la democratie au sein du manifeste d attac l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La « DEMOCRATIE » au sein du MANIFESTE d’ATTAC PowerPoint Presentation
Download Presentation
La « DEMOCRATIE » au sein du MANIFESTE d’ATTAC

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 15
abe

La « DEMOCRATIE » au sein du MANIFESTE d’ATTAC - PowerPoint PPT Presentation

88 Views
Download Presentation
La « DEMOCRATIE » au sein du MANIFESTE d’ATTAC
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La « DEMOCRATIE » au sein du MANIFESTE d’ATTAC Vous avez le document . Vous avez lu rapidement le document. Vous l’avez lu plusieurs fois mais vous souhaitez approfondir tel ou tel passage. Vous avez des désaccords sur tel ou tel point

  2. Introduction ETYMOLOGIE - DEFINITIONS Demos= peuple Kratein = gouverner Kratos = force, puissance La démocratie s’oppose à l’aristocratie (pensons aussi aux formes modernes de l’aristocratie) ARISTOCRATIE : le pouvoir appartient à un petit nombre de personnes, se considérant les meilleures DEMOCRATIE : le gouvernement du peuple

  3. 1- Une définition exigeante de la démocratie «  Gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Abraham Lincoln • - Conception courante : dans un régime démocratique, la souveraineté revient en « dernier ressort » au peuple. • - Conception exigeante : ici, le peuple est pleinement souverain : il gouverne lui-même ( « du » - « par » -  « pour ») . La formule est uneréplique à une définition atrophiée et hypocrite de la démocratie.

  4. A - GOUVERNEMENT • DEUX CONCEPTIONS S’OPPOSENT • Conception « altermondialiste »: démocratie directe - auto-gouvernement du peuple : tout citoyen a vocation a devenir un dirigeant qui ne l’est que pour un durée limitée • Conception courante : apparaît une distinction gouvernant-gouverné : le peuple est dirigé par une « aristocratie » qui : - dirige les hommes - administre les choses , • Cette distinction forme un rapport social de pouvoir entre peuple et dirigeants

  5. B - PEUPLE • La notion de peuple se distingue de celle de nation. • Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place. • De l'extérieur, on qualifiera de peuple une communauté humaine partageant un territoire • De l'intérieur, on admettra que le peuple représente - soit ceux qui se conforment à des normes de citoyenneté ; - soit les membres des couches inférieures et moyennes de la société, par opposition à « l'aristocratie » (grands dirigeants). • Le peuple est alors la fraction la plus importante de la population qui inclue les étrangers et les enfants (sans droit de vote) mais pas les grands dirigeants (qui sont citoyens).

  6. 2 – Les avatars de la démocratieou la démocratie avec un adjectif DES DEFINITIONS… Démocratie représentative Démocratie libérale Démocratie participative Démocratie bourgeoise Démocratie directe Démocratie censitaire

  7. A - LA DEMOCRATIE REPRESENTATIVE • Organisation • - Une médiation • La démocratie représentative est un régime politique dans lequel • la volonté des citoyens s’exprime par la médiation de représentants • élus qui incarnent la volonté générale et votent la loi. Elle s’oppose • à la démocratie directe dans laquelle le peuple prend lui-même les • décisions. • - Une séparation. • La médiation masque et entérine la séparation de la société civile et • de l’Etat.

  8. b) Deux conceptions de la représentation -la représentation incarnation Si c’est la nation qui est souveraine nul citoyen ne peut invoquer un droit propre à être représenté.Les représentants ne peuvent être considérés comme mandataires de ceux qui les ont désigné. Ils incarnent, au sens strict, l’entité nationale qui n’a d’existence que par eux. Il en résulte que la possibilité de révocation n’existe pas , pas plus que l’obligation de rendre compte. -la représentation commission Si c’est le peuple qui est souverain, sa volonté, c’est la volonté collective de ses membres dégagée par le processus majoritaire. Sa représentation est en pratique inévitable. Elle prend la forme d’une simple commission. Le mandat des représentants est impératif. Ce mandat peut être local, régional,national, européen, le peuple étant divisible. Le droit de dissolution est logique et l’obligation de rendre compte est la contre partie du mandat impératif donné.

