L imagerie thoracique dans le cadre de l urgence diumu 2005
Download
1 / 39

L imagerie thoracique dans le cadre de l urgence DIUMU 2005 - PowerPoint PPT Presentation


  • 178 Views
  • Uploaded on

L’imagerie thoracique dans le cadre de l’urgence DIUMU 2005. I. Petits rappels de l’interprétation d’une radiographie thoracique.  La cage  Parties molles. Projection des opacités pariétales.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L imagerie thoracique dans le cadre de l urgence DIUMU 2005' - terence


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
L imagerie thoracique dans le cadre de l urgence diumu 2005
L’imagerie thoraciquedans le cadrede l’urgenceDIUMU 2005


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 La cage

 Parties molles


Projection des opacités pariétales

Il faut noter que toutes ces opacités peuvent se développer à l’intérieur comme à l’extérieur du thorax et donner le même aspect.

1 - un bord flou, un bord net

2 - deux bords nets

3 - tous les bords sont flous


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique1

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 La cage

 os


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique2

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 La cage

 diaphragme

(droit au-dessus du gauche en raison du cœur)


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique3

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 Dans la cage


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique4

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 Dans la cage

 médiastin

 œsophage, nerf lymphatique,

 cœur et gros vaisseaux.


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique5

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 Dans la cage

 parenchyme et plèvre


I petits rappels de l interpr tation d une radiographie thoracique6

I. Petits rappels de l’interprétationd’une radiographie thoracique

 Différence entre la radio debout

et la radio en décubitus


Ii les traumatismes du thorax
II. Les traumatismes du thorax

 Traumatisme thorax fermé

A. Signes de détresse respiratoire

B. Signes de détresse cardio-circulatoire

(tension, pouls, choc)

C. Pas de signe de détresse respiratoire ou cardio-circulatoire

D. Les clichés montrent une contusion pulmonaire alors que la clinique est normale


Ii les traumatismes du thorax1
II. Les traumatismes du thorax

 Traumatisme thorax fermé

A. Signes de détresse respiratoire

 le cliché oriente vers :

 un pneumothorax

(si déviation médiastinale : drainage immédiat)

 rechercher le pneumothorax bilatéral


Ii les traumatismes du thorax2
II. Les traumatismes du thorax

 Traumatisme thorax fermé

A. Signes de détresse respiratoire

 le cliché oriente vers :

 une contusion :

 hypoxémie importance du scanner pour bilanter les hématocèles et les pneumatocèles et pour bilanter les lésions thoraciques extra- pulmonaires.


Ii les traumatismes du thorax3
II. Les traumatismes du thorax

 Traumatisme thorax fermé

A. Signes de détresse respiratoire

 le cliché oriente vers :

 un volet ou fracas thoracique :

 latéro ou postérieur, antérieur

 ou sterno-costal


Ii les traumatismes du thorax4
II. Les traumatismes du thorax

 Traumatisme thorax fermé

A. Signes de détresse respiratoire

 le cliché oriente vers :

 un pneumomédiastin :

 (si on suspecte une lésion trachéo-bronchique, faire un scanner)


Ii les traumatismes du thorax5
II. Les traumatismes du thorax

 Traumatisme thorax fermé

A. Signes de détresse respiratoire

 le cliché oriente vers :

 un diaphragme :

 rechercher des ruptures (plutôt IRM)


B. Signes de détresse cardio-circulatoire (tension, pouls, choc)

 Penser aux hémorragies abdominales ou des membres

 Signes de cœur droit : penser au pneumothorax suffocant ou péricarde ou myocarde

 Le cliché du thorax peut montrer :

 un hémothorax ou un hémo-pneumothorax

(échographie, drainage, scanner)

 lésions pariétales : hématome extra-pleural

 élargissement du médiastin évoquant une lésion vasculaire

- antérieur : hématome rétro-sternal

- moyen : aorte postérieure (surtout l’isthme : 80 %)

- postérieur : fracture vertébrale

lésion péri-cardiaque ou cardiaque (écho  hémopéricarde, myocarde)


B. Signes de détresse cardio-circulatoire (tension, pouls, choc)

 Le cliché du thorax peut montrer :

 un hémothorax ou un hémo-pneumothorax

(échographie, drainage, scanner)


B. Signes de détresse cardio-circulatoire(tension, pouls, choc)

 Le cliché du thorax peut montrer :

 lésions pariétales : hématome extra-pleural


B. Signes de détresse cardio-circulatoire (tension, pouls, choc)

 Le cliché du thorax peut montrer :

 élargissement du médiastin évoquant une lésion vasculaire

- antérieur : hématome rétro-sternal

- moyen : aorte postérieure (surtout l’isthme : 80 %)

- postérieur : fracture vertébrale


B. Signes de détresse cardio-circulatoire (tension, pouls, choc)

 Le cliché du thorax peut montrer :

 lésion péri-cardiaque ou cardiaque

(écho  hémopéricarde, myocarde)


C. Pas de signe de détresse respiratoire ou cardio-circulatoire

 Lésions pariétale, douleurs :

 fractures de côtes

 fracture du sternum : faire sternum de profil

 douleurs scapulaires  omoplate.

