slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Unité d’évaluation et de traitement de la douleur. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Unité d’évaluation et de traitement de la douleur.

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 45

Unité d’évaluation et de traitement de la douleur. - PowerPoint PPT Presentation


  • 316 Views
  • Uploaded on

La Roche Sur Yon / Montaigu / Luçon. Unité d’évaluation et de traitement de la douleur. AGRES hugues . I.a.d.e. référent douleur. Juin 05. Votre logo ici. La Roche Sur Yon /Montaigu / Luçon. FORMATION DOULEUR. LA FORMATION DES SOIGNANTS DANS LES PAYS DE LA LOIRE. Ou en est-on ?

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Unité d’évaluation et de traitement de la douleur.' - Jimmy


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

La Roche Sur Yon / Montaigu / Luçon.

Unité d’évaluation et de traitement de la douleur.

AGRES hugues.

I.a.d.e. référent douleur.

Juin 05

la formation des soignants dans les pays de la loire ou en est on quelle perspective

Votre logo ici

La Roche Sur Yon /Montaigu / Luçon

FORMATION DOULEUR

LA FORMATION DES SOIGNANTS DANS LES PAYS DE LA LOIRE.

Ou en est-on ?

Quelle perspective ?

Juin 05

causes de d faillance dans la prise en charge de la douleur absence d organisation
Causes de défaillance dans la prise en charge de la douleur = Absence d’organisation.
  • Insuffisances importantes concernant:

- L’information des patients (21% AH-HP).

- La formation des soignants.

- L’évaluation de la douleur.

- La réalisation des prescriptions ( 24% des prescriptions correctement réalisées dans l’enquête AH-HP).

- Les protocoles thérapeutiques.

Enquête AP-HP 1994: Poisson-Salomon; Presse Médicale 1996, 25, 1013-7.

Juin 05

plan douleur 2002 2005
Plan douleur 2002 - 2005

Les priorités.

Prévenir et traiter la douleur provoquée par les soins.

Mieux prendre en charge la douleur de l’enfant.

Reconnaître et traiter la migraine.

Juin 05

slide5

Les objectifs.

Associer les usagers par une meilleur information.

Améliorer l’accès des patients douloureux chroniques aux structures spécialisées.

Améliorer l’information et la formation

Juin 05

g n ralit s
Généralités.
  • La douleur n’est pas une fatalité !
  • Nous avons, médecins et infirmiers, les moyens de traiter la plus part des douleurs provoquées…par les gestes invasifs !

Juin 05

historique
Historique.

La formation douleur !

  • Les premiers cours sur la douleur remontent à la fin du siècle dernier !
      • 1960 L’influence anglo-saxone Pr. J.Bonica.
      • 1994 Les premières pompes à morphine en France.
      • 1992 Officialisation de la formation douleur dans les Ifsi.
      • 1994 Les soins palliatifs.
      • 1995 Le code de déontologie médicale.
      • 1995 D.U. douleur pour les infirmiers.
      • 1995 Les cours sur la douleur en faculté de médecine.

Rappel !

Le code de déontologie médicale donne obligation de soins au patient douloureux !

Juin 05

slide8

Dispositions réglementaires.

Les textes.

 Circulaire DGS / DH n° 98 / 586 du 24 Sept. 1998.

(Relative à la mise en œuvre du plan d’action triennal de la lutte contre la douleur dans les établissements de santé publics et privés).

 Circulaire DGS / DH/DAS n° 99 / 84 du 11 Fév.99.

(Relative à la mise en place de protocole de prise en charge de la douleur aiguë par les équipes pluridisciplinaires médicales et les institutions médico-sociales).

 Décret 2004-802 du 29 Juillet 2004.

(Relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier).

L’Art.R.4311-8, l’infirmier est habilité à entreprendre et à adapter les traitements antalgiques…

L’Art.R.4311-9 (2°) l’injection de médicaments à des fins analgésiques dans les cathéters…

Juin 05

slide9

Les textes.

  •  Circulaire DGS/DH n° 95/22 du 6 Mai 1995 relative à la charte du patient hospitalisé.
  • (Annexée à la Circulaire du 6 mai 1995 sur la présentation des droits du patient).
  • Art.L .1110-5 du CSP du 4 Mars 2002.

(Relatif aux droits des patients et à la qualité du système de santé).

  • Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée.
  • Circulaire DGS/DH 97-412 du 30 mai 1997.

« … l’injection de médicaments en vue d’analgésie ou de sédation par voie péridurale ou intrathécale prescrit en cas de douleurs rebelles aux thérapeutiques usuelles, la mise en place du dispositif implantable ainsi que la première injection du médicament prescrit qui permet de déterminer les posologies optimales sont effectués par le médecin. Les réinjections suivantes peuvent être réalisés sur prescription médicale par un infirmier… »

Juin 05

slide10

Les principales recommandations.

