Faire la diff rence un jour   la fois Annie Sicard, conseill re p dagogique  Le 2 octobre 2009

Faire la diff rence un jour la fois Annie Sicard, conseill re p dagogique Le 2 octobre 2009 PowerPoint PPT Presentation


  • 82 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Attentes. L'appropriation du cadre thorique de la diffrenciation pdagogiqueLes conditions facilitatrices pour favoriser la mise en oeuvre. Diffrenciation qui es-tu?. C'est une philosophie de vie et de travail qui guide l'ensemble des pratiques pdagogiquesCet tat d'esprit se reflte dans la

Download Presentation

Faire la diff rence un jour la fois Annie Sicard, conseill re p dagogique Le 2 octobre 2009

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


1. Faire la différence un jour à la fois Annie Sicard, conseillère pédagogique Le 2 octobre 2009 Présentation Documents en main…ppt, feuilles d’activités, questionnaire, billet de sortie Morceau de casse-tête : pas un pareil, pas la même forme, pas même couleur…comme nos élèvesPrésentation Documents en main…ppt, feuilles d’activités, questionnaire, billet de sortie Morceau de casse-tête : pas un pareil, pas la même forme, pas même couleur…comme nos élèves

2. Attentes L’appropriation du cadre théorique de la différenciation pédagogique Les conditions facilitatrices pour favoriser la mise en oeuvre Activités du pouce…Activités du pouce…

3. Différenciation qui es-tu? C’est une philosophie de vie et de travail qui guide l’ensemble des pratiques pédagogiques Cet état d’esprit se reflète dans la manière de penser l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation et elle se traduit dans notre agir pédagogique quotidien. C’est une façon de percevoir les différences, de vivre avec elles, de les exploiter et d’en tirer avantage. Selon Perrenoud : Amener l’élève aussi loin et aussi haut qu’il peut aller. p.2 Définition selon JCSelon Perrenoud : Amener l’élève aussi loin et aussi haut qu’il peut aller. p.2 Définition selon JC

5. Différenciation pédagogique Différenciation pédagogique : métier de l’enseignant dont le principal mandat est d’accompagner ses élèves dans la construction de leurs savoirs en les plaçant dans les meilleures conditions possibles. Différenciation des apprentissages : métier de l’élève qui vient à l’école pour apprendre et qui, la plupart du temps, ne demande qu’à jouer un rôle actif dans ses apprentissages, et cela, à partir de son potentiel et de son parcours. Réf. P.3 Différencier au quotidien Réf. P.3 Différencier au quotidien

6. Se donner des représentations mentales

7. Les niveaux de différenciation Diversifier : comme premier pas Différencier: 2e pas Adapter: comme complément ou mesure particulière Modifier: comme mesure temporaire EED: Attention… Hyperactivité Diff. En lecture et en écritureDiversifier : comme premier pas Différencier: 2e pas Adapter: comme complément ou mesure particulière Modifier: comme mesure temporaire EED: Attention… Hyperactivité Diff. En lecture et en écriture

8. Diversifier…un premier pas Offre de la variété Sans intention relative aux besoins spécifiques des élèves Gravite autour des trois autres concepts: différencier, adapter et modifier (individualiser) Ce niveau apporte des gains mais n’est pas suffisant pour améliorer le rendement de tous les élèves. Diff. Au quotidien p. 5 Diversifier = variété Certes on peut diversifier sans différencier mais le contraire est quasi impossible Un préalable à la différenciation Différentes approches pédagogiques : la pédagogie par projet, le travail en ateliers, la coopération, l’exploitation des intelligences multiples, l’interdisciplinarité, la résolution de problèmes, etcDiff. Au quotidien p. 5 Diversifier = variété Certes on peut diversifier sans différencier mais le contraire est quasi impossible Un préalable à la différenciation Différentes approches pédagogiques : la pédagogie par projet, le travail en ateliers, la coopération, l’exploitation des intelligences multiples, l’interdisciplinarité, la résolution de problèmes, etc

9. On peut diversifier … Les types de regroupements en classe : dyades spontanées, dyades d’entraide, groupes d’experts, groupes de besoins, groupes de champs d’intérêt… Les modalités de travail : travail individuel, apprentissage coopératif, travail collectif… Les façons d’aborder les mises en situation: jeu de rôle, manipulation d’un objet, remue-méninges, démonstration d’une expérience… Les supports proposés aux élèves: carte d’exploration, carte sémantique, tableau de comparaison… Les types de devoirs : exercices d’exploration, exercices de consolidation, projets personnels, recherches autonomes, tâches d’enrichissement… L’objectivation: note dans son carnet d’apprentissage, discute en dyade, en grand groupe, à l’aide d’une grille… Diff. Au quotidien p. 5-6 Diversifier = variétéDiff. Au quotidien p. 5-6 Diversifier = variété