  9. c) Critique 1 : Une démocratie confisquée La représentation, confiscation de la démocratie. La science politique souligne cet aspect au travers de divers paramètres constitutifs du « métier » de politicien: rééligibilité, indemnité, hostilité envers le referendum ou la dissolution. Elle conclue à la crise de la représentation. Démocratie bourgeoise. Une autre interprétation plus vaste montre que les mécanismes de la représentation confisquent la démocratie au profit d’une classe, d’une oligarchie.

  10. d) Critique 2 : Les dévoiements de la démocratie libérale représentative Régression : Les mécanismes de la représentation, en crise, sont contestés mais au profit de la gouvernance (experts, élus, société civile…) L’éthique, supplément d’âme de la démocratie libérale. Selon Patrick Tort, « Il devrait être depuis longtemps admis qu’une politique de droite – quelle qu’elle soit – ne peut se passer d’un discours de gauche. Un principe tacite et très politique enseigne que la dynamique des démocraties à structures inégalitaires soucieuses de persévérer dans leur être est, précisément, la promesse d’égalité. »

  11. B – LA DEMOCRATIE LIBERALEDéfinition: celle de la démocratie représentative mais accent mis sur ses spécificités par rapport à d’autres configurations .Adaptée au marchée et à l’appropriation privée des moyens de production elle satisfait avant tout le patronat (le capital) et le mode de production capitaliste.Elle ne s’applique pas au choix de production de biens et services dans le cadre d’un plan respectant le développement durable et concerne peu l’entreprise dans son fonctionnement interne.

  12. C - LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE- Complément de la démocratie représentative.Referendum pour valider ou invalider les lois proposées.- Dépassement de la démocratie représentative?Ne pas se contenter d’une démocratie fragmentée, « en archipel » où des champs seraient ouverts aux débats et pas d’autres.

  13. Transition : La démocratie représentative avec son complément participatif reste à deux faces :comme Janus : « Ouvrière » et « Bourgeoise » Elle est un enjeu: manipulation mais aussi point d’appui. La démocratie bourgeoise permet déjà pour partie sur fond d’inégalités structurelles l’intervention citoyenne. Les critiques nécessaires de la démocratie libérale ne doivent pas faire oublier qu’elle constitue une conquête sociale et historique, base d’appui de changements plus profonds notamment en lien avec la défense et la promotion des services publics, de la sécurité sociale et de la planification démocratique La démocratie bourgeoise était peau de chagrin du temps de sa version censitaire, blanche et mâle. Elle s’est élargie sous l’effet des luttes du mouvement ouvrier socialiste et du mouvement des femmes mais demeure encore fort restreinte. Les dirigés y ont gagné des accès limités variables selon les pays

  14. 3 - L’ ALTERDEMOCRATIECITOYENNE ET POPULAIREDéfinition: Elle se fonde sur l’égalité des droits et des conditions, sur l’intervention réelle et décisive des citoyens et du peuple dans tous les champs sociaux, y compris les choix de production.Chaque homme, chaque femme doit, partout dans le monde, pouvoir intervenir de façon décisive non seulement dans le choix des dirigeants politiques mais aussi dans le choix des dirigeants économiques mais aussi, encore plus directement dans la maîtrise de l’avenir collectif et dans les choix de production de l’existence sociale;In fine, elle a pour base une autre société à dominante éco-socialiste.Ce qui suppose un franchissement significatif dans la nature des sociétés aujourd’hui sous hégémonie du capital mais aussi un franchissement tout aussi radical dans la conception de la démocratie.Notre but altermondialiste consiste à faire franchir un cap qui rende la démocratie au peuple

  15. L’alterdémocratisation Ou le processus vers le but . Les obstacles à vaincre .Le fondsexisteetraciste de la société.La gouvernance un nouveau mode de gouvernement qui mélange les genres : des experts, des membres de la société civile (patronat et syndicats voire des religieux), des élus de second niveaux…Les médias aliénants et formidable appareil d’influence idéologique. Une certaine justice et une police inefficace contre les cols blancs et répressive contre les exclus du système.La dégénénérescence de la Sécurité socialeLa marchandisation des services publics. - Aller vers une autre démocratie suppose- d’étendre et approfondir l’existant démocratique - un net recul de ses obstacles dans la société- d’introduire l’appropriation publique et sociale des grands moyens de production et d’échange et la planification démocratique.