Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 75

Programmes de terminale S, Spé BO spécial n°8 du 13 octobre 2011 PowerPoint PPT Presentation


  • 192 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Programmes de terminale S, Spé BO spécial n°8 du 13 octobre 2011. Contexte Objectifs Thématiques structurantes. Permettre à l’élève de développer un mode de raisonnement scientifique. Par des situations d’apprentissages qui permettent : D’interroger les faits : matérialisme

Download Presentation

Programmes de terminale S, Spé BO spécial n°8 du 13 octobre 2011

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Programmes de terminale S, SpéBO spécial n°8 du 13 octobre 2011

Contexte

Objectifs

Thématiques structurantes


Permettre l l ve de d velopper un mode de raisonnement scientifique

Permettre à l’élève de développer un mode de raisonnement scientifique

  • Par des situations d’apprentissages qui permettent :

    • D’interroger les faits : matérialisme

    • De construire une démarche rigoureuse pour répondre à ses questions : méthode

    • Faire preuve d’esprit critique : doute

      Mise en œuvre de COMPETENCES scientifiques


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Raisonnement scientifique

Curiosité, imagination, esprit critique, responsabilité

Parcours


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Modalités


Livret scolaire bo 22 mars 2012

Livret scolaire (BO 22 mars 2012)

Évaluation en cours

de formation


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Sens général du thème, enjeux…

Capacités et attitudes dont on attend qu’elles soient développées dans le

cadre de l’item décrit

Connaissances exigibles : notions au service du sens général

Suggère des prolongements de programmes susceptibles d’être exploités en AP (hors programme)

Limites de ce qui est exigible pour les élèves


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

« La colonne de droite indique les capacités et attitudes dont on attend qu’elles soient exercées dans le cadre de l’item décrit. »

  • Question professionnelle : est-ce que c’est un incontournable ?

  • Est-ce que je l’aurais fait de toute façon ?

  • Ne pas le faire est-ce gênant pour l’élève ?

  • L’aurais-je fait différemment ?

Extraire l’information, observer

Démontrer, raisonner…

Rendre compte

Thème 1-A-1 Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique (P6)


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Terme polysémique :« mettre en œuvre une démarche», « comprendre », « étudier »…

Critère : rigueur scientifique

Transférabilité à d’autres situations

Quelle que soit la situation choisie, l’élève saura identifier les causes d’une modification de population à partir d’un ensemble de données factuelles (…)

Gestion de l’exhaustivité : travail en atelier, mutualisation coopérative, différenciation…

Thème 1-A-3 De la diversification des êtres vivants à l'évolution de la biodiversité (p7)


Planification annuelle

Thème 1 - La Terre dans l'Univers, la vie, l'évolution du vivant

Thème 1-A Génétique et évolution

Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique

Planification annuelle

Thème 2 - Enjeux planétaires contemporains Thème 2-A - Géothermie et propriétés thermiques de la TerreThème 2-B La plante domestiquée

Thème 3 - Corps humain et santé

Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse

6 thèmes


Th me 1 a g n tique et volution

Thème 1-A Génétique et évolution

Thème 1-A-1 Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique

Thème 1-A-2 Diversification génétique et diversification des êtres vivants

Thème 1-A-3 De la diversification des êtres vivants à l'évolution de la biodiversité

Thème 1-A-4 Un regard sur l'évolution de l'Homme

Thème 1-A-5 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l'évolution : l'exemple de la vie fixée chez les plantes


3 id es force

Thème 1-A-1 Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique

Thème 1-A-2 Diversification génétique et diversification des êtres vivants

3 idées force


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

  • Diversification des êtres qui résulte d’une modification génétique

    • Combinaison d’allèles

    • Modification de caryotype

    • Apparition de nouveaux gènes

    • Modification de l’expression de certains gènes (homéotiques)

  • Diversification dont l’origine n’est pas une modification génétique

    • Symbiose, endosymbiose (lignée verte)

    • Transmission de comportements nouveaux acquis


2 id es force

Thème 1-A-3 De la diversification des êtres vivants à l'évolution de la biodiversité

2 idées force

Remobilisation d’acquis

Évolution du concept


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

  • « Dans la nature il n’y a pas d’espèces : il n’apparait que des barrières de reproduction. Les espèces, c’est nous qui les créons à partir d’un modèle théorique »

    G. Lecointre, professeur au Museum National d’Histoire Naturelle.

    Revue Espèces – n° 1 – septembre 2011.


Un concept qui volue

Un concept qui évolue…

  • Déf espèce 6ème (ancien pg) : les individus d’une même espèce se ressemblent (phénotype) sont interféconds et leur descendance également.

