LES MÉDIATEURS LIPIDIQUES
Download
1 / 65

LES MÉDIATEURS LIPIDIQUES DE L’INFLAMMATION - PowerPoint PPT Presentation


  • 109 Views
  • Uploaded on

LES MÉDIATEURS LIPIDIQUES DE L’INFLAMMATION. Cours de réaction inflammatoire MCB-63801 Hiver 2007. Dû à leur nature amphipathique, les phospholipides s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées. Structure des phospholipides. Les phospholipases. Diacylglycérol (DAG).

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' LES MÉDIATEURS LIPIDIQUES DE L’INFLAMMATION' - toril


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

LES MÉDIATEURS LIPIDIQUES

DE L’INFLAMMATION

Cours de réaction inflammatoire

MCB-63801

Hiver 2007


Dû à leur nature amphipathique, les phospholipides s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées


Structure des phospholipides s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées


Les phospholipases s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées


Diacylglycérol s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées

(DAG)

Inositol

phosphates (IPx)

Acide

phosphatidique

PLC

PLD

PI3-K

PLA2

Lyso-PAF

Phosphoinositol

phosphates (PIPx)

Acide

arachidonique

Phospholipides


Les phospholipases A s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées2

Famille Enzymes kDa Calcium Expression

sPLA2

cPLA2

iPLA2

PAF-AH

14

14

15

14

14

16

14

14

55

19

85

110

60

85-88

90

45

40

30

30

mM

mM

mM

mM

mM

mM

mM

mM

mM

mM

µM

µM

Non

Non

Non

Non

Non

Non

Non

Pancréas

Rate Thymus Intestins

Pseudogène

Rate Thymus Intestins

Poumons

Thymus Coeur Reins

Mastocytes Macrophages

Leucocytes Intestins etc

Rein Coeur Foie etc

Coeur Muscle Rein

IB (pancréatique)

IIA*(synoviale)

IIC

IID

IIE

IIF

V

X

III

XII

IVA (cPLA2a)

IVB (cPLA2)

IVC (cPLA2)

VIA (iPLA2)

VIB (iPLA2)

VIIA

VIIB

VIIIA

VIIIB

* Present dans les granules de sécrétion : plaquettes, neutrophiles, macrophages, mastocytes


La cascade de l’acide arachidonique s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées

ACIDES EPOXY-

EICOSATRIÈNOÏQUES

PROSTAGLANDINES

THROMBOXANES

CYCLOOXYGÉNASES

CYTOCHROME P-450

COOH

ACIDE ARACHIDONIQUE

12-LIPOXYGÉNASE

15-LIPOXYGÉNASE

5-LIPOXYGÉNASE

12-HETE

HEPOXILINES

15-HETE

LEUCOTRIÈNES


Formées à partir de l’AA s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées

Les endoperoxides: PGG2 et PGH2

Pont oxygène entre C9 et C11

Cycle cyclopentane entre C8 et C12

Groupement hydroxyde en C15

(indispensable à l’activité biologique).

Demi-vie de quelques minutes.

Les Drs Sune Bergstrom et Bengt Samuelsson se sont vu octroyer le prix Nobel de médecine en 1982 pour la découverte des prostaglandines, thromboxanes et leucotriènes.

LES PROSTAGLANDINES


COOH s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées

O

COOH

OH

OH

AA

PGI2

Prostacycline

synthase

Cyclooxygénase

O

O

O

PGE2

synthase

COOH

COOH

COOH

OH

O

OH

OH

OH

O

PGE2

O

PGH2

PGG2

Thromboxane

synthase

COOH

O

O

OH

TXA2

La voie de la Cyclooxygénase


TXA s’assemblent spontanément pour former des bicouches fermées2 stabilité 30-40 sec  TXB2

Contraction de l’aorte / Agrégation des plaquettes

PGF2a (série F)

Contraction des muscles lisses

PGE2 (série E)

Relaxation des muscles lisses, vasodilatateur

Augmente l’AMP-cyclique

Inhibe les fonctions des leucocytes

PGI2 stabilité de quelques sec  PGF1

Vasodilation / Inhibition de l’agrégation des plaquettes

Inhibition des fonctions leucocytaires

Augmente l’AMP-cyclique

Quelques caractéristiques des prostaglandines


Elles sont produites par tous les tissus et les cellules inflammatoires en réponse à un stress ou aux stimuli inflammatoires.

