Obturation
Download
1 / 45

Obturation des cavités de classe II de Black Obturation par des matériau x esthétique s : - PowerPoint PPT Presentation


  • 110 Views
  • Uploaded on

Obturation des cavités de classe II de Black Obturation par des matériau x esthétique s : - résines composites et - ciments verres ionomères. LES INDICATIONS. chez les jeunes les patients motivés en matière de prophylaxie

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Obturation des cavités de classe II de Black Obturation par des matériau x esthétique s : ' - zora


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Obturation des cavités de classe IIde Black

Obturationpar des matériauxesthétiques:

-résines composites et

- cimentsverresionomères


LES INDICATIONS

  • chez les jeunes

  • les patients motivés en matière de prophylaxie

  • patients à faible risque carieux et qui maintiennent leur haut niveau de santé bucco-dentaire

  • ADA- une utilisation limitée de matériaux composites dans la restauration conservatrice de classe I et II, en l'absence de contrainte occlusale significative

  • chez les patients allergiques au mercure


CONSEILS SUR LES DENTS

  • sont faites sur les prémolaires

  • sont rarement effectuées sur les molaires

  • réalisés dans la gestion de petites lésions

  • quand les conditions d'isolation parfaite peuvent être réalisés

  • les contacts occlusauxsontsur la structure restante de la dent


CONTRE-INDICATIONS

  • Tous les contacts occlusauxsontsur le résine composite

  • Il y a des zones de stress occlusauxélevés

  • l'impossibilité de l'isolement correct et parfaite

  • Il ya des zones sous gingivales de l'extension en profondeur,difficiles à isoler, préparé et restauré

  • ►est nécessaire à évaluer l'occlusion afin de déterminer

  • - le type de la fonction occlusale

  • - les zones de contact en relation centrée

  • - Les signes cliniques de multiples facettes d’abrasion,fissures ou de fractures dans l'émailont contre-indiquer l'emplacement de ce type des obturations


PRÉPARATION DE LA CAVITÉ. PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Il existe des différences conceptuelles et techniques en préparation de la cavité conservatrices restaurée avec composite ou verreionomère

  • reste fondamentale de créer un accès minimum, mais suffisant pour les instruments

  • la forme du contour et l'extensionpréventive sera conservatrices et non préventives


  • - Le vieux principe de l'enlèvement de la dentine infiltré sera remplacée par le management des lésions

  • La forme de rétention et de résistance sera combinée avec la finition des bords

  • Le nettoyage final comprendra le conditionnement de surface dentinaire

  • lorsque la carie est primaire est effectuée une préparation conventionnelle biseautée

  • ►Le biseau

  • offre une plus grande surface d'adhésion

  • réduit la percolation marginale

  • augmente la résistance des parois et des dents en général

  • ►Il est fait avec une fraise diamantée flamme à granulation grossière

  • - Largeur du biseauest0,5 mm , sous l’angle de 45°


  • La couleur du matériel est sélectionné avant d'appliquer la digue en caoutchouc

  • S'applique un coin inter-dentairedans la région proximale gingivale:

  • il sépare les dents pour compenser l'épaisseur de la matrice

  • il contribue à atteindre un point optimal de contact

  • il permet d'éviter l'expansion excessive de la paroi gingival


1. LA CRÊTE MARGINALE la digue en caoutchoucEST DÉTRUIT OU MINÉE


  • LES ÉTAPES DU TRAVAIL la digue en caoutchouc

  • l'isolement

  • par l'application de la digue

  • 2. L’ouverture du processus carieux

  • L'accès se fait au niveau de la face occlusale(du côtéocclusale)

  • Il estréalisé à l'aide de fraise 245 en agissant la moitiédansl’émail et la moitiédans la dentine