  • Déf espèce 6ème (actuel) : Une espèce est un ensemble d'individus qui évoluent conjointement sur le plan héréditaire.

  • Déf espèce terminale S (nouveau) : Une espèce peut être considérée comme une population d'individus suffisamment isolés génétiquement des autres populations. Une population d'individus identifiée comme constituant une espèce n'est définie que durant un laps de temps fini.


2 id es force1

Thème 1-A-4 Un regard sur l'évolution de l'Homme

2 idées force

Impact des apprentissages dans l’évolution


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

  • Place de l’Homme dans la dynamique évolutive des Primates  :

    • Origine et diversité des Primates actuels et fossiles (l’Homme est un primate parmi d’autres) :

    • Comprendre les principes de construction d’un arbre phylogénétique (traduisant les parentés Homme/chimpanzé , avec la notion de DAC), de manière à y positionner des primates actuels ou fossiles à partir de différentes informations.

    • Une centration sur le genre Homo : caractéristiques, diversification (caractère buissonnant), puis réduction de la diversité, impact des apprentissages (évolution culturelle)

  • Mécanismes à l’origine de la diversification Homme/chimpanzé à partir de leur dernier ancêtre commun 

    • Acquisition du phénotype humain au cours du développement pré et post natal : interactions entre l’expression de l’information génétique et l’environnement (y compris les relations sociales), impact des apprentissages (évolution culturelle).

    • Différences génétiques Homme/Chimpanzé en lien avec des différences de position et de chronologie d’expression certains gènes


3 id es force1

Thème 1-A-5 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l’évolution : l’exemple de la vie fixée chez les plantes

3 idées force


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

  • Mode vie particulier (fixé) avec :

  • Mode de nutrition qui prélève éléments dans milieu aérien et dans sol

    • L’organisation de la plante correspond à ce mode de nutrition :

      • Surfaces d’échanges spécifiques d’absorption CO2(feuilles) d’absorption d’eau et d’ions (racines)

      • Des voies de communication entre ces deux parties (systèmes conducteurs)

  • Modalités particulières de reproduction

    • Rapprochement des gamètes

    • Dispersion des graines


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

  • L’organisation de la plante est le fruit d’une évolution :

    • Structures et mécanismes de défense « adaptés » à son milieu de vie :

      • Agression du milieu, saisons (feuilles/épines… cuticule…)

      • Prédateurs

    • Les mécanismes de rapprochement des gamètes et de dispersions des graines reposent parfois sur une collaboration avec l’animal (co-évolution)


Organisation fonctionnelle en lien avec les m canismes de d fense partie vraiment nouvelle

Organisation fonctionnelle en lien avec les mécanismes de défense : partie vraiment nouvelle

Agressions du milieu

  • Exemples des plantes de la garrigue :

  • Déshydratation

  • Feu

  • prédateurs

  • Exemple des plantes de milieu littoral

  • Sel

  • Déshydratation

  • Support mouvant

Quelles organisations de ces plantes permettent d’y faire face ?

L’organisation de la plante est replacée dans un cadre évolutif


Th me 2 b la plante domestiqu e

Thème 2-B La plante domestiquée


2 id es force2

2 idées force


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Objectifs : améliorer

(quantitatif, qualitatif)

Modalités

Sélection génétique

Sélectionner, trier (les allèles d’un reproducteur)

Sélection d’un reproducteur

Sélectionner, associer

des caractères (à partir de plusieurs individus ) pour créer du neuf

Hybridation

Génie génétique

Transgénèse


R unir partie 1a2 et 2b

  • Ex : de la téosinte au maïs / le blé

  • Mots-clés :

  • Diversification

  • polyploïdisation

  • hybridation

  • Sélection

  • Domestication

Réunir partie 1A2 et 2B

L'amélioration des plantes cultivées

http://www.bigre.ulb.ac.be/Users/jvanheld/biologie_societe/pdf_files/plantes_cultivees_dias_4ppf.pdf

http://www.inra.fr/annee_darwin/domestication_et_selection/des_plantes/evolution_sous_influence_humaine_histoire_de_la_domestication_du_mais


Th me 1 b le domaine continental et sa dynamique

Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique

Thème 1-B-1 La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale

Thème 1-B-2 La convergence lithosphérique : contexte de la formation des chaînes de montagnes

Thème 1-B-3 Le magmatisme en zone de subduction : une production de nouveaux matériaux continentaux

Thème 1-B-4 La disparition des reliefs


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Nouveau : Géologie superficielle

L’histoire des océans

L’histoire des continents


3 id es force2

3 idées force

Pour compléter le modèle amorcé en première S

Nouveautés cognitives : cycle externe, isostasie, érosion, sédimentation


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Thème 1-B-1 La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale

  • Le constat d’affleurement de la croute continentale, dans les régions émergées, dont l’épaisseur peut être très importante.