Phagocytose de particules ou complexes immuns

LPS

Cytokines pro-inflammatoires IL-1 / TNF-

Bradykinine, etc…

Autres évidences de leur rôle dans l’inflammation :

Hauts niveaux de PGE2 dans les liquides synoviaux.

Présence dans les modèles animaux d’arthrite et autres maladies inflammatoires

En général: Concentrations élevées dans les liquides inflammatoires.

Prostaglandines et inflammation


inflammatoires en réponse à un COX-1 (découverte à la fin des années 80). Expression constitutive étendue (estomac, utérus, glandes séminales, macrophages, etc).

Les souris KO de COX-1 sont très peu fertiles.

Problème :

On constate que la synthèse de PGs ne coincide pas toujours avec l’expression de la COX-1

Identification de la COX-2 (début des années 90).

Surexprimée en réponse à divers stress cellulaires et stimuli inflammatoires (LPS, IL-1, TNF, bradykinine, etc.) et inhibée par les glucocorticoïdes.

Le promoteur contient plusieurs sites consensus pour des facteurs de transcription (NF-kB mais aussi CEBP, NF-IL-6, AP-1,…).

COX-2 : exprimée dans les cellules inflammatoires et autres cellules aux sites inflammatoires.

Souris KO de COX-2 ont des problèmes rénaux.

Les cyclooxygénases (COX)


Prostaglandine Endoperoxide Synthase inflammatoires en réponse à un

(Cyclooxygénase; COX; EC 1.14.99.1)

Type I (COX-1)

T

ype II (COX-2)

•Chromosome 9

•Chromosome 1

•ARNm de 3.0 kb

•ARNm de 4.5 kb

•Exprimée constitutivement

dans la plupart des tissus

•Inductible:

-cytokines (IL-1, TNF)

-endotoxines

-particules opsonisées

•Rôle physiologique:

-fonctions rénales

-reproduction

-système nerveux central

•Rôle physiologique:

-activité des plaquettes

-protection du tractus gastrointestinal

-fonctions rénales

•Rôle pathophysiologique:

-cancer

-inflammation

-douleur


Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (nonsteroidal anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

Réduisent la douleur et l’oedème; les NSAIDs ne préviennent PAS les

dommages aux tissus.

Ex: ASA (Aspirin, Anacin, etc.), Ibuprofen (Motrin IB, Advil, etc.)

2. Agents de rémission ou de 2e ligne (disease-modifying anti-rheumatic drugs ou DMARDS)

Familles de composés qui ralentissent la progression

en empêchant le système immunitaire d'attaquer les tissus.

Ex: sels d'or, methotrexate, sulfasalazine, hydroxychloroquine,

chloroquine et azathioprine.

3. Les corticostéroïdes: produits synthétiques, analogues de la cortisone.

Utilisés pour combattre l'inflammation extrême.

4. Les thérapies biologiques (biological response modifiers ou BIOLOGICS)

Certains de ces agents ciblent et neutralisent le TNF.

Ex: Etanercept (Enbrel), infliximab (Remicade).

Quatres types de médicaments utilisés

pour traiter l'arthrite rhumatoïde (AR):


NSAIDs (suite) anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

Ils constituent le traitement le plus prescrit contre la douleur

et l'inflammation dûs à l'arthrite dans le monde.

Toutefois, les NSAIDs peuvent causer de sérieux effets secondaires tels que des ulcères et des saignements gastrointestinaux.

Dans certains cas, leur utilisation cause la mort.

Il y a une vingtaine d'années, il a été démontré que les NSAIDs

exercent leurs actions anti-inflammatoires en partie par l'inhibition de la COX. Le Prof. John Vane s’est vu octroyer le prix Nobel de médecine en 1982 pour cette importante découverte, de même que pour la découverte de la prostacycline (ou PGI2).


