autisme infantile et psychoses pr coces de l enfant l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Autisme infantile et psychoses précoces de l’enfant PowerPoint Presentation
Download Presentation
Autisme infantile et psychoses précoces de l’enfant

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 35

Autisme infantile et psychoses précoces de l’enfant - PowerPoint PPT Presentation


  • 792 Views
  • Uploaded on

Autisme infantile et psychoses précoces de l’enfant. IFSI Hôpital St. Joseph. Cours de Pédopsychiatrie 2ème année. 26 janvier 2006. Objectifs:. Savoir reconnaître les signes précoces de l’autisme infantile. Connaître la description de l’autisme infantile constitué.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Autisme infantile et psychoses précoces de l’enfant


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
autisme infantile et psychoses pr coces de l enfant

Autisme infantile et psychoses précoces de l’enfant

IFSI Hôpital St. Joseph.

Cours de Pédopsychiatrie 2ème année.

26 janvier 2006

objectifs
Objectifs:
  • Savoir reconnaître les signes précoces de l’autisme infantile.
  • Connaître la description de l’autisme infantile constitué.
  • connaître les investigations devant une suspicion d’autisme infantile ou de psychose précoce de l’enfant.
  • connaître les principes et les différentes modalités de prise en charge des pathologies autistiques et psychotiques précoces de l’enfant.
slide3
Plan:
  • Contexte historique
  • Classifications
  • Etat de la recherche
  • Epidémiologie
  • Diagnostic et évaluation
  • Annonce du diagnostic
  • Diagnostic précoce
  • Diagnostics différentiels
  • Formes cliniques
  • Evolution
  • Prise en charge
  • Film?
contexte historique
Contexte historique:
  • Jusqu'au début du XIXème siècle, la pathologie mentale de l'enfant était considérée comme l'expression d'une déficience du développement de l'intelligence. La psychose était considérée comme exclusivement liée à l'adulte.
contexte historique 2
Contexte historique (2)
  • En 1943, Léo Kanner décrivit pour la première fois l'autisme infantile précoce.
  • Il définit une caractéristique commune à ces enfants: "l'inaptitude à établir des relations normales avec les personnes et à réagir normalement aux situations, depuis le début de leur vie."
contexte historique 3
Contexte historique (3):

Premières descriptions cliniques:

  • retrait autistique ("aloness"),
  • besoin d'immuabilité ("sameness"),
  • troubles du langage
classifications
Classifications:
  • Aujourd’hui on retient 3 critères consensuels (apparus avant 36 mois) pour le diagnostic d’autisme:
alt ration qualitative des interactions sociales
Altération qualitative des interactions sociales:
  • Fuite du regard
  • Impression de surdité au monde environnant
  • Absence d’intérêt envers autrui (retrait)
  • Absence de jeux interactifs, de jeux de groupe, d’imitation ou d’imagination
  • Refus du contact corporel
alt ration qualitative de la communication et du langage
Altération qualitative de la communication et du langage:
  • Défaut d’expression, du contact oculaire
  • Défaut d’intention communicative (pointage, attention conjointe)
  • 50% sans langage
  • Quand le langage est présent il présente des particularités:
    • - modulation anormale de la voix, de la prosodie
    • - inversion pronominale
    • - écholalie, incongruités
    • - Peu de valeur de communication du langage
int r ts restreints
Intérêts restreints:
  • Stéréotypies, rituels
  • Comportements et activités répétitifs
  • Intolérance au changement
  • Hypo/hyperréactivité touchant toutes les modalités sensorielles
contexte historique 4
Contexte historique (4):

Recherche et classifications:

  • domaines aussi divers que la neurobiologie ou la psychanalyse
  • souci de trouver un cadre nosographique adéquat pour l'autisme et les troubles apparentés a donné lieu à d'innombrables débats: critères comportemenaux (DSM IV) / développement psychoaffectif (CFTMEA)
etat de la recherche
Etat de la recherche:

3 grands domaines:

