Lilymage présente
Download
1 / 29

Lilymage présente - PowerPoint PPT Presentation


  • 114 Views
  • Uploaded on

Lilymage présente. Volet 2/2. Mériel. L'abbaye de Notre-Dame du Val. ( Val d'Oise ). France. Paris.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Lilymage présente' - zaza


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Mériel

L'abbaye de Notre-Dame du Val

( Val d'Oise )

France



L’abbaye Notre-Dame du Val est une ancienne abbaye cistercienne située sur le territoire des communes de Mériel et Villiers-Adam dans le Val-d’Oise, à trente kilomètres au nord de Paris. Elle est la plus ancienne fondation cistercienne d’Île-de-France, datant de 1125, soit plus d’un siècle avant les abbayes voisines de Royaumont et de Maubuisson. Devenue carrière de pierres, en grande partie en ruines dès 1822 et encore davantage en 1845, il en subsiste aujourd’hui plusieurs bâtiments dont un des plus beaux dortoirs monastiques médiévaux de France et une galerie du cloître. L’abbaye du Val est classée monument historique depuis 1947 pour le bâtiment des moines et depuis 1965 pour les autres corps de bâtiment. Le domaine, d’une superficie de cent-vingt hectares à l’orée de la forêt de L’Isle-Adam, constitue un site inscrit depuis 1950.




La galerie nord du cloître est la seule qui subsiste. Elle a été reconstruite en 1725 par les feuillants. A cette occasion, ils avancèrent la galerie en prenant sur le préau du cloître, ce qui amena la destruction du lavabo. Les voûtes d’arêtes reposent, du côté cloître, sur de gros piliers carrés.



Le bâtiment des moines est un vaste vaisseau de pierre situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.


Porte d’entrée de la salle capitulaire. situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.


La salle capitulaire situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.


Le parloir situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.


La salle des moines situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.


La sacristie situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.


Détails architecturaux ornementaux du bâtiment des moines. situé à l’est du cloître. Sa construction date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe. Elle est épaulée par de puissants contreforts, se compose d’un rez-de-chaussée et d’un étage surmonté d’un comble.



Le dortoir des moines occupe tout le premier étage du bâtiment. Sa construction se situerait entre 1200 et 1220. Il était commun au temps des cisterciens mais fut divisé en dix-huit cellules par les feuillants, au XVIIe siècle. Il est considéré comme un des plus beaux, sinon comme le plus beau, dortoir cistercien qui soit parvenu jusqu’à nous.


Le dortoir bâtiment. Sa construction se situerait entre 1200 et 1220. Il était commun au temps des cisterciens mais fut divisé en dix-huit cellules par les feuillants, au XVIIe siècle. Il est considéré comme un des plus beaux, sinon comme le plus beau, dortoir cistercien qui soit parvenu jusqu’à nous.


Du moulin, implanté au XIIIe sur une dérivation du ru du Vieux-Moutiers, il ne subsiste que le pignon nord.


Cellier sud-est. Vieux-Moutiers, il ne subsiste que le pignon nord.

Dans le parc superbe, abritant des arbres séculaires, on peut, en outre, remarquer d’anciennes carrières, ouvertes par les moines blancs.  Elles furent abandonnées, puis réaménagées en celliers et glacière au XIIIe siècle. Un document manuscrit de 1643 précise que le cellier sud-est était aménagé en cave à vin. Le cellier sud-ouest, aujourd’hui transformé en salle des tombeaux, communique avec une glacière.


Le Parc Vieux-Moutiers, il ne subsiste que le pignon nord.


Séquoia. Vieux-Moutiers, il ne subsiste que le pignon nord.

Hêtre pourpre.


Le cellier sud-ouest. Vieux-Moutiers, il ne subsiste que le pignon nord.


Tel que déjà mentionné, ce cellier fait office de salle des tombeaux et est très sombre, ce qui explique la mauvaise qualité de ce cliché.


Des dalles funéraires sont posées contre le mur et des fragments de pierres tombales placées sur un rebord.


La visite de ce lieu est émouvante car on imagine les premiers moines construisant leurs abris. Ils défrichent les terres, assainissent les terrains marécageux, déboisent, développent les cultures, la vigne, constituent des troupeaux. Il faut garder en mémoire que ce domaine embrassait alors 120 ha. L’abbaye connaît son apogée au XIIe siècle jusqu’au milieu du XIIIe. Les rois aiment y séjourner lorsqu’ils se rendent à Royaumont, Senlis ou Compiègne. Puis surviennent les guerres de Cent Ans et de Religion, l’abbaye est abandonnée. La paix rétablie, les moines blancs reviennent mais après des périodes alternatives d’entente et mésentente, l’abbaye devient un simple prieuré.

Après la Révolution, en 1791, elle est vendue comme bien national à un maitre drapier de Paris. Ensuite, elle connaitra maints propriétaires jusqu’en 1956, date à laquelle Monsieur Robert Pradeaux se porte acquéreur.

Les dernières restaurations effectuées sur le bâtiment des moines datent de 1961-1963, du temps d’André Malraux, alors ministre de la Culture.

L’association «  les Amis de l’abbaye Notre-Dame du Val » est née en novembre 1988. Ses animateurs et tous ceux qui apportent leur concours sont décidés à lui donner un avenir digne de son passé.Espérons que, peu à peu ce joyau architectural retrouvera sa magnificence.


Informations prises sur place. premiers moines construisant leurs abris

Mes remerciements chaleureux aux membres de l’association des « Amis de l’abbaye de Notre-Dame du Val » pour leur accueil.

Photos, conception, réalisation : L. Cavallari.

Musique de Brahms : Prélude.

Date : Juin 2013. [email protected]

Mes diaporamas sont hébergés sur le site de : www.imagileonation.com


Au Revoir premiers moines construisant leurs abris


ad