Pratiques !

  • Réduire l'intensité des douleurs provoquées par les gestes invasifs.
  • Éduquer et informer les patients.
  • Former le personnel soignant.

Il n’y a qu’une douleur qu’il soit facile de supporter, c’est la douleur des autres. René LERICHE

Juin 05

le regroupement des h pitaux
Le regroupement des hôpitaux !

Ou en est-on ?

  • Un volume de personnel important.
      • Les moyens restent les mêmes.
  • Plus d’intervenants.
      • Chaque structure garde ses prérogatives, direction, formation permanente…
  • L’éloignement des structures.
      • Perte de confiance du personnel.
      • Le besoin d’être rassurer.

Juin 05

le r le de l infirmier r f rent douleur
Le rôle de l’infirmier référent douleur.

« La création d’une fonction d’infirmier référent spécialisé douleur est un facteur essentiel de la réussite du programme de prise en charge de la douleur (formation des soignants, information et éducation du patient… ».  

Conférence Consensus 1997.

Juin 05

slide13

Dans le cadre de la formation.

  • C’est de valoriser l’utilisation de certaines techniques d’analgésie, notamment le Kalinox® et l’utilisation correcte des antalgiques.
  • De détecter les besoins et les difficultés rencontrées sur la prise en charge de la douleur dans les services de soins et d’en référer en réunion de Clud.
  • De répondre aux sollicitations du personnel infirmier (conseils, informations, formations…).
  • De facilité la réalisation des soins chez l’enfant et le sujet âgé...

Juin 05

slide14
De participer à la réalisation des audits (enquête auprès des patients, des soignants…).
  • De faciliter la mise en place des protocoles dans le services.
  • De rendre possible la formation des infirmiers(es) des services de soins.
  • D’assurer le rôle intermédiaire entre les infirmiers(es) des services et les médecins référents douleur.
  • D’aider les infirmier(es) par une formation de terrain à la réalisation de gestes techniques (Kalinox).
  • D’optimiser dans les services l’organisation et la gestion du parc de matériel.

Juin 05

slide15

Personnel !

Enquête douleur !

Analyse des données (577quest. / 462 réponses).

Méthodes d’évaluation utilisée:EVA 44,81% - EVS 63,64%

Formation douleur reçue:30,74%

Lacunes sur la douleur: 67,10% Evaluation du diagnostic: 27,42%

Absence de formation: 13,87%

La pharmacologie: 13,55%

Les protocoles dans les services: Ecrits 27,49%

Prescriptions anticipées 69,91%

Sentiment d’impuissance face à la douleur: Absence prescription 20,11%

Atteinte morale / physique 19,01%

Fin de vie 14,88%

Juin 05

Enquête sur la prise en charge de la douleur - Clud CHD 2001

slide16

Personnel !

Enquête douleur !

Suite.

La douleur des patients

Estimation de la demande des patients: Souvent par le patient 36,80%

Par l’entourage 19,01%

Antalgiques

(90,30%) du personnel interrogé pense que la douleur est bien prise en charge dans son service !

Enquête sur la prise en charge de la douleur - Clud CHD 2001

r le des infirmiers es des services de soins dans la prise en charge de la douleur
Rôle des infirmiers(es) des services de soinsdans la prise en charge de la douleur.
  • Informer continuellement le patient.
  • Ecouter la plainte et croire à la douleur du patient.
  • Surveillance +++ des effets indésirables des morphiniques.
  • Intervenir RAPIDEMENT en cas de douleur.

ROLE CENTRAL

  • Formation continue +++

Juin 05

uniformisation des formations
Uniformisation des formations.
  • CHD La Roche Sur Yon.
      • Formation des infirmiers à l’utilisation des pompes à morphine et des antalgiques en chirurgie et en médecine.
      • Développer les méthodes d’évaluation en médecine.
      • Formation des infirmiers à l’utilisation du Méopa en chirurgie et en médecine.
  • CHD Montaigu / CHD Luçon.
      • Formation des infirmiers à l’utilisation des pompes à morphine et des antalgiques en médecine.
      • Développer les méthodes d’évaluation et la prise en charge des patients douloureux en médecine.

Juin 05

slide19

Les difficultés rencontrées.

Par les soignants !

  • La disponibilité du personnel.
      • Le temps de présence au travail.
          • Le manque de temps pour faire le point.
      • Le suivi des protocoles dans les services de soins.
          • Les prescriptions …
      • Le temps d’hospitalisation plus court pour le patient.
          • Turn-over plus rapide dans les services.

Juin 05

slide20

Les difficultés rencontrées.

