mesures g n rales d hygi ne tenue professionnelle environnement l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mesures générales d’hygiène tenue professionnelle - environnement PowerPoint Presentation
Download Presentation
Mesures générales d’hygiène tenue professionnelle - environnement

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

Mesures générales d’hygiène tenue professionnelle - environnement - PowerPoint PPT Presentation


  • 592 Views
  • Uploaded on

Mesures générales d’hygiène tenue professionnelle - environnement. Joseph HAJJAR Service d’hygiène et d’épidémiologie Centre hospitalier de Valence . Tenue professionnelle. Objectifs . Remplacer la tenue de ville Protéger le professionnel et le patient vis à vis du risque infectieux.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Mesures générales d’hygiène tenue professionnelle - environnement' - Thomas


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
mesures g n rales d hygi ne tenue professionnelle environnement

Mesures générales d’hygiènetenue professionnelle - environnement

Joseph HAJJAR

Service d’hygiène et d’épidémiologie

Centre hospitalier de Valence

objectifs
Objectifs
  • Remplacer la tenue de ville
  • Protéger le professionnel et le patient vis à vis du risque infectieux
principes g n raux
Principes généraux
  • Tenue de base
    • Blouse / Tunique et pantalon
    • Chaussures
  • Compléments en fonction du niveau de risque infectieux
    • Charlotte, masque, lunette de protection
    • Tablier de protection ou sur-blouse
    • Gants
  • Spécificités pour le BO ou lors d’acte de niveau d’asepsie chirurgicale
caract ristiques du v tement
Caractéristiques du vêtement
  • Sobriété et confort
  • Identification du professionnel
  • Ergonomie
    • Manches courtes et sans revers
    • Poches (le moins possible) droites, plaquées
    • Fermeture par bouton pression
  • Couleur par catégorie professionnelle et/ou par secteur
caract ristiques du v tement6
Caractéristiques du vêtement
  • Changement quotidien et chaque fois que macroscopiquement souillé
  • Entretien exclusivement par la blanchisserie de l’établissement
  • Textile
    • Soit polyester-coton (65% - 35%)
    • Soit non-tissé
caract ristiques du v tement7
Caractéristiques du vêtement
  • Deux situations à discuter
    • Prise des repas
    • Sensation de froid
      • Sous-vêtements
      • Gilets et vestes spécifiques
caract ristiques des chaussures
Caractéristiques des chaussures
  • Confortables
  • Silencieuses
  • Antidérapantes
  • Fermées sur le dessus
  • Facilement nettoyables
  • Dédiées pour le bloc opératoire
    • Non nominatives
bloc op ratoire
Bloc opératoire
  • Objectif supplémentaire de limiter l’émission de particules
    • Tunique avec manches courtes resserrées, rentrée dans le pantalon avec bas des jambes resserrés)
    • Coiffe couvrant au minimum l’ensemble des cheveux, assurant une protection maximale du visage et du cou (cagoule)
    • Masque « chirurgical » posé de façon occlusive pour le nez et pour la bouche avec protection oculaire (visière ou lunettes de protection)
    • Sarrau stérile pour l’équipe stérile et tout acte de niveau d’asepsie chirurgical
emission de particules
Emission de particules
  • Toute personne est émettrice de particules (véhicules pour les germes)
    • Rhinopharynx = gouttelettes
    • Peau, cheveux = squames
emission de particules11
Emission de particules
  • Depuis le rhinopharynx
    • Émission de gouttelettes qui vont s’assécher
    • Durée de chute inversement proportionnelle à la taille du support (sédimentation)
      • Diam 100μ => 3 sec
      • Diam 10μ => 5 min
      • Diam 1μ => 3 heures
      • Inférieur à 1μ => illimité
emission de particules12
Emission de particules
  • Par la peau et les cheveux
    • Squames
    • Renouvellement cutané complet en 48 h
    • Mécanisme d’abrasion
  • Par les textiles
    • Coton + + +
incontournables
Incontournables
  • Cheveux courts ou attachés
  • Ongles courts sans vernis ni faux ongles
  • Pas de bijoux sur les mains
    • Y compris montre et alliance
  • Pas d’effets personnels
  • Poches vidées avant d’envoyer la tenue en blanchisserie
  • Hygiène des mains avant de mettre et après avoir enlever la tenue
recommandations de la srlf
Recommandations de la SRLF
  • Port de masque et de lunettes (ou masque à visière) imposé en cas de soins exposant à un risque de projection ou d’aérosolisation de liquides biologiques (Accord fort)
  • Port de sur-chaussures inutile en réanimation (Accord fort), ainsi que l’usage systématique à l’entrée dans la chambre de sur-blouses ou tabliers, masques et charlottes par le personnel soignant et les intervenants extérieurs (accord fort)
recommandations de la sfar
Recommandations de la SFAR
  • L’équipe d’anesthésie doit appliquer les mesures recommandées pour toute personne entrant en salle d’opération et pendant toute la durée de l’intervention
