Ventilation m canique l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 39

Ventilation mécanique PowerPoint PPT Presentation


  • 499 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Ventilation mécanique. Principes de base. Thierry Penseyres Hôpital Riviera Soins Intensifs Novembre 200 4. Plan du cours. Les courbes respiratoires Le Flow-pattern (profils de flux) Le Trigger Les différents types de ventilation Les modes ventilatoires les plus courants

Download Presentation

Ventilation mécanique

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Ventilation m canique l.jpg

Ventilation mécanique

Principes de base

Thierry Penseyres

Hôpital Riviera

Soins Intensifs

Novembre 2004


Plan du cours l.jpg

Plan du cours

  • Les courbes respiratoires

  • Le Flow-pattern (profils de flux)

  • Le Trigger

  • Les différents types de ventilation

  • Les modes ventilatoires les plus courants

    • Abréviations françaises et anglaises

    • Description des modes ventilatoires les plus courants

  • Les modes ventilatoires plus complexes

  • Pistes pour les problèmes courants

  • Conclusion


Les courbes respiratoires l.jpg

Les courbes respiratoires

Résistance

Compliance

Pression

Débit

Volume

Inspiration

Pause

Expiration


Le flow pattern l.jpg

Pression

Débit

Volume

Le Flow- pattern

Insufflation avec flux dégressif

Insufflation avec flux très dégressif

Insufflationavec flux constant


Le trigger l.jpg

Le Trigger

Trigger = déclencheur

Détection d’un effort inspiratoire du patient pour synchroniser l’action du respirateur avec celle du patient.

Attention à ne pas confondre l’effort de déclenchement avec une ventilation spontanée !!! (Erreur courante…)

Deux types de triggers différents:

  • Pressure trigger ou trigger en pression

  • Flow trigger ou trigger en débit


Les triggers l.jpg

Pressure trigger

Flow trigger

Les Triggers

L’effort inspiratoire contre les valves fermées génère une dépression.

Le respirateur réagit quand la dépression est suffisante.

Le patient ne reçoit pas de flux pendant l’effort.

L’effort inspiratoire valves ouvertes génère une déviation du flux.

Le respirateur réagit quand leflux dévié est suffisant.

Le patient reçoit ce flux pendant l’effort.


Les types de ventilations l.jpg

Les types de ventilations

Deux types de ventilation fondamentalement différents:

1. La ventilation volumétrique

On insuffle du gaz jusqu’à l’obtention d’un volume déterminé,

sans contrôle direct de la pression.

Avantages:

  • Le volume courant est constant et bien contrôlé, donc:Volume minute assuré et stable, constance du lavage de l’air alvéolaire, stabilité de la gazométrie, maîtrise plus facile de la PaCO2.

    Inconvénients:

  • Les pressions varient en fonction des résistances, de la compliance pulmonaire, des mouvements et de la position du patient, etc.Donc: risques de barotraumatismes, pressions de crêtes plus importantes, augmentation des effets cardio-vasculaires.


Les types de ventilations8 l.jpg

Les types de ventilations

Deux types de ventilation fondamentalement différents:

2. La ventilation barométrique

On insuffle du gaz jusqu’à l’obtention d’une pression déterminée,

sans contrôle direct du volume courant.

Avantages:

  • La pression est constante et bien contrôlée, donc: diminution des risques de barotraumatismes, pressions de crêtes moins importantes, diminution des effets cardio-vasculaires.

    Inconvénients:

  • Les volumes courants varient en fonction des résistances,de la compliance pulmonaire, des mouvements et de la positiondu patient, etc.