  • Neurologique (neurosciences, imagerie cérébrale fonctionnelle, génétique, biochimie, neurophysiologie)
  • Développement psychoaffectif (Psychanalyse)
  • Sciences cognitives (modalité particulière du fonctionnement de l’intelligence des autistes)

Tout l’enjeu est de nos jours de concilier ces différentes approches théoriques.

epid miologie
Epidémiologie:
  • Fréquence en population générale: 1/1000
  • SR: 1/4 ou 5
  • 75% de retard mental associé
  • 25% de pathologie organique associée (périnatalité; infection congénitale; maladie métabolique; abbération chromosomique; épilepsie)
examen d un enfant psychotique diagnostic et valuation
Examen d’un enfant psychotique: diagnostic et évaluation
  • L’évocation du diagnostic d’autisme nécessite une démarche extrêmement rigoureuse dans l’argumentation et l’évaluation de la gravité du trouble.
  • Plusieurs bilans sont nécessaires:
    • - le bilan clinique
    • - le bilan somatique
    • - le bilan psychologique
    • - le bilan de langage
    • - le bilan psychomoteur.
le bilan clinique
Le bilan clinique:

Anamnèse et examen clinique actuel permettent d’orienter le diagnostic parmis 4 catégories:

  • Autisme infantile (Kanner: pas de RM, pas d’affection médicale))
  • Autisme atypique (syndrome comportemental + RM et/ou signes neurologiques))
  • Psychoses précoces déficitaires (RM important au 1er plan)
  • Dysharmonies psychotiques (polymorphes +++)
le bilan somatique
Le bilan somatique:

Neuropédiatre recherche:

  • Anomalie neurologique?
  • Comitialité?
  • Déficit sensoriel?
  • Anomalies génétiques?

Examens complémentaires:

  • Bilan ORL + audiogramme
  • Bilan ophtalmo
  • EEG (avec sieste)
  • Bio standard et caryotype
le bilan psychologique
Le bilan psychologique:
  • Évaluation du niveau intellectuel (performances cognitives très variables)
  • Appréciation des caractéristiques de la personnalité de l’enfant
  • Il existe des outils adaptés:

- Autism Diagnosis Interview

- CARS (++ suivi évolutif)

- PEP (niveau développemental et compétences émergentes)

- Vineland (capacités adaptatives)

- Reynel (ludique, pour enfant sans langage)

