THEME N°6 : L’ECHANGE INTERNATIONAL : THEORIES ET ACTEURS
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 44

THEME N°6 : L’ECHANGE INTERNATIONAL : THEORIES ET ACTEURS PowerPoint PPT Presentation


  • 52 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

THEME N°6 : L’ECHANGE INTERNATIONAL : THEORIES ET ACTEURS. A- Libre échange ou protectionnisme ? Un enjeu fort en théorie …. B- …mais tranché dans la réalité. C- La «world company » : fantasme ou réalité?. D- Nécessité d’un arbitre monétaire.

Download Presentation

THEME N°6 : L’ECHANGE INTERNATIONAL : THEORIES ET ACTEURS

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


THEME N°6 : L’ECHANGE INTERNATIONAL : THEORIES ET ACTEURS

A- Libre échange ou protectionnisme ? Un enjeu fort en théorie…

B- …mais tranché dans la réalité.

C- La «world company» : fantasme ou réalité?

D- Nécessité d’un arbitre monétaire.


A- Libre échange ou protectionnisme ? Un enjeu fort en théorie…

1- A. Smith : la théorie des avantages absolus.

2- D. Ricardo : la théorie des avantages comparatifs (ou relatifs) .

3- F. List : pour un «protectionnisme éducateur»

*


B- …mais tranché dans la réalité.

1- L’évolution de l’échange international.

2- Les principaux acteurs de cette ouverture.

*


C- La « world company » : fantasme ou réalité?

1- Les stratégies des FTN et leurs effets.

a- L’objectif principal

b- les moyens utilisés

c- un pouvoir d’influence réel

2- Que fait l’arbitre?

a- Principes du Gatt et de l’OMC

b- L’OMC, les FTN et les Etats

3- Une image mythique

*


D- Nécessité d’un arbitre monétaire.

Échange

prix d’une monnaie exprimé dans une autre monnaie

Taux de change =

L’existence d’un SMI n’a de sens que par rapport au besoin d’assurer le bon fonctionnement du commerce international

1- Caractéristiques d’un SMI

2- Vie et mort de Bretton-Woods, naissance de la contrainte extérieure.

*


La théorie des avantages absolus :

Chaque pays doit se spécialiser là où il possède un avantage absolu i.e. là où il a un coût de production plus faible que tous les autres pays.

Il doit donc acheter tous les autres produits.

D’où nécessité du…

…libre échange : suppression de toute entrave aux échanges (marchandises, capitaux et personnes). Donc après le «laisser-faire», on prône le …

«laisser passer»

Justification de la DIT :

Répartition de la production mondiale de biens et services entre pays ou zones économiques plus ou moins spécialisées.

*


La théorie des avantages comparatifs :

*

Chaque pays doit se spécialiser là où il est le plus efficace (avantage le plus important = coût minimal) ou bien là où il a le désavantage le plus faible

Paramètres-clé de la démonstration : les prix relatifs internes.

Tout se joue sur leur comparaison.

Deux hypothèses essentielles :

Immobilité des facteurs de production d’un pays à l’autre (externe).

Mobilité interne des facteurs de production.

Justification encore plus poussée de la spécialisation, du libre échange et de la DIT.


Le protectionnisme éducateur

«La protection douanière est notre voie, le libre échange est notre but»

Protectionnisme :

Sélectif

Temporaire

Dégressif

Protectionnisme offensif

Différent du protectionnisme défensif

Ex «tarifs Méline»


Pourquoi des différences de coûts comparatifs ? : Le théorème HOS : E. Hecksher, B. Ohlin, P.Samuelson

Chaque pays doit se spécialiser dans la production utilisant le facteur de production…

travail,

capital,

Terre…

Dont il dispose en abondance, donc…

le moins cher

La spécialisation s’explique donc par les «dotations factorielles».

Déterminisme

*


L’évolution de l’échange international


La montée des échanges internationaux de service : jusqu’où ?


L’échange international entre ouverture et repli :

1ère vague consécutive aux grandes découvertes : déclin du commerce au profit du commerce

méditerranéen

transatlantique

2ème vague : accompagne la

RI

RU et Europe se lancent à la conquête du monde pour y trouver des débouchés & approvisionnements.

3ème vague :

Après la seconde guerre mondiale, les US engagent une véritable croisade en faveur du libre échange : éviter à tout prix :

Le repli de l’entre-deux-guerres.


L’échange international entre ouverture et repli :

3 vagues qui ont accompagné le développement du capitalisme

3 vagues qui ont accru l’interdépendance entre les économies nationales

D’ou une première définition du processus de mondialisation

*


Les acteurs de l’échange international : répartition géographique.

