Cha nes de valeur mod les d affaires organisation des march s et fili res industrielles l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 51

Chaînes de valeur, modèles d’affaires, organisation des marchés et filières industrielles PowerPoint PPT Presentation


  • 98 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Chaînes de valeur, modèles d’affaires, organisation des marchés et filières industrielles. L'entreprise et la création de richesse. Pierre-Jean Benghozi Centre de recherche en gestion de l ’Ecole polytechnique [email protected] Une croissance soutenue.

Download Presentation

Chaînes de valeur, modèles d’affaires, organisation des marchés et filières industrielles

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Cha nes de valeur mod les d affaires organisation des march s et fili res industrielles l.jpg

Chaînes de valeur, modèles d’affaires, organisation des marchés et filières industrielles

L'entreprise et la création de richesse

Pierre-Jean BenghoziCentre de recherche en gestion de l ’Ecole [email protected]


Une croissance soutenue l.jpg

Une croissance soutenue

  • Croissance sur un an

    • Commandes = + 406%

    • CA/site = + 117%


Acheteurs et internautes l.jpg

Acheteurs et internautes

Le nombre d’acheteurs en ligne croît trois fois plus vite que le nombre d’internautes

Internautes (en millions)

Acheteurs en ligne (en millions)

+11%

+36%

+21%

+36%


E commerce des r sultats contrast s l.jpg

E-commerce : des résultats contrastés

  • Forte croissance : CA + 64 %, transactions = + 74%

    • 50% de la vente à distance

  • Mais seulement 1,2% de la vente de détail

    • 5 milliards € estimés en 2003

  • 2 à 25 % des ventes selon les secteurs d’activité

    • Voyages-sncf.com : > 15 % des ventes B to C.

    • Voyage en général (Lastminute, Opodo, Vivacances, etc…) : de 20 à 70 % des ventes sur certains marchés.

    • La Redoute ou les 3 Suisses : > 13 % des ventes.

    • Aquarelle.com : > 30 % de la transmission florale

    • Pixmania : > 15 % de ses ventes.

    • Cetelem (et concurrents) : 15 à 40 % des crédits


Nouvelles formes d organisation et de march l.jpg

Nouvelles formes d’organisation et de marché

  • Des évolutions portées par une double origine

    • Pratiques managériales et organisation des firmes (CRM…)

      • Intensification des relations inter-entreprises (partenariat, co-développement…)

    • Caractéristiques des NTIC

      • Un échec économique mais un succès extraordinaire

        • 50% d’utilisateurs aux USA en moins de 10 ans

      • Transformation des structures de localisations et coopérations

      • Centralité des systèmes d'information dans les filières

        • finance, produits, marché, transactions, clients

      • Poids de la dimension technologique

        • investissements, expertise, compétences, développements

      • Puissance, flexibilité et modularité


Un cadre th orique aux r sultats contradictoires l.jpg

Un cadre théorique aux résultats contradictoires

  • NTIC = plus de marché

    • plus de transactions et d’échanges

    • efficacité accrue des marchés

  • NTIC = organisation

    • relations hiérarchiques affermies

    • renforcement de l’efficacité interne des firmes

  • NTIC = des déterminismes

    • Impératif technologique

    • Impératif organisationnel

    • Co-évolution (évolutionnisme et contingence structurelle)


E commerce des glissements successifs l.jpg

E-Commerce : des glissements successifs

  • Des stratégies marketing de start up aux réorganisations industrielles de filières

  • Du pure player  aux entreprises installées et à la redéfinition des chaînes de valeur

  • Des produits aux services

  • Du B2C au B2B

  • De la relation à des clients identifiés à l ’organisation de marchés et de communautés (P2P)


Trois ressources cl et goulots d tranglement l.jpg

Trois ressources-clé et goulots d’étranglement

  • La maîtrise de la localisation

  • La maîtrise des information

  • La maîtrise de la technologie


Une restructuration des fili res l.jpg

Une restructuration des filières


Une transformation des fili res l.jpg

Une transformation des filières


Mode de localisation et ajustement conomique l.jpg

Mode de localisation et ajustement économique


Les effets de la localisation l.jpg

Les effets de la localisation

  • Spécialisation des sites / effets de la localisation

  • Ressources géographiques spécifiques

    • Coût du travail

    • Avantage compétitifs

  • Proximité / Logique de district industriel


Formes de coop ration associ es l.jpg

Formes de coopération associées

  • Importance des caractéristiques des biens

  • Des marchés qui se développent sur des bases globalisées ou localisées

    • la distribution industrielle

    • la logistique

  • Appropriation des TIC par les firmes par éclatement ou centralisation des organisations

    • les fleurs

    • le livre

    • l ’habillement


Deux configurations de localisation l.jpg

Livraison

Livraison

Info commande

Compensation

Logistique Distribution

Plate-forme logistique

Approvisionnement

Accueil

Commande

Commande

Deux configurations de localisation

  • Modèle réparti = Interflora

    vs.