    • Cela amène à étudier la nature des roches

  • Le constat d’une différence de relief océan/continent demande une explication abordée par le biais de l’équilibre lithos/asthénos (isostasie) : différences de roches.

  • Le constat des différences de reliefs élevés dans les continents amène à traiter les indices nombreux liés à la collision

    • Indices tectoniques : plis, failles, nappes

    • Indices pétrographiques : nature des roches, métamorphisme, fusion partielle

    • Indices sismiques (profondeur du MOHO)

    • Indices radiochronologiques (seulement Rb/Sr) : âge

1B3

1B2


1b2 la convergence lithosph rique contexte de la formation des chaines de montagnes

1B2 - La convergence lithosphérique : contexte de la formation des chaines de montagnes

Comment se forme une chaine de montagne ?

  • Chaînes de montagnes : traces de lithosphères océaniques et continentales

  • Zones de subduction : étudiées pour comprendre la formation des chaines de montagnes (raccourcissement et empilement)

  • Transformations minéralogiques liées à la subduction

  • Origine de la subduction : différence de densité entre lithosphère et asthénosphère

Indices de subduction et de collision

Subsidence thermique

Métamorphisme

Rôle moteur de la traction de la lithosphère océanique plongeante

Bilan 1B1 + 1B2 : scénario de l’histoire la chaine


Deux exemples d approches

Deux exemples d’approches

  • On part du modèle et on essaie de comprendre comment les géologues l’ont construit

  • On part des données de terrains/de laboratoire et on construit le modèle


1b3 le magmatisme en zone de subduction une production de nouveaux mat riaux continentaux

1B3 - le magmatisme en zone de subduction : une production de nouveaux matériaux continentaux

  • L’activité magmatique au niveau des zones de subduction contribue à la formation de la croûte continentale

  • Nature des roches magmatiques (volcaniques/plutoniques)

  • Origine du magmatisme : fusion partielle des péridotites liées à l’eau libérée par la déshydratation de la croûte océanique subduite

Quelle est l’origine des matériaux continentaux ?


1b4 la disparition des reliefs

1B4 – la disparition des reliefs

Mise en perspective avec l’isostasie

Comment disparaissent les reliefs ?

Devenir des matériaux ?

  • Un relief disparait de deux façons :

    • Par érosion : associé à une « attaque » du matériau :

      • Reste sur place

      • Départ en suspension… sédiments si dépôt

      • Départ en solution

    • En s’écroulant (« phénomènes tectoniques ») : mécanismes qui désépaississent sans attaquer le matériau (écroulement gravitaire en fin de convergence accompagné par réajustement isostasique)

  • Bilan : dynamique des 2 lithosphères


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Terminale S

Première S

Thème 1-B-1 La caractérisation du domaine continental

Thème 1-B-2 La convergence lithosphérique

Thème 1-B-3 Le magmatisme en zone de subduction

Thème 1-B-4 La disparition des reliefs

Cycle externe

Cycle interne


Th me 2 a g othermie et propri t s thermiques de la terre

Thème 2-A - Géothermie et propriétés thermiques de la Terre


3 id es force3

3 idées force

On enrichit le modèle


Point vocabulaire

Point vocabulaire

  • Flux géothermique : quantité de chaleur traversant une unité de surface par unité de temps (en Watt.m-2 ou J.s-1.m-2)

  • Gradient géothermique : rapport entre la variation de température entre deux points et la distance entre ceux-ci.

  • La « chaleur» : pour les SPC n’est plus une quantité d’énergie mais un flux, un mode de transfert d’énergie interne

X

X


Th me 3 a le maintien de l int grit de l organisme quelques aspects de la r action immunitaire

Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire

Thème 3-A-1 La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée

Thème 3-A-2 L'immunité adaptative, prolongement de l'immunité innée

Thème 3-A-3 Le phénotype immunitaire au cours de la vie


3 id es force4

3 idées force


3 a 1 la r action inflammatoire un exemple de r ponse inn e

3-A-1 La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée

  • Pas d’apprentissage

  • Génétiquement héritée

  • Présente dès la naissance

  • Rapidité de la réponse

  • Situations variées

Mécanismes conservés

lors de l’évolution

  • Une succession de phases :