Centralité du pôle européen dans les échanges

«Triade»

X européennes = 43% des X mondiales

Importance du «commerce intrazone»

Les 2/3 des X européennes sont réalisées à l’intérieur de l’Europe Occidentale.


Les Firmes Transnationales

Entreprise, le plus souvent de grande taille, développant son activité productive (y compris les activités de services : ingéniérie, banque, assurance,…) grâce à une ou plusieurs filiales établies à l’étranger.

FTN =

FTN et entreprise exportatrice

FTN exportent les marchandises, mais aussi la production de celle-ci.

Multinationalité rare en pratique. Ex : Unilever

FTN et FMN

Outil

IDE


Le commerce international : évolution et acteurs

Forte augmentation des échanges depuis la seconde guerre mondiale, à tous les niveaux :

biens

services

capitaux

*

Les acteurs :

Montée en puissance de 3 zones (triade), autour d’Etats ou de régions :acteurs nationaux ou transnationaux.

Montée en puissance des FTN :acteurs de la production;

Les institutions internationales :acteurs de la régulation;

Les ONG :nouveaux acteurs de la régulation.


La Pontiac «Le Mans» est-elle un véhicule américain? Ex de R. Reich - 1993

Coût d’achat (HT) : 20000$

550$ -> Grande Bretagne (marketing, publicité)

6000$ -> Corée du Sud (montage)

100$ -> Irlande, Barbades (traitement des données)

3500$ -> Japon (composants de pointe : moteur, électronique)

1500$ -> Allemagne (dessin, études de conception)

7400$ -> stratèges Detroit, banquiers NY, lobbies WDC, actionnaires

800$ -> Taïwan, Singapour, Japon (petits composants)


a) l’objectif principal : l’impératif de compétitivité, au cœur de la transnationalisation des firmes =

Capacité d’un produit, d’une entreprise, d’un secteur ou d’un pays à accroître ses parts de marché (ie : à faire face à la concurrence)

Compétitivité-prix

Compétitivité hors-prix

Dépend :

-du coût de production ;

-du taux de change ;

-du comportement de marge

Dépend :

-de la qualité ;

-du SAV ; innovation ;

-des délais ;

-de l’adaptation à la demande ;

-de la marque.

différenciation

des produits


D’où le processus de transnationalisation des firmes suivant :

Accroissement des échanges internationaux

*

Concurrence accrue

Transnationali-sation

Impératif de compétitivité

Importance de la compétitivité hors-prix

Concentration (alu, auto, chimie, pétrole, audiovisuel…)

Concurrence oligopolistique


b) Deux moyens à travers deux stratégies de FTN

Coût salarial

Débouchés

Niveau déducation

Coût du transport

Infrastructures

Coût salarial

Situation politique et monétaire

Recherche d’une taille critique

DIPP

X


DIPP = décomposition internationale des processus productifs : séparation de la production d’un bien final en opérations distinctes effectuées dans des pays différents.

PRIX DE TRANSFERT

Utilisation de filiales-atelier : production dans les pays à faible coût de MO ou savoir-faire

La production des filiales est déconnectée des débouchés locaux donc la logique est …

… productive.

Il existe aussi des filiales-relais (différent de DIPP) qui produisent sur place les mêmes produits que la maison mère :

On rapproche la production de débouchés locaux donc la logique est …

… commerciale.


Conséquences de cette DIPP sur le niveau et la nature des flux commerciaux :

Gonflement du volume des échanges, supérieur à celui de la production

Croissance des flux commerciaux intra-firme  « marché captif »

Croissance des flux intra-branche.

+ Bilan du B


Recherche de la taille critique

+ joint ventures

(croissance externe)


Motifs des fusions / acquisitions :

micro

macro

Vitesse d’expansion

Attractivité financière

Éco d’échelle si horizontale

Contrôle si verticale

Réorganisation

Niveau conjoncturel :

Expansion

Récession

Niveau structurel :

Mondialisation des B/S, des capitaux

Zones régionales

Les FTN sont des moteurs de la mondialisation, mais elles s’appuient aussi dessus


Donc, au total :

Prix

Un objectif : la compétitivité

Hors-prix

DIPP (1)

Deux moyens

Recherche de la taille critique (2)

Qui reposent sur les IDE

Fusions-acquisitions

(2)

Joint-ventures

Implantations -agrandissements

(1)

(2)

Délocalisations

(70-80-90’s)

D’où quatre catégories de FTN

Primaires

À logique productive

À logique commerciale

*

Globales


Le pouvoir des FMN

Sur les Etats/

citoyens

Sur les autres

entreprises

Sur les institutions

éco inter

Structure de l’emploi (qualité/ quantité)

Délocalisations : complexe

Structures sociales : dualisation

Diluation de la nationalité

Spécialisation du pays (rôle des transferts de technologie)

Mise en concurrence des Etats (cf. fiscalité UE)

Imposition de certaines normes.