Les inhibiteurs de COX-1 /2 : anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

À part l’aspirine qui est un inhibiteur irréversible, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Naproxen, Ibuprofen et Piroxican) sont des inhibiteurs compétitifs et réversibles. Ils sont utilisés pour leurs effets anti-inflammatoires analgésiques et antipyrétiques et n’ont aucune selectivité pour l’une ou l’autre des 2 COX.

Effets secondaires :

Douleur gastro-intestinale

Ulcères (saignements)

Insuffisance rénale

Hypertension

Les inhibiteurs des cyclooxygénases (COX)


Développement d’inhibiteurs spécifiques. anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

En se basant sur la structure du site catalytique (site de liaison du substrat), de nouveaux inhibiteurs spécifiques de COX-2 ont été développés.

Celebrex et Vioxx sont de 100 à 1000x plus spécifiques pour COX-2 que COX-1. Ils ont un peu moins d’effets secondaires (moins de douleurs d’estomac mais toujours autant de perforation du système digestif).

L’acide aminé à la position 523 est crucial pour la sélectivité des NSAIDs pour COX-1 ou COX-2 (isoleucine pour COX-1 et valine pour COX-2).

Les inhibiteurs des cyclooxygénases (COX)


Les inhibiteurs des cyclooxygénases (COX) anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

COX-1 sélectif

Flurbiprofen

Ketoprofen

COX-1 relativement

sélectif

Fenoprofen

Piroxicam

Sulindac

  • non sélectif

  • Aspirin

  • Ibuprofen

  • Indomethacin

  • Ketorolac

  • Naprosen

  • Oxaprosin

  • Tenoxicam

  • Tolmetin

PGS and Other Lipid Mediators 1998;56:341-361


Inhibition de la cyclooxygénase par l’aspirine anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)


Les inhibiteurs des cyclooxygénases (COX) anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

  • COX-2

  • relativement sélectif

    • Diclofenac

    • Etodolac

    • Meloxicam

    • Nimesulide

  • COX-2 très sélectif

    • Celecoxib

    • Rofecoxib

    • L-743, 337

    • NS-398

    • SC 58125

PGS and Other Lipid Mediators 1998;56:341-61


NSAID anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

(non-spécifique)

X

X

COXIB

(COX-2-spécifique)

X

Les inhibiteurs spécifiques à la COX-2 (COXIBs) comme le Vioxx peuvent favoriser la formation de thrombus, en diminuant sélectivement la génération de prostanoïdes anti-thrombotiques (PGI2)

Cellules endothéliales

(COX-2)

Plaquettes

(COX-1)

PGE2, PGI2

Vasodilatation,

Anti-thrombotique

TXA2

Vasoconstriction,

Pro-thrombotique


4 récepteurs pour PGE2 EP1, EP2, EP3(A, B, C), EP4 anti-inflammatory drugs ou NSAIDs)

1 récepteur pour PGD2

1 récepteur pour PGF2a

1 récepteur pour PGI2

1 récepteur pour TXA2 TP et 

Récepteurs à 7 domaines trans-membranaires couplés à diverses protéines G (Gi et Gs)

Les récepteurs EP1, EP3, FP et TP augmentent le métabolisme des phosphoinositides, l’activité de la PLC et la mobilisation du Ca2+ intracellulaire.

Effets cellulaires.

Contraction des muscles lisses (TP  > EP > IP).

Hyperalgésie (EP)

Aggrégation des plaquettes (TP).

Les récepteurs des prostaglandines


Les r cepteurs des prostaglandines

Les récepteurs EP2, EP4, DP et IP ont des effets suppresseurs et inhibiteurs.

Inhibition des fonctions leucocytaires et plaquettaires (EP2, EP4 > IP).

Relaxation des muscles lisses (IP > EP)

Vasodilatation, etc.

Les effets sont en partie médiés par l’AMP-cyclique.

Les récepteurs des prostaglandines


Les récepteurs des prostaglandines suppresseurs et inhibiteurs.


Les prostaglandines, plus particulièrement PGE suppresseurs et inhibiteurs. 2, sont au moins en partie responsables de la fièvre et des 4 grands symptômes (signes cardinaux) de l’inflammation, soit:

rougeur

chaleur

oedème

douleur

Chaleur et rougeur sont les conséquences directes de la vasodilatation des vaisseaux sanguins et de l’augmentation du flux sanguin au niveau de la peau. PGE2, l’histamine et les kinines sont de puissants vasodilatateurs.

