Sommet qu b cois sur l avc 7 octobre 2008
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 23

Sommet québécois sur l’AVC 7 octobre 2008 PowerPoint PPT Presentation


  • 56 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Sommet québécois sur l’AVC 7 octobre 2008. La Stratégie canadienne de l’AVC appuie la mise en œuvre de stratégies par les provinces. Présentation du Dr Antoine Hakim. Le fardeau de l’AVC: Quelle est la magnitude de l’enjeu?. Une des principales causes de décès La principale cause d’handicap

Download Presentation

Sommet québécois sur l’AVC 7 octobre 2008

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Sommet qu b cois sur l avc 7 octobre 2008

Sommet québécois sur l’AVC7 octobre 2008


La strat gie canadienne de l avc appuie la mise en uvre de strat gies par les provinces

La Stratégie canadienne de l’AVC appuie la mise en œuvre de stratégies par les provinces

  • Présentation du Dr Antoine Hakim


Le fardeau de l avc quelle est la magnitude de l enjeu

Le fardeau de l’AVC:Quelle est la magnitude de l’enjeu?

  • Une des principales causes de décès

  • La principale cause d’handicap

  • Un coût économique important

  • Un coût incommensurable pour les patients et leurs familles


Sommet qu b cois sur l avc 7 octobre 2008

LES RÉPERCUSSIONS DE L’AVC AU CANADA

300 000 Canadiens

vivent avec

les séquelles d’un AVC

50 000 AVC

symptomatiques/an

16 000 Canadiens

meurent d’un AVC

chaque année

Risque d’un 2e AVC

en 2 ans : 20 %

Pour chaque AVC symptomatique il y a 9 AVC « silencieux » qui sont cause de déficience cognitive

Le prix :

3,6 milliards de dollars

par an


Sommet qu b cois sur l avc 7 octobre 2008

Prévalence de zones de substance blanche hyperintense

Prévalence (%) des infarctus silencieux et symptomatiques détectés par IRM,

par groupe d’âge de cinq ans

Prévalence (%)

âge (ans)

Stroke. 2002 May; 33(5): 1179-80


Que devons nous faire

Que devons-nous faire?

  • Nous pouvons réduire le fardeau de l’AVC. Nous savons que les stratégies intégrées de l’AVC sont efficaces.

  • Notre vision: Tous les Canadiens et tous les Québécois un accès optimal à des services intégrés, de haute qualité et efficaces de prévention, de soins et de réadaptation de l’AVC et à un appui pour leur retour dans la société après l’AVC.

  • La Stratégie canadienne de l’AVC sert de modèle à une réforme novatrice et positive du système de santé au Canada et à l’échelle internationale.


Sommet qu b cois sur l avc 7 octobre 2008

Stratégie canadienne de l’AVC

Mise en oeuvre provinciale/régionale des pratiques optimales

Retour dans la collectivité

Prévention

Soins

Réadaptation

Programmes nationaux en appui des stratégies provinciales/régionales

Sensibilisation du public

Lignes directrices/normes des pratiques optimales

Perfectionnement professionnel

Information

Recherche concertée


Les recherches du r seau cernent tous les aspects de l avc

Les recherches du Réseau cernent tous les aspects de l’AVC

  • Thème 1 :Prévention

  • Thème 2 : Soins

  • Thème 3 : Réduire les lésions

  • Thème 4 :Réadaptation/récupération

  • 10 projets en voie de réalisation

  • Plus de 8 millions de $ de financement à la recherche en 2008- 2010

8


Ce que nous faisons

Ce que nous faisons 

  • Nous rassemblons les champions de la cause dans l’ensemble des provinces et des territoires pour bâtir sur les succès et accélérer le rythme du changement.


Ce que nous faisons1

Nous élaborons, mettons à jour et diffusons les Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC.

Ce que nous faisons 


Cycle d laboration et d valuation des pratiques optimales

  • Détermination d’un domaine clinique dans lequel promouvoir des pratiques optimales

  • Établissement du calendrier d’examen et de révision des lignes directrices locales

Cycle d’élaboration et d’évaluation des pratiques optimales

2.Mise sur pied d’un groupe interdisciplinaire d’évaluation des lignes directrices

  • Acceptation officielle et adoption des lignes directrices locales

Mise au point des lignes directrices

  • Création d’un processus d’évaluation des lignes directrices

  • Examen par comité de révision externe – rétroaction des praticiens et des décideurs; examen par les pairs

  • Recherche et récupération des lignes directrices

  • Évaluation des lignes directrices

    • Qualité

    • Actualité

    • Contenu

  • Adoption ou adaptation au contexte local

(Adapté de Graham et coll., 2005)


Ce que nous faisons2

Nous élaborons des outils et des processus de suivi et d’évaluation et favorisons leur mise en œuvre.

Ce que nous faisons


Indicateurs cl s de rendement

Indicateurs clés de rendement

Clinique de prévention secondaire Aiguillage pour l’endartériectomie carotidienne

Antiplaquettaires Rx Anticoagulants pour la fibrillation auriculaire

Service spécialisé en AVC

CT/IRM avant le congé

Endroit du congé

Heure d’arrivée à l’urgence

Retour

dans la

collectivité

Soins pré-

hospitaliers

Soins en

phase

hyperaiguë

AVC

Soins en

phase

aiguë

Réadap-

tation

Prévention

Facteurs de risque Sensibilisation du public

Incidence Mortalité

Taux d’administration

de tPA

Taco

“door-to-needle”

Taux d’admission à

la réadaptation en milieu hosp.