    • Tenue adaptée
    • Calot et masque adéquats
    • Déplacements limités
conditions techniques de fonctionnement relatives la r animation
Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation
  • Locaux distribués en 3 zones
    • Zone d’accueil (filtre) en amont des zones technique et d’hospitalisation
      • Contrôle des flux
      • Entrée séparée (visiteurs / patients, professionnels, approvisionnements)
      • Sas permettant aux visiteurs de revêtir une tenue de service
      • Pas de différenciation circuit propre / sale (enfermer le sale et protéger le propre)
      • Vestiaires du personnel (avec sanitaires) et autres locaux reliés à la zone filtre et aux 2 autres zones
conditions techniques de fonctionnement relatives la r animation18
Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation
  • Locaux distribués en 3 zones
    • Zone d’hospitalisation
      • Couloir de circulation propre à la zone
        • Large d’au moins 2,5m et pas de saillie
      • Poste central
      • Chambres à 1 seul lit
conditions techniques de fonctionnement relatives la r animation19
Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation
  • Chambres à 1 seul lit
    • Double vitrage emprisonnant des stores
    • Porte d‘accès de 1,2m
    • 2 points d’eau (lavage des mains, toilette du patient)
    • Ventilation (6 vol/h) + climatisation, T° 22°C à 26°C
    • Paillasse pour la préparation des soins (fond du plan relevé en arrondi de 10 cm) et éléments suspendus et mobiles
      • Matériaux inaltérable, lisse, non poreux, sans joint
      • Facilité du nettoyage, résistance aux DD
slide20
Eau
  • Pas de justification à équiper tout box/chambre de réanimation de 2 points d’eau (un pour le patient, un pour les professionnels)
    • Même qualité d’eau requise (eau pour soins standard) pour l’hygiène des mains et la toilette
    • Disponibilité et efficacité des produits hydro-alcooliques
      • Moindre utilisation de plusieurs points d’eau dans une zone géographique restreinte, source de bras morts
      • Charge supplémentaire pour leur entretien journalier et périodique
conditions techniques de fonctionnement relatives la r animation21
Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation
  • Locaux distribués en 3 zones
    • Zone technique (porte d’accès large de 1,2m)
      • Espaces de rangement
      • Local pharmacie
      • Office alimentaire (patients)
      • Espace nettoyage et décontamination
      • Local ménage
      • Locaux linge propre et sale
conditions techniques de fonctionnement relatives la r animation22
Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation
  • Dispositions générales (hygiène)
    • Revêtements des sols et muraux
    • Faux-plafonds des chambres
recommandations de la srlf23
Recommandations de la SRLF
  • Architecture
    • Accord fort
      • Accès séparés non recommandés
      • Vide lave-bassin par sous-unité
    • Accord faible
      • Organisation en 3 zones filtre recommandée
      • Renouvellement de l’air 6 à 10 fois/h
    • Pas de consensus
      • Accès séparés propre / sale
      • Nombre de points d’eau dans la chambre
recommandations de la srlf24
Recommandations de la SRLF
  • Environnement proche du malade (équipement médical et mobilier) nettoyé et désinfecté au moins 1/j (accord fort)
  • Contrôles microbiologiques de surfaces inutiles en routine (Accord fort)
  • Contrôle de l’eau chaude sanitaire (légionelles) 1/an (réglementaire)
  • Contrôle de filtration 1/an et en continue de la surpression, si chambre avec traitement d’air (Accord fort)
bloc op ratoire25
Bloc opératoire
  • Permettre un entretien adapté des surfaces planes et verticales
    • Revêtements lisses (sols, murs), non poreux, remontant le long du mur (en arrondi) et supportant un entretien avec des détergents désinfectants
      • Plastique (polychlorure de vinyle) en lés soudés
      • Résine (polyuréthane)
    • Equipements mobiles pour vider la salle d’opération en fin de journée opératoire et faciliter son nettoyage
      • Aucun stockage de matériel en salle d’opération
bloc op ratoire26
Bloc opératoire
  • Permettre un entretien adapté du mobilier et des matériels médicaux chirurgicaux
    • Matériaux supportant les détergents désinfectants
    • Mise en place des tunnels de lavage
    • Matériel réservé au bloc opératoire
  • Prévoir des portes à commande par cellule pour les accès principaux
  • Prévoir des postes de lavage de mains adaptés
bloc op ratoire27
Bloc opératoire
  • Séparer les entrées des différents flux (personnel, matériel, patient) = SAS
    • Patient (transfert)
    • Personnel (vestiaire)
    • Matériel (décartonnage)
  • Séparer les différents flux circulant
    • Conteneurs fermés pour transporter les matériels contaminés (déchets, matériel chirurgical, etc.)
  • Limiter l’ouverture des portes
concept d asepsie progressive
Concept d’asepsie progressive

