin car ce n’est que la deuxième fois que vous entrez dans une pyramide. Mais vous courez le risque d’y aller. Il fait sombre et Julie avance très vite dans les couloirs obscurs. Après quelques heures de marche, vous ne voyez plus votre archéologue.

    30. ARRETER suite Vous paniquez et vous essayez de la retrouver par tous les moyens. Vous hurlez, mais personne ne vous répond. Hélas, après quelques heures supplémentaires, vous ne l’avez toujours pas retrouvée, et vous vous écroulez, morte de soif.

    31. ARRETER suite Vous quittez Julie avec une pointe de déception. Mais vous vous dites que vous serez beaucoup plus en sécurité à l’extérieur de cette pyramide que personne n’a encore explorée…

    32. ARRETER suite Vous apercevez un homme et vous commencez à marcher vers l'autre côté de la pyramide pour le rejoindre. Alors que vous passez le coin, il a disparu.

    33. ARRETER suite Vous regardez tout autour de vous quand un mouvement à votre droite attire votre attention C'est l'inconnu qui s'éloigne vers un campement niché au creux d'une oasis proche. Vous vous apprêtez à le suivre quand vous remarquez avec horreur que vous êtes au milieu de sables mouvants.

    34. ARRETER suite Affolée, vous ne savez pas quoi faire. Vous gesticulez pour vous sortir de ce mauvais pas. Mais plus vous bougez, plus vous vous enfoncez.

    35. ARRETER suite Alors que la situation semble perdue, vous remarquez une corde attachée à un cactus dont le bout n'est qu'à quelques centimètres de vos mains. Après quelques minutes d'efforts, vous parvenez à vous dégager, épuisée.

    36. ARRETER suite Vous essayez de faire des efforts pour rattraper l’inconnu. Vous marchez le plus vite que vous pouvez. Vous entrez dans la tente du chef de la tribu touareg.

    37. ARRETER suite « Bonjour, qui êtes vous? -Je m’appelle Maé, lui répondez-vous, je suis une journaliste. Je suis à la poursuite du patron de la Phidvecs. L’avez vous rencontré ? - Oui, je me souviens de cet homme très sympathique, répond le vieux sage. - Vous a-t-il laissé une partie de code ? continuez-vous. - Oui, je dois le garder secret. - Il me le faut absolument pour sauver ma ville ! vous affolez-vous. - Moi aussi je dois sauver mon village. Aidez-moi et je vous donnerai le code. - Quel est votre problème ? - Notre ancien puits est à sec.

    38. ARRETER suite - L’oasis est en train de mourir, déclare-t-il l’air grave. Nos familles n’ont plus d’eau pour nos cultures et nos animaux. Pourriez-vous nous aider à trouver une solution ?» Vous réfléchissez quelques instants et proposez…

    39. ARRETER suite « Je vais téléphoner à un ami au ministère de la défense qui pourra faire une carte satellite infrarouge de la région. Nous connaîtrons ainsi les zones chaudes et zones fraîches du sous sol. » Après quelques instants, vous recevez sur votre téléphone portable une image satellite de la région. Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur la zone où il faut creuser le nouveau puits.

    40. ARRETER suite Hélas, ce n’est pas le bon puits… L’oasis va s’assécher mais comme je suis gentil je vais quand même vous donner la partie du code.

    41. Cliquez sur le bon puits :

    42. ARRETER Il s’agit du numéro : 5 Notez-le précieusement ! suite Allez maintenant dans le paysage où l’on trouve la canopée…

    43. ARRETER suite Vous avez réussi à nous remettre de l’eau dans l’oasis qui était en train de s’assécher, je vous félicite. Comme vous m’avez aidé, je vais vous donner la partie du code que m’a donné le patron de la Phidvecs.

    44. ARRETER Il s’agit du numéro : 8 Notez-le précieusement ! suite Allez maintenant dans le paysage où l’on trouve la canopée…

    45. Patientez et appréciez ce lieu…

    46. ARRETER SUITE Grâce à votre petit avion, vous êtes arrivée à l’aéroport d’une petite clairière. Le bruit de l’avion atterrissant vous abasourdi. Vous voyez un fleuve se faufilant entre des centaines d’arbres. Vous avez un peu peur des petites bêtes qui vivent là. L’environnement vous fait froid dans le dos ! Vos yeux se tournent vers un 4x4 resplendissant. Vous demandez à qui est ce 4x4. Une personne vous répond : « Il est à moi, je vous emmène ? On peut facilement se perdre dans une forêt aussi grande.  -Oui, je voudrais bien ! -Alors montez. »

    47. ARRETER SUITE Vous rentrez dans l’énorme voiture et vous vous dirigez vers le fleuve. Vous voyez plein d’animaux à travers la vitre comme des singes, des lézards… L’homme vous dépose et vous apercevez une vieille pirogue. Vous montez dedans. Vous n’êtes pas pro de la pirogue mais vous allez essayer de traverser. Comme vous avez un peu peur des crocodiles vous allez lentement mais sûrement. Vous sentez un danger menaçant donc vous vous rapprochez du bord. Vous avancez tranquillement jusqu’à ce que vous trébuchiez. Un indigène vous entend et arrive pour vous aider. Vous profitez de la situation pour demander : « Est-ce vous avez déjà entendu parler d’un code secret ? - Oui. Je crois que notre sage en détient un. Vous voulez que je vous y emmène ? (Par bonheur, il parle votre langue). - Je voudrais bien .

    48. ARRETER Alors que vous êtes dans une petite clairière au milieu de la forêt, vous perdez l’indigène de vue. Vous vous en voulez de ne pas avoir fait plus attention au chemin qu’il a emprunté. Vous observez la nature qui vous entoure et remarquez un ruisseau dont l’eau couleur violet foncé vous paraît bizarre. A votre droite, un bruit d’engin à moteur se fait entendre et vous distinguez sur votre gauche un village indigène au travers de l’épais rideau végétal. Que faites vous ? Vous suivez le ruisseau Vous allez dans le village Vous suivez le bruit d’engin

    49. ARRETER SUITE Vous vous dirigez vers le village. Vous prenez votre machette pour avancer dans cette forêt inextricable. Malgré la beauté et la diversité des espèces végétales, vous perdez très vite courage face à la difficulté d'avancer. Pensant à votre ville en danger, vous poursuivez quand même votre chemin. Soudain, vous trébuchez sur une racine. Vous atterrissez dans de la boue. Un cri de singe résonne alors dans la forêt et vous donne l'impression qu'il se moque de vous ! Vous sortez un mouchoir de votre poche pour vous essuyer la figure. Poursuivant votre chemin vous ne pouvez vous empêcher d'admirer les anthuriums dont la couleur rouge vif contraste dans cet océan vert.