  • Modèle centralisé = Aquarelle


Interflora l.jpg

Des livraisons 7 jours sur 7, 365 jours par an,même le dimanche, les jours fériés, la fête des mères, Noël, Jour de l'an, Toussaint.....La livraison des bouquets est possible en moins de 4H.Pour cela commandez votre bouquet avant 10H, il sera livré avant la fin de la matinée (13H)Ou commandez votre bouquet avant 16H, il sera livré en fin de journée.Nos bouquets sont garants de fraîcheur, car ils sont réalisés quelques minutes avant sa livraison.En cas d'absence, le fleuriste laisse un avis de passage informant le destinataire que le bouquet est à sa disposition dans sa boutique.

Interflora


Aquarelle com l.jpg

Nous fêtons les Lumières de Lyon le 8 décembre prochain !

Aquarelle.com

  • Joignez une photo à votre bouquet Si vous souhaitez joindre une photo à votre bouquet, il suffit de nous faire parvenir le fichier de la photo que vous souhaitez envoyer ; nous imprimerons cette photo sur du papier glacé et la joindrons au bouquet. Le détail de la procédure à suivre vous sera fourni dans le mail de confirmation de votre commande. Vous devrez envoyer votre fichier dans la demi-heure qui suivra la réception de votre mail de confirmation de commande. Le respect de ce délai est capital, étant donné l'automatisation de notre système de réception et de traitement de vos fichiers de photos. Un message écrit accompagne votre bouquet Vous avez la possibilité de joindre à votre commande un message écrit. Vous écrirez votre message dans l'espace prévu à cet effet sur votre bon de commande.

Respect de "la photo-preuve": Aquarelle.com réalise fidèlement le bouquet que vous avez choisi d'offrir! Vous recevez par e-mail la photo de votre bouquet spécialement composé pour vous, prise juste avant son expédition! Ainsi, vous contrôlez vous même la qualité et la conformité de votre bouquet.

Respect du choix du bouquet: A la différence des systèmes de transmission florale, Aquarelle.com contrôle l'ensemble de la fabrication de votre bouquet... Le bouquet livré doit correspondre au type de bouquet commandé tel qu'il est présenté sur le site web


Deux approches de la localisation l.jpg

Développement de marchés sur une base étendue

nationale et internationale

agrégation des marchés

standardisation des produits

économies d’échelle et d’envergure

concentration des informations

renforcement des fonctions d’intégrateurs (technique, informationnel, financier ou commercial)

Emergence de réseaux locaux

d’ordre industriel, technique ou commercial

structures fédératives de communication et de connaissance

mutualisation des moyens spécialisés

interconnexion sous-ensembles indépendants (définis par implantation géographique, par activité (centres de profit) ou par expérience (communautés d ’intérêt)

Deux approches de la localisation

Mais des formes qui s’hybrident : click et mortar , multicanal


Une logique de contractualisation l.jpg

Une logique de contractualisation


Ma trise et int gration des informations l.jpg

Maîtrise et intégration des informations

  • Information du consommateur sur les marchés :

    • des marchés plus ou moins fluides et dynamiques

    • des prix qui baissent

  • Informations en amont, dans la production

    • références, prix, fournisseurs… (livre, disques, textile)

    • traçabilité (colis)

  • Informations commerciales en aval

    • marketing, bases de données clients (club de livres)

    • création de nouvelles niches (communautés virtuelles)


Un enjeu strat gique autour desquelles se r organisent les relations l.jpg

Un enjeu stratégique autour desquelles se réorganisent les relations

  • déplacement des positions sur la chaîne de valeur

    • grande distribution

  • coopérations

  • concentration / sous-traitance / maîtrise stratégique

  • pouvoir et centre de gravité des filières

    • pharmacie


Ma trise des comp tences techniques l.jpg

Maîtrise des compétences techniques

  • Un facteur souvent sous-évalué sinon oublié

    • technique d’information-communication

    • technique de production

  • Pouvoir et influence entre partenaires

    • valorisation des compétences « métier » des entreprises installées

    • Support pour de nouveaux entrants

    • base de (re)définition des marchés et de la compétition


Des fonctions pivots l.jpg

Des fonctions pivots

  • Intermédiation

  • Production-distribution-concentrateur de l’offre

  • Offreurs de technologie et fournisseurs de services techniques


Mod les d affaires ou mod les d investissement l.jpg

Modèles d ’affaires ou modèles d ’investissement ?