  • Économie supérieure tissulaire

  • 3. L’exérèse de la dentine infectée

  • suit l'algorithme décrit dans la partie générale

  • nous pouvons laisser des zones d'émail sain, mais insoutenable par la dentine

  • seront bourrées avec de cimentverreionomère


  • 4. L’extension préventive la digue en caoutchouc

  • est minimale

  • vise à éliminer l'émail déminéralisédu bord de la cavité

  • les sillons affectés seront incluses dans la préparation

  • Si les sillons sont sains ► ils sont scellés

  • la paroi gingival sera représenté par émail

  • Ia paroi gingival ne devra pas être située sous-gingival

leseuil gingival


  • 5. La rétention la digue en caoutchouc

  • est remplacée parla forme d'adhésion:

  • - le biseautage marginal

  • - le conditionnement acide de l'émail

  • les parois proximales seront parallèles ou légèrement convergentes vers la face occlusale

  • les angles entre les parois sont arrondis

- la préparation ultraconservatrice de classe II de Black pour résine composite


  • 6. La résistance la digue en caoutchouc

  • Les bords de la cavité sont placés surles zones du contact en relation centrée

  • 7. La finition

  • Pour les cavités ultraconservatrices , lorsque le contact des parois proximales avec le dent voisine n'est pas supprimé

  • ► le biseautage peut être annulée ou

  • ►on fait un biseautage au minimum


2. LA CRÊTE MARGINALE INTÈGRE la digue en caoutchouc


  • PRÉPARATIONS « EN ENTONNOIR » OU « SLOTS » la digue en caoutchouc

  • Les préparations dites en « en entonnoir » ou « slots » ont pour objectif de préserver la structure de résistance que représente la crête marginale sans interférer avec la structure de la face occlusale.

  • Ce type de cavitéestréalisérapidement

  • offreune esthétique supérieure

  • ne modifie pas les rapports occlusaux

  • peutgarder le point de contact naturel

  • jouit d'une large acceptation par les patients.


la digue en caoutchoucLa préparation est particulièrement indiquée chez les patients avec la récession gingivale, ce qui permet d'accéder à la lésion

Carie proximale permettant la conservation de la crète marginale


  • INDICATIONS la digue en caoutchouc

  • les lésions proximales

  • ►si elles ont une surface cavitaire qui est observé radiologiquement démonstrant que la lésion s'étend au moins 0,5 mm dans la dentine.

  • Si la carie n'a pas évolué à ce point

  • ► la reminéralisation des tissus affectés est possible

  • 2. les lésions non-reminéralisantes candidats à ce type d'approche devrait avoir au moins 2 mm d’émail sain en dessous de la crête marginale intacte.


Ces la digue en caoutchoucpréparationsserontcontre-indiquées

• sur des patients dont le risque carieux n’est pas stabilisé

• si l’épaisseur de la crête marginale est inférieure à 1 mm

• si suite à la préparation la crête marginale présente des fêlures visibles.


LES ÉTAPES DU TRAVAIL la digue en caoutchouc

  • l'isolement

  • par l'application de la digue

  • L’ouverture du processus carieux

  • - Engager la préparation à l’aide d’une fraise-boule diamantée

  • sur la face accessible (vestibulaire ou palatine).

  • ► accès indirect à la lésion

  • - L’usage d’aide optique avec éclairage est indispensable durant cette phase opératoire.

  • l'accès à la lésion se fait indirectement

  • si nécessaire, nous pouvons élargir l'accès pour faciliter l'élimination la dentine infiltrée et les manœuvres d'insérer du matériau

  • -la face proximale opposée doit être préservée

  • ► c’est un moyen qui s’opposera ou matériel pendant la condensation


  • Accès à une carie la digue en caoutchoucmésiale par la face vestibulaire

  • La crête marginale est respectée.


