slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
PR ÉSENTATION “FLUENCE”

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

PR ÉSENTATION “FLUENCE” - PowerPoint PPT Presentation


  • 73 Views
  • Uploaded on

Marie-Françoise Devaux Professeur de Lettres Collège Le Massegu 38450 VIF Cogni-Sciences - Grenoble Formation Continue Rectorat de Grenoble [email protected] PR ÉSENTATION “FLUENCE”. R A P P E L. Qu’est-ce que lire ?. L=RC. Compréhension orale sémantique syntaxique

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' PR ÉSENTATION “FLUENCE”' - tallys


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Marie-Françoise DevauxProfesseur de Lettres Collège Le Massegu 38450 VIFCogni-Sciences - Grenoble Formation Continue Rectorat de [email protected]

PRÉSENTATION “FLUENCE”

r a p p e l
R A P P E L

Qu’est-ce que lire ?

slide3
L=RC

Compréhension orale

sémantique syntaxique

Connaissance du monde

Extraire de l’information

de ce qui est écrit

Identification

des mots isolés

Laboratoire Cogni-Sciences

  • LA PERFORMANCE DE LECTURE
  • Gough & Tunmer 1986

L=RC

slide4

Normo-lecteur

Lecteurs précaires

Identification desmots

compréhension

Répartition de la Charge attentionnelle

Lecture de texte

La lecture de texte requiert de multiples activités

cognitives et doit privilégier la compréhension.

slide6
Comment permettre aux lecteurs précaires de diminuer la charge attentionnelle mobilisée par la reconnaissance des mots ?
slide7
Si l’on facilite la reconnaissance des mots, si elle se fait plus rapidement, si la lecture devient plus fluide, la compréhension s’améliorera-t-elle ?
un concept
UN CONCEPT :

LA FLUENCE

wolf et katzir cohen 2001
Wolf et Katzir-Cohen 2001

La lecture fluente est

« une lecture précise, assez rapide, réalisée sans effort et avec une prosodie adaptée qui permet de centrer son attention sur la compréhension »

allington 2001
Allington 2001
  • Fin d’école primaire, les lecteurs précaires ont une lecture assez précise mais très lente.
  • En CM2 les 10 % des lecteurs les plus fluents lisent en 2 jours le même nombre de mots que les 10 % des lecteurs les moins fluents, en 1 année.
slide12
Un élève de sixième « ordinaire » lit correctement 130 mots par minute.
  • Un lecteur précaire n’en lit que 45 à 70.
slide13

Identification des mots

QI verbal

QI non verbal

52

Mémoire T

32

28

5

60

50

40

2e lycée

Percent of variance accounted for

30

20

10

slide15

1. Les facteurs qui expliquent les différences de niveau de compréhension en lecture sont lafluence de lecture, le vocabulaire/ et les compétences verbales(raisonnement)

slide16
2. Les différencesde fluence en lecture(précision et vitesse) sont particulièrement importantes, surtout pour expliquer les différences à la fin du CE2 mais sont encore présentes en seconde (33%). La connaissance duvocabulaire et les compétences de raisonnement verbabesaccroissent leur importance quand les textes deviennent plus complexes.
vellutino
Vellutino
  • Noël CP : 116 enfants mauvais décodeurs (<15ème cent)
  • Répartis en 2 groupes :
    • 74 entraînés versus 42 non entraînés
slide20
Entraînement : décodage en individuel, 30’ par jour, 15-25 semaines
  • -> non entraînés n’avancent pas
  • -> entraînés améliorés : 3/4 niveau correct
  • différencie «légères» - «sévères» dyslexies
les tudes d entra nements torgesen
Les études d’entraînements Torgesen
  • 115 enfants 8 à 12 ans, lecture <13 ème centile
  • Répartis en 2 groupes:
    • Groupe 1 : Entraîné 55’x2/j, 67 heures
    • Groupe 2 : Non entraîné puis entraîné
  • Le groupe non entraîné rattrape le premier groupe après entraînement
slide23
2 ans après SANS prise en charge supplémentaire, les scores des enfants améliorés restent dans les normes
  • Ce type d’entraînement permet de différencier les « bons » répondeurs des 3-4 % de « faibles » répondeurs
rep rage
REPÉRAGE
  • Pour repérer les élèves faibles lecteurs, une épreuve collective, le ROC (Repérage Orthographique Collectif) sera passé dans chaque classe de 6e.
  • Les élèves repérés seront évalués par une lecture individuelle à haute voix d’un texte pendant une minute. 
  • Le repérage des élèves en retard de lecture est réalisé à partir du MCLM (nombre de Mots Correctement Lus en une Minute).
mise en oeuvre
MISE EN OEUVRE
  • Les séances d’entraînement se déroulent par groupe de 2 élèves sur ½ heure.
  • Il est important qu’elles soient faites à un rythme soutenu et régulier, à savoir 3 fois par semaine, pendant 10-12 semaines.
slide27
Un même texte de 300 mots environ est travaillé pendant une semaine à raison de 3 séances avec « l’entraîneur » et 1 seule séance à la maison.
  • Pour la totalité de l’entraînement, 10 textes seront sélectionnés.
ce que nous proposons
Ce que nous proposons
  • À chaque lecture, on calcule le nombre de mots correctement lus par minute (MCLM mots corrects lus /minute)
  • l’élève suit sa progression en vitesse de lecture sur un graphique.
  • L’objectif à atteindre en fluence par les élèves est habituellement celui du 30e percentile.
ce que nous proposons1
Ce que nous proposons

1ère séance :

  • le texte est lu à haute voix avec l’intonation par l’enseignant,
  • les mots de vocabulaire non connus des élèves sont explicités et l’on s’assure que le texte est compris.
  • chacun des 2 élèves lit le texte à haute voix pendant que l’autre suit la lecture sur un texte.
  • 2 à 3 lectures chronométrées, explicitées (erreurs)
slide30
Chaque lecture est chronométrée et les erreurs de lecture sont cochées.
  • A la fin de la lecture, un travail d’explicitation est nécessaire afin que les élèves repèrent la difficulté qu’ils ont rencontrée et apprennent à mieux contrôler leur lecture.
slide31
2ème séance :
  • 3 nouvelles lectures chronométrées pour chaque élève

3ème séance :

  • à nouveau 3 lectures chronométrées pour chaque élève.

A la maison :

  • les élèves devront un jour par semaine lire 3 fois le texte à haute voix.
slide32
- À la fin de chaque séance, tous les scores (MLCM) sont enregistrés et les élèves suivent leur progression sur une courbe personnalisée.
  • - Au fur et à mesure des relectures et en fonction du niveau de fluence atteint, on demandera aux élèves de mettre l’intonation.
cogni sciences travail sur la fluence
Cogni-Sciences Travail sur la Fluence
  • Christine LEQUETTE, Guillemette POUGET, Michel Zorman
  • Médecins de l’Education nationale
  • Marie-Françoise DEVAUX, Hélène SAVIN
  • Enseignantes de Lettres
  • Cogni-Sciences –Grenoble
  • Mail : http://[email protected]
  • Web : http://www.cognisciences.com
ad