Douleur: PGE2 augmente la perception de la douleur (nociception) par les terminaisons nerveuses au site inflammatoire. L’œdème qui cause une augmentation de la pression dans le tissu inflammé est une cause directe de douleur.

L’œdème ou gonflement des tissus est la conséquence d’une augmentation de perméabilité vasculaire; la vasodilatation favorise grandement l’extravasation plasmatique et l’œdème.

La fièvre dépend de la synthèse de PGE2 (et possiblement PGD2) au niveau du cerveau par la COX-2; le type de récepteur EP impliqué est inconnu.

Prostaglandines et réponse inflammatoire


PGE suppresseurs et inhibiteurs. 2, PGI2 et PGD2 inhibent les fonctions des neutrophiles (et autres leucocytes) in vitro.

Phospholipase D

Phagocytose

Locomotion

Synthèse de l’anion superoxyde

Synthèse des leucotriènes et autres médiateurs lipidiques

Production de cytokines (TNF, IL-2, …) et synthèse de chimiokines (IL-8).

Le profil d’expression des récepteurs EP varie selon le type cellulaire.

Exemples : principalement EP2 chez le neutrophile et EP4

chez le lymphocyte Th1.

Prostaglandineset fonctions des leucocytes


La cascade de l’acide arachidonique suppresseurs et inhibiteurs.

ACIDES EPOXY-

EICOSATRIÈNOÏQUES

PROSTAGLANDINES

THROMBOXANES

CYCLOOXYGÉNASES

CYTOCHROME P-450

COOH

ACIDE ARACHIDONIQUE

12-LIPOXYGÉNASE

15-LIPOXYGÉNASE

5-LIPOXYGÉNASE

12-HETE

HEPOXILINES

15-HETE

LEUCOTRIÈNES


LES LEUCOTRIÈNES suppresseurs et inhibiteurs.

5-lipoxygénase

(PMN et macrophages)

Les lipoxygénases

12-lipoxygénase

(plaquettes)

15-lipoxygénase

(éosinophiles)


Les leucotriènes « leucocytes triènes » suppresseurs et inhibiteurs.

Activité biologique connue depuis les années 40 sous le nom de SRS-A ou slow-reacting substance of anaphylaxis. Les leucotriènes ont été découverts par le Drs. Pierre Borgeat Robert Murphy et Bengt Samuelsson.

Le LTA4 est le précurseur de deux types de LTs, le LTB4 et les cystéinyl-leucotriènes.

LES LEUCOTRIÈNES


La voie de la 5-Lipoxygénase suppresseurs et inhibiteurs.

COOH

ACIDE ARACHIDONIQUE

5-Lipoxygénase

OOH

COOH

5-HpETE

5-Lipoxygénase

LTC4 synthase (LTA4

Glutathion-S-Transférase)

COOH

O

LTA4

OH

COOH

LTC4

S

CH

LTA4 Hydrolase

2

C

H

H2O

5

11

CHCONHCH

COOH

2

NHCOCH

CH

CHCOOH

2

2

LTB4

NH

HO

2

OH

COOH

…LTD4, LTE4


La biosynthèse des leucotriènes suppresseurs et inhibiteurs.

  • La 5-lipoxygenase humaine (5-LO)

  • Oxygénation de l’AA même au 5-HpETE et élimination de H2O donne le LTA4.

  • 5-LO : enzyme de 78-kDa localisée dans le cytoplasme.

  •  Translocation Ca2+-dépendante au noyau.

  • 5-LO co-localise avec la FLAP. Elle possède 1 domaine SH3 qui permet

    une interaction avec les protéines du cytosquelette, actine et -actinine.


Métabolisme des leucotriènes. suppresseurs et inhibiteurs.

La LTA4 hydrolase : cytosolique et se retrouve dans de nombreux tissus.

Les effets biologiques du LTB4 sont diminués par -oxydation en 20-OH-LTB4 par la LTB4 hydroxylase, puis en 20-aldéhyde-LTB4.