Les types de ventilations9 l.jpg

Les types de ventilations

Deux types de ventilation fondamentalement différents:

Aujourd’hui il est possible de combiner ces deux types

de ventilation en utilisant :

  • Un mélange de deux modes

  • Des modes complexes qui tentent de concilier simultanément des cibles de volume et de pression


Correspondances anglais fran ais l.jpg

Correspondances anglais - français


Les abr viations l.jpg

Les abréviations

Pour faciliter la compréhension des abréviations, on peut trouver quelques lignes directrices:

Le V de ventilation et le M de mechanical ou mécanique,

nous aident peu à la compréhension du mode utilisé…

Par contre, en général:

  • Le C, en anglais comme en français (Controled ou Contrôlé),indique un contrôle du cycle par le respirateur.

  • Le S anglophone (Synchronised) ou le A francophone (Assisté), indique que les cycles contrôlés par le respirateur peuvent être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient (trigger) pour assister cet effort.

  • Le I, en anglais comme en français (Intermittent), indique que le contrôle du cycle par le respirateur est intermittent, pour permettre une activité spontanée du patient.


Scmv cmv vac vc l.jpg

SCMV (CMV) / VAC (VC)

  • Ventilation volumétrique

  • Le C, (Controled ou Contrôlé) = cycles contrôlés par le respirateur.

  • L’absence de I, (Intermittent), en anglais comme en français, indique que le contrôle des cycles par le respirateur n’est pas intermittent mais permanent.Il n’y a donc pas de place pour une activité spontanée du patient.

  • En SCMV ou VAC: Le S anglophone (Synchronised) ou le A francophone (Assisté), indiquent que les cycles contrôlés par le respirateur peuvent être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient (trigger on) pour assister cet effort.

  • En CMV ou VC: L’absence du S anglophone (Synchronised) ou du A francophone (Assisté), indique que les cycles contrôlés par le respirateur ne peuvent pas être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient pour assister cet effort (trigger off).


Scmv cmv vac vc13 l.jpg

SCMV (CMV) / VAC (VC)

Quand le patient triggue,En SCMV ou VACil accélère la fréquence,il reçoit des cycles plus rapprochés,ce sont tous des cycles machines,pas de cycles spontanés.

Quand le patient ne triggue pas,il reçoit des cycles machines à intervalles fixes

En CMV ou VC le patient ne peut pas trigguer,pas de rapprochement de cycles,pas d’accélération de fréquence,nombres de cycles machines fixes,pas de cycles spontanés


Scmv cmv vac vc14 l.jpg

SCMV (CMV) / VAC (VC)

Les réglages utilisés:

  • FiO2

  • Peep

  • Fréquence des cycles machines(en SCMV, c’est une fréquence minimale, le patient peut l’augmenter)

  • Volume courant

  • Flow-pattern(Evita 4: remplacé par débit inspiratoire « Débit » ou « Auto Flow »)

  • Rapport I:E(de plus en plus remplacé par « temps inspiratoire »: Evita 4, Galileo)

  • Pause inspiratoire. (En voie de disparition sur les respirateurs récents)

  • Trigger:

    « OFF » (CMV) ou « ON » (SCMV) / « Flow» ou « Pressure» / Niveau


Simv vaci l.jpg

SIMV / VACI

  • Ventilation volumétrique

  • Le S anglophone (Synchronised) ou le A francophone (Assisté), indiquent que les cycles contrôlés par le respirateur peuvent être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient pour assister cet effort (trigger on).

  • Le I, (Intermittent), en anglais comme en français, indique que le contrôle des cycles par le respirateur n’est pas permanent mais intermittent.Il y a donc de la place pour une activité spontanée du patient.

  • Un contrôle des cycles par intermittence, suppose que le respirateur ménage des plages de respiration contrôlée et des plages de respiration spontanée.

  • Sur les plages de respiration contrôlée il va synchroniser les cycles machines à l’effort du patient.Ces plages s’appellent les FENETRES DE SYNCHRONISATION (période SIMV)

  • Sur les plages de respiration spontanée il ne délivrera pas de cycles machines contrôlés.(mais éventuellement une aide au cycle spontané sous forme de pression).


