QUELLES MESURES
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 15

QUELLES MESURES DE PRÉVENTION PRIMAIRE POUR LA BORRÉLIOSE DE LYME ? PowerPoint PPT Presentation


  • 87 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

QUELLES MESURES DE PRÉVENTION PRIMAIRE POUR LA BORRÉLIOSE DE LYME ?. Nathalie Boulanger, Faculté de Pharmacie, Strasbourg. TIQUE ET SYSTÈME DE REPÉRAGE. Organe de Haller sur la 1 re paire de pattes. Soies au niveau des pédipalpes. LES REPULSIFS : Définition.

Download Presentation

QUELLES MESURES DE PRÉVENTION PRIMAIRE POUR LA BORRÉLIOSE DE LYME ?

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Quelles mesures de pr vention primaire pour la borr liose de lyme

QUELLES MESURES

DE PRÉVENTION PRIMAIRE

POUR LA BORRÉLIOSE DE LYME ?

Nathalie Boulanger,

Faculté de Pharmacie, Strasbourg


Tique et syst me de rep rage

TIQUE ET SYSTÈME DE REPÉRAGE

Organe de Haller

sur la 1re paire de pattes

Soies au niveau

des pédipalpes


Les repulsifs d finition

LES REPULSIFS : Définition

Substances chimiques qui repoussent les insectes

ou les acariens et les empêchent ainsi de piquer

l’homme ou l’animal.

L’arthropode est perturbé dans son repérage de l’hôte.

Note: La plupart des études se base sur des essais réalisés chez les moustiques.

« Cosmétiques versus biocides » 


R gles de prescription

Règles de prescription

  • Eviter le contact avec les yeux et les muqueuses

  • Fréquence d’application: varie selon le produit et les

  • conditions d’utilisation (transpiration, chaleur,…)

  • Personnes à risque: les nourrissons, les femmes

  • enceintes, les personnes allergiques

  • -> Importance de la concentration en principe actif


Les molecules

LES MOLECULES

1- LES REPULSIFS CUTANES

- naturels

- synthétiques

2- LES REPULSIFS VESTIMENTAIRES

Ex: pyréthrine


Les repulsifs cutanes

LES REPULSIFS CUTANES

1- Les molécules d’origine naturelle:

  • citronelle, huile de soja, pyrèthre, géranium, menthe, clou de girofle…

  • Mosiguard® = citriodiol (extrait d’eucalyptus)

    • > commercialisé en 1990

    • > pas chez les enfants de moins de 3 ans


Les repulsifs cutanes1

LES REPULSIFS CUTANES

2- Les molécules de synthèse:

- DEET,

- IR 35/35,

- KBR 3023

-> disparition de EHD, DMP


Quelles mesures de pr vention primaire pour la borr liose de lyme

DEET

  • Diéthyltoluamide découvert en 1953

    • > répulsif de Référence.

  • Protection d’environ : 5 à 8 heures,

  • Problème avec les plastiques

  • Concentration efficace: 35-50 %, attractif à faible concentration,

  • Toxicité: * absorption cutanée: 30 % de la dose,

    • excrétion urinaire de 10 à 15 %

  • * troubles neurologiques chez l’enfant

  • * manifestations allergiques


  • Ir 35 35

    IR 35/35

    • N-butyl, N-acétylaminopropionate, EBAAP

    • concentration optimale: 20 % à 35 %

    • seul recommandé chez la femme enceinte


    Kbr 3023

    KBR 3023

    • dérivés de la pipéridine = Bayrepel®= Autan® - concentration optimale: 20 %


    En r sum les r pulsifs cutan s

    En résumé: les répulsifs cutanés

    D’après l’Afssaps, 2006


    A retenir

    A RETENIR

    Pour les tiques, la prévention primaire pour éviter

    une Borréliose de Lyme repose :

    - utilisation adéquate des répulsifs cutanés

    ou d’imprégnation vestimentaire,

    - port de vêtements longs et fermés, de

    couleur claire


    A retenir1

    A RETENIR

    • Inspection minutieuse du corps après promenade en zone endémique (notamment le cuir chevelu chez les enfants),

    • Retrait mécanique de la tique (Tiretic) et désinfection,

    • - Surveillance de la zone de piqûre.


    Autre approche la vaccinnation

    Autre approche:LA VACCINNATION

    Le LYMERIX® (Smithkline Beecham):

    - approuvé par la FDA depuis 1998: commercialisation

    suspendue à cause des effets secondaires depuis début

    2002 (arthrite induite).

    - basé sur « transmission blocking vaccine »

    « Osp A et production d ’anticorps -> neutralisation

    intraintestinale des Borrelia chez la tique


    Le futur la vaccination

    LE FUTUR: la vaccination

    (1) Vaccin spécifique anti-Lyme

    (BAXTER)

    (2) Vaccin anti-tique: identification de protéines

    de la salive ou de l’intestin de la tique

    (Ramamorthi et coll., Nature, 2005)


  • Login