Le 20-aldéhyde-LTB4 est transformé 20-COOH-LTB4, un métabolite très peu actif.


  • Métabolisme des leucotriènes. suppresseurs et inhibiteurs.

  • Métabolisme transcellulaire du LTA4 produit par les neutrophiles.

    Le LTA4 libéré par les neutrophiles peut être transformé en LTB4 ou LTC4 par des cellules ne possédant pas la 5-LO mais exprimant la LTA4 hydrolase et/ou la LTC4 synthase.


Métabolisme des leucotriènes. suppresseurs et inhibiteurs.

La LTC4 synthase : enzyme membranaire de 18-kDa qui conjugue le GSH au LTA4 pour produire le LTC4 dans la région périnucléaire.

Le LTC4 est métabolisé en LTD4 par la -glutamyl-transpeptidase puis en LTE4 par une dipeptase. Le LTE4 est ensuite éliminé par les voies urinaires.


(AA LTA suppresseurs et inhibiteurs. 4 LTB4/LTC4)

Cellules impliquées dans la synthèse

des leucotriènes

Cellules exprimant la 5-lipoxygénase

Neutrophiles

LTB4

Eosinophiles

LTC4

Basophiles

LTC4

Monocytes

LTB4 + LTC4

Macrophages alvéolaires

LTB4

Macrophages péritonéaux

LTB4 + LTC4

Mastocytes

LTB4 + LTC4


(LTA suppresseurs et inhibiteurs. 4 LTB4/LTC4)

Cellules impliquées dans la synthèse

des leucotriènes

Cellules exprimant la LTA4 hydrolase

ou la LTC4 synthase

Érythrocytes

Lymphocytes

Cellules endothéliales

Plaquettes


Stimuli de la synthèse des leucotriènes suppresseurs et inhibiteurs.

•Peptides formylés

•Fragment du complément C5a

•’Platelet-activating factor’

•Lipopolysaccharides

•Particules opsonisées

•Complexes immuns

•AA et LTB4

•IL-8


Activités biologiques des leucotriènes suppresseurs et inhibiteurs.

OH

COOH

S

CH2

HO

OH

C5H11

CHCONHCH2

COOH

COOH

NHCOCH2

CH2

CHCOOH

NH2

(LTB4)

LEUCOTRIÈNE C4

(LTC4)

LEUCOTRIÈNE B4

- Constriction des muscles lisses du

tractus respiratoire

  • Activation & Chimiotaxisme

  • des phagocytes

- Augmente la perméabilité vasculaire

Plusieurs antagonistes des récepteurs du BLT1 et du BLT2 ont été développés.

In vivo ils bloquent le recrutement des leucocytes (neutrophiles) aux sites

inflammatoires.


Les récepteurs des leucotriènes suppresseurs et inhibiteurs.

  • Récepteurs du LTB4 ou BLT

  • BLT1: Récepteur de la famille des GPCRs hautement sélectif pour le LTB4 et présent sur les leucocytes, les tissus pulmonaires et dans la rate. LTB4 > 5-HETE, 12-HETE > di-HETE.

  • L’analyse du promoteur du BLT1 a permis la caractérisation d’un second récepteur, le BLT2. Expression plus étendue que BLT1, mais affinité plus faible; le BLT2 est également moins spécifique que le BLT1 pour le LTB4 (5-HETE, 12-HETE  > di-HETE = LTB4).


Les récepteurs des suppresseurs et inhibiteurs. cystéinyl-leucotriènes

Le Cys-LT1: Ce récepteur possède une haute affinité pour le LTC4.

Expression : Tissus des voies digestives et respiratoires, éosinophiles.

Régulé par plusieurs cytokines proinflammatoires (IL-5).

Le Cys-LT2: Ce récepteur est sélectif pour le LTD4 et LTE4.


La transduction du signal suppresseurs et inhibiteurs.