Simv vaci16 l.jpg

A

A

A

A

B

B

C

C

SIMV / VACI

  • Si le patient ne triggue pas: Il n’utilise pas la fenêtre de synchronisation.Il reçoit un cycle machine à la fin de chaque fenêtre de synchronisation

  • Si le patient triggue dans la fenêtre de synchronisation: Il reçoit un cycle machine contrôlé et synchronisé (un seul cycle machine par fenêtre)

  • Si le patient triggue hors de la fenêtre de synchronisation: Il ne reçoit pas de cycle machine synchronisé, il doit se « débrouiller » en spontané(avec éventuellement une aide inspiratoire)


Simv vaci17 l.jpg

SIMV / VACI

Les réglages utilisés:

  • FiO2

  • Peep

  • Fréquence des cycles machines(C’est une fréquence fixe, le patient ne peut pas l’augmenter)

  • Volume courant

  • Flow-pattern(Evita 4: remplacé par débit inspiratoire « Débit » ou « Auto Flow »)

  • Rapport I:E(De plus en plus remplacé par « temps inspiratoire »: Evita 4, Galileo)

  • Pause inspiratoire. (En voie de disparition sur les respirateurs récents)

  • Trigger:

    « Flow» ou « Pressure» / Niveau

  • Aide Inspiratoire:

    Niveau / Pressure ramp / SDE (seuil de déclenchement expiratoire)


Pcv scmv p vac l.jpg

PCV-SCMV / P-VAC

  • Ventilation barométrique

  • Le C, (Controled ou Contrôlé) = cycles contrôlés par le respirateur.

  • L’absence de I, (Intermittent), en anglais comme en français, indique que le contrôle des cycles par le respirateur n’est pas intermittent mais permanent.Il n’y a donc pas de place pour une activité spontanée du patient.

  • En PCV-SCMV ou P-VAC: Le S anglophone (Synchronised) ou le A francophone (Assisté), indiquent que les cycles contrôlés par le respirateur peuvent être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient (trigger on) pour assister cet effort.

  • En PCV-CMV ou VPC: L’absence du S anglophone (Synchronised) ou du A francophone (Assisté), indiquent que les cycles contrôlés par le respirateur ne peuvent être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient (trigger off) pour assister cet effort.


Pcv scmv p vac19 l.jpg

PCV-SCMV / P-VAC

Quand le patient triggue,il accélère la fréquence,il reçoit des cycles plus rapprochés,ce sont tous des cycles machines,pas de cycles spontanés.

Quand le patient ne triggue pas,il reçoit des cycles machines à intervalles fixes

A NOTER:

Comme en ventilation volumétrique, onpeut ne pas enclencher de trigger: PCV-CMV

Le patient ne peut alors pas trigguer:nombre de cycles machines fixes,pas de cycles spontanésfréquence fixe.

ATTENTION:

Sur le Galileo ce mode s’appelle VPCqu’on utilise ou non le trigger (ON ou OFF)Pas de «A» malgré synchronisation possible.

Sur Evita 4 ce mode s’appelle BIPAP assist.Créant la confusion avec le mode ventilatoire BIPAP des autres respirateurs.


Pcv scmv p vac20 l.jpg

PCV-SCMV / P-VAC

Les réglages utilisés:

  • FiO2

  • Peep

  • Fréquence des cycles machines(en PCV- SCMV, c’est une fréquence minimale,le patient peut l’augmenter)

  • Pression d’insufflation des cycles machines

  • Rapport I:E(de plus en plus remplacé par « temps inspiratoire »: Evita 4, Galileo)

  • Pause inspiratoire.

  • Trigger:

    « OFF » (CMV) ou « ON » (SCMV) / « Flow» ou « Pressure» / Niveau


Pcv simv p vaci l.jpg

PCV-SIMV / P-VACI

  • Ventilation barométrique

  • Le S anglophone (Synchronised) ou le A francophone (Assisté), indiquent que les cycles contrôlés par le respirateur peuvent être synchronisés avec un effort inspiratoire du patient pour assister cet effort (trigger on).

