Colloque interacadémique de l’ANCP, Istres, le 24 Janvier 2007
Download
1 / 67

Colloque interacadémique de l’ANCP, Istres, le 24 Janvier 2007 - PowerPoint PPT Presentation


  • 60 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Colloque interacadémique de l’ANCP, Istres, le 24 Janvier 2007. Les MACLÉ (Modules d’Approfondissement des Compétences en Lecture-Écriture) : • Qu’est-ce ? • Pourquoi ? • Comment ?. André OUZOULIAS, Professeur à l’IUFM de Versailles. Un MACLÉ, c’est : un décloisonnement concentré

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha

Download Presentation

Colloque interacadémique de l’ANCP, Istres, le 24 Janvier 2007

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Colloque interacadémique de l’ANCP, Istres, le 24 Janvier 2007

Les MACLÉ (Modules d’Approfondissement des Compétences en Lecture-Écriture) :

• Qu’est-ce ?

• Pourquoi ?

• Comment ?

André OUZOULIAS, Professeur à l’IUFM de Versailles


Un MACLÉ, c’est :

un décloisonnement concentré

dans le temps (trois semaines) …

mobilisant le maximum d’enseignants …

et visant prioritairement à « booster »

les élèves les moins expérimentés.


Les MACLÉ :pourquoi ?

Trois réflexions initiales :

1. En fin de cycle 2, des besoins d’apprentissage très différents

2. Pour 20 à 40 % des élèves : un risque de marginalisation

3. Apprentissage « distribué » ou « massé » ?


Les MACLÉ : pourquoi ?

1. En fin de cycle 2, une évaluation diagnostique

adossée à un cadre théorique issu de la psychologie cognitive :

La lecture met en jeu deux grandes sortes de compétences

a) Celles qui favorisent l’accès au contenu sémantique des textes (construire le sens des textes)

b) Celles qui favorisent l’accès au contenu linguistique des textes (reconnaître les mots écrits et les organiser en unités de sens)


Les MACLÉ : pourquoi ?

Mistigri, prudemment, s’approchait du bol de lait encore fumant…


Les MACLÉ : pourquoi ?

Exemple de difficulté dans les traitements sémantiques :

Du problème d’une déduction des jugements de goût.

Le concept d’un objet en général peut être immédiatement lié en vue d’un jugement de connaissance à la perception d’un objet, qui en contient les prédicats empiriques et ainsi un jugement d’expérience peut être produit. Afin que ce jugement soit pensé comme détermination d’un objet, des concepts a priori de l’unité synthétique du divers de l’intuition se trouvent à son fondement ; et ces concepts (les catégories) exigent une déduction, qui a été aussi donnée dans la “ Critique de la raison pure ” et grâce à laquelle pouvait être résolue la question : comment des jugements de connaissance synthétiques a priori sont-ils possibles ? Cette question concernait ainsi les principes a priori de l’entendement pur et ses jugements théoriques.


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques

a) adaptation de la posture de lecture aux supports (journal, BD, notice, documentaire, roman, poème, …) et aux genres de textes


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques

a) adaptation de la posture de lecture aux supports (journal, BD, notice, documentaire, roman, poème, …) et aux genres de textes

b) problème du « mot inconnu »


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques

a) adaptation de la posture de lecture aux supports (journal, BD, notice, documentaire, roman, poème…) et aux genres de textes

b) problème du « mot inconnu »

c) gestion des substituts


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques

a) adaptation de la posture de lecture aux supports (journal, BD, notice, documentaire, roman, poème, …) et aux genres de textes

b) problème du « mot inconnu »

c) gestion des substituts

d) connaissance des personnages et repérage dans le dialogue


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques

a) adaptation de la posture de lecture aux supports (journal, BD, notice, documentaire, roman, poème, …) et aux genres de textes

b) problème du « mot inconnu »

c) gestion des substituts

d) connaissance des personnages et repérage dans le dialogue

e) représentation des lieux


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements sémantiques mettent en jeu, principalement,

trois grands champs de compétences

Connaissances lexicales

Connaissances encyclopédiques

Compétences stratégiques

a) adaptation de la posture de lecture aux supports (journal, BD, notice, documentaire, roman, poème, …) et aux genres de textes

b) problème du « mot inconnu »

c) gestion des substituts

d) connaissance des personnages et repérage dans le dialogue

e) représentation des lieux

f) gestion de la chronologie des événements


Les MACLÉ : pourquoi ?

