Introduction la psychologie sociale
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 25

Introduction à la Psychologie Sociale PowerPoint PPT Presentation


  • 164 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Introduction à la Psychologie Sociale. Séance 9 Groupes ( 14 dias ). Groupes. Rappel: Traité dans les exposés: Définition des groupes Formation des groupes Dynamique de groupe (Lewin) Influence du groupe Appartenance et identité Pensée de groupe

Download Presentation

Introduction à la Psychologie Sociale

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Introduction la psychologie sociale

Introduction à la Psychologie Sociale

Séance 9

Groupes

(14 dias)


Groupes

Groupes

Rappel:

Traité dans les exposés:

  • Définition des groupes

  • Formation des groupes

  • Dynamique de groupe (Lewin)

  • Influence du groupe

  • Appartenance et identité

  • Pensée de groupe

  • Statuts et Roles (Stanford Prison …)

  • Leadership & charisme

  • Obeissance


Le statut social

Le Statut social

  • Comme dans les autres espèces, les structures sociales de beaucoup de sociétés humaines sont organisées hiérarchiquement (« Pecking Order »), et certains individus ont un statut plus élevé que d’autres (Barkow, 1989; Eibl-eibesfeldt, 1989).

  • Statut = position dans une hierarchie sociale

  • Statut élevé => plus d’influence, meilleur accès aux ressources

  • Les différences de statut « sautent aux yeux », même entre inconnus (Fisek & Ofshe, 1970)

  • Statut = f ( Pouvoir, Prestige)

    • (le prestige vient souvent d’un savoir utile au groupe)


Coh sion du groupe

Cohésion du Groupe

Cohésion =

Force qui unit les membres d’un groupe et les incite à y demeurer ; résultat du désir des membres d’un groupe d’appartenir à ce groupe et de leur motivation à y maintenir une participation active.

Trois facteurs de cohésion (Campbell, 1958):

- le fait d’avoir un sort commun

- la ressemblance entre les membres

- la proximité physique/spatiale.


Paresse coop ration

Paresse & Coopération

Paresse sociale et Coopération:

  • Paresse sociale : Tendance à fournir moins d’effort et à diminuer son rendement au sein du groupe en situation de travail collectif.

    Expérience de « tirer sur une corde » de Max Ringelmann

    La performance du groupe augmente avec sa taille, mais la venue de nouveaux membres a un effet négatif sur la productivité.

  • Coopération:

    « tendance inverse »…..


L influence sociale

L’influence sociale

Formes d’influence sociale:

  • La normalisation : les membres d’un groupe s’influencent mutuellement

  • Le conformisme : une majorité influence une minorité

  • L’acquiescement : une personne répond positivement à une demande explicite d’autrui

  • L’obéissance : une personne accepte de se comporter conformément aux demandes d’une autorité

    ………….L’innovation : une minorité influence une majorité


Groupes1

Groupes

L’influence Minoritaire


L influence d une minorit

L’influence d’une minorité

« Douze Hommes en colère »

de Sidney LUMET


Influence d une minorit

Influence d’une minorité

L’enjeu:

  • Une organisation (entreprise, etc) se porte mieux s’il n’y a pas que des conformistes,

  • …mais aussi des gens qui font émerger des idées nouvelles et meilleures.

  • Combien étaient-ils à croire, au début du 17ème siècle, que la Terre tournait autour du soleil ?


L influence d une minorit1

L’influence d’une minorité

Comment une minorité peut faire changer une majorité ?

La finalité de la « minorité active » est d'imposer ses points de vue:

  • positions,

  • cadre,

  • visées ,

    qui remplaceront ceux de la majorité.

    Nb: Minorité active ≠ déviance !

    Déviant: se définit par rapport au groupe majoritaire :

    qu'il transgresse, qu'il se mette à l'écart ou qu'il conteste,

    c'est toujours à l'intérieur du cadre posé par la majorité.


L influence d une minorit2

L’influence d’une minorité

Facteurs favorables:

1.Message

2.Emetteur (la minorité)

3.Récepteur (la majorité)


L influence d une minorit3

L’influence d’une minorité

1.Facteurs favorables: Message:

  • Nouvelles informations

  • Informationnel et rationnel

  • Si émetteur « outgroup », idées dissociées de cet émetteur


L influence d une minorit4

L’influence d’une minorité

2.Facteurs favorables: Emetteur (la minorité):

  • « in-group »

  • Cohérente (pas de contradictions entre minoritaires)

  • Nombreuse (…mais cohérente!)


L influence d une minorit5

L’influence d’une minorité

3. Facteurs favorables: Majorité:

  • Divisée

  • Support du leader


L influence sociale1

L’influence sociale

Dynamique:

Pour parvenir à devenir source d'influence, la minorité active doit présenter son message de manière cohérente et unanime.

…Eventuellement manifester le caractère irrévocable de son choix

( refus de compromis sur l'essentiel ).

La minorité peut avoir un intérêt momentané au conflit, mais in fine son intérêt principal reste d'apaiser son désaccord avec la majorité.