  • Quelques voies de signalisations et fonctions du neutrophile

  • stimulées par le BLT1

    • Phospholipases C et D

    • Les voies MAP kinases

    • Stimule la chimiotaxie et phagocytose

    • LTB4 stimule sa propre synthèse par une boucle de

      régulation autocrine

      Explosion oxydative

      Le BLT2 stimule les mêmes voies de signalisation.


suppresseurs et inhibiteurs. Cystéinyl-LT

Liquide de lavage bronchoalvéolaire et urine de patients avec hypersensiblité bronchique

Syndrome de détresse respiratoire

Obstruction pulmomaire chronique

Arthrite juvénile

Conjonctivites et rhinites

Leucotriènes et pathologies inflammatoires

Détectés dans plusieurs tissus et fluides inflammatoires.

  • LTB4

    Maladies inflammatoires de l’intestin (Crohn).

  • Psoriasis

  • Liquides synoviaux (Arthrite Rhumatoïde)


Leucotriènes et pathologies inflammatoires suppresseurs et inhibiteurs.


L’inflammation péritonéale en réponse au glycogen ou au Zymozan est diminuée.

L’inflammation cutanée induite par l’AA est réduite.

Les souris 5-LO KO sont plus sensibles aux infections pulmonaires.

La phagocytose de pathogènes par les monocytes-macrophages est diminuée.

Les souris 5-LO KO sont plus résistantes à l’hypotension induite par le PAF.

La FLAP est essentielle à l’activité de la 5-LO. Le phénotype des souris déficientes en FLAP est donc très similaire aux KO de la 5-LO.

Modèles animaux 5-LO KO


Les interventions thérapeutiques Zymozan est diminuée.

  • Inhibiteurs de FLAP.

  • Inhibiteurs de 5-LO (Zileuton).

  • Antagonistes des récepteurs du LTB4 et des cystéinyl-leucotriènes (Singulair et Accolate).


LES ACIDES GRAS INSATURÉS OMEGA-3 Zymozan est diminuée.


O Zymozan est diminuée.

COOH

O

COOH

O

OH

O

Métabolisme des acides gras omega-3/omega-6

COOH

(C20:4 n-6)

LTA4

PGG2

AA

(LTB4, LTC4,…)

(PGE2, PGI2, TXA2…)

5-Lipoxygénase

Cyclooxygénase

EPA

(C20:5 n-3)

O

COOH

COOH

COOH

O

O

OH

O

LTA5

PGG3

(LTB5, LTC5,…)

(PGE3, PGI3, TXA3…)


Le facteur d’activation des plaquettes Zymozan est diminuée.

(platelet-activating factor ou PAF)

  • Produit par plusieurs types cellulaires.

  • Les plaquettes, leucocytes, cellules endothéliales vasculaires, etc.


PAF: Rôle physiologique Zymozan est diminuée.

  • Agrégation des plaquette (Agrégation)

    Activation des leucocytes (Synthèse de leucotriènes)

    Modulation du système immunitaire

    Interactions leucocytes/endothélium vasculaire

  • Joue un rôle dans la phase initiale de la réponse inflammatoire :

  • Adhésion des leucocytes aux cellules endothéliales.


Influx des neutrophiles aux sites inflammatoires Zymozan est diminuée.

1. Margination/Rolling - Sélectines

2. Adhésion Ferme- Intégrines/Superfamille des Ig

3. Transmigration.

4. Chimiotaxie.

5. Phagocytose


Le recrutement des leucocytes aux sites inflammatoires Zymozan est diminuée.

Rolling/Activation Adhesion Transmigration

Selectins

Integrins/Ig superfamily

PECAM-1, others

WBC

Activation

Endothelial

Activation

Chemoattractants

Stimulus

Chemotaxis


Interaction leucocytes/endothélium vasculaire Zymozan est diminuée.

  • Les cellules endothéliales activées par un stimulus inflammatoire produisent le PAF. Le PAF est exposé à leur surface et lie les récepteurs du PAF sur les leucocytes qui roulent sur l’endothélium « rolling ».

  • Transduction du signal par les récepteurs du PAF sur les leucocytes

  • Activation et expression des intégrines

  • Adhésion ferme à l’endothélium vasculaire

  • Transmigation à travers les parois vasculaires et migration vers l’agent chimiotactique (site inflammatoire).

