Vargas fred 1995 2000 debout les morts j ai lu paris not dbm
Download
1 / 3

VARGAS, Fred (1995, 2000) Debout les morts , J’ai lu, Paris (noté dbm) - PowerPoint PPT Presentation


  • 69 Views
  • Uploaded on

VARGAS, Fred (1995, 2000) Debout les morts , J’ai lu, Paris (noté dbm). Lu par Paul Barge, Thélème, Paris.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' VARGAS, Fred (1995, 2000) Debout les morts , J’ai lu, Paris (noté dbm)' - steven-castaneda


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Vargas fred 1995 2000 debout les morts j ai lu paris not dbm

VARGAS, Fred (1995, 2000) Debout les morts, J’ai lu, Paris (noté dbm)

Lu par Paul Barge, Thélème, Paris.


Vandoosler s’amuse à donner comme surnom à ses colocataires - son neveu Marc et les amis de Marc, Mathias et Lucien - le prénom des apôtres, bien que ces surnoms ne leur plaisent pas. Il trouve amusant qu’il manque le quatrième, et compare cette situation à une voiture à trois roues ou un char à trois chevaux dont on ne maîtrise pas la direction. Avant que Vandoosler ne précise son intention, cette comparaison avec les véhicules a froissé Marc qui a supposé qu’elle signifiait qu’ils versaient dans le fossé. Face à l’énervement de Marc, Vandoosler lui explique que c’est l’imprévisibilité générée par l’absence d’une roue sur un véhicule qu’il trouve amusant. À la fin de cette explication, le locuteur interpelle une tierce personne, en l’occurrence, Mathias surnommé « Saint Matthieu ».

(131) - Il faudra faire un effort, Saint Matthieu.

- Je ne m’appelle pas Saint Matthieu, bon sang !

- Bien sûr, dit Vandoosler en haussant les épaules, mais qu’est-ce que ça peut faire ? Matthieu, Mathias… Lucien, Luc… c’est du pareil au même. Et moi, ça m’amuse. Cerné dans mon vieil âge par des évangélistes. Et où est le quatrième, hein ? Nulle part. Voilà ce que c’est… Une voiture à trois roues, un char à trois chevaux. Vraiment marrant.

- Marrant ? Parce que ça verse dans le fossé ? demanda Marc, énervé.

- Non, dit Vandoosler. Parce que ça ne veut jamais aller là où on voudrait, là où ça devrait. Imprévisible, donc. ça c’est marrant / {+8} n’est-ce {+5} pas Saint Matthieu (dbm53)


Juliette rend visite à Vandoosler, Marc, Mathias et Lucien afin de parler de la disparition de leur voisine, Sophia. Juliette, restauratrice, leur explique la phénomène bizarre qui l’a poussé à constater la disparition de Sophia : elle n’est pas venue chercher, contrairement à ses habitudes, son plat - un émincé de veau aux champignons - et ce sans la prévenir. Au cours de la discussion, Marc suppose que Juliette n’a pas encore tout dit et qu’elle cache quelque chose. Il lui demande donc de confirmer ce qu’il suppose, dans le but éventuel de la solliciter pour fournir plus d’information sur le sujet.

(132) - Néanmoins, dit Marc, Juliette pense à quelque chose qu’elle ne nous dit pas /// il n’y a pas que l’émincé qui la tracasse /// {+1} n’est-ce {+6} pas Juliette (dbm65) = l’exemple (19)


ad