Zone 1

Zone 2

Zone 3

Zone 4

Zone 5

Extérieur du bloc

Chirurgien

Table d’opération

Instruments

Préparation

chirurgien

Arsenal

stérile

Salle d’opération

Pt

P

M

Douane 3 Douane 2 Douane 1

+ 15 Pa

+ 15 Pa

+ 15 Pa

int r t et contraintes
Intérêt et contraintes
  • Avantages
    • Perte limitée d’espace (couloirs) au profit de la salle d’opération et des annexes
    • Réalisation facilitée d’un éclairage naturel des salles d ’opérations
    • Favorise l’aéraulique par la présence d’un seul accès
    • Simplifie la circulation
  • Contraintes
    • Emballage du sale / Protection du propre +++
concept du hall op ratoire
Concept du « hall » opératoire
  • Espace ouvert avec plusieurs cellules opératoires contiguës
    • Possibilité d’isoler une cellule à l’extrémité
  • Principe de la marche en avant
  • Flux unidirectionnel vertical
  • Organisation et fonctionnement adaptés
  • …mais…
r f rences
Références
  • CCLIN Sud-est. Les tenues professionnelles dans les établissements de santé. 2008, 64 p. Disponible sur www.cclin-sudest.chu-lyon.fr
  • Recommandations des experts de la SRLF, janvier 2002. Prévention de la transmission croisée en réanimation. Réanim 2002;11:250-6 ou www.srlf.org
  • Recommandations pour l’hygiène en anesthésie de la Sfar, 1997. Disponible sur www.sfar.org
  • Décret n°2002-466 du 5 avril 2002 relatif aux conditions techniques de fonctionnement auxquels doivent satisfaire les établissements de santé pour pratiquer les activités de réanimation, de soins intensifs et de surveillance continu et modifiant le code de la santé publique
  • HOET T. Le bloc opératoire contemporain. Editions de l’université de Bruxelles, 1985, 499 p.
  • BROUN G. Le plateau technique médical à l’hôpital. Editions ESKA, Paris, 2002, 621 p.
  • UNAIBODE. Hygiène au bloc opératoire. De la pratique à l’évaluation. Masson éditeur, Paris, 2006, 91 p.