balneotherapie n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
BALNEOTHERAPIE PowerPoint Presentation
Download Presentation
BALNEOTHERAPIE

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 24
Download Presentation

BALNEOTHERAPIE - PowerPoint PPT Presentation

adair
100 Views
Download Presentation

BALNEOTHERAPIE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. BALNEOTHERAPIE Catherine Chapuis Equipe Sectorielle de Prévention du Risque Infectieux Hospices Civils de Lyon

  2. Piscines et établissements de soin • La piscine et la balnéothérapie sont de pratique courante en Médecine Physique et de Réadaptation. • Les patients accueillis sont souvent fragilisés et à risque infectieux majoré. Ils peuvent également être source de contamination pour les autres baigneurs

  3. Piscines et établissements de soin • Bassins, bains collectifs, spas • Système clos • La même eau sert simultanément ou consécutivement à plusieurs baigneurs, patients de l’établissement ou ambulatoires • Plages horaires éventuelle pour public extérieur

  4. Normes d’hygiène et de sécurité • Pas de réglementation spécifique aux piscines de rééducation • La politique de gestion des risques s’appuie sur la législation relative aux piscines publiques Décret du 7 avril 1981 modifié Circulaire  2000-336 relative à la gestion du risque microbien lié à l'eau minérale dans les établissements thermaux

  5. Risques infectieux liés aux piscines • Sources de contamination • Eau d’alimentation • Contamination apportée par les usagers, patients, personnel • La pollution microbiologique est plus intense en surface (film superficiel) • Environnement chaud et humide propice au développement des microorganismes • Bains bouillonnants • Action irritante des produits dérivés du chlore

  6. Risques infectieux liés aux piscines • Pathologies cutanéo-muqueuses • Erythèmes et folliculites à Pseudomonas aeruginosa • Granulomes à mycobactéries (Mycobacterium marinum) • Mycoses à dermatophytes (Tricophyton rubrum ou inter digitale) • Verrues plantaires (Papilloma virus) • Pathologies ORL et conjonctivales • Otites à Pseudomonas aeruginosa • Conjonctivites à Staphylococcus aureus

  7. Risques infectieux liés aux piscines • Pathologies respiratoires • Adenovirus, M Chelonii, Legionella (b à remous) • Pathologies digestives • Escherichia coli entéropathogènes • GEI virales : Virus de Norwalk, Hep A, enterovirus • Cryptosporidium, Giardia • Méningo-encéphalite (Naegleria fowleri) • Divers

  8. Prévention des risquesinfectieux • Gestion de la qualité de l’eau • Limitation de la contamination de l’environnement • Réduction de la contamination apportée par les usagers, patients, personnel Mesures techniques Règles d’hygiène

  9. Conception des installations • Hydraulique du bassin • Architecture générale des locaux et circuits prenant en compte le handicap des patients • Bassins • Pédiluves • Cabines de déshabillages, douches, toilettes… • Choix des matériaux

  10. Alimentation des bassins et traitement de l’eau • Réseau public ou source autorisée • Eau filtrée, désinfectée et désinfectante • Produits autorisés • Produits chlorés • Chlore non stabilisé : Chlore gazeux, Hypochlorite de Na (eau de Javel) • Chlore stabilisé (acide isocyanurique) : Désinfectant avec acide isocyanurique, produits combiné agrées par le CSHPF (liste DDASS) • L’Ozone • Le Brome • Chlorhydrate de polyhexaméthylène biguanide (PHMB) • Modalités : pas d’injection directe dans bassin, En momont du circuit recyclage

  11. Alimentation des bassins et traitement de l’eau • Filtration avec dispositif de contrôle • Recyclage • Recyclage de l’eau se fait par la surface pour 50% (skimmer ou débordement) et de durée maximale selon profondeur • Renouvellement de l’eau • Renouvellement 30 l /patient/jour avant les soins* (Traçabilité) *50 à 80 l Coterehos 2002

  12. Alimentation des bassins et traitement de l’eau • vidange périodique • Gestion de la qualité de l’air • Les chloramines • Réaction du chlore avec des matières organiques (sueur,salive,urine) • Irritante pour la peau, les muqueuses (trichloramine) • Les haloformes • Réaction de dérivés chlorés avec des molécules carbonées: trihalométhanes • Irritation respiratoire • Renouvellement 22m3 par h

  13. Mesures d’Hygiène • Respect des contre-indications • Règles d’Hygiène • Entretien des locaux et des matériels

  14. Contre-indications (1) • Pathologies cutanées • Plaies non cicatrisées • Infections cutanées • Escarres • Fixateurs externes • Fistules • Ulcères • Mycoses, Verrues

  15. Contre-indications (2) • Conjonctivites virales • Infections ORL et pulmonaires • Incontinence sphinctérienne • Patient porteur de sondes vésicales et de trachéotomie • A discuter : stomies, BMR…  Prescription médicale (obligatoire)

  16. Règles d ’Hygiène - 1 • Doivent être respectées par les baigneurs et les intervenants • Information des patients (plaquette) • Accès limité à la piscine • Séances planifiées et traçabilité du passage des patients

  17. Règles d ’Hygiène - 2 • Circuit des patients • Douche obligatoire, savonnage • Passage par le pédiluve ? • Bonnet de bain? • Gestion des serviettes de bains et maillots • Fauteuils et matériels réservés à la piscine

  18. Règles d ’Hygiène - 3 • Professionnels • Port d’une tenue de travail propre et de chaussure de piscine • Schéma de circulation du personnel • Mise à disposition de sur-chaussure pour les visiteurs

  19. Entretien des locaux et des matériels • Quotidien pour les locaux • Périodicitéà définir pour le matériel • Produit agréé usage alimentaire • Produit compatible avec le chlore • Limiter le matériel immergé

  20. Surveillance • Quotidienne • Surveillance technique • Mesure du pH et de la teneur en désinfectant (valeurs selon procédé) [6,9 – 7,7] et [0,4 – 1,4] pour traitement par chlore sans présence d’acide isocyanurique • Mesure de la température de l’eau • Traçabilité des mesures

  21. Surveillance microbiologique • Critères bactériologiques Mesures mensuelle au minimum, surveillance à posteriori • Afficher les résultats

  22. Surveillance microbiologique • Recherche de Legionella pneumophila*

  23. Gestion des risquesinfectieux • Procédures écrites impératives • Critères d’admission des patients • Règles d’hygiène des patients et du personnel • Entretien des locaux et du matériel • Protocole sur la conduite à tenir en cas de non conformité des contrôles • Traçabilité • Des patients • Des contrôles • De la maintenance • Personnels formés et sensibilisés Carnet sanitaire Démarche d’assurance qualité

  24. Hygiène en balnéothérapie Politique de gestion des risques Démarche d’assurance qualité • Basée sur la législation des piscines publiques en l’attente d’une réglementation spécifique • Garante de risques sanitaires faibles