Temps d’attente

Variation de la MIF

Instructions de mise en congé

Taux d’admission au SLD aux services à domicile Durée/intensité des soins à domicile


Ce que nous faisons3

Nous appuyons la préparation et l’utilisation de matériel didactique visant la formation et le perfectionnement professionnels.

Une trousse destinée aux

points de service

Une ressource pour la prise

en charge de l’AVC en phase

aiguë

Des cartes format de poche

sur l’AVC

Une Foire aux questions

Un atlas des ressources

nationales en matière d’AVC

Ce que nous faisons


Nous formons des professionnels de la sant

Nous formons des professionnels de la santé

  • Le Réseau a organisé de concert avec le Canadian Stroke Consortium et des partenaires de l’industrie la CONFÉRENCE NATIONALE ANNUELLE SUR L’AVC, à laquelle assistent des urgentologues, des internistes et des neurologues intÉressés dans les dernières recherches et les pratiques optimales.

  • Le Réseau co-organise unCOURS ANNUEL DE REVUE DES CONNAISSANCES destiné aux résidents en neurologie ainsi qu’une conférence sur l’aphasie.

  • Le Réseau est co-organisateur de la Conférence nationale sur la réadaptation de l’AVC, à l’occasion de laquelle les spécialistes suivent un cours intensif portant sur les dernières recherches.

  • Le Réseau parraIne leCONSEIL NATIONAL DES SOINS INFIRMIERS DE L’AVC, qui promeut la recherche et l’éducation.


Nous formons la prochaine g n ration de chercheurs du domaine de l avc

Nous formons la prochaine génération de chercheurs du domaine de l’AVC

  • Chaque année nous offrons des bourses à des étudiants d’été dans un laboratoire spécialisé en AVC au Canada. Depuis 2001, les bourses totalisent plus de 350 000 $.

  • Le programme Opération AVC a financé 116 bourses doctorales, postdoctorales et de nouveau chercheur; un investissement de 9,5 millions $.

  • L’Association des stagiaires du Réseau organise des occasions d’apprentissage, est représentée aux réunions du Réseau, stimule la collaboration et contribue à perfectionner des compétences de base.

  • Nous travaillons avec des partenaires de l’industrie en vue de créer un nouveau programme de formation postdoctorale.


Ce que nous faisons4

Ce que nous faisons

  • Par ailleurs, le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, de concert avec la Fondation des maladies du cœur du Canada, appuie de nombreux chercheurs et projets de recherche et mène une campagne de sensibilisation sur l’AVC et les risques d’AVC.


Que devrions nous aussi faire

Que devrions-nous aussi faire?

  • Nous poursuivrons ces initiatives et apprécions les contributions des champions de la cause et des cliniciens au Québec à la Stratégie canadienne de l’AVC par leur participation au Comité directeur, à la table ronde provinciale/territoriale et aux groupes de travail nationaux.

  • Nous vous invitons, vous nos collègues au Québec, à nous dire de quelle manière nous pouvons vous épauler dans votre cheminement.


Impact de la strat gie canadienne de l avc

Impact de la Stratégie canadienne de l’AVC

  • Le taux d’administration de tPA a augmenté à 11,2 % dans les centres régionaux de l’AVC désignés (dans certains jusqu’à 30 %).

  • Les admissions à l’hôpital pour un AVC ont baissé de 11 %, principalement à cause de la diminution des admissions pour un accident ischémique transitoire (AIT) ou mini-AVC.

  • Le nombre de patients, victimes d’un AVC/AIT initial, aiguillés vers une clinique de prévention a cru de 54 % afin de prévenir un épisode plus grave. Il existe maintenant 19 cliniques de prévention en Ontario et le mouvement se répand au pays.


Impact de la strat gie canadienne de l avc1

Le pourcentage de patients soignés dans des services spécialisés en AVC est passé de 9 % à 42%.

Les évaluations de physiothérapie avant le congé de l’hôpital ont augmenté de 47 % à 75 % et les consultations d’ergothérapie de 38 % à 71 %.

85 % des patients reçoivent leur congé d’un centre régional de l’AVC avec une ordonnance d’antiplaquettaires afin de prévenir un autre AVC.

Le pourcentage de patients qui doivent être admis dans des établissements de soins de longue durée après un AVC est maintenant de 8,7 % - une importante baisse par rapport à il y a deux ans.

Impact de la Stratégie canadienne de l’AVC


Impact conomique

Impact économique

  • Tenant compte de la population canadienne actuelle, l’accès généralisé à des soins structurés de l’AVC aurait au cours de 20 prochaines années l’effet de :

    • Prévenir 160 000 AVC

    • Prévenir que 60 000 Canadiens soient handicapés

    • Réaliser des économies nettes de 8 milliards $


Pour changer le syst me de soins de sant il faut

L’engagement et l’appui des chefs de file

La participation des intervenants clés

Introduire d’abord les simples modifications de la pratique

Des communications régulières des données probantes

De l’argent … et de la patience

Rassembler les données, évaluer et surveiller les résultats

Éduquer, éduquer, éduquer

Pour changer le système de soins de santé, il faut

22


Pour obtenir plus de pr cisions

Pour obtenir plus de précisions

  • Stratégie canadienne de l’AVC

  • www.strategieavc.ca

  • Elizabeth Woodbury, directrice exécutive

  • 613-562-5800, poste 8696

  • [email protected]

  • Laurie Cameron, coordonnatrice et adjointe

  • 613-562-5800, poste 8318

  • [email protected]


  • Login