  • l’accès direct - la digue en caoutchouctrema, - manque de la dent voisine

  • - une cavité étendue sur le côté opposé de la dent voisine

  • Dent 35

  • carie proximale

  • Si la lésion s'étend sur la face vestibulaire ►accès direct


  • Carie la digue en caoutchoucproximale

  • la face proximale avec l'aspect de lésion

  • La vue proximale

  • la préparation slot


  • 3. Exérèse de la dentine infectée la digue en caoutchouc

  • Il estréalisé à l'aide de fraise boule en aciermontéesurcontre angle

  • la fraise doit être de taille appropriée avec le processus carieux

  • 4. L’extension préventive

  • le point de contact est supprimé à mesure de l’affection par le processus carieux

  • la paroi gingival devra être situé dans l’émail, s’il est localisé sous le point de contact intègre


  • 6. La résistance la digue en caoutchouc

  • ne pose pas de problèmes

  • la crête marginale est représentée par l’émail qui est basé sur dentine saine

  • la restauration n'est pas soumise aux forces occlusales

  • 7. La finition des bords

  • on réalisera un biseau circonférentiel au niveau des paroisoù nous avons un accès optimal

  • Iebiseauestréalisé à l'aide de fraise diamantéeflamme


DENTISTERIE A MINIMA la digue en caoutchouc

- insert sonique et ultrasonique

  • L’instrumentation sonique et ultrasonique présente un large éventail d’applications cliniques,

  • Les inserts correspondants se présentant sous plusieurs formes et variétés.

  • Ces derniers vibrent à une fréquence favorable à l’élimination régulière et en douceur de tous les tissus durs.

CoffretSONICflex Line® (Kavo)


  • Ce la digue en caoutchouc type d’instrumentationoffredes avantagescertains:

  • - une moindre sensibilité, ce qui fait de ce système une technique de grand confort pour nos patients

  • - une certaine rapidité d’exécution, facilitée par une excellente visibilité et un contrôle du geste opératoire et du travail de l’instrument

  • - une technologie sûre et non agressive vis-à-vis des tissus intrapulpaires

  • une excellente capacité de coupe

  • - une haute qualité de finition

  • - un contact gingival toujours respectueux de l’intégrité du parodonte et une absence de saignement

  • - une diminution des risques de dommages collatéraux.


  • Utiliser des inserts demi-boules diamantés (lisse côté non travaillant) soniques ou ultrasoniques sous irrigation et à pression constante pour poursuivre la préparation sous la crête marginale tout en préservant la face proximale opposée.

  • • Une fois la dentine infectée atteinte, utiliser un insert boule pleine pour finaliser la préparation sans risquer de créer des effets iatrogènes sur les faces proximales.

  • • La préparation a une base plus large que son sommet ce qui majore la visibilité et assure le passage des outils mécaniques et manuels du curetage dentinaire.


Lésions sur 25 ( non travaillant) soniques ou ultrasoniques sous irrigation et à pression constante pour poursuivre la préparation sous la crête marginale tout en préservant la face proximale opposée.mésial et distal) et distal sur 24.

Préparation adhésive en distal de 25, en « entonnoir » en mésial de 25 et en distal sur 24


Préparations « en entonnoir » obturées avec un ciment verre-ionomère modifié par apport de résine


CAS CLINIQUE verre-

cavitécarieuse

inter-proximale sans

atteinte de la crête marginale.

- débridementcarieux à l’aide

d’un insert de forme appropriée, permettant le maintien de la crête marginale supérieure et un nettoyage facilité sans aucune atteinte de la face distale de la dent latérale.


-Vérification du débridement à l’aide verre-

d’un micro-excavateur

- la pénétration tissulaire aurait été

bien plus mutilante avec des fraises

conventionnelles

Matriçage de la cavité slot


Injection d’un verre-verre ionomère modifié à la résine

Image finale

Radio postopératoire

du soinachevé.


II. LA verre-CAVITÉTUNNELLISÉE À ABORDOCCLUSAL

  • était initialement destiné comme un moyen d'exposer la face mésiale despremiersmolaires permanentes en éruption àun milieu riche en fluor

  • ►obtenue grâce à un tunnel sur la face distale de la deuxième molaire temporaire


  • L’objectif verre- premier, dansles stades débutants à modérés des lésions proximales , est de conserver le point de contact sans fragiliser la crête marginale, ces deux zones constituant des éléments de résistance mécanique pour la dent.