    • Contamination

    • Infection

    • Réaction inflammatoire aigüe

  • Symptômes stéréotypés

  • 1 exemple

  • Mécanismes

  • Médicaments


Th me 3 a 2 l immunit adaptative prolongement de l immunit inn e

Thème 3-A-2 L'immunité adaptative, prolongement de l'immunité innée

  • Propre aux Vertébrés = relation avec l’évolution

  • S’appuyer sur deux exemples : virus de la grippe, VIH

  • Maturation du système immunitaire : à traiter sous forme succincte

  • Tolérance face aux molécules de l’organisme ou de ses symbiotes

  • Effecteurs de cette réponse apparaissent suite à une rencontre avec un antigène (sélection, amplification et différenciation clonales)


Th me 3 a 3 le ph notype immunitaire au cours de la vie

Thème 3-A-3 Le phénotype immunitaire au cours de la vie

  • Phénotype immunitaire évolutif au cours de la vie

  • Rôle de la vaccination avec relation entre adjuvant et réaction innée et conférant une adaptation à l’environnement

  • Concept de lymphocytes naïfs/lymphocytes mémoires

Education à la santé

Lymphocyte naïf : Lymphocyte qui n'a pas encore rencontré l'antigène spécifique et donc n'a pas eu la possibilité d'être activé par lui, ni d'être différencié en cellule effectrice ou cellule mémoire. (Dictionnaire d’immunologie, Elsevier, Paris, 2004)


Les principaux adjuvants

Dans le cas des vaccins (d’une manière générale : pour provoquer une réponse adaptative) les adjuvants provoquent la réponse innée nécessaire à la mise en place la réponse adaptative.

Les principaux adjuvants


Th me 3 b neurone et fibre musculaire la communication nerveuse

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse

Thème 3-B-1 Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle

Thème 3-B-2 De la volonté au mouvement

Thème 3-B-3 Motricité et plasticité cérébrale


3 probl matiques

3 problématiques

  • Comment l’observation d’un réflexe renseigne sur l’intégrité du système neuro-musculaire ?

  • Comment les neurones des centres nerveux permettent la réalisation de mouvements volontaires ?

  • Comment les capacités motrices individuelles évoluent avec les apprentissages ?


3 id es force5

3 idées force


Questionner l imagerie c r brale

Questionner l’imagerie cérébrale

  • Adresse de téléchargement du logiciel EduAnatomistet de la banque Neuropeda

  • http://acces.inrp.fr/acces/ressources/neurosciences/Banquedonnees_logicielneuroimagerie/eduanatomist

  • http://acces.inrp.fr/acces/ressources/neurosciences/Banquedonnees_logicielneuroimagerie/test-architecture-neuropeda/images-1

  • Permet de visualiser le cerveau en 3D mais surtout de faire des études d’imagerie permettant de mettre en évidence les différentes aires corticales.

Esprit critique :

On ne fait pas croire qu’une image parle toute seule…


Planification annuelle1

Thème 1 - La Terre dans l'Univers, la vie, l'évolution du vivant

Thème 1-A Génétique et évolution

Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique

Thème 2 - Enjeux planétaires contemporains

Thème 2-B La plante domestiquée

Thème 2-A - Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Planification annuelle

Thème 3 - Corps humain et santé

Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse


Sp cialit svt

Spécialité SVT

Évolution du programme :

Réduction des connaissances à transmettre au profit de la construction de compétences


Th me 1 la terre dans l univers la vie et l volution de la vie

Thème 1 - La Terre dans l'Univers, la vie et l'évolution de la vie

Énergie et cellule vivante

« Tout système vivant échange de la matière et de l'énergie avec ce qui l'entoure. Il est le siège de couplages énergétiques. »


3 id es force6

3 idées force

on se limite aux cellules eucaryotes


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Rôle fondamental de l’ATP dans les couplages énergétiques des cellules


Th me 2 enjeux plan taires contemporains

Dépôt siliceux pauvre en Fe2O3

Dépôt siliceux riche en Fe2O3

Thème 2 – Enjeux planétaires contemporains

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l’avenir

Echantillon de fer rubané daté de l’Archéen

http://planet-terre.ens-lyon.fr/


Intentions

Intentions

A ce niveau d’enseignement, il est nécessaire que les élèves sachent évaluer la pertinence, le statut et la valeur des documents trouvés lors des recherches et en tenir compte lors de leur étude : esprit critique

  • L’éducation au développement durable

    •  Fondements scientifiques nécessaires à la compréhension des débats actuels sur le réchauffement climatique et ses causes. approche systémique et complexe à différentes échelles de temps et d’espace.

