dr christine colas centre hospitalier sp cialis bon sauveur n.
Download
Skip this Video
Download Presentation
Dr. Christine Colas Centre Hospitalier Spécialisé Bon Sauveur

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

Dr. Christine Colas Centre Hospitalier Spécialisé Bon Sauveur - PowerPoint PPT Presentation


  • 100 Views
  • Uploaded on

Évaluation nutritionnelle de personnes âgées de 65 ans et plus admises dans deux unités de géronto-psychiatrie d’un Centre Hospitalier de Soins psychiatriques. Dr. Christine Colas Centre Hospitalier Spécialisé Bon Sauveur. Objectif de l’étude.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Dr. Christine Colas Centre Hospitalier Spécialisé Bon Sauveur' - Lucy


Download Now An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
dr christine colas centre hospitalier sp cialis bon sauveur

Évaluation nutritionnelle de personnes âgées de 65 ans et plus admises dans deux unités de géronto-psychiatrie d’un Centre Hospitalier de Soins psychiatriques.

Dr. Christine Colas

Centre Hospitalier Spécialisé Bon Sauveur

objectif de l tude
Objectif de l’étude
  • Evaluation nutritionnelle des patients âgés admis dans un C.H.S.
  • Programme d’amélioration de la prise en charge nutritionnelle dans le service
m thodologie population
Méthodologie: population

Lieu: 2 unités de géronto-psychiatrie (département 50)

Durée: 9 mois (1/10/01 au 15/07/02)

Patients inclus: patients âgés de 65 ans et plus

Patients exclus: patients transférés d’unités dites «d’adultes» du CHS et hôpitaux de jour

m thodologie m thode
Méthodologie: méthode
  • Fiche d’enquête: Antécédents, diagnostic, traitements, état bucco-dentaire, dépendance alimentaire
  • biologie: albumine, pré albumine, CRP, natrémie, créatininémie
  • poids, M.N.A., M.M.S.
  • feuille d’ingesta (en %)
  • analyse statistique: Epi Info logiciel de traitement et de données épidémiologiques
r sultats 1
Résultats (1)

Données générales

  • 102 patients : 70 femmes, 32 hommes
  • répartition équivalente dans les deux unités [44% et 55.8%]
  • moyenne d’âge : 76.8 ans
  • 68% provenant de leur domicile
  • DMS= 31,8 j
r sultats 2
Résultats (2)

Motif d’admission

  • Troubles anxieux 3%
  • Syndrome confusionnel 4%
  • Troubles délirants 10%
  • Troubles du comportement 40%
  • Troubles de l’humeur 43%
r sultats 3
Résultats (3)

Antécédents

  • Atcd médicaux et chirurgicaux peu représentés (20% sans Atcd)
  • Atcd psychiatriques:

- pour 57,7% : pas d’hospitalisation antérieure en psychiatrie

- présence d’une démence pour le tiers de cette population

r sultats 4 d pendance
Résultats (4) : dépendance
  • Psychique: MMS moyen = 15.5/30
  • Motricité (critère C du mini MNA)

18% vont du lit au fauteuil

35,5% autonomes à l’intérieur

44% sortent du domicile

  • Assistance nutritionnelle

50%  table dressée + repas servi

etude nutritionnelle r sultats
Etude nutritionnelle : Résultats

1) Critères anthropométriques:

  • IMC dans les normes [21-24] : 35.6%
  • 28.9% avec IMC < 21
  • 35.6% avec IMC > 24
population d nutrie selon les crit res bio profil nutritionnel
Population dénutrie (selon les critères bio) : profil nutritionnel
  • Albumine < 35 g/l : 61% des cas
  • pré-albumine < 200mg/l : 36% des cas
  • dénutrition modérée: 30% (par carence d’apport: 81 %)
  • dénutrition sévère : 31% (par carence d’apport: 62,5%)
crit res coupl s imc prot ines nutritionnelles
Critères couplés IMC/protéines nutritionnelles
  • Résultats : 61 patients dénutris sur 102
  • 30 patients (la moitié) ont une dénutrition sévère
  • 1/3 de la population étudiée n’a pas de problème nutritionnel
ingesta r sultats
Apport calorique moyen

= 29,7kcal/kg/j

(proche des recommandations) dont :

protéines : 16%

glucides : 44%

lipides : 39%

Apport en Ca

= 852 mg/j

Apport hydrique

= 17 ml d’eau/kg de poids corporel

< aux besoins estimés

Ingesta: résultats
assistance nutritionnelle pour quels patients
Assistance nutritionnelle: pour quels patients ?
  • Laissée jusqu’alors à l’estimation des soignants
  • essentiellement apportée aux 57% de patients admis pour troubles du comportement (dont 50% de déments)
  • recours peu fréquent à la consultation diététique (9 cas sur 102)
discussion
Discussion
  • Selon les critères MNA et biologie:2/3 des patients sont dénutris(résultats identiques en médecine gériatrique et MR)
  • dénutrition par carence d’apport
  • population dépendante
  • facteurs de risque de dénutrition sévère: déments hypo-accousiques,édentés sans prothèse, pathologie psychiatrique lourde
programme d am lioration de prise en charge 1
Programme d’amélioration de prise en charge (1)
  • Evaluation systématique à l’admission: poids, taille, IMC (et poids de sortie)
  • Bilan bio: albumine, préalbumine, CRP à J1 puis préalbumine en cours d’hospitalisation
  • MNA dépistage et MMS par les soignants
  • résultats communiqués en synthèse et mise en place de mesures correctives
programme d am lioration de la prise en charge 2
Programme d’amélioration de la prise en charge (2)
  • Mesures correctives: appel de la diététicienne pour les plus dénutris
  • Protocole affiché d’enrichissement protéique des plats
  • Accentuation de l’hydratation des patients
  • supplémentation vitamino-calcique pour ceux sortant peu
  • Communication des résultats au médecin traitant à la sortie
conclusion
Conclusion
  • Population majoritairement dépendante présentant un risque nutritionnel certain avec une dénutrition essentiellement d’apport
  • connaissance de l’état nutritionnel des PA en psychiatrie permettant d ’affiner le diagnostic et de mieux prescrire
  • outils simples et validés utilisables dans ce contexte
  • nécessité de formation- intérêt de ce type de travail pour la mise en place du CLAN au CHS