Mon arbre
Download
1 / 14

Mon arbre - PowerPoint PPT Presentation


  • 89 Views
  • Uploaded on

Mon arbre. Chez-nous à l’orée des grands bois Notre érable avait des airs majestueux. Régnant en maître et en roi La cime dirigée vers les cieux. Cet arbre énorme de taille À l’arrivée du printemps. Laissa couler de ses entrailles Un élixir succulent.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Mon arbre' - sofia


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Chez nous l or e des grands bois notre rable avait des airs majestueux
Chez-nous à l’orée des grands boisNotre érable avait des airs majestueux


R gnant en ma tre et en roi la cime dirig e vers les cieux
Régnant en maître et en roiLa cime dirigée vers les cieux


Cet arbre norme de taille l arriv e du printemps
Cet arbre énorme de tailleÀ l’arrivée du printemps


Laissa couler de ses entrailles un lixir succulent
Laissa couler de ses entraillesUn élixir succulent


Le seul dans la force de l ge entour de bouleaux de plaines et de sapins
Le seul dans la force de l’âgeEntouré de bouleaux de plaines et de sapins


L exemple des grands sages il semblait tout conna tre du divin
Àl’exemple des grands sagesIl semblait tout connaître du Divin


J allais souvent m y reposer l autre bord du grand bois
J’allais souvent m’y reposerL’autre bord du grand bois


Contre le sien mon dos c est appuy le caressant de mes mains
Contre le sien mon dos c’est appuyéLe caressant de mes mains


Je ne pouvais compter ses branches tant d oiseaux s y logeaient
Je ne pouvais compter ses branchesTant d’oiseaux s’y logeaient


Mais h las un jour trop us on a transformer son apparence
Mais hélas un jour trop uséOn a transformer son apparence


Apr s avoir essuy mes larmes l au bord du grand bois
Après avoir essuyé mes larmesLà, au bord du grand bois


On fit de lui une cabane et ainsi revit l me du grand roi texte th r se benoit
On fit de lui une cabaneEt ainsi revit l’âme du grand roiTexte: Thérèse Benoit


Mai 2007

Création: Mamipo


ad