Ajustements conomiques l.jpg

Ajustements économiques


Une illustration partir de deux secteurs particuliers l.jpg

Une illustration à partir de deux secteurs particuliers

  • Industrie phonographique

  • Habillement


L industrie phonographique l.jpg

L’industrie phonographique

  • Nouveau rôle des indépendants et affaiblissement des majors

    • commerce électronique et téléchargement

    • Court-circuitage des distributeurs et des majors

    • Copie et piratage

  • domination des offreurs de technologie

    • arrivée de nouveaux acteurs

    • intermédiaires et nouveaux distributeurs virtuels (netmédias, P2P)

    • opérateurs


L habillement l.jpg

L’habillement :

les nouveaux rôles des distributeurs

  • Les distributeurs entrent sur le métier de la conception de nouveaux produits.

  • Les distributeurs génèrent et gèrent des données

  • Les distributeurs à la base du commerce électronique

  • L’émergence des offreurs de technologie


  • L industrie phonographique vers la d mat rialisation l.jpg

    L’industrie phonographique : vers la dématérialisation ?

    • Bouleversement de la filière sous l’effet de l’internet et de la numérisation

      • nouveaux produits

      • nouveaux circuits de diffusion

      • nouveaux modes de consommation


    De nouvelles formes de domination l.jpg

    De nouvelles formes de domination ?

    • Concentration et oligopoles renforcés par trois goulots d’étranglements :

      • Accès au producteur

      • Accès au diffuseur

      • Accès aux médias et au consommateur


    Opportunit pour les ind pendants l.jpg

    Opportunité pour les indépendants

    • commerce électronique et téléchargement

      • court-cicuitage des distributeurs et des majors

      • Par les artistes

      • Par les producteurs et diffuseurs indépendants

      • Par les communauté d’intérêts d’artistes et de consommateurs

    • Copie et piratage


    Red finition des positions sur la cha ne de valeur l.jpg

    Redéfinition des positions sur la chaîne de valeur

    • 1. arrivée de nouveaux acteurs

      • intermédiaires et nouveaux distributeurs

      • offreurs de technologie

      • opérateurs

    • 2.affaiblissement correspondant des Majors

    • 3.Tensions accrues pour les PMI car :

      • Réponse des majors par la concentration

      • Réponse des majors par la diversification


    Habillement renforcement des distributeurs sous des facteurs l.jpg

    Habillement : renforcement des distributeurs sous des facteurs

    • technologique

      • informations vente (nombreuses références) avantage concurrentiel

    • localisation

      • capacité de maîtriser la proximité client

      • compétences logistiques

      • Gestion des stocks

    • organisation de marché

      • pouvoir d’attraction

      • Capacité de négociation


    Mouvement appuy par des volutions convergentes l.jpg

    Mouvement appuyé par des évolutions convergentes

    • développement des marques distributeurs

    • suppression des autres intermédiaires

    • renforcement des outils d’information

    • montée dans la création


    De nouveaux interm diaires les offreurs de technologie l.jpg

    De nouveaux intermédiaires : les offreurs de technologie

    • Traditionnellement hors de la filière

    • Une présence à plusieurs niveaux

      • Initiateurs et moteurs des changements

    • Prestataires de service en production et conception

    • Rapprochement des acteurs de la filière

      • Le créateur et le producteur.

      • les donneurs d'ordre et les sous-traitants.

      • la marque de ses points de vente

    • Remplacement des points de vente

      • Intermédiaires commerciaux et à l’égard des clients

      • Portails

    • Gestion des systèmes d’information

      • Collecte

      • Fournisseur de services


    Zoom 1 l.jpg

    Zoom 1

    Forme de production et consommation

    services à consommer sur place

    Exemples

    Chambre d’hôtel tourisme, spectacle, transport

    Ressources

    Information clientsautonomisation fonction centre d’appels

    Fonction pivot

    Intermédaire

    Ajustement économique

    faible visibilité de l’activité

    importance de la marque

    concentration de l’offre autour de réseaux ou affiliés (Accor, gites)


    Zoom 2 l.jpg

    Zoom 2

    • Production

      localisée et difficilement stockable

    • Exemple

      fromage, vin, fleurs

    • Ressources :

      • Technologie métier

      • coexistence systèmes de distribution (physique ; chaînes logistiques tendues)

      • Information de production

    • Fonction pivot

      Distribution

    • Ajustement économique :

      • logistique potentiellement banalisée et partagée

      • compétition sur la qualité et la qualité de la logistique (délais)


    Slide37 l.jpg

    FIN


    Un march parfait l.jpg

    Un marché parfait ?