Sur l’OMC

Lobbying, associations

*

Consommateur


Une mise en concurrence des Etats : l’exemple de la fiscalité

*


Les délocalisations

?

Désindustrialisation dans certaines activités intense en travail peu qualifié

Mais…

Faible part du total des IDE

IDE entrants surtout dans les pays du Nord

Glissement vers des emplois à forte VA

Réduction du coût / consommation

Enrichissement du Sud / nouveaux débouchés

*


Du GATT à l’OMC

1947-1994. Accord, pas institution : «agreement»

GATT

Organisation de NCM : «rounds». Ex: Doha Round

Avril 1994. Institution permanente (Genève)

OMC (WTO)

Mission : étendre le processus de libéralisation à des domaines plus larges que le GATT

Système juridique contraignant pouvant sanctionner les pays : ORD (seule institution internationale dans ce cas)


Grands principes du GATT et de l’OMC

1 : Multilatéralisme, à la place du…

bilatéralisme

D’où «clause NPF»

2 : «Fairtrade» :

Interdiction ou réduction des mesures protectionnistes : rôle des NCM

3 : Réciprocité

?


NCM et tarifs douaniers

*


Le développement d’un «néoprotectionnisme»…

Barrières non tarifaires.

Plus difficilement sanctionnables par l’ORD

Contingentements

Normes

Protections des marchés publics

Restrictions volontaires d’exportations

… basés sur la peur d’une «nouvelle désindustrialisation»


Les limites du protectionnisme :

Ricardo

Mesures de rétorsion

Protection-dynamisme

Contournable


L’OMC, les FTN et les Etats

Seattle- Cancun

Doha

*


La «world company» : une image mythique

Les FTN restent fortement liées à leur pays d’origine

Culture /

Financement

Au-delà de l’OMC et des Etats, des contre-feux à leurs pouvoirs existent ou se mettent en place :

Les autorités de la concurrence ;

Les marchés financiers ;

Fonds éthiques

Les ONG ;

Les médias et les opinions publiques ;


Ces résistances constituent autant de témoignage de la nécessité d’une «nouvelle gouvernance mondiale»:

Ensemble des processus par lesquels des règles collectives sont élaborées, légitimées, et mises en œuvre, au service d’une économie mondiale qui serait porteuse d’ordre, de justice, de liberté et d’efficacité.

*


Les fonctions d’un SMI

Définir des règles concernant :

Le système de change (décrit la façon dont le cours des monnaies peuvent varier) ;

La convertibilité des monnaies (comment les TDC se fixent-ils ?) ;

Le règlement des déficits des balances des paiements (la question de la solvabilité).


2 catégories de SMI

Fixe

Le système (régime) de change :

Dévaluation

Flexible (changes flottants)

Dépréciation

Flexible

La détermination des TDC :

LOD

Fixe

Etalon

Acceptabilité-liquidité

Stabilité-prédictibilité

Le règlement des déficits

Liquidités internationales

*

Réserves de change


Le SMI de Bretton Woods

Le système (régime) de change :

Fixe

La détermination des TDC :

Etalon de change-or

Le règlement des déficits

« as good as gold »


Mort du SMI de Bretton Woods

«Effet de ciseau»

15/08/71 :

Nixon suspend la convertibilité du dollar en or

Fin d’un des 2 piliers de BW : la convertibilité du dollar en or.

Février 1973 :

Abandon de la fixité des TDC

Fin du système de BW : on entre dans un système de changes flottants.


Accroissement de la «contrainte extérieure»

…qui se traduit comptablement par…

…un déficit de la balance courante


Les sources de la contrainte extérieure

Les fluctuations du taux de change

La faible compétitivité de l’appareil productif

Le prix des importations

Elle joue d’autant plus que le taux d’ouverture est élevé.

Réduction de la marge de manœuvre nécessaire pour appliquer la politique économique souhaitée.


La mondialisation

Un processus en 3 temps :

Internationalisation

Flux d’X

Transnationalisation

Flux d’IDE

Mondialisation- globalisation

Flux d’information


  • Login