  • La notion de modèle

    • Les modes de raisonnement, les conditions et limites des modèles puis leur utilisation sont des éléments de réflexion sur la démarche scientifique importants.

  • Les compétences documentaires

    • Dans le cadre strict du raisonnement scientifique : travailler sur la validité des documents et modèles étudiés (thème, développé dans les médias, sujet à débats et controverses).


3 id es force7

3 idées force


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Les mesures

Les modèles


Les raisonnements intervenant dans la construction d un mod le climatique

Induction

Théorie climatique

Observations

Validation ou modification

Mise en équations

Confrontation

Modèle climatique

Prévisions

Déduction

Les raisonnements intervenant dans la construction d’un modèle climatique.


Th me 3 corps humain et sant

Thème 3 – Corps humain et santé

Glycémie et diabète


3 id es force8

3 idées force


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

  • action des enzymes digestives en lien avec l’absorption de glucose

  • action des hormones pancréatiques sur le stockage-déstockage du glucose

  • origine des deux types de diabète

  • déclenchement des diabètes (facteurs variés, génétiques et environnementaux).


Epreuves du bac

Epreuves du Bac

Session 2013


Place de la sp cialit

Place de la spécialité

  • Dans l’ECE : des sujets particuliers

  • Dans l’exercice 2 de la partie B :

    • capacité du candidat à pratiquer une démarche scientifique dans le cadre d'un problème scientifique à partir de l'exploitation d'un ensemble de documents et en mobilisant ses connaissances

  • Dans le livret scolaire :

    • Mettre en œuvre la démarche de résolution de problèmes

    • Analyser, exploiter et synthétiser des informations

    • Présenter un travail personnel

Démarche de projet et démarche d’investigation à favoriser

Construction de compétences


Partie 1 8 points

Partie 1 : 8 points

  • Cette partie permet d'évaluer la maîtrise par le candidat des connaissances acquises. Le questionnement peut se présenter sous forme de question de synthèse et/ou de QCM. Il prend éventuellement appui sur un ou plusieurs documents.

  • Donc 6 types de sujets possibles…

    • QCM et/ou question de synthèse

    • Avec ou sans documents

  • Question de synthèse : s’affranchir de la restitution de cours par une contextualisation des sujets


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Nouvelle présentation des barèmes


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Nouvelle présentation des barèmes

Première entrée : positionnement

Seconde entrée : précision de la note


Partie 2 valuer la pratique du raisonnement scientifique et argumentation premier exercice

Partie 2 – évaluer la pratique du raisonnement scientifique et argumentationPremier exercice

  • Le premier exercice permet d'évaluer la capacité du candidat à raisonner dans le cadre d'un problème scientifique proposé par le sujet, en s'appuyant sur l'exploitation d'un nombre réduit de documents. Le questionnement peut être formulé de façon ouverte ou sous forme de QCM.

  • Ce premier exercice est noté sur 3 points.


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Nouvelle présentation des barèmes (question ouverte)

Première entrée : positionnement

Seconde entrée : précision de la note


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

QCM

Entrée de la tête du spermatozoïde dans le cytoplasme du gamète femelle


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Partie 2 – évaluer la pratique du raisonnement scientifique et argumentationDeuxième exercice (5points)

  • Le second exercice permet d'évaluer la capacité du candidat à pratiquer une démarche scientifique dans le cadre d'un problème scientifique à partir de l'exploitation d'un ensemble de documents et en mobilisant ses connaissances. Le questionnement amène le candidat à choisir et exposer sa démarche personnelle, à élaborer son argumentation et à proposer une conclusion.


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

Nouvelle présentation des barèmes

Première entrée : positionnement

Seconde entrée : précision de la note


Programmes de terminale s sp bo sp cial n 8 du 13 octobre 2011

ECE

  • Durée : 1 heure

  • 4 points (note sur 20 divisée par 5)

  • Nouveauté dans le BO : « dans la mesure du possible » on n’évalue pas ses propres élèves.


4 tapes

4 étapes

  • Concevoir une stratégie pour résoudre un pb scientifique (initié par une mise en situation). L’évaluation porte sur la démarche proposée et non sur la forme utilisée pour communiquer (oral ou écrit) : 4 points

  • Mise en œuvre d’un protocole (autonomie des établissements : matériel ou logiciel non imposé) : 8 points

  • Traiter des données et communiquer des résultats (systématiquement : liberté de choix quant à la forme de communication) : 5 points

  • Exploiter les résultats obtenus pour répondre au problème (retour à la mise en situation) : 3 points


  • Login