  • L’utilisation d’antagonistes de récepteurs du PAF a permis de démontrer son implication dans les interactions cellulaires:

  • endothélium vs leucocytes

  • plaquettes vs neutrophiles


Platelet-activating factor provides the activation signal Zymozan est diminuée. for leukocytes adhering to endothelium that expresses P-selectin


Biosynthèse du PAF Zymozan est diminuée.

Deux voies:

Remodelage des phospholipides membranaires.

2) Biosynthèse de-novo.

Dans le contexte d’une réaction inflammatoire la voie principale est le remodelage. En général le PAF n’est pas produit par les cellules; l’activation de celles-ci en déclenche la biosynthèse.

Lyso-PAF

PAF

PAF


Etapes de la biosynthèse du PAF Zymozan est diminuée.

par la voie du remodelage

  • Etape 1. Activation de la phospholipase A2 cytosolique (cPLA2a)

  • libération d’un acide gras (AA) et d’un lyso-phospholipide

    (1-0-alkyl-2-lyso-PtdCho ou lyso-PAF).

  • Note : La cPLA2 est impliquée dans cette synthèse. En effet les souris déficientes en cPLA2 sont incapables de produire du PAF. Cette voie de biosynthèse mène à une production simultanée de PAF et d’eicosanoïdes par les voies 5-LO et COX.

  • Etape 2. Le lyso-PAF est transformé en PAF par une acétyl-transférase agissant en position 2. Il s’agit de l’étape limitante de la biosynthèse du PAF contrôlée par la phosphorylation/ déphosphorylation de l’acétyl-transferase.


Le récepteur du PAF Zymozan est diminuée.

Lie le PAF avec grande affinité. Appartient à la famille des GPCR.

Les phospholipides oxidés (HDL/LDL/VLDL) et les

lyso-phospholipides (lyso-alkyl-phosphatylcholine) ont une certaine affinité pour le récepteur du PAF. Cette liaison est bloquée par le PAF ou un antagoniste du récepteur.

Le PAF est de 100 à 1000 fois plus efficace que le lyso-PAF pour activer le récepteur du PAF.


Le récepteur du PAF Zymozan est diminuée.

  • Le récepteur semble être couplé à plusieurs types de protéines G (pertussis toxine sensible et insensible)

    • Activation des phospholipases C/D.

    • Activation des voies MAP kinases.

    • Inhibe la formation d’AMP-cyclique.

    • Activation de tyrosines kinases.

    • Synthèse de médiateurs lipidiques. Chimiotaxie. Explosion oxydative.

  • Mécanismes de désensibilisation/internalisation du récepteur.

  • Phosphorylation de résidus Ser/Thr en position C-terminale du récepteur

  • par des kinases (PKA, PKC, GRK).

    • Site de phosphorylation PKC (désensibilisation hétérologue).

    • Site de phosphorylation des kinases des GPCRs, les GRKs.

      (désensibilisation homologue).


L’étude de la relation structure-fonction du récepteur du PAF

a permis de déterminer les régions responsables de la liaison

du ligand, de la signalisation et de la désensibilisation.


PAF et maladies inflammatoires pulmonaires du PAF

Présence de PAF (bioactivité) dans les lavages alvéolaires de patients en détresse respiratoire mais pas dans les lavages alvéolaires de sujets sains.

Au niveau pulmonaire:

-L’accumulation et l’adhésion de plaquettes dans le réseau vasculaire du poumon en réponse à des endotoxines sont bloquées par un antagoniste du PAF.

-A l’inverse l’infusion de PAF causera un dépôt massif des plaquettes

aux poumons.

-Participe au recrutement des neutrophiles.

-Participe à l’oedème pulmonaire.

-Le PAF augmente l’effets des endotoxines  hypotension systémique.


PAF: modèles animaux et conclusion du PAF

  • Les souris transgéniques qui surexpriment le récepteur du PAF sont plus sensibles aux chocs endotoxiques. Elles sont protégées par les antagonistes du récepteur du PAF.

  • Conclusion : La littérature suggère un rôle important du PAF dans les chocs endotoxiques et désordres inflammatoires au niveau vasculaire et pulmonaire.


LES MÉDIATEURS LIPIDIQUES du PAF

DE L’INFLAMMATION

Cours de réaction inflammatoire

MCB-63801

Hiver 2007


ad