10. Différencier…un deuxième pas Flexibilité pédagogique Offre des choix planifiés à l’ensemble des élèves au moment des situations d’apprentissage et d’évaluation Ces choix ne doivent modifier en rien le niveau de difficulté des tâches à réaliser, les critères d’évaluation des compétences visées ou les exigences. Si la flexibilité pédagogique était plus courante dans les classes, on travaillerait en prévention donc on diminuerait le nombre d’élèves ayant des besoins particuliers. Différencier = flexibilité Si la flexibilité pédagogique était plus courante dans les classes, on travaillerait en prévention donc diminuerait le nombre d’élèves ayant un PEI.Différencier = flexibilité Si la flexibilité pédagogique était plus courante dans les classes, on travaillerait en prévention donc diminuerait le nombre d’élèves ayant un PEI.

11. Adapter: un complément parfois nécessaire Pour répondre aux besoins spécifiques de l’élève Temps supplémentaire Lecture textuelle des directives et des questions Utilisation de l’ordinateur Rappel en vue de ramener l’attention Transcrire les réponses/évaluation à l’oral … Temps : anxiété, traitement de l’information, vitesse d’exécution Lecture textuelle: Trouble d’app. Ou anxiété Utilisation de l’ordi: Trouble d’app. , vitesse d’exécution (motricité) et traitement de l’info (surtout les kinesthésiques) Rappel : TDA et TDAH Transcrire les réponses/évaluation à l’oral: Trouble non verbal…souvent Lié à l’écriture, Lorsqu'on s'inquiète de l'ampleur des adaptations, il y a 2 scénarios:1 - on dépasse le cadre des adaptations (les intervenants apportent trop de support au détriment de l'autonomie et/ou au détriment d'une évaluation véritable du rendement de l'élève)2 - on a de la difficulté à comprendre ce qu’est une adaptation et que ceci n'enlève rien aux compétences de l'élève. Dans les 2 cas, il y a un réajustement à effectuer. -remettre descriptions des adaptations pédagogiques et en matière d’évaluation Douance? GB+ en action Temps : anxiété, traitement de l’information, vitesse d’exécution Lecture textuelle: Trouble d’app. Ou anxiété Utilisation de l’ordi: Trouble d’app. , vitesse d’exécution (motricité) et traitement de l’info (surtout les kinesthésiques) Rappel : TDA et TDAH Transcrire les réponses/évaluation à l’oral: Trouble non verbal…souvent Lié à l’écriture, Lorsqu'on s'inquiète de l'ampleur des adaptations, il y a 2 scénarios:1 - on dépasse le cadre des adaptations (les intervenants apportent trop de support au détriment de l'autonomie et/ou au détriment d'une évaluation véritable du rendement de l'élève)2 - on a de la difficulté à comprendre ce qu’est une adaptation et que ceci n'enlève rien aux compétences de l'élève. Dans les 2 cas, il y a un réajustement à effectuer. -remettre descriptions des adaptations pédagogiques et en matière d’évaluation Douance? GB+ en action

12. Modifier: un ajout Si la tâche adaptée ne suffit pas pour répondre aux besoins particuliers de l’élève Procéder à des changements dans les situations d’apprentissage et d’évaluation Cette individualisation doit revêtir un caractère temporaire Se vit dans un contexte bien déterminé L’apprenant ne doit pas constamment se retrouver seul face à une tâche sans pouvoir bénéficier de la coopération, de la diversification et de la différenciation dont profitent tous les autres apprenants. Inclusion GB+ en actionInclusion GB+ en action