Exemple de difficulté dans les traitements linguistiques :



  

""



''

 


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

Les lettres


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

Les lettres

Les conversions graphèmes-phonèmes (CGP) et les compétences liées aux CGP


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

Les lettres

Les conversions graphèmes-phonèmes (CGP) et les compétences liées aux CGP

La reconnaissance de syllabes fréquentes


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

Les lettres

Les conversions graphèmes-phonèmes (CGP) et les compétences liées aux CGP

La reconnaissance de syllabes fréquentes

L’usage des analogies orthographiques


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

Les lettres

Les conversions graphèmes-phonèmes (CGP) et les compétences liées aux CGP

La reconnaissance de syllabes fréquentes

L’usage des analogies orthographiques

Les connaissances sur la morphologie lexicale


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

Les lettres

Les conversions graphèmes-phonèmes (CGP) et les compétences liées aux CGP

La reconnaissance de syllabes fréquentes

L’usage des analogies orthographiques

Les connaissances sur la morphologie lexicale

La mémoire orthographique


Les MACLÉ : pourquoi ?

Leu klyan pri une bêl émrôd dan sa min é, passiaman, l’opsêrva d’in euil ki parêssê seului d’in ékspêr.


Les MACLÉ : pourquoi ?

  • – « Scie tue bûche toux lait jour six tares, thon fisse nœud verrat plu ça maire … »


Les MACLÉ : pourquoi ?

  • Les traitements linguistiques mettent en jeu

  • des connaissances et compétences diverses, principalement :

  • Les lettres

  • Les conversions graphèmes-phonèmes (CGP) et les compétences liées aux CGP

  • La reconnaissance de syllabes fréquentes

  • L’usage des analogies orthographiques

  • Les connaissances sur la morphologie lexicale

  • La mémoire orthographique

  • Les connaissances sur la nature grammaticale des mots

    et sur la morphosyntaxe

    …et…


Les MACLÉ : pourquoi ?

  • Les traitements linguistiques mettent en jeu

  • des connaissances et compétences diverses, principalement :

    … et


Les MACLÉ : pourquoi ?

Les traitements linguistiques mettent en jeu

des connaissances et compétences diverses, principalement :

… et

L’usage des marques de ponctuation


Les MACLÉ : pourquoi ?

  • Les traitements linguistiques mettent en jeu

  • des connaissances et compétences diverses, principalement :

    … et

  • L’usage des marques de ponctuation

    9) La lecture par groupes de mots


En fin de cycle 2, des besoins d’apprentissage très différents :

Les MACLÉ : pourquoi ?


En fin de cycle 2, des besoins d’apprentissage très différents :

Les MACLÉ : pourquoi ?


Les MACLÉ : pourquoi ?

Pour 20 à 40 % des élèves : un risque de marginalisation

Au cycle 2, on apprend à lire

Au cycle 3, on lit pour apprendre

Que peut-il se passer au cycle 3 pour les élèves

qui n’ont pas achevé les apprentissages de base du cycle 2 ?


Les MACLÉ : pourquoi ?

Table de 7

7 fois 1, 7

7 fois 2, 14

7 fois 3, 21

7 fois 4, 28

7 fois 5, 35

7 fois 6, 42

7 fois 7, 49

7 fois 8, 56

7 fois 9, 63

7 fois 10, 70

3.Apprentissage « distribué » ou apprentissage « massé » ?


Les MACLÉ : pourquoi ?

Une idée dont l’intérêt ne se limite pas au champ de la lecture.

3.Apprentissage « distribué » ou apprentissage « massé » ?


Les MACLÉ : pourquoi ?

Une idée dont l’intérêt ne se limite pas au champ de la lecture.

Exemple : les MACLO où L.O. = Langue Orale

3.Apprentissage « distribué » ou apprentissage « massé » ?


Les MACLÉ :comment ?

Un exemple de MACLÉ à Sarcelles (CE2)

Quelles activités dans un Maclé ?

D’autres MACLÉ ailleurs et à d’autres niveaux

(GS, CP, CE1, 6e)

4.Les conditions de la réussite


Les MACLÉ : comment ?

Un exemple de MACLÉ à Sarcelles (CE2) :

• Une organisation décloisonnée toutes les matinées

pendant trois semaines


Les MACLÉ : comment ?

1. Un exemple de MACLÉ à Sarcelles (CE2) :

• Une mobilisation massive :

- les 3 enseignants des 3 CE2

- le maître E ; en alternance le maître G et le Psy

- les deux maîtres « mission REP »

- le directeur déchargé, à certains moments

- et les 2 assistants d’éducation

• Une répartition des élèves en deux sortes de groupes

a) les groupes de besoin (1 h et demie)

b) les groupes de projet (1 h)


Les MACLÉ : comment ?

1. Un exemple de MACLÉ à Sarcelles (CE2)

Une évaluation et de bonnes surprises


Les MACLÉ : comment ?

2. Quelles activités dans un Maclé ?

• Dans les groupes de besoin, trois champs d’activités :


Les MACLÉ : comment ?