  • Le I, (Intermittent), en anglais comme en français, indique que le contrôle des cycles par le respirateur n’est pas permanent mais intermittent.Il y a donc de la place pour une activité spontanée du patient.

  • Un contrôle des cycles par intermittence, suppose que le respirateur ménage des plages de respiration contrôlée et des plages de respiration spontanée.

  • Sur les plages de respiration contrôlée il va synchroniser les cycles machines à l’effort du patient.Ces plages s’appellent les FENETRES DE SYNCHRONISATION (période SIMV)

  • Sur les plages de respiration spontanée il ne délivrera pas de cycles machines contrôlés.(mais éventuellement une aide au cycle spontané sous forme de pression).


Pcv simv p vaci22 l.jpg

A

A

A

A

B

B

C

C

PCV-SIMV / P-VACI

  • Si le patient ne triggue pas: Il n’utilise pas la fenêtre de synchronisation.Il reçoit un cycle machine à la fin de chaque fenêtre de synchronisation

  • Si le patient triggue dans la fenêtre de synchronisation: Il reçoit un cycle machine contrôlé mais synchronisé (un seul cycle machine par fenêtre)

  • Si le patient triggue hors de la fenêtre de synchronisation: Il ne reçoit pas de cycle machine synchronisé, il doit se « débrouiller » en spontané(avec éventuellement une aide inspiratoire)


Pcv simv p vaci23 l.jpg

PCV-SIMV / P-VACI

Les réglages utilisés:

  • FiO2

  • Peep

  • Fréquence des cycles machines(C’est une fréquence fixe, le patient ne peut pas l’augmenter)

  • Pression d’insufflation des cycles machines

  • Rapport I:E(de plus en plus remplacé par « temps inspiratoire »: Evita 4, Galileo)

  • Pause inspiratoire.

  • Trigger:

    « Flow» ou « Pressure» / Niveau

  • Aide Inspiratoire:

    Niveau / Pressure ramp / SDE (seuil de déclenchement expiratoire)


Av ai l.jpg

AV / AI

Inspiration normale

Inspiration plus longue

Inspiration bloquée


Sde seuil de d clenchement expiratoire ets expiratory trigger sensitivity l.jpg

SDE: Seuil de déclenchement expiratoireETS: Expiratory trigger sensitivity

AV / AI

SDE / ETS

Choix du moment où le respirateur doit couper l’aide inspiratoire

Se règle en pourcent du débit maximum

Influence le temps inspiratoire(qui ne peut être réglé)

Sur les respirateurs sans ce réglage: en général fixé à 25%

Débit max

ETS: 50%

Ex: Pour une pression d’AI choisie, le débit chez le BPCO est plus faible, il faut donc le faire durer plus (ETS 10%)


P mont e temps de mont e en pression pente p ramp pressure ramp l.jpg

P montée: Temps de montée en pression (Pente)P ramp: Pressure ramp

AV / AI

P montée / P ramp

Choix du temps mis pour atteindre la pression d’aide

Se règle en millisecondes

N’influence pas le temps inspiratoire

Influence beaucoup le confort du patient et la synchronisation patient-machine:

P montée

Exemples:

Le patient conscient en VNI a souvent l’impression que la pression d’aide arrive trop brusquement et il bloque l’insufflation. En fait, il a besoin d’une rampe plus douce.

Il faut allonger le temps de montée en pression (Pente plus faible).

Par contre certains patients « tirent » énormément au début de l’inspiration,comme si le respirateur n’avait pas d’assez bons réflexes pour répondre à temps. En fait ils ont besoin que l’aide soit pleine et complète immédiatement.

Il faut réduire le temps de montée en pression (Pente plus raide).


