MENINGITES
Download
1 / 28

MENINGITES ET MENINGO - ENCEPHALITES - PowerPoint PPT Presentation


  • 79 Views
  • Uploaded on

MENINGITES ET MENINGO - ENCEPHALITES. DIUMU 2003 -2004 Hélène Desmurs - Clavel. Suspicion de méningite. Urgence diagnostique et thérapeutique : PONCTION LOMBAIRE - HEMOCULTURES ANTIBIOTHERAPIE. Votre ennemi : le temps (perdu). EPIDEMIOLOGIE - Quelques chiffres.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'MENINGITES ET MENINGO - ENCEPHALITES' - sine


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

MENINGITES

ET

MENINGO - ENCEPHALITES

DIUMU 2003 -2004

Hélène Desmurs - Clavel


Suspicion de méningite

Urgence diagnostique et thérapeutique :

PONCTION LOMBAIRE - HEMOCULTURES

ANTIBIOTHERAPIE

Votre ennemi : le temps (perdu)


EPIDEMIOLOGIE - Quelques chiffres...

Du 1/01/02 au 08/09/02 :

558 infections à méningo déclarées en France

134 infections à listeria

En 2000, 300 méningites à méningocoques :

60 % méningo dans le LCR

22 % dans les hémocultures

13 % dans les 2

En 1999, 270 cas de listeria dont 67 méningites

Sur les 67, 21 % identifiés par hémocultures seules


Méningites à Pneumocoques

500 cas / an soit 60 % des méningites

Pas de transmission inter humaine

En 1999 : 37 % de PSSD dans le LCR

Mortalité : 20 à 30 %

Séquelles : 20 à 30 %

Durée du traitement 10 à 14 jours


Méningites à Méningocoques

En 2000 :

84 % de guérison

13 % de décès

35 % si Purpura fulminans

5 % si pas de purpura

18 % moins de un an

25 + de 50 ans

4 % de séquelles (hypoacousie,

paralysie, déficit intellectuel)


TABLEAU CLINIQUE

SD MENINGE FEBRILE

céphalées, vomissements, raideur de nuque,

Photophobie, hyperesthesie cutanée, constipation

CRISE CONVULSIVE FEBRILE

CONFUSION FEBRILE

Attention à la prise d ’antipyretique

à la fluctuation du tableau clinique….

Soyez large dans les indications de PL


LA PONCTION LOMBAIRE

CYTOCHIMIE

VIRO

BK

BACTERIO

LIQUIDE : CLAIR / TROUBLE

Bacterienne :

pneumo

méningo

haemophilus

BGN

staph

Virus

herpes

listeria

BK

décapitée

sidérée

Gb < 2

Gr < 2

Prot <0.5

Glu = 2/3 glycémie


CONTRE -INDICATION A LA

REALISATION D ’UNE PL (1)

- Anomalies de la coagulation

(ou traitement anticoagulant)

MAIS

leur recherche biologique n ’est pas

systématique en urgence surtout

si cela retarde la ponction lombaire


CONTRE -INDICATION A LA

REALISATION D ’UNE PL (2)

- Déficit neurologique de focalisation :

mono ou hémiplégie

(les atteintes de nerfs crâniens ou un coma

ne sont pas une contre indication)

CAT : hémocultures ( 3 en 10 min)

antibiotiques probabilistes

TDM cérébrale

puis si normale, PL


PLACE DE LA TDM CEREBRALE

DANS LA SUSPICION DE

MENINGITE

IL N ’Y A PAS LIEU DE REALISER

UNE TDM CEREBRALE AVANT LA PL

DANS UNE SUSPICION DE MENINGITE

SAUF SI SIGNES DE FOCALISATION

Conf de consensus 1996


Prélevements de laboratoire

LCR : examen direct / cultures

Hémocultures

Recherche d ’ag solubles pour le

méningocoque et le pneumocoque

dans le LCR, le sang et les urines

Pas de valeur des sérologies


LES GERMES EN CAUSE

CHEZ L ’ ADULTE :

Pneumocoque

Méningocoque

Listéria


ELEMENTS D ’ORIENTATION CLINIQUE

Pneumocoques :

Alcoolisme chronique,

ATCD de TC, de chirurgie de la base du

crane,de méningite

rhinorrhé claire chronique

Otite, sinusite ou PNP associées

Altération des moyens de défense


ELEMENTS D ’ORIENTATION CLINIQUE

Méningocoques :