2. Quelles activités dans un Maclé ?

• Dans les groupes de besoin, trois champs d’activités :

a) travail sur les problèmes de compréhension ;


Les MACLÉ : comment ?

2. Quelles activités dans un Maclé ?

• Dans les groupes de besoin, trois champs d’activités :

a) travail sur les problèmes de compréhension ;

b) apprentissage et entraînements sur les micros- et mésostructures ;


Les MACLÉ : comment ?

2. Quelles activités dans un Maclé ?

• Dans les groupes de besoin, trois champs d’activités :

a) travail sur les problèmes de compréhension ;

b) apprentissage et entraînements sur les micros- et mésostructures ;

c) production de textes courts (situations génératives).


Les MACLÉ : comment ?

Exemple de situation générative

  • La souris verte

  • Une souris verte

  • Qui courait dans l’herbe,

  • Je l’attrape par la queue,

  • Je la montre à ces messieurs.

  • Ces messieurs me disent :

  • « Trempez-la dans l’huile

  • Trempez-la dans l’eau,

  • Ça fera un escargot tout chaud ! »


Les MACLÉ : comment ?

Exemple de situation générative

  • La vache bleue

  • Une vache bleue

  • Qui chantait dans l’école,

  • Je l’attrape par les cornes,

  • Je la montre à ces messieurs.

  • Ces messieurs me disent :

  • « Trempez-la dans le yaourt

  • Trempez-la dans l’eau,

  • Ça fera un dromadaire tout chaud ! »

  • Ludivine


Les MACLÉ : comment ?

Halte-réflexion :

l’opposition groupes de niveau/groupes de besoin.


Les MACLÉ : comment ?

Halte-réflexion :

l’opposition groupes de niveau/groupes de besoin.


Les MACLÉ : comment ?

Halte-réflexion :

l’opposition groupes de niveau/groupes de besoin.


Les MACLÉ : comment ?

Halte-réflexion :

l’opposition groupes de niveau/groupes de besoin.


Les MACLÉ : comment ?

2. Quelles activités dans un Maclé ?

• Dans les groupes de projet, des productions diverses

Exemples :

- réaliser une exposition sur les Droits de l’Enfant ;

- écrire un document qui explique le nom des rues ;

- actualiser le site Internet de l’école ;

- recueillir des poèmes sur la paix et illustrer ce recueil ;

- mettre en scène des sketches ;

- réaliser une BD en transposant un récit écrit ;

- etc.


Les MACLÉ : comment ?

3.D’autres MACLÉ ailleurs et à d’autres niveaux (GS, CE1, 6e) :

• Un exemple au CE1

• Un exemple en GS

• Un exemple en 6e (bientôt au CM 2 ?)

• Et au CP ?


Les MACLÉ : comment ?

3.D’autres MACLÉ ailleurs et à d’autres niveaux (GS, CE1, 6e) :

Exemple de fonctionnement a minima pour 2 CE1, soit 52 élèves

4 groupes d’enfants :

6 très faibles lecteursencadrés par1 maître de CE1

8 faibles lecteurs “1 maître de CE1

14 moyens lecteurs “1 Poste E du RASED

26 bons lecteurs “1 maître supplémentaire


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée

d) moment de l’action : une période sensible


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée

d) moment de l’action : une période sensible

e) mobilisation des enseignants, des élèves, des parents


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée

d) moment de l’action : une période sensible

e) mobilisation des enseignants, des élèves, des parents

f) prise en charge des élèves les plus faibles par leur(s) maître(s)


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée

d) moment de l’action : une période sensible

e) mobilisation des enseignants, des élèves, des parents

f) prise en charge des élèves les plus faibles par leur(s) maître(s)

g) prolongement 1 fois/semaine (x 6 ?) des groupes de besoin


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée

d) moment de l’action : une période sensible

e) mobilisation des enseignants, des élèves, des parents

f) prise en charge des élèves les plus faibles par leur(s) maître(s)

g) prolongement 1 fois/semaine (x 6 ?) des groupes de besoin

h)groupes de besoin et groupes de projet ?


Les MACLÉ : comment ?

4.Les conditions de la réussite

a) un diagnostic pertinent et des activités adaptées

b) des tout petits groupes (actions individualisées)

c) une action intense et continue sur une courte durée

d) moment de l’action : une période sensible

e) mobilisation des enseignants, des élèves, des parents

f) prise en charge des élèves les plus faibles par leur(s) maître(s)

g) prolongement 1 fois/semaine (x 6 ?) des groupes de besoin

h)groupes de besoin et groupes de projet ?

i) le soutien de l’équipe de circonscription


Colloque interacadémique de l’ANCP, Istres, le 24 Janvier 2007

Merci de votre attention

Discussion


ad
  • Login