Av ai27 l.jpg

AV / AI

Les réglages utilisés:

  • FiO2

  • Peep

  • Trigger:

    • « Flow trigger» ou « Pressure trigger»

    • Niveau de trigger

  • Aide Inspiratoire:

    • Niveau d’aide

    • Pente (temps de montée en pression)

    • SDE (seuil de déclenchement expiratoire)


Vdnp bipap l.jpg

VDNP / BIPAP

Caractéristiques très différentes d’un respirateur à l’autre…

Mais avec quelques constantes:

  • Ventilation barométrique

  • Alternance de deux niveaux de pression:

    • Un niveau bas: EPAP correspondant à la Peep des autres modes

    • Un niveau haut: IPAP comme dans le PCV et dans l’Aide Inspiratoire

  • La BIPAP diffère du PCV: pas de contrôle total du cycle(Fréquence, durée du cycle, rapport I:E)

  • La BIPAP diffère de l’AI: pas de liberté totale du cycle:

    • On peut choisir une fréquence minimale

    • On peut choisir un temps inspiratoire (ou des temps min et max).

  • Sur certains respirateurs, on doit définir, en plus du niveau d’IPAP,le temps mis pour monter à cette pression (P montée ou pente).(A ne pas confondre avec ce qui s’appelle parfois la rampe qui est une élévation progressive de l’IPAP au fil des cycles pour assurer au patient un démarrage confortable du traitement).


Modes mixtes apv vcrp vpl l.jpg

Modes mixtes: APV, VCRP, VPL

Chaque fabriquant a développé des modes mixtes pour essayer de concilier à la fois des cibles de volume et de pression.

Les contraintes commerciales (brevets) entraînent une grande disparité dans la nomenclature de ces modes, même si certains sont très similaires.


Modes mixtes apv vcrp vpl30 l.jpg

Modes mixtes: APV, VCRP, VPL

Exemples:

L’APV de Hamilton et le VCRP de Siemens fonctionnent selon

des principes absolument identiques:

  • Ce sont en fait des modes PCV(PCV-SCMV chez Siemens) (PCV-SCMV ou PCV-SIMV chez Hamilton)

  • On définit donc la pression d’insufflation,mais on y ajoute une cible de volume courant.

  • Si le respirateur atteint la cible facilement, il va ventiler le patient avec une pression inférieure à celle choisie.

  • Si le respirateur n’atteint pas la cible avec la pression choisie, il va ventiler le patient avec une pression supérieure à celle choisie !!!

  • Le respirateur a la liberté de dépasser la pression définie jusqu’à une limite définie par rapport à l’alarme de pression haute !!!

  • Quand vous modifiez l’alarme, vous changez la ventilation…


Modes mixtes apv vcrp vpl31 l.jpg

Modes mixtes: APV, VCRP, VPL

Exemples:

Le VPL de Drägger est conçu sur le même principe, mais s’applique sur les VAC et VACI comme une addition:

  • On définit donc le volume courant, mais on y ajoute une cible de pression.

  • Si le respirateur atteint le volume facilement, il va diminuer le débit pour ventiler le patient avec une pression inférieure à celle choisie.

  • Si le respirateur n’atteint pas le volume avec la pression choisie, il va augmenter la pression d’insufflation pour assurer le volume !

  • Le respirateur a la liberté d’augmenter la pression d’insufflationjusqu’à l’alarme de pression haute !

  • Quand vous modifiez l’alarme, vous changez la ventilation…


Modes automatiques l.jpg

Modes automatiques

Exemples:

L’ASV de Hamilton est un mode qui intègre toute une série d’algorithmes pour remplacer le raisonnement des soignants.

On définit le poids du patient et le pourcentage de ventilation qu’on veut obtenir par rapport à la ventilation idéale d’un patient de ce poids.

  • Si le patient ne fait rien, il reçoit des volumes contrôlés à intervalle fixe

  • Si le patient triggue, les volumes sont synchronisés

  • Si l’effort inspiratoire du patient est suffisant, l’aide inspiratoire entre en jeu et elle est modulée pour atteindre le volume courant ciblé.

