L insuffisance renale aigue
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 20

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE PowerPoint PPT Presentation


  • 1005 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE. Cours de Physiopathologie pour étudiants de 3 e année Médecine Dr, BENOTMANE M.Z.A Département d’Anesthésie – Réanimation CHUC. GENERALITES : . 2 reins en position retro péritonéale Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein

Download Presentation

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


L insuffisance renale aigue

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE

Cours de Physiopathologie pour étudiants de 3e année Médecine

Dr, BENOTMANE M.Z.A

Département d’Anesthésie – Réanimation CHUC


Generalites

GENERALITES :

  • 2 reins en position retro péritonéale

  • Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein

  • Le rôle du rein dans l’organisme :

    • Elimination en dehors de l’organisme des déchets azotés (Urée – Créatinine – Acide Urique)

    • Equilibre hydro électrolytique et acido-basique

    • Un rôle hormonal :

      • Glande endocrine : Erythropoïétine – Rénine

      • Glande exocrine : prostaglandine – Vit D3 (1.25(OH)2 cholécalciférol


Definition

DEFINITION :

  • Un syndrome (à étiologies multiples) lié à une réduction importante du débit de filtration glomérulaire.

  • Un défaut d’élimination des "déchets" du métabolisme. Cette interruption brusque du fonctionnement des reins pouvant avoir des conséquences vitales à court terme.

  • L’IRA est une URGENCE VRAIE.


Physiopathologie

PHYSIOPATHOLOGIE :


L insuffisance renale aigue

C. Bowman

TCP

TCD

Aff - Eff

Anse Henlé

T, Collecteur

V, Excrétrice


Physiopathologie1

PHYSIOPATHOLOGIE :

  • ↓DFG dépond de 3 paramètres:

    • Le débit plasmatique glomérulaire « QA »

    • La pression nette d’Ultra filtration « PUF »

    • Coefficient d’Ultra filtration « Kf»

  • Le QA :vient du débit cardiaque. Dépond de la perfusion rénale et des résistances glomérulaires (Artérioles Afférentes)

  • Le coefficient Kf : dépond de la surface glomérulaire disponible « S » et de la conductivité hydraulique « K »

    Kf= K xS


Physiopathologie2

PHYSIOPATHOLOGIE :

  • La PUF : dépond de plusieurs facteurs :

  • Les pressions qui favorisent la filtration :

    • La pression oncotique intra tubulaire  0

    • La pression hydrostatique capillaire glomérulaire « PCG » qui elle même dépond de la perfusion rénale et de l’équilibre entre les résistances pré et post rénales (Artères afférentes et efférentes)

  • Les pressions qui s’opposent a la filtration :

    • La pression hydrostatique intra tubulaire « PT »

    • La pression oncotique capillaire « PO »


  • Physiopathologie3

    PHYSIOPATHOLOGIE :


    Physiopathologie4

    PHYSIOPATHOLOGIE :

    • DFG = PUF x Kf donc :

      DFG = [PCG – (PT + PO)] x K xS

    • Toute modification de l’un de ces éléments entraine une baisse du DFG


    Classification

    CLASSIFICATION :

    • IRA pré rénale :

    • IRA rénale :

    • IR post rénale:


    Ira fonctionnelle ou pre renale

    IRA FONCTIONNELLE ou PRE RENALE :

    • ↓DFG secondaire à un trouble circulatoire général situé en amont des reins, 25% des IRA.

    • MECANISMES :

      • Baisse de la PCG

      • ↓Kf réduction de la surface de filtration

    • ETIOLOGIES :

      • Hypo volémie vraie.

      • Hypo volémie relative « 3e secteur » (ascite, péritonite, pancréatite)

      • Hypotension artérielle

      • Causes médicamenteuses (Diurétiques)


    Ira obstructive ou post renale

    IRA OBSTRUCTIVE ou POST RENALE :

    • DEFINITION : obstacle aigu au niveau des voies excrétrices

      • Bilatéral (rare)

      • unilatéral sur un rein fonctionnellement unique

      • Le diagnostic est urgent, à faire par tout médecin.

    • MECANISME :

      • Au début, les reins sont protégés de l'hyperpression par les méats vésicaux.

      • Cependant si la rétention persiste, l'hyperpression est transmise au rein, la production d'urine s'arrête et une IRA obstructive survient

    • ETIOLOGIES :

      • Dominés par les Lithiases Urinaires.

      • Le reste des étiologies sont d’origine extrinsèque : compression par un adénome de la prostate, par une tumeur locale (vessie – utérus…), fibrose retro péritonéale, sténoses post opératoires ou médicamenteuses.


    Ira organique ou renale

    IRA ORGANIQUE ou RENALE:

    • Définition :

      • une atteinte lésionnelle du parenchyme (lésions histologiques) .

      • 65% des IRA.

      • La NTA est secondaire a l’ANOXIE prédominant sur la branche ascendante de l’Anse de Henlé là ou la pression artérielle en O2 (PaO2) est la plus basse et où le demande métabolique (énergétique) est élevée.


    L insuffisance renale aigue

    C. Bowman

    TCP

    TCD

    Aff - Eff

    Réabsorption Active

    Réabsorption Passive

    Anse Henlé

    T, Collecteur

    V, Excrétrice


    Ira organique ou renale1

    IRA ORGANIQUE ou RENALE :

    • Mécanisme :

      • Obstruction tubulaire : par des débris cellulaires ou une tumeur (extrinsèque)

      • Rétrodiffusion de l’urine primitive 

      • Réduction de la perméabilité glomérulaire : par réduction de la surface glomérulaire et le Coefficient de perméabilité.

    • Etiologies :

      • Nécrose tubulaire aigue : de loin l’étiologie la plus fréquente

      • Ischémique - Néphrotoxique - Maladies glomérulaires - Maladies vasculaires - Maladies interstitielle - Obstruction tubulaire


    Diagnostic clinique

    DIAGNOSTIC CLINIQUE :

    • Souvent oligurie voir même anurie, mais une diurèse conservée n’exclue pas une IRA.

    • La clinique commune se déroule en 3 phases :

    • Phase de début :

      • située entre l’événement causal et l’IRA, pauvre en symptôme.

    • Phase d’état :

      • Anurie ou oligurie (mais 40% des cas sont a diurèse conservée)

      • Augmentation des déchet azotés (Urée – Créatinine)

      • Chute de la clearance de la créatinine (< 5 ml/min)

      • Signes de surcharge (œdème – OAP – HTA – Péricardite)

  • Phase de reprise de la diurèse :

    • marquée par une débâcle urinaire et une polyurie osmotique. Risque de désordres hydro électrolytique durant cette phase.


  • Diagnostic biologique

    DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE :

    U : créatinine urinaire

    V : volume urinaire

    P : créatinine plasmatique


    Diagnostic biologique1

    DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE :

    • Formule de Cockroft

    K = 1,23 chez l’homme et 1,04 chez la femme

    Normale : 90 à 120 ml/min


    Diagnostic biologique2

    DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE :


    Traitement

    TRAITEMENT :

    • Principes généraux :

      • éviter les médicaments Néphrotoxiques, l’hyper kaliémie, l’acidose

    • Traitement symptomatique :

      • expansion volumique, mannitol, diurétiques, dopamine a faible dose (abandonnée)

    • Traitement étiologique :

      • causes rénales et extra rénales.

    • Epuration extra rénale :

      • « hémodialyse ou dialyse péritonéale » en cas de surcharge, hyperkaliémie, anurie, acidose


  • Login