L  accueil des petits en maternelle

L accueil des petits en maternelle PowerPoint PPT Presentation


  • 141 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L'accueil des petits en maternelleF. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier. L?'accueil des petits en maternelle. 1- HISTORIQUE : des salles d'asile ? une ?cole maternelle adapt?e. L'accueil des petits en maternelleF. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier. L?'accueil des petits en maternelle HISTORIQUE. Extrait d

Download Presentation

L accueil des petits en maternelle

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


1. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 14 JANVIER 2009

2. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 1- HISTORIQUE : des salles d’asile à une école maternelle adaptée Les salles d’asile sont créées dès la monarchie de Juillet pour accueillir les enfants des familles les plus pauvres dont les mères sont obligées de travailler. Origines diverses, philanthrope, dames patronnesses, responsables religieux, municipalités…Dès 1833, circulaire Guizot qui inscrit les Les salles d’asile sont créées dès la monarchie de Juillet pour accueillir les enfants des familles les plus pauvres dont les mères sont obligées de travailler. Origines diverses, philanthrope, dames patronnesses, responsables religieux, municipalités…Dès 1833, circulaire Guizot qui inscrit les

3. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Extrait de la circulaire adressée à MM. les préfets et à MM. les recteurs concernant la loi du 28 juin 1833 sur l'instruction primaire …en première ligne se présentent les plus élémentaires de toutes, celles qui sont connues sous le nom de salles d’asile et où sont reçus les petits enfants de l’âge de deux ans à l’âge de six ou sept ans, trop jeunes encore pour fréquenter les écoles primaires proprement dites, et que leurs parents, pauvres et occupés, ne savent comment garder chez eux…

4. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Instructions officielles : il s’agit de leur faire contracter […aux jeunes enfants] dès l’entrée dans la vie des habitudes d’ordre, de discipline, d’occupation régulière qui sont un commencement de moralité.

5. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE 1836 : les salles d’asile sont classées parmi les écoles relevant du ministère de l’instruction publique 1848: établissements d’instruction publique, premier niveau de l’enseignement primaire. 1843 : 1500 salles d’asile / 100 000 enfants 1881 : les salles d’asile deviennent les écoles maternelles et scolarisent 644 000 enfants.

6. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Nées d’une préoccupation d’assistance et protection de l’enfance, elles exercent une influence déterminante sur le modèle éducatif français. (rapport du sénat 2008)

7. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE La naissance de l’école maternelle et l’oeuvre de Pauline KERGOMARD

8. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Pauline KERGOMARD L’école maternelle n’est pas une école comme les autres. Modèle éducatif « d’une mère intelligente et dévouée »

9. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Pauline KERGOMARD Disciplines nouvelles, liées au langage, à l’observation, aux exercices sensoriels, aux jeux. « le but de l’école maternelle est de donner à l’enfant le bien être qui lui manque chez lui et les bonnes habitudes que ses parents ignorent »

10. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Pauline KERGOMARD Ces recommandations influenceront longtemps le fonctionnement des écoles maternelles. « Le succès de la directrice d’école maternelle ne se juge donc pas essentiellement par la somme des connaissances communiquées, par le niveau qu’atteint l’enseignement, par le nombre et la durée des leçons, mais plutôt par l’ensemble des bonnes influences auxquelles l’enfant est soumis, par le plaisir qu’on lui fait prendre à l’école, par les habitudes d’ordre, de propreté, de politesse, d’attention, d’obéissance, d’activité intellectuelle qu’il doit y contracter pour ainsi dire en jouant » (arrêté du 28 juillet 1882 réglant l’organisation pédagogique des écoles maternelles publiques)

11. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE 1884 : la formation des enseignantes de maternelle est confiée aux écoles normales d’institutrices 1886 : l’école maternelle est officiellement intégrée à l’enseignement primaire 1921: alignement des statuts des enseignantes de maternelle avec celui des écoles élémentaire

12. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE 1886 : Dans les écoles maternelles et les classes enfantines, les enfants peuvent être admis dès l’âge de deux ans révolus et restent jusqu’à l’âge de six ans Classe enfantine dans les villages de moins de 2000 habitants. Cinquante élèves par classe en théorie.

13. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Déjà des débats sur la scolarisation des très jeunes enfants : ambivalence entre le terme école et celui de maternelle. Questions sur la forme et les objectifs d’un enseignement préscolaire.

14. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE 1921 : programmes qui dureront jusqu’en 1977. Ils s’articulent autour : -des exercices physiques : exercices respiratoires, jeux, mouvement gradués et accompagnés de chants ; - des exercices sensoriels, des exercices manuels, des exercices de dessin ; - des exercices de langage et de récitation, des récits et des contes ; - des exercices d'observation sur les objets et sur les êtres familiers à l'enfant ; - des exercices ayant pour but la formation des premières habitudes morales ; - pour les enfants de la première section, des exercices d'initiation à la lecture, à l'écriture et au calcul.

15. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Une école destinée à une fraction de la population « L'école maternelle n'est pas une école au sens ordinaire du mot, c'est un abri destiné à sauvegarder l'enfant des dangers de la rue, comme des dangers de la solitude dans un logis malsain. Elle doit donc encourager la fréquentation quotidienne des enfants errants et de ceux dont la mère travaille tous les jours et toute la journée hors de la maison; elle recevra les autres aux heures où leur mère ne peut pas s'en occuper; elle donnera également l'hospitalité pendant les récréations aux enfants privés de camarades de leur âge » Programmes et instructions du 16 mars 1908

16. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Période sans texte mais évolution majeure et bouillonnement pédagogique. Inspectrice maternelle Création de l’Agiem Recherche pédagogique, revues spécialisées / conférence

17. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Après la deuxième guerre mondiale, profonde mutation : Toutes les couches sociales scolarisent leurs enfants dans les écoles maternelles Nouveaux locaux, pratiques pédagogiques novatrices, recherche sur développement du jeune enfant : l’école maternelle française apparaît comme une réussite exemplaire.

18. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Explosion démographique : 400 000 enfants scolarisés en maternelle en 1930 800 000 en 1958 1 344 000 en 1968 1 860 000 1978 (82% des enfants de 2 à 5 ans) 4 fois plus d’écoles maternelles en 40 ans.

19. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE ÉVOLUTION DES POURCENTAGES D’ENFANTS SCOLARISÉS PAR ÂGE (France métropolitaine, France métropolitaine + DOM, public et privé) Cette explosion est un choix des familles, pas de contrainte législativeCette explosion est un choix des familles, pas de contrainte législative

20. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Un rôle qui évolue (1977-2008) 1977 : « éducatif, propédeutique et de gardiennage » 1986 : « scolariser, socialiser, apprendre et exercer » 1989 : cycles des apprentissage premiers 1995 : mission de « préparation à la scolarité obligatoire » « L’école maternelle est une école à part entière »

21. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Loi d’orientation sur l’éducation du 10 juillet 1989 Article 2 - Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l’âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine, le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. L’accueil des enfants de deux ans est étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne.

22. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Pas de généralisation de la scolarisation des 2 ans, action ciblée en faveur des milieux défavorisés (ZEP) Mais fortes disparités régionales

23. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle HISTORIQUE Stabilisation autour de 35% de la scolarisation des enfants de deux ans jusqu’en 2002

24. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Faut-il scolariser les petits ?

25. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Mais, dès 1980 : rapport d’Evelyne Sullerot : « La scolarité des deux à trois ans pose de sérieux problèmes… et il existe de nombreuses raisons valables de ne pas la considérer comme une norme et de ne pas l’encourager mais d’offrir alors des solutions alternatives. » Idée de crèche scolaire Evelyne Sullerot, Les modes de garde des jeunes enfants, rapport présenté au nom de la section des actions éducatives, sanitaires et sociales, Conseil économique et social, avril 1981.

26. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Plusieurs rapports se succèdent jusqu’en 2003 et la réflexion que mène Claire BRISSET, la « défenseure des enfants » : Rapport annuel du défenseur des enfants au président de la république et au parlement année 2003 « L’école à 2 ans : est-ce bon pour l’enfant ? » sous la direction de Claire BRISSET et de Bernard GOLSE, pédopsychiatre, 2006 Un certain nombre d’enquêtes précédentes montrent les bienfaits de la scolarisation précoce, notamment en terme de prévention du redoublement, mais d’autres soulignent l’inefficacité, ou l’efficacité toute relative de cette scolarisation, dans les conditions dans lesquelles elles se pratiquent. D’autres encore en soulignent les dangers, une séparation trop précoce, trop brutale, non préparée peut entraîner des dégats psychologiques importants. Ce pont de vue est défendu par de nombreux pédo-psychiatres et psychologues de la petite enfance.Un certain nombre d’enquêtes précédentes montrent les bienfaits de la scolarisation précoce, notamment en terme de prévention du redoublement, mais d’autres soulignent l’inefficacité, ou l’efficacité toute relative de cette scolarisation, dans les conditions dans lesquelles elles se pratiquent. D’autres encore en soulignent les dangers, une séparation trop précoce, trop brutale, non préparée peut entraîner des dégats psychologiques importants. Ce pont de vue est défendu par de nombreux pédo-psychiatres et psychologues de la petite enfance.

27. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Les rapports successifs du haut conseil à l’éducation, de la commission Bentolila et de ses écrits (« scolariser trop tôt, c’est renforcer le ghetto »), du sénat … écornent l’image de la maternelle et se montrent très dubitatifs sur l’accueil des petits en général et des deux ans en particulier.

28. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Conjugué à une baisse démographique du début des années 2000 (scolarisation en 2002) : sur la voie d’une réduction durable de la scolarisation des deux ans: 2002 : -3% 2003 : -9% 2004 : -11.4% 2005 : - 6% 2007 : - 8.7% Les deux ans ne représentent plus que 6.7% des enfants scolarisés en maternelle contre 10,3% en 2001

29. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Les programmes de 2008 n’intègrent pas la classe des deux ans. Ils actent une école maternelle en trois ans. : « Le programme de l’école maternelle, sans horaire contraignant, présente les grands domaines d’activité à aborder sur les trois années qui précèdent l’entrée dans la scolarité obligatoire ».

30. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Pourtant : progression démographique plus importante (la France est un des pays les plus féconds d’Europe), travail des deux parents fréquents, mode de garde peu coûteux, nombre de places en crèche, impatience éducative de certains parents, image encore excellente, la maternelle garde des atouts pour accueillir les petits, y compris les deux ans.

31. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 2- LA POLEMIQUE Les dernières évolutions : "L’école maternelle accueille tous les enfants à partir de 3 ans jusqu’à 6 ans. Elle accueille aussi les enfants de 2 à 3 ans particulièrement dans les secteurs difficiles ruraux et urbains, en fonction des places disponibles. Elle se coordonne avec les structures de la petite enfance pour offrir un service de qualité aux enfants et leurs familles. Il en sera ainsi tant qu’une solution collective consensuelle concernant l'accueil des plus petits n’aura pas été définie. L’AGEEM sera associée à cette réflexion". Déclaration commune X. Darcos/ AGEEM du18 décembre 2008

32. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La séparation, l’accueil, les parents : un nouveau rôle pour la maternelle ?

33. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX Quelques constats : Traitement administratif des effectifs Concurrence avec d’autres modes de garde Tradition d’une scolarisation / conscription : l’état éduque les enfants à la place de parents déficients Contradiction historique école apprentissage /école maternante Modification des demandes parentales : ambivalence. Pour le troisième point « La France était traditionnellement un pays d’éducation autoritaire et plus encore distante, pour ne pas dire abandonnique. Nous avons été le pays des tours d’abandon et des mises en nourrice éloignée. Nous étions le pays de Cosette et de Poil de Carotte. Même le “bon” Rousseau a abandonné ses propres enfants... » Sur le quatrième et le cinquième point : « Dans ces conditions culturelles, les attentes de beaucoup de familles par rapport à l’école, surtout maternelle, sont devenues très ambivalentes. D’un côté, ces familles voudraient une école maternante, qui prolongerait la couveuse familiale, vouée à choyer leurs chers bambins. Mais d’un autre côté, les mêmes familles, déjà pressées, selon les milieux, par la peur du chômage ou la course à la réussite, voudraient une école performante, infusant toutes les sciences à leurs futurs jeunes professionnels dynamiques... La contradiction fondamentale entre ces deux attentes est déniée. Établir le lien de l’enfant à l’école lorsque la relation des familles à l’école est si problématique ne va bien sûr pas de soi. « Pour le troisième point « La France était traditionnellement un pays d’éducation autoritaire et plus encore distante, pour ne pas dire abandonnique. Nous avons été le pays des tours d’abandon et des mises en nourrice éloignée. Nous étions le pays de Cosette et de Poil de Carotte. Même le “bon” Rousseau a abandonné ses propres enfants... » Sur le quatrième et le cinquième point : « Dans ces conditions culturelles, les attentes de beaucoup de familles par rapport à l’école, surtout maternelle, sont devenues très ambivalentes. D’un côté, ces familles voudraient une école maternante, qui prolongerait la couveuse familiale, vouée à choyer leurs chers bambins. Mais d’un autre côté, les mêmes familles, déjà pressées, selon les milieux, par la peur du chômage ou la course à la réussite, voudraient une école performante, infusant toutes les sciences à leurs futurs jeunes professionnels dynamiques... La contradiction fondamentale entre ces deux attentes est déniée. Établir le lien de l’enfant à l’école lorsque la relation des familles à l’école est si problématique ne va bien sûr pas de soi. « 

34. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX Une école « paternelle ? » « L’évolution générale est assez puissante pour que les professionnels de l’enseignement spécialisé constatent, même à ces franges extrêmes de la population scolaire auxquelles ils ont affaire, un glissement des problématiques familiales des élèves dont ils ont la charge. Les carences affectives classiques font place progressivement à des difficultés induites par des surprotections familiales. Le laxisme familial montant conduit à l’invention progressive de la notion de carences éducatives. On voit se multiplier les gros bébés attardés et les petits sauvages chaotiques » texte de Daniel Calin, professeur en psycho-pédagogie, ancien formateur à l’IUFM de Paris Lire le paragraphe 6 de Daniel Calin « de la mère à l’école » : « Dans un tel contexte, l’école maternelle voit sa problématique traditionnelle s’infléchir sérieusement. Sa mission centrale de préparation aux apprentissages scolaires élémentaires reste évidemment inchangée. Mais les conditions d’exercice de cette mission se transforment en profondeur. La fragilité traditionnelle du maternage dans notre pays justifiait que l’école des petits soit avant tout une école maternelle, maternante, soucieuse d’offrir aux enfants un cadre de vie agréable, soucieuse de leur permettre d’exercer plus librement et plus intensément une activité trop bridée ou trop pauvre en milieu familial, soucieuse avant tout de leur bien-être et de leur épanouissement. Actuellement, une telle attitude ne ferait que redoubler les travers des nouvelles attitudes éducatives familiales. La tâche éducative prioritaire de l’école maternelle est en train de s’inverser. Elle joue de plus en plus nettement un rôle de séparation par rapport à un milieu familial trop enveloppant, ainsi qu’un rôle d’imposition des règles minimales face au laxisme familial. Elle doit distancier et cadrer, paterner plus que materner. » Lire le paragraphe 6 de Daniel Calin « de la mère à l’école » : « Dans un tel contexte, l’école maternelle voit sa problématique traditionnelle s’infléchir sérieusement. Sa mission centrale de préparation aux apprentissages scolaires élémentaires reste évidemment inchangée. Mais les conditions d’exercice de cette mission se transforment en profondeur. La fragilité traditionnelle du maternage dans notre pays justifiait que l’école des petits soit avant tout une école maternelle, maternante, soucieuse d’offrir aux enfants un cadre de vie agréable, soucieuse de leur permettre d’exercer plus librement et plus intensément une activité trop bridée ou trop pauvre en milieu familial, soucieuse avant tout de leur bien-être et de leur épanouissement. Actuellement, une telle attitude ne ferait que redoubler les travers des nouvelles attitudes éducatives familiales. La tâche éducative prioritaire de l’école maternelle est en train de s’inverser. Elle joue de plus en plus nettement un rôle de séparation par rapport à un milieu familial trop enveloppant, ainsi qu’un rôle d’imposition des règles minimales face au laxisme familial. Elle doit distancier et cadrer, paterner plus que materner. »

35. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La séparation Elle est encore trop souvent une rupture. « Une des tragédies de l’existence » (F. DOLTO) Elle doit être accompagnée fortement : l’enfant doit être reconnu personnellement, nommé, guidé…Le fonctionnement collectif est incompréhensible pour un jeune enfant. L’éventuelle souffrance provoquée par cette séparation doit être pris avec le plus grand sérieux par les adultes de l’école.L’éventuelle souffrance provoquée par cette séparation doit être pris avec le plus grand sérieux par les adultes de l’école.

36. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX Une séparation nécessaire ? « Pour beaucoup d’enfants, l’entrée à l’école maternelle devient soit la seule issue pour échapper à l’emprise familiale, soit le seul lieu pour faire l’apprentissage de la loi. Dans notre dispositif éducatif global, l’école maternelle devient de plus en plus l’indispensable porte de sortie du cocon familial. C’est peut-être pourquoi, de nos jours, le tout petit est souvent si pressé d’endosser son cartable pour prendre le chemin écolier des grands. Il emporte certes son nounours avec lui, et tous les trésors d’affection qu’il enclôt. Mais, agrippant d’un bras sa provision de tendresse, dents serrées et peur au ventre, il lève ses yeux là-haut, vers la grande montagne à conquérir. Loin, très loin, de toutes les mamans qui l’ont entouré jusqu’alors... » (Daniel Calin) Les adultes qui vont le recevoir devront l’aider dans cette grande aventure, respecter scrupuleusement ce sérieux un peu trop crispé, l’étayer et le consolider au fil des jours. Mais ils devront aussi comprendre en silence que ce grand petit bonhomme est encore bien fragile et qu’il faut savoir, avec toute la discrétion qui s’impose, consoler ses peurs et assurer ses pas. Les adultes qui vont le recevoir devront l’aider dans cette grande aventure, respecter scrupuleusement ce sérieux un peu trop crispé, l’étayer et le consolider au fil des jours. Mais ils devront aussi comprendre en silence que ce grand petit bonhomme est encore bien fragile et qu’il faut savoir, avec toute la discrétion qui s’impose, consoler ses peurs et assurer ses pas.

37. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La crise d’opposition 2/3 ans c’est l’âge des caprices, des colères tonitruantes. L’enfant est mégalomaniaque (F. Dolto) Les parents voudraient consciemment ou inconsciemment garder l’enfant petit, avec des comportements de grand ( propreté, règles de politesse) Cette ambivalence créé de l’insécurité. L’enfant doit se construire par rapport à la loi. Quelques principes sur l’autorité éducative : Ne pas être trop précoce (sphincter, 18 mois) Ne pas être terrorisante (pathologie) Constantes et cohérentes Glissement progressif du maternage vers l’éducatif Ce passage à l’éducatif ne doit pas être trop tardif Le chantage affectif inefficace : autorité purement externe incompréhensible pour le jeune enfant. L’école maternelle accueille de plus en plus d’enfants dans cette phase. Conflit éducatif primaire, phase imposition autorité parentale. Deux et trois ans donc avec entrée maternelle. Pur conflit /crise ado opposition radicale volonté éducative/ volonté toute puissance enfant. Sortir de la phase de maternage. Conflit éducatif primaire, phase imposition autorité parentale. Deux et trois ans donc avec entrée maternelle. Pur conflit /crise ado opposition radicale volonté éducative/ volonté toute puissance enfant. Sortir de la phase de maternage.

38. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La socialisation (1) L’idée de socialiser les enfants avant la section de moyens reste illusoire, car elle implique la séparation. Les disciplines imposées doivent être en nombre limitées : « ne pas agresser l’autre » est la règle centrale, à laquelle on peut ajouter « ne pas casser les objets » Daniel Calin parle de dressage social plus que de socialisation, le lien social étant réduit à l’observance des règlements. En fait socialisation « en creux », par l’imposition d’une distanciation par rapport à l’adulte – processus de séparation qui est effectivement la condition préalable à toute socialisation.En fait socialisation « en creux », par l’imposition d’une distanciation par rapport à l’adulte – processus de séparation qui est effectivement la condition préalable à toute socialisation.

39. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La socialisation (2) Les petits ne se reconnaissent pas comme pairs, ils font les choses les uns à côté des autres mais pas ensemble. Ils cherchent avant tout la reconnaissance de l’adulte pour une satisfaction narcissique : les grandes conquêtes que sont la marche, la parole, l’entrée à l’école se font sous le regard admiratif des adultes. L’enfant a une « conscience mégalomaniaque de lui-même ». On a alors affaire à deux tendances fortes : la fusionnelle et l’agressive qui s’opposent. Elles sont à gérer dans une dialectique qui mène vers les apprentissages. C’est probablement au deuxième versant de cette dialectique qu’il faut s’intéresser pour aller vers les apprentissages : en faitC’est probablement au deuxième versant de cette dialectique qu’il faut s’intéresser pour aller vers les apprentissages : en fait

40. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La socialisation (3) L’année des deux ans est marquée par un jeu subtil de rapprochement et d’éloignement, de fusion et d’opposition qui engage les personnes ayant charge de ces enfants à élucider leur place et leur rôle dans cette lente et chaotique évolution et, parfois, à régler leur comptes avec leurs illusions sur la petite enfance à entrer dans une conception du temps qui ne peut être celle d’une pseudo rationalité de l’instruction scolaire. Le jeu subtil cité ici est également vrai pour nombre d’enfant de trois voire de quatre ans.Le jeu subtil cité ici est également vrai pour nombre d’enfant de trois voire de quatre ans.

41. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX La médiation le concept d’enseignant-médiateur Entre l’enfant, la famille et l’école : Entre l’enfant et le groupe : Entre l’enfant et le savoir : Selon Jacques Lévine : Enfants dirigeants Enfants indépendants Enfants suiviste Enfants marginalisés Attention à ne pas laisser de côté les enfants suivistes (plus de difficultés à les repérer, plus de mal à cerner les diff.) 1.Gérer les écarts entre projet de vie de l’enfant, celui de la famille, celui de l’école. Histoire de l’enfant (roman familial) accueil de l’enfant et de la famille pour coopération et co-éducation. Rechercher une entente, accueillir, répondre aux questions pour cohérence. Médiation essentielle : supputations sur la nature des obstacles, invention de stratégie susceptibles de restaurer une meilleure dynamique du « grandir » co-interrogation, sans culpabilisation. En dialogue (sans l’enfant) : essai d’analyse des symptômes (agressivité ou inhibition) et tentative de trouver des solutions 2. l’école est le seul mode de garde qui regroupe les enfants en si grand nombre et par tranche d’âges. L’enfant est individualiste par nature, entré à l’école, perte de sin territoire et ses repères ? Enorme frustration = mécanismes de défense : agressivité, violence. L’adulte gère conflit et créé les conditions pour que chaque enfant se sentent en sécurité. Certaines expériences rassemblent petits et grands : grands « investis » d’une responsabilité, imitation des petits, autonomie par rapport aux adultes, communication facilitée. Apprendre avec les autres ? 3. disponibilité et sécurité affective nécessaire. Très tôt apprentissage complexe : marche, parole… jamais trop tôt pour apprendre si désir / besoin de l’enfant. Respect nécessaire. Construit par interactions avec ses pairs et ave les adultes. L’enseignant organise, gère et régule ces interactions en fonction des enfants. 1.Gérer les écarts entre projet de vie de l’enfant, celui de la famille, celui de l’école. Histoire de l’enfant (roman familial) accueil de l’enfant et de la famille pour coopération et co-éducation. Rechercher une entente, accueillir, répondre aux questions pour cohérence. Médiation essentielle : supputations sur la nature des obstacles, invention de stratégie susceptibles de restaurer une meilleure dynamique du « grandir » co-interrogation, sans culpabilisation. En dialogue (sans l’enfant) : essai d’analyse des symptômes (agressivité ou inhibition) et tentative de trouver des solutions 2. l’école est le seul mode de garde qui regroupe les enfants en si grand nombre et par tranche d’âges. L’enfant est individualiste par nature, entré à l’école, perte de sin territoire et ses repères ? Enorme frustration = mécanismes de défense : agressivité, violence. L’adulte gère conflit et créé les conditions pour que chaque enfant se sentent en sécurité. Certaines expériences rassemblent petits et grands : grands « investis » d’une responsabilité, imitation des petits, autonomie par rapport aux adultes, communication facilitée. Apprendre avec les autres ? 3. disponibilité et sécurité affective nécessaire. Très tôt apprentissage complexe : marche, parole… jamais trop tôt pour apprendre si désir / besoin de l’enfant. Respect nécessaire. Construit par interactions avec ses pairs et ave les adultes. L’enseignant organise, gère et régule ces interactions en fonction des enfants.

42. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 3- LES ENJEUX Famille et co-éducation Conditions La relation maître-famille est centrée sur l’enfant. Les attentes, les convictions, les valeurs, les craintes, les questions des parents sont écoutées (famille particulière) Les finalités, l’organisation, les méthodes, les priorités de l’école sont publiées, explicitées, référées à des exemples concrets. Chaque enseignant en est porteur. Il n’y a pas de coéducation possible si, à priori, la famille est déniée dans ses fonctions. Sentiment de responsabilité éducative partagée. L’intérêt porté à l’enfant est une pratique récente dans l’histoire de notre société. (Rousseau abandonne ses enfants) Pauline Kermorgand qui fonde la maternelle pour dans un esprit de substitution à la famille pauvre (sous entendu incapable de lui apporter ‘affectivité nécessaire) lui donne comme modèle la mère aimante et attentive : école maternante. A partir des années soixante-dix, l’enfant devient rare, précieux. On le surprotège, le magnifie, sacralise. 80 : ambivalence familiale à l’égard de l’école de façon générale. On la veut performante (insécurité économique) et maternante. L’école dénonce le laxisme familial, la démission parentale, source de carences éducatives. Méfiance réciproque : l’école maternelle n’y échappe pas. Aujourd’hui, l’école maternelle se positionne dans un rôle de séparation par rapport à un milieu familial très enveloppant. Distance, cadre : elle devient paternante plus que maternante. S’agit-il d’une pression à la performance, de l’efficacité ? Co-éducation : « pour que les enfants réussissent à l’école, il faut que les activités scolaires aient un sens pour la famille. L’intérêt porté à l’enfant est une pratique récente dans l’histoire de notre société. (Rousseau abandonne ses enfants) Pauline Kermorgand qui fonde la maternelle pour dans un esprit de substitution à la famille pauvre (sous entendu incapable de lui apporter ‘affectivité nécessaire) lui donne comme modèle la mère aimante et attentive : école maternante. A partir des années soixante-dix, l’enfant devient rare, précieux. On le surprotège, le magnifie, sacralise. 80 : ambivalence familiale à l’égard de l’école de façon générale. On la veut performante (insécurité économique) et maternante. L’école dénonce le laxisme familial, la démission parentale, source de carences éducatives. Méfiance réciproque : l’école maternelle n’y échappe pas. Aujourd’hui, l’école maternelle se positionne dans un rôle de séparation par rapport à un milieu familial très enveloppant. Distance, cadre : elle devient paternante plus que maternante. S’agit-il d’une pression à la performance, de l’efficacité ? Co-éducation : « pour que les enfants réussissent à l’école, il faut que les activités scolaires aient un sens pour la famille.

43. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL

44. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents : l’accueil des familles L’accueil des familles L’accueil à l’école maternelle, en particulier pour les petits, c’est, indissociablement, l’accueil des enfants et l’accueil de leurs parents. À cet âge, l’enfant n’est encore que faiblement “dissocié”, psychologiquement, de son milieu familial. Il est d’ailleurs bon de se souvenir, lorsque l’on réfléchit à la transition de la famille à l’école, que l’on ne se “dissocie” psychologiquement jamais totalement de son milieu familial, avec lequel la plupart des adultes, même dans nos sociétés fortement individualisées, conservent d’ailleurs de forts liens réels. Ne disposant encore que faiblement de nos capacités adultes à porter en nous nos liens familiaux à travers le temps et la distance, l’enfant a besoin de concrétiser plus ou moins constamment cette permanence de ses liens familiaux. Ne pas le lui permettre serait équivalent, non seulement à interdire à un adulte toute relation avec sa famille, mais à lui interdire même toute pensée pour elle. L’entrée à l’école maternelle revêt une importance considérable pour les enfants comme pour leurs parents, car elle tend à structurer leur rapport à l’école. Comme dans toute relation humaine, le premier regard, qu’il soit d’amour ou de haine, organise habituellement toute la suite de l’histoire... Il faut enfin prendre en compte le fait que, le nombre moyen d’enfants par femme étant ce qu’il est, pour une majorité montante de familles, l’entrée à l’école de l’enfant est une expérience unique : les familles ne sont pas plus aguerries que leur enfant... L’accueil des familles L’accueil à l’école maternelle, en particulier pour les petits, c’est, indissociablement, l’accueil des enfants et l’accueil de leurs parents. À cet âge, l’enfant n’est encore que faiblement “dissocié”, psychologiquement, de son milieu familial. Il est d’ailleurs bon de se souvenir, lorsque l’on réfléchit à la transition de la famille à l’école, que l’on ne se “dissocie” psychologiquement jamais totalement de son milieu familial, avec lequel la plupart des adultes, même dans nos sociétés fortement individualisées, conservent d’ailleurs de forts liens réels. Ne disposant encore que faiblement de nos capacités adultes à porter en nous nos liens familiaux à travers le temps et la distance, l’enfant a besoin de concrétiser plus ou moins constamment cette permanence de ses liens familiaux. Ne pas le lui permettre serait équivalent, non seulement à interdire à un adulte toute relation avec sa famille, mais à lui interdire même toute pensée pour elle. L’entrée à l’école maternelle revêt une importance considérable pour les enfants comme pour leurs parents, car elle tend à structurer leur rapport à l’école. Comme dans toute relation humaine, le premier regard, qu’il soit d’amour ou de haine, organise habituellement toute la suite de l’histoire... Il faut enfin prendre en compte le fait que, le nombre moyen d’enfants par femme étant ce qu’il est, pour une majorité montante de familles, l’entrée à l’école de l’enfant est une expérience unique : les familles ne sont pas plus aguerries que leur enfant...

45. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Présenter l’école, présenter la classe des petits : Elaborer un livret d’accueil ou une plaquette de présentation  Utiliser un film présentant divers moments et diverses activité de la classe des petits Organiser une réunion de présentation de l’école La réunion rituelle de rentrée est souvent décevante (non-dit, dialogue difficile, « hiérarchique », une partie des parents seulement…) faire connaître les missions de l’EM, organisation, personnels et fonctionnement classe petits (angoisse parents)Qquelques pistes : Elaborer un livret d’accueil ou une plaquette de présentation : organisation, personnes, projet d’école, fiche spécifique petits, recommandations habillage, info sieste et besoin de sommeil, conseils séparation, suggestions pour reprise, conseils pratiques, organisation de la rentrée. Utiliser un film présentant divers moments et diverses activité de la classe des petits : lors d’une réunion d’information en mai-juin, en début d’année scolaire, à la fête de l’école Organiser une réunion de présentation de l’école, les nouveaux accueillis avec un bonbon une friandise, visite des locaux, dialogue famille, ateliers pour les enfants, rôle d’accueillants pour les grands, remise de documents, pause-café, convivialité… faire connaître les missions de l’EM, organisation, personnels et fonctionnement classe petits (angoisse parents)Qquelques pistes : Elaborer un livret d’accueil ou une plaquette de présentation : organisation, personnes, projet d’école, fiche spécifique petits, recommandations habillage, info sieste et besoin de sommeil, conseils séparation, suggestions pour reprise, conseils pratiques, organisation de la rentrée. Utiliser un film présentant divers moments et diverses activité de la classe des petits : lors d’une réunion d’information en mai-juin, en début d’année scolaire, à la fête de l’école Organiser une réunion de présentation de l’école, les nouveaux accueillis avec un bonbon une friandise, visite des locaux, dialogue famille, ateliers pour les enfants, rôle d’accueillants pour les grands, remise de documents, pause-café, convivialité…

46. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Répondre aux questions que se posent les parents Les questions fréquemment posées : Comment cela se passe-t-il en classe avec les « 2 ans » ? Y a-t-il un programme ? Y a-t-il des activités spéciales « tout-petits » ? Y a-t-il des différences importantes entre les enfants nés en janvier et les autres ? Y a-t-il une visite médicale et par qui ? Les horaires ne sont-ils pas trop lourds ? Y a-t-il de la violence en maternelle (notamment de la part des grands) ? Questionnaire qui leur est remis : réponses en réunion, ou pour régulation équipe. Réunion de libres échanges possibles aussi Questionnaire qui leur est remis : réponses en réunion, ou pour régulation équipe. Réunion de libres échanges possibles aussi

47. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Etablir une communication confiante avec les parents Ils ne doivent pas avoir le sentiment d’être jugés par une institution trop puissante. Ecoutés, reconnus et dialogue personnalisé. Organiser tout au long de l’année des entretiens personnalisés et particuliers. Créer un espace-parents si c’est possible. Espace de transition après séparation, dédramatisation, place explicite, lieu de rencontre (entre parents / médiateurs / personnes ressources…)

48. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Organiser un accueil échelonné à la rentrée Objectif : enseignante et ATSEM le plus possible disponible à chacun des enfants et atténuer les manifestations de la séparation. Sur trois jours les petits en dernier (ou l’inverse) Un tiers des deux ans. Sur deux semaines, accueil deux matinées par semaine. Rentrée échelonnée (voir plus bas)

49. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Accueil convivial  L’entrée à l’école se joue à trois, parents/enfants/équipe pédagogique. Premier jour et pendant une semaine,chaque matin, les parents sont invités dans la salle de motricité. Mise en place d’un tutorat : les grands aident les petits à s’habiller, à ranger… Prendre une demi-journée de pré-rentrée pour organiser une rencontre rassurante, diffuser quelques conseils sur les rythmes et les activités de l’enfant. Ne pas perdre de vue que l’entrée à l’école se joue à trois, parents/enfants/équipe pédagogique. Ne vise pas, à l’immédiat, à des actes d’apprentissage mais adaptation progressive aux conditions des apprentissages. Premier jour et pendant une semaine,chaque matin, les parents sont invités dans la salle de motricité, à se présenter les uns aux autres, pour faire connaissance, puis coins jeux avec les enfants lesquels quittent progressivement l’école. A partir du deuxième jour, parents et enfants échangent leurs impressions, posent leurs questions. Mise en place d’un tutorat : les grands aident les petits à s’habiller, à ranger… Prendre une demi-journée de pré-rentrée pour organiser une rencontre rassurante, diffuser quelques conseils sur les rythmes et les activités de l’enfant. Ne pas perdre de vue que l’entrée à l’école se joue à trois, parents/enfants/équipe pédagogique. Ne vise pas, à l’immédiat, à des actes d’apprentissage mais adaptation progressive aux conditions des apprentissages. Premier jour et pendant une semaine,chaque matin, les parents sont invités dans la salle de motricité, à se présenter les uns aux autres, pour faire connaissance, puis coins jeux avec les enfants lesquels quittent progressivement l’école. A partir du deuxième jour, parents et enfants échangent leurs impressions, posent leurs questions. Mise en place d’un tutorat : les grands aident les petits à s’habiller, à ranger… Prendre une demi-journée de pré-rentrée pour organiser une rencontre rassurante, diffuser quelques conseils sur les rythmes et les activités de l’enfant.

50. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Accueil différencié et individualisé Exemple d’une école sur deux semaines : Information au moment de l’inscription à la mairie : voir texte. Protocole d’accueil des enfants pour éviter les angoisses trop fortes : par contrat choix du premier jour de rentrée, possibilité d’écourter la première journée, venue des parents dans la classe à certains moments…

51. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Avec les parents Faire le point fin septembre Mettre en commun les constats. Parents expriment leur ressenti. Présentation de l’organisation pédagogique à ce moment, règles de fonctionnement, emploi du temps, projets, rôle des parents, place de chaque section, signification des évaluations. Présentation d’un film.

52. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Dans la classe Rythme et modalités de rentrée Les adaptations proposées ci-dessus ont des conséquences évidentes dans la classe (présence des parents, accueil individualisé tout au long de l’année) Repenser l’aménagement des locaux : lieux plus chaleureux, adaptation des locaux : espaces à créer, coin repos pour isolement, dortoir cloisonné… Affichage et objets décoratifs après le grand ménage d’été.

53. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Dans la classe Rôle des adultes enseignant, ATSEM, aides éducateurs, médiateurs de ce premier accueil : dialogue avec les parents, acceptent les réactions des enfants, offrir un exutoire à ses colères, apaisement des conflits entre enfants. Renforcer les liens famille-école tout au long de l’année scolaire divers écrits : le cahier de vie, le cahier de liaison, le livret de comptines, le cahier de vie collectif à disposition dans la classe

54. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Dans la classe Mieux prendre en compte les rythmes biologiques de l’enfant En modulant les horaires d’accueil (jusqu’à 9 h pour les tout-petits) En modulant le temps passé à l’école en concertation avec les parents (garderie + école + cantine …) En aménageant des coins repos dans la classe En permettant aux enfants qui fréquentent la cantine de se coucher aussitôt après le repas En changeant la place de la récréation dans la matinée En alternant et en variant les activités cognitives et les activités plus libres.

55. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Travailler avec les partenaires Repères affectifs stables : éviter le surnombre : une ATSEM stable (toujours la même) chez les tout-petits Place de la récréation : milieu de matinée, dans une cour réservée au petits ou moments de récréation partagé avec d’autres enfants en limitant le nombre d’enfants. Possibilité d’utiliser des jeux pour des moments de récréation (tricycles, porteurs …) voire la salle de motricité en cas d’intempéries. Intégrer la petite section dans le projet d’école : accueil spécifique, place de l’évaluation.

56. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle 4- DES PROPOSITIONS POUR L’ACCUEIL Travailler avec les partenaires Enjeux de l’évaluation : être attentif aux signes de développement corporel, psychologique, social et cognitif : mise à distance des normes ; dialogue avec les parents ; le contrôle mécanique s’efface au profit d’une observation attentive. Voir http://crdp.ac-reims.fr/ien/ « Pratiques d’enseignement » / « Evaluer à l’école maternelle » Relever et mettre en mémoire ces signes de progrès : prise de distance par rapport aux normes, régulation des réponses pédagogiques, réponse aux parents.

57. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle Bibliographie / Liens Bibliographie / Liens Une école pour les tout-petits Accueillir les enfants de deux ans et leurs parents pour une première scolarisation Anne Gantelet / Georges Gauzente Hachette Education 2004 Pour une scolarisation réussie des tout petits Document d’accompagnement des programmes MENR / CNDP

58. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle Bibliographie / Liens Rapport annuel du défenseur des enfants au président de la république et au parlement année 2003 Rapport d’informations fait au nom de la commission des affaires culturelles du sénat Monique Papon et Pierre Martin Sénateurs rapport n° 47 2007-2008

59. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle Bibliographie / Liens Le rôle de l’école maternelle dans les apprentissages et la scolarité des élèves Bruno Suchaut Irédu-CNRS et Université de Bourgogne Conférence pour l’A.G.E.E.M. Bourges, 30 janvier 2008 Rapport sur le développement de l’offre d’accueil de la petite enfance Mission confiée par le Premier ministre à Michèle Tabarot, Députée des Alpes Maritimes

60. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle Bibliographie / Liens L’accueil des jeunes enfants à l’école maternelle Daniel Calin texte disponible sur http://daniel.calin.free.fr/textes/accueilm.html De la mère à l’école Daniel Calin texte disponible sur http://daniel.calin.free.fr/textes/maternel.html

61. L’accueil des petits en maternelle F. VAUTROT CPCAIEN Saint-Dizier L ’accueil des petits en maternelle Bibliographie / Liens Sur l’évaluation en maternelle http://crdp.ac-reims.fr/ien/ « Pratiques d’enseignement » / « Evaluer à l’école maternelle » Auteurs : Anne GANTELET - CPC, Georges GAUZENTE - IEN, Frédéric GELDHOF - CPC

  • Login