14. Les dispositifs QUOI? Structures liées à la gestion Activités tirées de À l’écoute de chaque élève + Jacqueline Caron les auteures insistent sur le fait qu’il faut modifier les contenus, les processus et les productions au besoin. Une des conditions nécessaires pour pratiquer la différenciation pédagogique, c’est qu’elle le soit  lorsque cela est approprié, lorsque cela servira l’élève et non pour satisfaire une lubie d’effectuer un changement, de faire différent. Le but de tout cela n’est pas de tout changer, de tout varier, tout le temps, avec tout le monde. Par conséquent, « la pratique de la différenciation n’élimine pas de nombreux moments où le groupe-classe est en apprentissage non différencié : la modification se fait lorsque la différenciation est susceptible d’accroître la probabilité de meilleurs apprentissages » (Tomlinson 2000). Structures liées à la gestion Activités tirées de À l’écoute de chaque élève + Jacqueline Caron les auteures insistent sur le fait qu’il faut modifier les contenus, les processus et les productions au besoin. Une des conditions nécessaires pour pratiquer la différenciation pédagogique, c’est qu’elle le soit  lorsque cela est approprié, lorsque cela servira l’élève et non pour satisfaire une lubie d’effectuer un changement, de faire différent. Le but de tout cela n’est pas de tout changer, de tout varier, tout le temps, avec tout le monde. Par conséquent, « la pratique de la différenciation n’élimine pas de nombreux moments où le groupe-classe est en apprentissage non différencié : la modification se fait lorsque la différenciation est susceptible d’accroître la probabilité de meilleurs apprentissages » (Tomlinson 2000).

15. Les dispositifs – les structures Concept L’environnement d’apprentissage permet de créer l’atmosphère en fonction des attentes d’apprentissage. Il permet également à l’enseignant de tenir compte du niveau d’autonomie de ses élèves, de leur capacité d’attention et de la complexité de la tâche et des concepts. Application pédagogique Gestion des groupes Gestion du temps Gestion de l’espace Gestion des ressources Fasc. 2 –gestion et planificationFasc. 2 –gestion et planification

16. Les dispositifs – les contenus Concept Ce que les élèves vont apprendre et le matériel didactique qui soutient l’apprentissage visé Application pédagogique Offrir des textes selon le niveau de lecture des élèves Offrir du matériel supplémentaire Fournir des référentiels et des outils organisationnels Exploiter l’interdisciplinarité des notions ou concepts Encourager l’utilisation des TIC …

17. Les dispositifs – les processus Concept Les activités qui permettent aux élèves de comprendre les idées-clés en utilisant des habiletés essentielles Application pédagogique Utiliser diverses stratégies pédagogiques:, styles cognitifs, intelligences multiples, champs d’intérêt, enseignement explicite…

18. Les dispositifs- les productions Concept Comment les élèves démontrent ce qu’ils ont appris et ce qu’ils peuvent accomplir après une certaine période d’apprentissage Application pédagogique Cibler des objectifs précis à atteindre (p.ex., rédiger un récit dont le sujet est libre) Permettre des productions variées à différents niveaux de complexité Offrir la possibilité de montrer sa compréhension sous différentes formes (p. ex., présentation orale, débat, exposé) ou (à l’écrit ou à l’oral)

19. Les costumes Intuitive et planifiée Mécanique et régulatrice Successive et simultanée Authentique : idéal à atteindre Différenciation des processus (planifiée, régulatrice et simultanée) Revient comme synthèse p. 6 doc. 1 Voir antennes de la différenciation Intuitive: du cœur : div. Adapt. Mod Planifiée : 1x sem. Intention péd, attentes, quoi (contenu, processus, production) Quand?(av, Pend, Ap) Comment? Structures Pourquoi? Mécanique: test diagnostique Régulatrice: décisions que l’on prend, formative Successive: atelier carroussel : mêmes tâches sauf seule varie la façon d’atteindre ces objectifs Simultanée: atelier-arbre : réalise des tâches différentes au cours d’un même temps Authentique: différenciation des processus (diff. Planifiée, Simultanée et régulatrice..se veut comme un idéal à atteindre)Revient comme synthèse p. 6 doc. 1 Voir antennes de la différenciation Intuitive: du cœur : div. Adapt. Mod Planifiée : 1x sem. Intention péd, attentes, quoi (contenu, processus, production) Quand?(av, Pend, Ap) Comment? Structures Pourquoi? Mécanique: test diagnostique Régulatrice: décisions que l’on prend, formative Successive: atelier carroussel : mêmes tâches sauf seule varie la façon d’atteindre ces objectifs Simultanée: atelier-arbre : réalise des tâches différentes au cours d’un même temps Authentique: différenciation des processus (diff. Planifiée, Simultanée et régulatrice..se veut comme un idéal à atteindre)