…Majorité qui peut intérioriser le propos minoritaire, et retrouver son influence en parvenant à une conformité générale. //


Introduction la psychologie sociale

THEMES DU COURS

  • Bases ( duplex mind; refutabilité; méthode expérimentale, etc)

  • Emotions

  • Personnalité

  • Valeurs

  • Motivation

  • Dissonance cognitive & Engagement

  • Perception sociale : Formation d’impression, Catégorisation, Stéréotypes, Préjugés, Discrimination

  • Comportements de groupe

  • « L’influence sociale »


Les groupes sociaux

Les groupes sociaux

Annexe

LA DYNAMIQUE

DE GROUPE

selon Lewin

« There is nothing so pratical as a good theory » (Lewin, 1951)


Les groupes sociaux1

Les groupes sociaux

Les études sur le groupe ont été développées notamment par les travaux de Lewin, qui a introduit une compréhension dynamique des processus qui se déroulent dans un groupe.

En effet, Kurt Lewin s’intéressa, après avoir étudié les processus cognitifs de perception et d’apprentissage, aux phénomènes de groupes humains restreints (leadership, climat social, valeurs et standards de groupe) pour enfin aborder les contraintes sociales sur les groupes imposées par la technologie, l’économie, la loi et la politique.

C’est lui qui créa, en 1944, l’expression « group dynamics » (dynamique de groupe).

La conception de Lewin (1940) du groupe est opposée à celle d’Allport. Le groupe a une existence en soi et il doit être considéré comme une entité dont les membres sont des composantes interdépendantes les uns des autres.


Les groupes sociaux2

Les groupes sociaux

La dynamique des groupes désigne d’abord un ensemble d’analyses

  • des relations interpersonnelles au sein d’un groupe (Jacob Lévy Moreno avec la sociométrie ou qualité relationnelle socio-affective : degré de sympathie, d’antipathie ou d’indifférence)

  • des logiques d’influence et de pouvoir dans un groupe (Kurt Lewin)

  • la personnalité du groupe (psychanalyse des groupes)


Les groupes sociaux3

Les groupes sociaux

L’étude du fonctionnement des groupes restreints a permis d’en tirer des conclusions sur les façons de mieux communiquer.

Des auteurs comme Bales ou Leary ont repéré différents rôles caractéristiques au sein des groupes (le leader, le clarificateur, l’organisateur, l’opposant, l’agent d’ambiance, l’agressif, le marginal…)

De là, découlent des façons de réagir par rapport à ces profils caractéristiques, qui permettent de mieux utiliser les forces et cerner les faiblesses d’un groupe.


Les groupes sociaux4

Les groupes sociaux

Les expériences de K. Lewin tendent à démontrer l’importance de l’échange d’informations dans un groupe.

Quand la discussion précède la décision, une plus forte adhésion des membres du groupe est observée.

Voir les expériences de Lewin au cours de la seconde guerre mondiale. Une vaste campagne d’informations du gouvernement américain pour inciter les ménagères à consommer, en particulier, des abats de rognons et de ris de veau.


Les groupes sociaux5

Les groupes sociaux

LA PRISE DE DECISION COLLECTIVE

3- Le groupe comme vecteur de changement

Pour Lewin le groupe est un « champ de force », un système de tension des forces antagonistes, certaines poussent au changement, d’autres à la stabilité. Les conduites dans les groupes résultent d’un « équilibre quasi-stationnaire » qui s’établissent par les 2 types de force (équilibre opposé entre les 2 forces), ce qui induit une résistance au changement.

Comment produire un changement ?

Il faut modifier le champ des forces : soit on augmente l’intensité de l’une (pression) ; soit on diminue celle de l’autre.


Les groupes sociaux6

Les groupes sociaux

Le changement effectif des conduites nécessite, selon Lewin, un acte explicite de décision de la part des membres du groupe.

Ex.: L’expérience de Lewin sur le changement des habitudes alimentaires chez les ménagères américaines.

- Méthode dite « classique » (3% de chgt)

- Méthode de la « réunion-discussion » (30% de chgt)


Les groupes sociaux7

Les groupes sociaux

Quels sont les facteurs qui peuvent expliquer cette différence ?

-Une discussion bien menée implique davantage les sujets que la seule écoute d’une conférence ;

-Les participantes à la discussion sont amenées à prendre des décisions mais pas les auditrices d’une conférence ;

-Lors d’une discussion, on prend connaissance des engagements pris par les autres membres mais pas dans le cadre d’une conférence ;

-Dans un groupe de discussion, une argumentation personnalisée peut s’adresser à chaque membre en particulier mais difficilement dans un auditoire ;

-L’animateur joue un rôle plus déterminant qu’un rôle de conférencier.


Les groupes sociaux8

Les groupes sociaux

Pour conclure :

-Il est plus facile de modifier les habitudes d’un groupe que celles d’un individu pris isolément ;

-Le changement effectif des conduites nécessite l’engagement effectif des individus dans une décision les impliquant explicitement ;

-La discussion s’avère nécessaire car elle permet la « décristallisation » des normes et prépare la prise de décision ;

-Le rôle de l’animateur est prépondérant pour orienter la discussion et obtenir le vote public de la décision.


  • Login