A la naissance de la Biologie moderne - PowerPoint PPT Presentation

Faraday
a la naissance de la biologie moderne l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
A la naissance de la Biologie moderne PowerPoint Presentation
Download Presentation
A la naissance de la Biologie moderne

play fullscreen
1 / 80
Download Presentation
A la naissance de la Biologie moderne
249 Views
Download Presentation

A la naissance de la Biologie moderne

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. A la naissance de la Biologie moderne Pierre Belon et son contexte Auteur médiéval ou père de l’anatomie comparée ?

  2. Moyen-âge et renaissance Un basculement épistémologique

  3. Le « moyen âge » 476 Prise de Rome, par Oroacre, chef des skires, alliés des hérules. Chute de l’empire romain d’occident. Date plus symbolique que décisive 1492 découverte de l’Amérique 1500-1600 « renaissance »

  4. Importance du XIIIème siècle • Apogée du pouvoir ecclésiastique • Convulsions dues aux hérésies • Cathares • Fraticelles (franciscains) • Averroïstes • Établissement de la primauté d’Aristote • Apogée de la scholastique

  5. La scholastique • Référence exclusive aux textes des pères fondateurs • Aristote • Galien • Indifférence par rapport au réel • Accumulation, compilation, commentaire, exégèse • Classification des objets et des concepts selon des catégories extrêmement subtiles et floues

  6. Catégories médiévales : les quatre formes de la similitude • 1. Convenance : convenentia • 2. Émulation : aemulatio • 3. analogie • 4. Sympathie • Référence : Michel Foucault, Les mots et les choses, collection tel , Gallimard 1998

  7. 1. Convenance • A la fois continuité, contiguité, voisinage. • Exemples : âme et corps. • Aldrovandi : «  Le corps s'altère et se corrompt par les passions de l'âme. ». • la plante communique avec la bête. • Ressemblance liée à l'espace dans la forme du proche en proche.

  8. 2. Emulation • Sorte de convenance à distance • Crollius (alchimiste) : « les étoiles sont la matrice de toutes les herbes. »

  9. 3.Analogie • .L'analogie : encore plus laxiste. Superpose convenance et aemulatio. • -Il y a donc de multiples sortes d'analogie. • 1 objet / substrat : • Étoiles – ciel • sol - herbe • roche - diamants • 2 inversions / rotations. • Césalpin : « la plante est analogue à l'animal inversé » • 3 correspondances : • Pierre Belon (renaissance) squelette de l’homme et de l’oiseau : pure analogie et non anatomie comparée (dixit Foucault) • 4 correspondances symboliques. • Corps humain -> cosmos. Aldrovandi (renaissance) : les parties basses de l'homme analogues de l'enfer !

  10. 4. Sympathie • Entre interaction et résonance. • La terre attire les corps pesants par sympathie. C'est leur lieu naturel. • Racine / eau. Tournesol /soleil. • compensée par antipathie qui isole exclut.

  11. Les dents du cheval 40 selon Aristote et 36 selon Galien Université de Paris fondée au XI ème siècle, dénommée université au XIIème. 1257 devient la Sorbonne (Robert de Sorbon) Dispute de 20 ans sur ce sujet Personne ne va voir les chevaux !

  12. Retour au rationalisme Influence d’Averroès

  13. Averroès : musulman, médecin, hérétique

  14. Averroès 1126-1198 Abū l-Walīd Muhammad ibn Ahmad ibn Muhammad ibn Ahmad ibn Ahmad ibn Rušd  philosophe, théologien islamique, juriste, mathématicien et médecin musulman andalou du xii e siècle. Déclaré hérétique par les trois religions du livre Traduit et fait connaître Aristote Séparation des magistères, raison et foi

  15. Les rationalistes hérétiques. Trois franciscains Raymond Lulle Roger Bacon Guillaume d’Occam

  16. Raymond Lulle, Ramon Lull « Doctor Illuminatus » (1235-1315) L'« arbre des sciences » de Raymond Lulle L'arbor moralis est un des arbres secondaires, de l'« arbre des sciences » de Raymond Lulle, il correspondant à un des grands domaines de la connaissance : celui de l'éthique. Il existe aussi un arbor vegetalis pour la science des plantes et de leurs usages médicaux, un arbor marialis pour la théologie mariale etc... L'« arbre des sciences » visualise les principes organisateurs de la pensée de Lulle, dont l’exposé a été initialement rédigé en 1295 : les dix-huit racines de l’arbre sont : - d’une part les neuf principes divins ou « principes absolus » qui structurent le réel (bonté, grandeur, éternité, puissance, sagesse, volonté, vertu, vérité, gloire), - d’autre part les neuf principes logiques ou « principes relatifs » qui structurent la connaissance (différence, concordance et contrariété; commencement, milieu et fin; supériorité, égalité et infériorité)

  17. Ramon Lull (né à Majorque) • Théologie synchrétiste • Troubadour • El libre d’amic e d’amat • Alchimiste • Cryptographe • Statisticien • Précurseur du compte de Borda • Du critère de Condorcet • Livre retrouvé en 2001 • Missionnaire • Lapidé par des pélerins musulmans à Bejaïa en 1314

  18. Roger Bacon, 1214-1294 « admirabilis doctor » • Il substitue à l’autorité d’Aristote, l’autorité de l’expérience. Il s’entoure d’un grand nombre de jeunes gens qu’il instruit et qui l’aident dans ses recherches expérimentales. Il dépense en expériences plus de deux mille livres, somme considérable pour l’époque. Il arrive à des découvertes exceptionnelles en astronomie, en physique, en chimie et en médecine. • Il est le premier à s’apercevoir de l’erreur du calendrier Julien par rapport à l’année solaire et propose en 1264 à Clément IV de le rectifier. Mais il n’est pas écouté. Il est aussi le premier à étudier l’action des lentilles et des verres connexes, à inventer les lunettes pour les presbytes et il décrit avec précision le mécanisme de l’oeil

  19. Roger Bacon • Ses ouvrages sont condamnés parce qu’ils renferment des « nouveautés dangereuses et suspectes ». Il est emprisonné pendant quinze ans

  20. Guillaume d'Occam(v.1285-1349) • Invincibilis doctor • S'opposant à la fois aux théories de saint Thomas d'Aquin, de Duns Scot et des néoplatoniciens de son temps, il niait toute valeur réelle aux idées générales et abstraites, simples mots, et prônait une connaissance des choses singulières dans leur particularité propre. (Voir : querelle des universaux).