    Le respirateur évalue donc, en continu, l’activité spontanée du patient.

    Il adapte, en continu, l’aide inspiratoire pour obtenir un Vc efficace.

    Il complète, en continu, l’activité spontanée par des cycles contrôlés.

    Bref, il fait, en continu, le job qu’on devrait faire régulièrement…


Quelques probl mes courants l.jpg

Quelques problèmes courants

Que faire quand…

On met le patient en spontané avec aide,il prend de bons volumes mais fait beaucoup d’apnées.

Baisser le niveau d’aide:

  • S’il est trop élevé, le patient prend de gros volumeset diminue sa fréquence

  • L’augmentation du CO2 va stimuler la respirationAttention à maintenir une ventilation minimum: surveillance CO2 Fe, volume minute, gazométrie, etc… (BPCO par ex…)


Quelques probl mes courants34 l.jpg

Quelques problèmes courants

Que faire quand…

En ventilation volumétrique

On doit faire face à des pressions de crêtes trop hautes

  • Allonger le cycle respiratoire: cycle plus long = inspirium plus long(sur certains respirateurs, on ne peut le faire qu’en diminuant la fréquence)

  • Allonger le temps inspiratoire (rapport I:E à 1:1 au lieu de 1:2)(sur certains respirateurs, ce temps se règle directement en secondes)

  • Diminuer le Volume courant

  • Passer à une ventilation barométrique


Quelques probl mes courants35 l.jpg

Quelques problèmes courants

Que faire quand…

Le patient lutte contre le respirateur (surpressions)

  • Essayer le mode spontané avec aide inspiratoire

  • Modifier la P montée (pente) pour que la pression monte de façon plus progressive et moins agressive

  • Régler un ETS-SDE plus élevé (pour que l’aide soit coupée plus tôt)

  • Diminuer le niveau d’aide(ou la pression de PCV, ou le volume de VACI)

  • Sédater le patient


Quelques probl mes courants36 l.jpg

Quelques problèmes courants

Que faire quand…

On veut savoir si le patient fait de l’air trapping

  • Ne pas chercher l’air trapping sur la courbe de volumeDans un poumon mis sous tension par la rétention gazeuse, le flux expiratoire est augmenté par la pression et le volume courant ressort !

  • Ne pas chercher l’air trapping sur la courbe de pressionLa pression n’est pas mesurée dans les poumons, donc même si les pressions de crêtes sont plus hautes en situation de rétention gazeuse, la pression entre les cycles redescend à une valeur normale (PEEP) au niveau des capteurs du respirateur.

  • Chercher l’air trapping sur la courbe de flux:

Le flux expiratoire ne revient pas à 0 avant l’insufflation suivante !


Quelques probl mes courants37 l.jpg

Quelques problèmes courants

Que faire quand…

On constate que le patient fait de l’air trapping

  • Espacer les cycles en diminuant la fréquence

  • Réduire le temps inspiratoire pour donner plus de temps à l’expiration:

    • En réduisant directement le temps inspiratoire(s’il se règle en secondes)

    • En raccourcissant la durée totale du cycle

    • En modifiant le rapport I:E à 1:3 au lieu de 1:2)

  • Diminuer le volume courant

  • Augmenter la Peep.Pour garder les voies aériennes supérieures ouvertes (certains patients les collabent en forcant l’expirium).


Conlusion l.jpg

Conlusion

Pour le soignant, la compréhenssiondu fonctionnement des différents modes ventilatoires et la capacité d’analyser les courbes ventilatoires sont utiles:

Cela donne la possibilité au soignant d’offrir au patient

une amélioration de la synchronisation et du confort

Cela permet de faire des propositions qui permettent souvent d’améliorer les réglages du ventilateuret donc l’efficacité de la ventilation mécanique


Fin de la pr sentation l.jpg

Fin de la présentation

Merci de votre attention


  • Login