Notion d ’épidémie, saison hivernale

Purpura

Déficit en complément


ELEMENTS D ’ORIENTATION CLINIQUE

Listeria :

Age > 50 ans, grossesse

Notion d ’épidémie - produits laitiers

Immunodépression (corticoides)

Début progressif et rhombencéphalite


TRAITEMENT DE 1ERE INTENTION (1)

En intra - veineux

CEFTRIAXONE (ROCEPHINE)

2 gr x 2 / jour pdt 2 jours puis 2 gr/j

ou

CEFOTAXIME (CLAFORAN)

3 g x 4 / jour

ou

AMOXICILLINE (CLAMOXYL)

2 gr x 6 / jour


TRAITEMENT DE 1ERE INTENTION (2)

. Signes de gravité et suspicion d ’un

pneumocoque :

C3G

+ vancomycine (40 à 60 mg / kg / j)

. Suspicion de listeria

Amoxicilline

+ genta (3 mg / kg / j en 2 inj)

Si allergie péni : BACTRIM


Cas particulier du Purpura fulminans

Circulaire du 15/07/02 - BEH 39/2002

Tout malade présentant un sd infectieux et à

l ’examen clinique , lorsqu’ il a été entièrement

dénudé, un purpura comportant au moins un

élément nécrotique ou echymotique de diamètre

sup ou égale à 3 mm doit immédiatement recevoir

une première dose d ’un traitement approprié aux

infections à méningocoques administré si possible

en intra - veineux, sinon en intra - musculaire et

quelque soit l ’état hémodynamique du patient.

Transfert d ’urgence à l ’hôpital

Utilisation du SMUR si inf à 20 min

Avertir l ’hôpital

(PL post mortem obligatoire)


Méningocoque

Traitement 7 jours

Pas de prophylaxie complémentaire si

traitement par C3G (nouveau)


Prophylaxie des sujets contacts :

sécrétions oro - pharyngée

- de 1 mètre

+ de 20 min ou répétés

Rifampicine 600 mg x 2 pdt 2 jours

ou Spiramycine 3 milions x 2 pdt 5 jours

Les sujets contacts ne transmettent pas la maladie ++++


Prophylaxie autour d ’un cas

d ’infection invasive

R : recommandé – D : à discuter – NR : non recommandé

Entourage proche

milieu familial

personnes vivant sous le même toit : R

réunion familiale touchant de jeunes enfants : D

extra familial

flirt, amis intimes : R

sport de combat, sport collectif impliquant des

contact durables et répétés : D

sport collectif autre : NR


Prophylaxie autour d ’un cas d ’infection invasive

Situation impliquant les adultes

Prise en charge médicale d ’un malade

personne ayant réalisé le bouche à bouche ou une

intubation endo - trachéale sans masque de

protection : R

toutes les autres personnes de l ’équipe hospitalière

le personnel de labo de biologie

les pompiers et ambulanciers

les voisins de chambre du cas : NR

Ref : circulaire n° DGS/SD5C/2002/400 du 15/07/02

BEH 39/2002 accessible sur internet


Méningoencéphalite herpetique

Céphalées au premier plan

Crises convulsives partielles temporales +++

hallucinations visuelles, olfactives, auditives

Sd confusionnel

PL : lymphocytose

PCR HERPES +++


Méningoencéphalite herpetique

Les signes TDM sont tardifs

Diagnostic = PL

EEG, TDM et IRM secondairement


Méningoencéphalite herpetique

Traitement

Zovirax : 15 mg / kg /8 heures en IV

Pendant 21 jour

Le pronostic dépend de la précocité du

traitement


Méningo - encéphalite

étiologies

Virus : herpes, enterovirus,

rougeole, rubéole, oreillons, grippe, rage,

Fièvres hémorragiques, arboviroses, VIH….

Bactéries : BK, listeria, brucella, borrelia, tréponeme

Leptospires, mycoplasme, chlamydia, legionelle, rickettsie

Parasites – Mycose : plasmodium falciparum, cryptococcus,

Toxoplasma, trypanosoma, toxocara…


Méningo – encéphalite

Traitement probabiliste

En urgences

Zovirax

+

clamoxyl


Méningo – encéphalite

Diagnostic différentiel

État de mal comitial fébrile

Troubles métaboliques aigus

Intoxication accidentelle (enfant)

Méningites carcinomateuses

Vascularites systémiques

Thrombophlébite cérébrale

Suppurations intra craniennes


ad