 Douleurs + emphysème et ou hématome sous- cutané

 Douleurs avec signes cliniques et épanchement pleural

 pneumothorax

 hémothorax

 mixte


C. Pas de signe de détresse respiratoire ou cardio-circulatoire

 Douleurs + emphysème et ou hématome sous- cutané

 Douleurs avec signes cliniques et épanchement pleural

 pneumothorax

 hémothorax

 mixte


D. Les clichés montrent une contusion pulmo- naire alors que la clinique est normale

 médiastin élargi : penser à la rupture aortique

 pneumomédiastin

 regarder les coupoles diaphragmatiques


 Les plaies thoraciques que la clinique est normale

 Lésions pariétales et pleurales ;

 Lésions pulmonaires (lacération) ;

 Lésions médiastinales (cardio-péricardique et aorte descendante)

 Lésions trachéo-bronchiques ou oesophagiennes rares ;

 Lésions thoraco-abdominales : 1/4 des plaies thoraciques.

 Plongée - noyade

 Inhalation et ingestion de produit toxique et

corps étranger solide


III. Les urgences thoraciques non traumatiques que la clinique est normale

 Les douleurs thoraciques aiguës

 Dyspnée aiguë

 Détresse respiratoire

 Hémoptysie massive (si dépasse 300 à 500 ml de sang / 24 h)


III. Les urgences thoraciques non traumatiques que la clinique est normale

 Les douleurs thoraciques aiguës

 orientation pleuro-pulmonaire :

fièvre  pneumopathie


III. Les urgences thoraciques non traumatiques que la clinique est normale

 Les douleurs thoraciques aiguës

 orientation pleuro-pulmonaire :

pas de fièvre  pneumothorax


III. Les urgences thoraciques non traumatiques que la clinique est normale

 Les douleurs thoraciques aiguës

isolé  pleurésie


III. Les urgences thoraciques non traumatiques que la clinique est normale

 Les douleurs thoraciques aiguës

 cliché normal

 penser à l’embolie pulmonaire


 Dyspnée aiguë que la clinique est normale

 La radiographie montre une obstruction des voies aériennes supérieures

 Pneumothorax

 Lésion pulmonaire

 Épanchement pleural

 Elargissement médiastinal

 Radiographie normale : penser à l’embolie pulmonaire


 Dyspnée aiguë que la clinique est normale

 Lésion pulmonaire


 Dyspnée aiguë + douleur que la clinique est normale

± Élargissement médiastinal


 Dyspnée aiguë que la clinique est normale

 Radiographie normale : penser à l’embolie pulmonaire


Apport du scanner spirale dans l embolie pulmonaire

APPORT DU SCANNER SPIRALE que la clinique est normaleDANS L’EMBOLIE PULMONAIRE

Le scanner spiralé a changé l’abord diagnostic

de l’embolie pulmonaire.

L’appareil est un scanner

- à rotation continue

spiralevolume

- avec déplacement de la table


Technique
TECHNIQUE que la clinique est normale

L’examen est réalisé :

 en coupes de 3 mm d’épaisseur

 en apnée de 20 secondes

(après inspiration ou respiration douce)

 avec injection d’iode intra-veineuse

(100 cc à 3 à 4 cc/seconde)

Importance de Immobilité

Apnée

Pas d’allergie à l’iode

Fonction rénale normale(créatinine)

SINON examen impossible (rare)


En pratique
EN PRATIQUE que la clinique est normale

Suspicion d’EP (antécédent + clinique)

• Grave réanimation écho cardiaque

• Non grave faire D.Dimères :

. Si < 400 = pas d’EP

. Si > 400 = EP possible  scanner spiralé


Resultats
RESULTATS que la clinique est normale

• Normal artères opacifiées

(tronc - lobaires - segmentaires)

• Embolie pulmonaire Margination

Cocarde ou rail

Arrêt sur plusieurs coupes

Ininterprétable = env 5 % des cas

Incertain = env 10 %

Sensibilité de l’examen : artères tronculaires, lobaires, segmentaires = 85 %


 Détresse respiratoire que la clinique est normale

 Asthme aigu - OAP.


 Hémoptysie massive que la clinique est normale

(si dépasse 300 à 500 ml de sang/24 h)


ad