Par les formateurs !

  • Le manque de temps à consacrer à la formation du personnel.
      • La charge de travail des médecins.
          • Gardes, augmentation d’activité…
      • Le manque de concertation du personnel.
          • Souvent une initiative individuelle de formation.
      • Le manque de temps, l’usure des référents.
          • Nécessité d’une base de données.

Juin 05

slide21

Les difficultés rencontrées.

Par les structures !

  • La démarche de formation du personnel.
      • La lourdeur d’une administration.
          • Formation permanente, Dssi, cadres…
      • Les différentes structures en place.
          • Cme, Clud, Comité du médicament…
          • Service qualité (protocole…).

Juin 05

le respect de la prescription
Le respect de la prescription.
  • La prescription du médecin.
      • Ecrite, datée et signée sur la feuille de prescription

dans le dossier patient…

  • Le respect du protocole de service.
      • Elaboré par le service, validé par le Clud et le comité du médicament de l’établissement.
  • La prescription anticipée d’antalgiques dans le cas de gestes invasifs.
      • Cela doit être systématique.

Juin 05

slide23

Le protocole doit être !

Elaboré conjointement par personnels médicaux et infirmiers impliqués… aidés au besoin par médecin expérimenté dans prise en charge de la douleur.

Validé par équipe médicale, pharmacien et DSSI

Daté et signé par médecin(s) responsable(s) et cadre infirmier.

Diffusé ensemble personnel médical, non médical, DG, DSSI, pharma...

Accessibleen permanence (classeur identifié…).

Régulièrement réévalué (périodicité annuelle).

Remis à chaque nouveau personnel à son arrivée…

Juin 05

slide24

Circulaire DGS/DH 99-84 du 11 février 1999

… relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë par les équipes pluridisciplinaires médicales et soignantes…

 amélioration de la prise en charge de la douleur aiguë

 sur la base de l’Art.8 : douleur aiguë = urgence

 protocole de soins

Un protocole doit annoncer explicitement qu’il peut être mis en œuvre à l’initiative de l’infirmier, préciser les critères sur lesquels l’Ide va fonder sa décision d’intervention et les conditions dans lesquelles cette initiative de l’infirmier(e) est autorisée.

… y compris dans les services d’urgence pour des raisons de qualité et de sécurité pour éviter au patient des délais d’attente dans des tableaux cliniques de douleur.

Juin 05

les crit res de choix
Les critères de choix.
  • Le besoin en antalgiques

doit être:

  • L’efficacité du geste

en est :

  • Adapté
  • Augmentée

Important !

L’infirmier doit être sensibilisé à la prescription anticipée d’antalgique !

Juin 05

l aspect qualitatif
L’aspect qualitatif.
  • La mesure régulière des indicateurs de surveillance (évaluation de la douleur).
        • Réglette Eva, En, questionnaires (Qdsa, Doloplus 2).
  • La mesure de la qualité de satisfaction du patient.
        • Obligatoire (charte qualité, accréditation…)
  • L’analyse des données recueillies.
        • Fiche informatisée avec menu déroulant.

Juin 05

slide27

La douleur, un travail d’équipe !

Les secrétaires font partie intégrante de ces équipes chargées de prendre en charge la douleur des patients.

  • La réalité du terrain.
      • Grande disponibilité d’écoute face au patient douloureux.
      • Manque de temps de secrétariat.
      • Elément important à la consultation entre les différents intervenants.

Juin 05

slide28

La douleur, un travail d’équipe !

Le désir d’être reconnu, d’avoir plus de temps à consacrer au patient et de participer aux réunions de l’association Redo !

  • Les besoins de formations.
      • L’accueil du patient, l’écoute...
      • Une formation douleur adaptée pourrait les aider.

Juin 05

slide29

Ifsi Vendée !

La formation douleur.

Les étudiants reçoivent une formation douleur sur les trois années de formation à l’Ifsi.

  • 2°année.
  • La neurophysiologie de la douleur.
  • La douleur de l’enfant.
  • Les grilles d’évaluation en pédiatrie.
  • 1°année.
  • L’histoire de la douleur.
  • L’éthique, la morale.
  • Les textes, les structures (Clud…).
  • Le rôle du référent douleur.
  • Les composantes de la douleur.
  • L’évaluation de la douleur
  • 3°année.
  • La douleur aigüe.
  • L’utilisation des pompes à morphine.
  • L’utilisation du Méopa (Kalinox).

Juin 05

S’ajoute à cette liste les cours dans les différentes spécialités !

slide30

Ifsi Vendée !

Le module douleur.

Les étudiants venant des Ifsi des Pays de la Loire ont la possibilité de participer dans le cadre de leur formation à un module optionnelORIGINALsur la douleur.