    • Une plus grande transparence sur les prix

      • facilités de recherche d’information

      • pression à la baisse et au resserrementdes prix (moins de dispersion)

    • mais possibilités de collusion plus élevées

      • Des coûts fixes élevés d’entrée

        • coûts de notoriété

      • une forte concentration de l’offre

        • avantage aux click and mortar

      • asymétrie d’information sur la qualité

      • Une plus grande flexibilité des prix

        • coûts decatalogue faibles

        • Forte dispersion car possibilités de discrimination fine desclients


    Concurrence imparfaite et collusion l.jpg

    Concurrence imparfaite et collusion

    • Entente en prix plus intéressante que la concurrence

      • A priori instable

        • dilemme du prisonnier

        • impossibilité de signer des contrats (illégal)

      • Mais soutenable si chaque firme a individuellement intérêt à respecter l ’entente (autoexécutoire)

        • Menace (et risque) de guerre des prix

        • Gain d’opportunité à CT inférieur aux coûts à LT

      • Collusion favorisée par certains facteurs

        • nombre limité de firmes et observation parfaite des comportementspassés (détection des déviations)

        • transparence sur les prix

        • sévérité des punitions et rapidité des représailles


    Deux effets observables sur les sites comparatifs de prix l.jpg

    Deux effets observables sur les sites comparatifs de prix

    • Concurrence plus vive entre les vendeurs

      • certains sites vendant des CD aux Etats Unis empêchentles shopbots d’entrer sur leur site et de collecter les informations sur leurs prix

    • Incitation à la collusion

      • exemple des systèmes de réservation aérienne

        • (compagnies condamnées pour entente)

      • Acception a priori de la comparaison (Kelkoo)


    Les r sultats empiriques l.jpg

    Les résultats empiriques

    • Pas de résultats nets sur les prix

      • Ecarts prix variables Internet / magasins

        • Bailey (1998) plus élevés sur internet

        • Brynjolfsson et… (1999), plus faibles de 9 à 16 %

      • Forte dispersion et volatilité sur internet (+/-13% en moyenne)


    Cyberdisquaire des strat gies diff renci es l.jpg

    Cyberdisquaire : des stratégies différenciées

    • Alapage, Amazon.com et Fnac.com

      • ancienneté : effet positif sur les prix des CD

      • classement vente : effet négatif sur les prix

        • Compatible avec une collusion tacite

    • Cdiscount et Musicbox

      • ancienneté : effet négatif sur les prix des CD

      • classement vente : effet négatif sur les prix

        • Compatible avec comportement de soldeur

    • Stratégie BOL

      • ancienneté : effet négatif sur les prix

      • classement vente : effet positif sur prix !

        • Incohérence à l’origine de son échec sur le marché ?


    Les volutions techniques l.jpg

    Les évolutions techniques

    • Capacité moyenne / vitesse d’horloge ordinateurs de bureau (portables)

    • 51 Mo début 1988 (28 Mo) vs 5,4 Go fin 1998 (4,6 Go)

    • 14 MHz début 1988 (12 MHz) vs 362 MHz fin 1998 (264 MHz)


    Evolution du march b2c en france l.jpg

    Evolution du marché B2C en France


    Le poids de la multicanalit l.jpg

    Le poids de la multicanalité


    Modes de commandes l.jpg

    Modes de commandes


    R partition par op rateurs l.jpg

    Répartition par opérateurs


    5 secteurs 70 des requ tes l.jpg

    5 secteurs = 70% des requêtes


    Un march des produits qui r siste bien l.jpg

    Un marché des produits qui résiste bien


    Les nouveaux interm diaires l.jpg

    Les nouveaux intermédiaires

    • Trois fonctions traditionnelles

      • agréger l’offre et/ou la demande

        • Distribution et intervention directe dans la vente ou l’achat : hypermarché,centrale d’achat, ...:

      • mettre en relation acheteurs et vendeurs

        • infrastructure d’échange/ information et interventionindirecte

      • établir la confiance et garantir les transactions

    • Une désintermédiation autorisée par l’internet

      • désagrégation de l’offre etde la demande

      • Nouvelle forme d’intermédiation (information, prescription)


    Une typologie des interm diaires l.jpg

    Une typologie des intermédiaires

    • Les infomédiaires et sites d’informations

      • sites de comparaison des prix (Shopbots)

    • Les sites de mises en relation des acheteurs et vendeurs

      • sites d’enchères (Ibazar)

      • Sites de référencement (Autobytel)

    • Les sites de e-commerce ayant pour rôle

      • d’agréger l’offre

      • de garantir la transaction


  • Login