  21. Guillaume d’Occam (ou d’Ockham) • « il ne faut pas multiplier les explications et les causes sans qu'on en ait une stricte nécessité » • « Entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem »(Il ne faut pas multiplier les entités au delà du nécessaire) • Le « rasoir » d’Occam • nominalisme: seul le particulier est objet de connaissances • Les idées générales n'ont pas de réalité hors de l'esprit qui les conçoit

  22. Une influence souterraine et profonde • Lulle, Bacon et Occam refondent le rationalisme occidental • Ils ont (sans doute) été fortement influencés par la pensée arabe (Averroès). On n’en a pas de preuve directe. • La renaissance va se nourrir de leur influence qui culminera avec René Descartes au XVII e siècle

  23. Le contexte scientifique Une profonde révolution mentale

  24. Mathématiques • Pas avant le 16e siècle • Cardan : les imaginaires • Napier : Logarithmes • Tartaglia : l’équation du troisième degré

  25. Astronomie • 15è – 16è siècle • Nicolas Copernic 1473-1543 • Tycho Brahé 1546-1601 • Johannes Kepler 1571-1630 • Galileo Galilei : 1564-1642 • Le premier choc qui ébranle l’anthropocentrisme

  26. Une nouvelle race de lettrés Des clercs médiévaux aux artistes ingénieurs

  27. Comment se décline le renouveau scientifique ? Les sciences médicales La botanique L’histoire naturelle

  28. Les sciences médicales Anatomie Médecine Chirurgie Botanique

  29. L’anatomie André Vésale Un tabou vaincu L’exactitude s’installe

  30. André Vésale (1514-1564)

  31. Leonardo da Vinci La quintescence de la renaissance

  32. La médecine • Ambroise Paré • William Harvey

  33. La botanique • Les plantes sont d’abord médicinales • Mais on les observe pour les classer

  34. Primavera

  35. With the beginning of the 14th century, a new cultural movement spread across Europe starting in Florence. • Bologne Premier jardin botanique • Mondino de' Luzzi (1275 - 1326) • Prospero Alpini (1553 - 1617) • Konrad von Gesner (1516 – 65).

  36. OTTO BRUNFELS [1488 – 1534] • Médecin et théologien • Traductions de Galien, Théophraste, Avicenne • Un des premiers ouvrages botaniques naturalistes soignés http://www.biologie.uni-hamburg.de/b-online/e01/01d.htm

  37. Hieronymus Bock (1498-1554) • Classification des plantes (sur la partie végétative) • Appel à des artistes peintres pour l’illustration http://www.biologie.uni-hamburg.de/b-online/e01/01d.htm

  38. LEONARD FUCHS [1501-1566] • « le révolutionnaire des sciences biologiques (Mayr) » • Collabore avec Brufels et Bock • Ses dessins font référence jusqu’au milieu du XVIIIe siècle • Fuchsia = hommage à Fuchs http://www.biologie.uni-hamburg.de/b-online/e01/01d.htm

  39. Le renouveau des sciences naturelles Pierre Belon - Gessner – Cesalpin - Aldrovandi

  40. "Portraict de l'amas des os humains, mis en comparaison de l'anatomie de ceux des oyseaux, faisant que les lettres d'icelle se rapporteront à ceste cy, pour faire apparoitre combien l'affinité est grande des uns aux autres." Pierre Belon

  41. Une opinion de Michel Foucault • « la description de Belon ne relève à vrai dire que de la positivité qui l’a rendue, à son époque, possible. Elle n’est ni plus rationnelle, ni plus scientifique que telle observation d’Aldrovandi, lorsqu’il compare les parties basses de l’homme aux lieux infects du monde, à l’Enfer, à ses ténèbres, aux damnés qui sont comme les excréments de l’Univers.»

  42. Stéphane SCHMITT • « Ce jugement est sans doute exagéré et, si le type de similitude évoqué ici n’est pas totalement absent de l’œuvre de Belon, il est difficile d’affirmer que c’est de cela qu’il s’agit dans le cas présent. En revanche, on ne peut qu’être frappé du caractère relativement isolé de la comparaison anatomique dans l’œuvre de Belon et de l’absence de toute réflexion à ce propos. Il se contente de relever les ressemblances, mais jamais il ne s’interroge sur leur sens. » • http://www.bium.univ-paris5.fr/histmed/medica/zoologie.htm

  43. Histoire naturelle des Oyseaux • Édition électronique Gallica : pages 69-70, numérotation d’époque : pages 38-41 livre I

  44. Histoyre naturelle..

  45. Légende : pourtraict de l’amas des os humains mis en comparaison de l’anatomie de ceux des oyseaux, faisant que les lettres d’icelles se rapporteront à ceste cy pour faire apparoistre combien l’affinité est grande des vns aux autres Légende au dessus de l’oiseau : La comparaison du fidèle portraict des os humains montrant combien celuy cy qui est d’un oyseau en est prochain.

  46. Un autre livre Dont Michel Foucault n’a jamais parlé Le « De aquatilibus »