L insuffisance renale aigue
Download
1 / 20

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE - PowerPoint PPT Presentation


  • 1261 Views
  • Uploaded on

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE. Cours de Physiopathologie pour étudiants de 3 e année Médecine Dr, BENOTMANE M.Z.A Département d’Anesthésie – Réanimation CHUC. GENERALITES : . 2 reins en position retro péritonéale Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE' - zanta


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
L insuffisance renale aigue

L’INSUFFISANCE RENALE AIGUE

Cours de Physiopathologie pour étudiants de 3e année Médecine

Dr, BENOTMANE M.Z.A

Département d’Anesthésie – Réanimation CHUC


Generalites
GENERALITES :

  • 2 reins en position retro péritonéale

  • Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein

  • Le rôle du rein dans l’organisme :

    • Elimination en dehors de l’organisme des déchets azotés (Urée – Créatinine – Acide Urique)

    • Equilibre hydro électrolytique et acido-basique

    • Un rôle hormonal :

      • Glande endocrine : Erythropoïétine – Rénine

      • Glande exocrine : prostaglandine – Vit D3 (1.25(OH)2 cholécalciférol


Definition
DEFINITION :

  • Un syndrome (à étiologies multiples) lié à une réduction importante du débit de filtration glomérulaire.

  • Un défaut d’élimination des "déchets" du métabolisme. Cette interruption brusque du fonctionnement des reins pouvant avoir des conséquences vitales à court terme.

  • L’IRA est une URGENCE VRAIE.



C. Bowman

TCP

TCD

Aff - Eff

Anse Henlé

T, Collecteur

V, Excrétrice


Physiopathologie1
PHYSIOPATHOLOGIE :

  • ↓DFG dépond de 3 paramètres:

    • Le débit plasmatique glomérulaire « QA »

    • La pression nette d’Ultra filtration « PUF »

    • Coefficient d’Ultra filtration « Kf»

  • Le QA :vient du débit cardiaque. Dépond de la perfusion rénale et des résistances glomérulaires (Artérioles Afférentes)

  • Le coefficient Kf : dépond de la surface glomérulaire disponible « S » et de la conductivité hydraulique « K »

    Kf= K xS


Physiopathologie2
PHYSIOPATHOLOGIE :

  • La PUF : dépond de plusieurs facteurs :

  • Les pressions qui favorisent la filtration :

    • La pression oncotique intra tubulaire  0

    • La pression hydrostatique capillaire glomérulaire « PCG » qui elle même dépond de la perfusion rénale et de l’équilibre entre les résistances pré et post rénales (Artères afférentes et efférentes)

  • Les pressions qui s’opposent a la filtration :

    • La pression hydrostatique intra tubulaire « PT »

    • La pression oncotique capillaire « PO »



  • Physiopathologie4
    PHYSIOPATHOLOGIE :

    • DFG = PUF x Kf donc :

      DFG = [PCG – (PT + PO)] x K xS

    • Toute modification de l’un de ces éléments entraine une baisse du DFG


    Classification
    CLASSIFICATION :

    • IRA pré rénale :

    • IRA rénale :

    • IR post rénale:


    Ira fonctionnelle ou pre renale
    IRA FONCTIONNELLE ou PRE RENALE :

    • ↓DFG secondaire à un trouble circulatoire général situé en amont des reins, 25% des IRA.

    • MECANISMES :

      • Baisse de la PCG

      • ↓Kf réduction de la surface de filtration

    • ETIOLOGIES :

      • Hypo volémie vraie.

      • Hypo volémie relative « 3e secteur » (ascite, péritonite, pancréatite)

      • Hypotension artérielle

      • Causes médicamenteuses (Diurétiques)


    Ira obstructive ou post renale
    IRA OBSTRUCTIVE ou POST RENALE :

    • DEFINITION : obstacle aigu au niveau des voies excrétrices

      • Bilatéral (rare)

      • unilatéral sur un rein fonctionnellement unique

      • Le diagnostic est urgent, à faire par tout médecin.

    • MECANISME :

      • Au début, les reins sont protégés de l'hyperpression par les méats vésicaux.

      • Cependant si la rétention persiste, l'hyperpression est transmise au rein, la production d'urine s'arrête et une IRA obstructive survient

    • ETIOLOGIES :

      • Dominés par les Lithiases Urinaires.

      • Le reste des étiologies sont d’origine extrinsèque : compression par un adénome de la prostate, par une tumeur locale (vessie – utérus…), fibrose retro péritonéale, sténoses post opératoires ou médicamenteuses.


    Ira organique ou renale
    IRA ORGANIQUE ou RENALE:

    • Définition :

      • une atteinte lésionnelle du parenchyme (lésions histologiques) .

      • 65% des IRA.

      • La NTA est secondaire a l’ANOXIE prédominant sur la branche ascendante de l’Anse de Henlé là ou la pression artérielle en O2 (PaO2) est la plus basse et où le demande métabolique (énergétique) est élevée.


    C. Bowman

    TCP

    TCD

    Aff - Eff

    Réabsorption Active

    Réabsorption Passive

    Anse Henlé

    T, Collecteur

    V, Excrétrice


    Ira organique ou renale1
    IRA ORGANIQUE ou RENALE :

    • Mécanisme :

      • Obstruction tubulaire : par des débris cellulaires ou une tumeur (extrinsèque)

      • Rétrodiffusion de l’urine primitive 

      • Réduction de la perméabilité glomérulaire : par réduction de la surface glomérulaire et le Coefficient de perméabilité.

    • Etiologies :

      • Nécrose tubulaire aigue : de loin l’étiologie la plus fréquente

      • Ischémique - Néphrotoxique - Maladies glomérulaires - Maladies vasculaires - Maladies interstitielle - Obstruction tubulaire


    Diagnostic clinique
    DIAGNOSTIC CLINIQUE :

    • Souvent oligurie voir même anurie, mais une diurèse conservée n’exclue pas une IRA.

    • La clinique commune se déroule en 3 phases :

    • Phase de début :

      • située entre l’événement causal et l’IRA, pauvre en symptôme.

    • Phase d’état :

      • Anurie ou oligurie (mais 40% des cas sont a diurèse conservée)

      • Augmentation des déchet azotés (Urée – Créatinine)

      • Chute de la clearance de la créatinine (< 5 ml/min)

      • Signes de surcharge (œdème – OAP – HTA – Péricardite)

  • Phase de reprise de la diurèse :

    • marquée par une débâcle urinaire et une polyurie osmotique. Risque de désordres hydro électrolytique durant cette phase.


  • Diagnostic biologique
    DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE :

    U : créatinine urinaire

    V : volume urinaire

    P : créatinine plasmatique


    Diagnostic biologique1
    DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE :

    • Formule de Cockroft

    K = 1,23 chez l’homme et 1,04 chez la femme

    Normale : 90 à 120 ml/min



    Traitement
    TRAITEMENT :

    • Principes généraux :

      • éviter les médicaments Néphrotoxiques, l’hyper kaliémie, l’acidose

    • Traitement symptomatique :

      • expansion volumique, mannitol, diurétiques, dopamine a faible dose (abandonnée)

    • Traitement étiologique :

      • causes rénales et extra rénales.

    • Epuration extra rénale :

      • « hémodialyse ou dialyse péritonéale » en cas de surcharge, hyperkaliémie, anurie, acidose


    ad