  • -Cette méthode de préparation tunnellaire est destinée à retirer la

  • carie proximale à travers un canal démarrant à la surface occlusale et préservant la crête marginale

- tunnellisationocclusale oblique avec abord dans la fossette marginale sans fragiliser la crête marginale et conservation de l’émail déminéralisé proximal.


  • Les avantages des préparations verre-tunnellisées:

  • la préservation tissulaire, la crête marginale, en

  • particulier, est conservée, ce qui contribue à maintenir la résistance mécanique de la dent,

  • - le risque de lésion iatrogène de la surface proximale adjacente est minimisé, voireinexistant,

  • - le point de contact naturel est conservé,

  • - le risque de débordement occlusal est réduit



Indications rétro-coronaire ou bite-

- chez des patients présentant un faible risque carieux

- si la carie proximale se situe à 2 mm ou plus, apicalement à la face occlusale

Cespréparationssontcontre-indiquées:

• sur des patients dont le risque carieux n’est pas stabilisé

• si l’épaisseur de la crête marginale est inférieure à 1 mm

• si suite à la préparation, la crête marginale présente des fêluresvisibles

• si la difficulté opératoire réduit le contrôle de la forme de préparation et son obturation.


LES ÉTAPES DU TRAVAIL rétro-coronaire ou bite-

  • l'isolement

  • par l'application de la digue

  • Protéger la face proximale contiguë avec une matrice métallique.

  • L’ouverture du processus carieux

  • l'accès occlusal

  • on laisse intacte deux millimètres de la crête marginale

  • - On commence strictement au niveau de la fossette au-dessus du processus carieux

  • - Ouvrir la fosse de la crête marginale à l’aide d’une fraise diamantée boule qui sera déjà orientée en direction de la zone proximale (angle de 45°)jusqu’àla jonction émail-dentine


  • 3. L’exérèse de la dentine infectée rétro-coronaire ou bite-

  • - estréalisé à l'aide de fraise boule ½, ¼ en aciermontéesurcontre angle

  • à ce stade on réalise aussi l'enlèvementdes prismes d'émail au bords du processus carieux

Unebandematrice métallique permet d’éviter tout risque iatrogène

sur la face proximale adjacente.


  • 4. L’extension préventive, la rétention et la résistance

  • - L’objectif premier estdonc de conserver le point de contact sans fragiliser la crête marginale

  • ► ces deux zones constituant des éléments de résistance mécanique pour la dent.

  • la cavité ne permet pas une inspection visuelle précise de l’éviction carieuse

  • ► il est possible de l’élargir dans le sens vestibulo-lingual

  • → l’essentiel étant de conserver une distance occlusale entre la cavité et la crête marginale d’au moins 2 mm.


5 résistance . La finition des bords

  • Si l’on préconise une technique sandwich pour couvrir le cimentverreionomère on réalisera un biseau circonférentiel - la cavité est reconstituée par du verre ionomère recouvert

  • occlusalement par une résine composite


La lésion est à 2,5 mm en dessous de la crête marginale résistance

- l’obturation en cimentverreionomère

- l’émail déminéralisé et coloré autour l’obturation se reminéralisera dans le temp


Toutefois résistance cette technique, séduisante sur le plan de l’économie tissulaire, estcontroversée:

- évictioncarieusedifficilementcontrôlée,

- fragilisation de la crête marginale,

- mise en oeuvre délicate,

- instrumentation conventionnelle mal adaptée


DENTISTERIE A MINIMA résistance

- INSERT SONIQUE ET ULTRASONIQUE

Cliché bite-wing des lésions.

Préparations obturées avec un composite

Inserts ultrasoniques ou soniques en cours de préparation.


ad