les foyers de l humanisme et de la renaissance dans l europe des xv me et xvi me si cles l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les foyers de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe des XVème et XVIème siècles. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les foyers de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe des XVème et XVIème siècles.

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 11

Les foyers de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe des XVème et XVIème siècles. - PowerPoint PPT Presentation


  • 1527 Views
  • Uploaded on

Les foyers de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe des XVème et XVIème siècles.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Les foyers de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe des XVème et XVIème siècles.' - Jimmy


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
les foyers de l humanisme et de la renaissance dans l europe des xv me et xvi me si cles
Les foyers de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe des XVème et XVIème siècles.
slide2

Léonard de Vinci, «  Les mesures de l’homme », dessin plume et encre, Venise, Galleria dell’Accademia. Illustration pour l’ouvrage du mathématicien Fra Luca Pacioli, « La Divine proportion » écrit entre 1496 et 1498 à Milan.

slide3

Léonard de Vinci, « L’Annonciation », 1473-1475, huile et tempera sur toile, Florence, Galeries des Offices, 100 x 221,5 cm.

B

A

J

E

I

F

H

G

D

C

slide4
Léonard de Vinci, « L’Annonciation », 1473-1475, huile et tempera sur toile, Florence, Galeries des Offices, 100 x 221,5 cm.

Le contexte : le jardin de Marie à Nazareth, un jardin clos, symbole depuis le Moyen-âge de la virginité de Marie. Au moment de l’arrivée de Gabriel elle est plongée dans la lecture de la Bible.

L’archange Gabriel dans un rôle de messager annonce à Marie qu’elle porte un enfant. Jeune vierge juive elle a été choisie par Dieu pour concevoir, hors du péché, son enfant.

Surprise dans un premier temps (voir sa main gauche marquant le trouble), Marie accepte et par là rend possible l’incarnation (Dieu fait homme) dans la personne de Jésus de Nazareth.

Le lys blanc dans la main gauche de Gabriel symboliserait la pureté de Marie.

une europe marqu e par l angoisse de la mort
Une Europe marquée par l’angoisse de la mort .

Le chartreux et le sergent.

Le pape et l’empereur.

Les danses macabres fin XVème siècle, édition Guyot Marchant 1485.

lucas cranach la vraie et la fausse eglise vers 1546 gravure sur bois kupferstichkabinett berlin
Lucas Cranach, « La vraie et la fausse Eglise. » vers 1546, gravure sur bois, Kupferstichkabinett, Berlin.
slide7

Lucas Cranach, « La vraie et la fausse Eglise. » vers 1546, gravure sur bois, Kupferstichkabinett, Berlin.

Dieu le Père, attitude sereine et pacifiée à l’image de la scène

Le Pasteur, sous les traits de Martin Luther. transmet la parole de Dieu, il n’est pas un prêtre

Il s’appuie sur la Bible.

Jésus de Nazareth, incarnation divine dans la Trinité.

La crucifixion pour la rédemption des hommes.

L’omniprésence de l’écrit. La Bible est la seule source de la foi, ouverte,elle est tournée vers l’assemblée des fidèles.

slide8

Lucas Cranach, « La vraie et la fausse Eglise. » vers 1546, gravure sur bois, Kupferstichkabinett, Berlin.

Les sacrements : le protestantisme conserve seulement le baptême qui marque l’entrée dans la chrétienté et la communion (souvenir de la Cène) ou eucharistie.

L’assemblée des fidèles dans sa grande diversité : hommes, femmes, enfants, différents statuts sociaux.

slide9

Lucas Cranach, « La vraie et la fausse Eglise. » vers 1546, gravure sur bois, Kupferstichkabinett, Berlin.

Une procession est organisée pour rendre hommage à un intercesseur (saint,...) Les protestants rejettent les intercesseurs.

Le prêtre, un moine ricanant et gras, impose sa parole sans la moindre référence à Dieu. Un animal coiffé d’une mitre, symbole des évêques, lui souffle à l’oreille.

Une assemblée composée de clercs. Un moine laisse tomber un jeu de cartes de sa chasuble, dépravation

slide10

Lucas Cranach, « La vraie et la fausse Eglise. » vers 1546, gravure sur bois, Kupferstichkabinett, Berlin.

Un Dieu violent fait tomber l’orage sur la scène. La fausse Eglise attire la colère de Dieu. Le feu a une fonction purificatrice.

L’extrême-onction administrée au mourant est reconnue comme sacrement par l’Eglise catholique et rejetée par les protestants

Un prêtre fait la messe le dos tourné aux fidèles.

Des clercs banquettent.

Le Pape, devant les richesses entassées par l’Eglise catholique, compte les revenus rapportés par la vente des indulgences.

une europe religieuse profond ment divis e au xvi me si cle
Une Europe religieuse profondément divisée au XVIème siècle.

Coexistence entre calvinistes, luthériens et catholiques

Protestants :

calvinistes

luthériens

anglicans presbytériens

Catholiques :

Chrétiens orthodoxes