Sur deux semaines, les étudiants sont confrontés au travers de cours, de cas concrets, de recherches sur la douleur à la dure réalité du terrain exprimée par les différents professionnels.

  • Les professionnels de santé apportent leurs expériences …
  • Le pédiatre et les infirmières de pédiatrie / néonatalogie.
  • Le pharmacien L’anesthésiste Le chirurgien.
  • L’infirmier référent douleur.L’oncologue L’urgentiste.
  • L’acuponcteur Le sophrologue L’infirmière libérale.
  • Le médecin généraliste Le psychologue Le psychiatre.
  • Les médecins de la consultation douleur Le rhumatologue.
  • Les soins palliatifs et l’unité mobile de soins palliatifs.

Juin 05

slide31

LABBE Bernadette.

Cadre référent douleur.

Juin 05 REDO

slide32

La formation douleur

  • Améliorer la prise en charge de la douleur chez les patients dans les multiples situations de la vie institutionnelle ou à domicile.
  • Induire une prise de conscience des différents professionnels dans les différentes spécificités et dans leur rôle propre.
  • Favoriser l’évolution des pratiques individuelles et interprofessionnelles.
  • Impliquer les professionnels dans l’élaboration et la régulation de leur propre référentiel avec pour conséquence une reconnaissance et une valorisation individuelle.

Juin 05 REDO

r le du cadre de sant
Rôle du cadre de santé

Missions

Aide téléphonique

Formation

Coordination

Transversalité

Juin 05 REDO

slide34

Objectifs

  • Permettreindividuellement à chaque soignant
  • (IDE, AS, ASH, AMP…)
  •  Reconnaître
  •  Evaluer
  •  Transmettre
  • Les IDEdoivent prendre en chargele traitement , son efficacitémais également sonévaluationet seseffets secondaires.
  • Mettre en placeles moyensappropriés auxtechniques non médicamenteuses: (rôle propre infirmier).
  • (Toucher- massage, relaxation, froid, chaud …).

Juin 05 REDO

slide35

Concrètement

  • Unejournée de formationpour initiation à la reconnaissance de la douleuravec une mise en pratique des échelles d’évaluation.

Juin 05 REDO

slide36

Les outils pédagogiques

  • Accompagnement dans la mise en place des outils
  • Soutien téléphonique des soignants et recherche d’outils appropriés
  • Documentations récentes sur les dernières publications (les échelles, les films, le CNRD…).
slide37

Les critères de qualité

  • Mettre en pratiquedans les services, les principes reçues à la formation
  • Faire appeldans les situations difficiles aux personnes ressources
  • Évaluer les répercutions de la formationsur le terrain.

Juin 05 REDO

slide40

Enseignement à l’IFSI

  • En relation avec le CLUD
  • La définition des cours dispensés à l’IFSI sur les trois ans sera revu pour 2006 avec un module optionnel dédié à la prise en charge de la douleur
  • Actuellement enquête faite au niveau national, par le CNRD sur l’enseignement initial, le résultat sera connu en fin d’année

Juin 05 REDO

slide41

Quelle perspective ?

Dans un environnement hospitalier devenu difficile où les procédures de soins demandent plus de technicité et de savoir faire, avec des exigences de qualité dans un univers d’accréditation et de codification à l’acte…

La prise en charge de la douleur, parent pauvre de la médecine doit trouver les ressources nécessaires auprès des éléments qui constituent son identité, les médecins, infirmier(es), aide-soignantes et secrétaires préoccupés par la prise en charge des patients douloureux !

Juin 05 REDO

slide42

Douleur et

personne âgée

17 septembre 2005

de 9 heures à 17 heures

à l’Abbaye de l’Épau

LE MANS

Journée de formation organisée

par le Réseau Douleur en Sarthe

pour tous les acteurs de santé

Renseignements :

Tel 02 43 82 38 86

E mail : resodouleursarthe@wanadoo.fr

slide43

L’espoir !

Avoir peur d’avoir mal, c’est déjà avoir mal ! Montaigne

L’évolution des connaissances scientifiques et techniques permet d’apporter, dans la quasi-totalité des cas, une réponse aux douleurs, qu’elles soient ressenties par des adultes, des enfantsou des personnes en fin de vie.

Juin 05

conclusion
Conclusion.
  • Le concept d’une charte qualité élaborée sur la formation des soignants à la prise en charge de la douleur dans les Pays de la Loire serait un formidable outil de travail, garantissant le développement et le contenu des formations, la qualité des prestations dans le respect des procédures de mise en place des protocoles.

Juin 05

slide45
Fin.
  • Merci de votre attention !

AGRES hugues / LABBE bernadette.

REDO Quimper

Juin 05