le bilan psychomoteur
Le bilan psychomoteur:
  • Informe sur la façon dont l’enfant investi son corps
annonce du diagnostique d autisme et de psychose pr coce
Annonce du diagnostique d’autisme et de psychose précoce:
  • Diagnostic peut être « lourd » de conséquences
  • Nécessite une argumentation et un certain recul clinique
  • Évaluation de la capacité de l’environnement familial à comprendre le diagnostic
  • Rôle déterminant des parents dans l’évolution de l’enfant
diagnostic pr coce d autisme infantile
Diagnostic précoce d’autisme infantile:
  • Les progrès de la recherche ont permis de repérer certains signes (avant 3 ans)
  • Utilisation de la vidéo
  • Permet d’instaurer rapidement une prise en charge ce qui augmente les chances de déjouer des interactions pathologiques
  • Aucun signe spécifique si isolé. Prudence +++
signes d alerte avant 6 mois
« Signes d’alerte » avant 6 mois:
  • Absence d’échange avec la mère
  • Indifférence au monde sonore
  • BB « trop calme »
  • Troubles psychomoteurs
  • Anomalie du regard
  • Troubles graves et précoces du sommeil
  • Troubles oro alimentaires
  • Absence de vocalisations
  • Absence de sourire-réponse vers 2-3 mois
signes d alerte apr s 6 mois
« Signes d’alerte » après 6 mois:
  • Quête active de stimuli sensoriels
  • Intérêt compulsif pour des objets insolites
  • Réaction inconstante ou paradoxale aux bruits
  • Défaut de contact
  • Absence d ’émissions vocales
  • Pas d’imitation
  • Pas d’angoisse de séparation
  • Pas d’angoisse de l’étranger
signes d alerte au cours de la 2 me ann e
« Signes d’alerte » au cours de la 2ème année:
  • Confirmation des signes précédents
  • Absence de pointage
  • Absence de jeu de « faire semblant »
  • Constants troubles du langage
  • Anomalies de la marche
  • Phobies de certains bruits
  • Autoaggressivité
  • Stéréotypies gestuelles
diagnostics diff rentiels la phase pr coce
Diagnostics différentiels à la phase précoce:
  • Retard global (secondaire à un déficit neurologique ou sensoriel)
  • Aphasies
  • Dépression
  • Variation développementale
diagnostics diff rentiels chez l enfant
Diagnostics différentiels chez l’enfant:
  • Retard mental
  • Trouble du langage
  • schizophrénie
formes cliniques
Formes cliniques:
  • Autisme de « haut niveau » (syndrome d’Asperger)
  • Poly handicap
evolution facteurs pronostiques
Evolution: facteurs pronostiques
  • Question des parents: « Que va devenir notre enfant? »
  • Facteurs liés à l’enfant:
  • Absence de déficience intellectuelle précoce
  • Apparition du langage avant 5 ans
  • Formes d’apparition plus tardive
  • Facteurs liés à l’environnement:
  • Précocité du diagnostic et de la PEC
  • Qualité de la PEC
  • Qualité de la coopération et du soutien familial
evolution long terme
Evolution à long terme:
  • Extrèmement variable et fonction de multiples facteurs: diminution des troubles du comportement, progression du langage
  • 20 % d’insertion correcte sur le plan professionnel et social
  • développement d’une autonomie (acquisition d’habitudes) mais gêne par un déficit intellectuel ou certains traits de personnalité pathologiques ou la persistance de comportements compulsifs, rituels)
  • Évolution plus sévère et faible autonomie
  • Évolution vers une schizophrénie
prise en charge
Prise en charge:
  • Pluridisciplinaire
  • 3 grands volets: éducatif (autonomie), thérapeutique modalités relationnelles) et pédagogique (développement intellectuel)
  • Travail en réseau entre les différentes structures d’accueil:
structures d accueil
Structures d’accueil:
  • Scolarité spécialisée: CLIS, SEGPA, EREA, IME, IMP, Impro
  • Structures de soins: HDJ, CMP, CATTP
  • Associations de parents d’enfants autistes
soins contemporains des valuations pr coces
Soins contemporains des évaluations précoces:
  • Bilan en HDJ
  • Information et aide aux parents
  • Coordination par l’établissement de liens avec le médecin de famille, le pédiatre, la crèche ou l’école, les services de l’enfance
  • But: réduire la dispersion et la confusion et accroître la socialisation
  • Il n’existe pas de traitement spécifique. Il est symptomatique et personnalisé en fonction de l’observation détaillée de chaque enfant.
le r le de l infirmier e dans la prise en charge hospitali re
Le rôle de l’infirmier(e) dans la prise en charge hospitalière:
  • Fait partie de l’équipe pluridisciplinaire et coordonne l’évaluation
  • Travaille à l’instauration d’une relation de soins de qualité (alliance)
le cadre de l valuation
Le cadre de l’évaluation:
  • HDJ sur 2 semaines
  • Locaux spécifiques
  • Équipe spécialisée
  • Soignant référent
le d roulement du s jour
Le déroulement du séjour:
  • Binôme IDE/ éducateur spécialisé
  • Accueil de l’enfant et de sa famille (réassurance, 1er contact puis lien quotidien personnalisé)
  • Entretiens (anamnèse, ATCD, habitudes de vie)
  • Temps d’observation au cours d’activités structurées et libres
  • Temps d’échange entre professionnels
  • Relation avec les parents (diagnostic, projet thérapeutique)
apr s la sortie
Après la sortie…
  • Lien avec l’école (aménagements…)
  • Guidance parents/ enfant en externe
  • Orientation vers un lieu de suivi après la réunion de synthèse
  • Soutien de la famille dans la durée: partenaire de soin irremplaçable+++