Propagation d’un faisceau laser
Download
1 / 26

Propagation d’un faisceau laser dans un milieu turbulent - PowerPoint PPT Presentation


  • 67 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Propagation d’un faisceau laser dans un milieu turbulent Multifractalité de l’intensité du faisceau laser R.Barille , J-M Nunzi Laboratoire POMA ERT cellules solaires, UMR CNRS 6136/Université d’Angers, 2, Boulevard Lavoisier,49045 Angers, France.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha

Download Presentation

Propagation d’un faisceau laser dans un milieu turbulent

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Propagation d’un faisceau laser

dans un milieu turbulent

Multifractalité de l’intensité du faisceau laser

R.Barille, J-M Nunzi

Laboratoire POMA ERT cellules solaires,

UMR CNRS 6136/Université d’Angers,

2, Boulevard Lavoisier,49045 Angers, France


  • But : Connaître les effets physiques de la turbulence sur la propagation d’un faisceau laser.

  • Analyser les caractéristiques du faisceau laser après propagation dans un mileu turbulent.

  • Transmission en espace libre d’un faisceau laser (astronomie, LIDAR, ...)

  • Transmission dans un milieu diffusant (milieu biologique)


Paramètres du faisceau Laser

  • Waist du faisceau laser

  • Phase du faisceau laser

  • Déviation et Déplacement angulaire

  • Scintillation

  • Taille du faisceau laser


Deviation du faisceau laser(beam wandering)


10-12

10-13

10-14

Cn2 (m-2/3)

10-15

10-16

10-17

0

200

400

600

800

1000

Altitude (m)

Le barycentre du faisceau dévie lorsqu’il se propage à travers la turbulence. La déviation rms pour un faisceau gaussien (onde plane) :

Cn = coefficient de structure de l’indice de refraction


  • v = velocité,  = taux de dissipation d’énergie par unité de masse,

     = échelle spatiale locale

  • ( taux de dissipation d’énergie par unité de masse)

    (Energie cinétique par unité de masse / échelle de temps typique)

    e ~ v2/t = v2 / ( / v) = v3 /  , v ~ ( e. )1/3

  • Energie par unité de masse v2 ~ e2/32/3

  • Inner scale0 determined by viscosity  : 0 ~ (3/e)1/4 ~ qques mm

  • Outer scaleL0 ~ 10 - 50 meters

where L est uneéchelle de temps typique, v est une vélocité typique,

n est la viscosité

Re stresses inertial / stresses viscous

  • Re = numbre Reynolds = v L / n


  • Scintillation du faisceau

     Modification de l’intensité du laser en fonction du temps avec une variance :

L = distance de propagation


Modification du front d’onde


Long Term Beam Spread @ 1.06 mm

101

Cn2 = 5x10-13m-2/3

100

Ds = 6 m

Cn2=10-14m-2/3

10-1

noturbulence

10-2

Df = 7.5 cm

Spot Size (m)

10-3

Focused

Collimated

10-4

10-5

15

0

5

10

Distance (km)

Elargissement du faisceau (beam spreading)

Rayon du faisceau :


  • Autres paramètres :

    - cohérence du faisceau

    H. Okayama, L-Z. Wang,‘Measurement of the spatial coherence of light

    influenced by turbulence’, Appl. Opt., 38(12), 2342 – 2345, (1999).

    H. Roychowdhury, E. Wolf, ‘Statistical similarity and the physical significance of complete spatial coherence and complete polarization of random electromagnetic beams’, Opt. Comm., 248, 327 - 332, (2005)

    - polarisation

    O. Korotkova, E. Wolf, ‘Change of the state of polarization of a random electromagnetic beam on propagation’, Opt. Comm., 246, 35-43, (2005)


reference

8.8 m/s

  • Choix du Paramètre du faisceau Laser à analyser :

  • Répartition spatiale de l’intensité du faisceau laser


Utilisation des méthodes d’analyse fractale

“Fractal is a structure, composed of parts, which in some

sense similar to the whole structure”

B. Mandelbrot


Fractal = Objet très irrégulier dont la structure est la meme à toute échelle.

M = facteur de magnification

P(y) = probabilité de distribution de la variable y pour les 2 fenêtres

S1, S2 = déviation standard pour les 2 fonctions de distribution

Dimension fractale quantifie comment la taille d’un ensemble

varie quand on prend une unité de mesure de plus en plus petite.


La technique DFA (Detrended Fluctuation Analysis) est une mesure qui quantifie la présence ou l’absence de propriétés de corrélation.

L’auto-similarité apparaissant sur une large gamme d’échelle de temps ou de longueur peut être définie pour une échelle de longueur sélectionnée avec cette méthode.

- Peng CK, Havlin S, Stanley HE, Goldberger AL. ‘Quantification of scaling

exponents and crossoverphenomena in nonstationary heartbeat time series’,

Chaos, 5, 82-87, (1995).

- Hausdorff JM, Peng CK, Ladin Z, Wei JY, Goldberger AL., ‘Is walking a

random walk? Evidence for long-range correlations in the stride interval of

human gait’, J. Appl. Physiol., 78: 349-358, (1995)


8.8 m/s

(Detrended Fluctuation Analysis)

Le signal est divisé en Ns=int(N/s) segments  de taille s


Les valeurs négatives de q influencent les petites fluctuations du signal sur le résultat

tandis que les valeurs positives influence les large fluctuations.

Les fonctions d’échelle générale peuvent être approximées par :

Fq(s)  sh(q)

L’exposant d’échelle multifractal classique(q)

Pour des séries stationnaires, h(q = 2) est identique à l’exposant de Hurst H.


Un autre moyen de caractériser les séries d’intensité des faisceaux laser est le spectre

des singularité f(), qui est relié à (q) via a Legendre transform :

f() = q - (q),

avec  l’étendue de la singularité ou exposant d’Holder.

Le spectre f() des singularités est une quantité qui donne une caractérisation du degré de régularité et d’homogénéité d’une mesure fractale.

L’exposant de singularité en un point rend compte du degré local de régularité de la mesure considérée.

f() donne la dimension de the subset de la série qui est caractérisée par . On peut relier  et f() à h(q) par :


t(q)  lineaire  h(q)  cte  signal multifractal


  • Une mesure est homogène si son spectre de singularité est concentré en un seul point. Un seul type de singularité permet de caractériser la mesure.

  • Si f(α) est large la mesure n’est pas homogène et l’exposant fluctue d’un point à l’autre du support de la mesure

     mesure multifractale


Universalité du phénomène

  • Structure des nuages

  • Crues des fleuves

  • Batements cardiaques

  • Models du climat global

  • Sequences de DNA

  • La marche humaine

  • Cours de paramètres économiques (bourses, )


Conclusion

Puisque la turbulence change l’image  l’image peut etre utilisée pour mesurer la turbulence

Future : Peut on mesurer la turbulence en 3D par mesures sur des images ?

Peut on évaluer les paramètres atmosphériques (hygronomie, vitesse du vent, pression atmosphérique, ... ) ?


ad
  • Login