20. Les moments pédagogiques Au début d’une situation d’apprentissage et d’évaluation (SAE) Pendant la réalisation d’une situation d’apprentissage et d’évaluation (SAE) Après une situation d’apprentissage et d’évaluation (SAE) Au début de l’apprentissage Planifier des itinéraires différents avec ajout ou retrait de compétences Fournir aux élèves le choix de différents moyens d’apprentissage Pendant l’apprentissage Choisir le type de guidance selon les besoins des participants Évaluation continue se fait par la régulation des apprentissages par l’élève ( auto-évaluation) la régulation de l’apprentissage par l’enseignant la régulation des actions éducatives par l’enseignant " La différenciation passe par la régulation externe. Elle peut être induite par le matériel, un logiciel ou des partenaires. Elle appartient aussi aux enseignants , dont la tâche est de piloter non seulement des activités, mais dans la mesure du possible , le rapport de chaque élève aux tâches, à son mode de participation, à son rôle spécifique" Perrenoud 2000. Respect des différences cognitives, de rythme d’apprentissage, d’endurance au travail, des formes de soutien à accorder . Assez courant en adaptation scolaire, au préscolaire,et dans les écoles alternatives Après l’apprentissage Après une évaluation formative : c’est le moment le plus facile pour de faire de la différenciation car les résultats sont connus et l’orientation se fait vers la consolidation ou l’enrichissement Attention de ne pas simplement ajouter des explication ou des fiches d’exercices, ce qui équivaut à une augmentation de quantité de pratiques et non pas à la qualité et à l’adaptation des moyens et des interventions Miser sur la variété des interventions. L’avant-évaluation( planification) Pour préciser son intention Pour préciser ses objets d’évaluation Pour planifier la tâche destinée aux évalués Le pendant-évaluation Pour aller chercher de l’information Pour interpréter l’information Pour poser un jugement L’après-évaluation Pour réguler Pour consolider Pour intégrer Pour remédier Au début de l’apprentissage Planifier des itinéraires différents avec ajout ou retrait de compétences Fournir aux élèves le choix de différents moyens d’apprentissage Pendant l’apprentissage Choisir le type de guidance selon les besoins des participants Évaluation continue se fait par la régulation des apprentissages par l’élève ( auto-évaluation) la régulation de l’apprentissage par l’enseignant la régulation des actions éducatives par l’enseignant " La différenciation passe par la régulation externe. Elle peut être induite par le matériel, un logiciel ou des partenaires. Elle appartient aussi aux enseignants , dont la tâche est de piloter non seulement des activités, mais dans la mesure du possible , le rapport de chaque élève aux tâches, à son mode de participation, à son rôle spécifique" Perrenoud 2000.

21. Les lieux À l’intérieur de sa classe ou à l’intérieur d’un groupe de base À l’extérieur de sa classe ce qui implique un décloisonnement avec des élèves d’un autre groupe ou de quelques classes Ex. de l’extérieur de la classe : différents romans à lire dans deux classes 2P…pourrait décloisonner. Lecture guidée- bloc de littératieEx. de l’extérieur de la classe : différents romans à lire dans deux classes 2P…pourrait décloisonner. Lecture guidée- bloc de littératie

22. Conditions facilitatrices Accepter de travailler sur sa personne; Maîtriser les programmes d’études; Investir dans la connaissance de ses élèves; Développer une culture des différences avec les élèves et les parents; Responsabiliser les élèves dans les apprentissages et les comportements; Planifier des situations d’apprentissage ouvertes à la différenciation (structures différenciées); Apprendre à travailler ensemble (Communauté d’apprentissage professionnelle CAP).

23. Investir dans la connaissance de ses élèves Le niveau de préparation Les champs d’intérêt Le profil d’apprentissage À l’écoute de chaque élève À l’écoute de chaque élève

24. Connaissance des élèves Niveau de préparation Les élèves apprennent mieux lorsque les activités d’apprentissage les obligent à dépasser leur zone proximale de développement. Si les activités d’apprentissage dépassent de beaucoup leur zone proximale de développement, ils se frustrent et apprennent peu. (Howard, 1994 ; Vygotsky, 1962) Niveau de préparation (les acquis) point de départ de l’élève dans ses apprentissages par rapport au concept à l’étude.Niveau de préparation (les acquis) point de départ de l’élève dans ses apprentissages par rapport au concept à l’étude.

26. Connaissance des élèves Champs d’intérêt Accroît la pertinence de l’apprentissage Il est important d’établir des liens entre les expériences vécues, les nouvelles connaissances et l’enthousiasme de l’élève Ex. de champs d’intérêtEx. de champs d’intérêt

27. Connaissance des élèves Profil d’apprentissage Les prédominances sensorielles Les styles d’apprentissage Les intelligences multiples Le genre masculin La motivation à apprendre Les rythmes d’apprentissage Leur besoin de guidance La façon d’entrer en relation avec les autres et de coopérer entre eux… Selon Jacqueline Caron, La motivation à apprendre Les rythmes d’apprentissage Leur besoin de guidance La façon d’entrer en relation avec les autres et de coopérer entre eux Selon Jacqueline Caron, La motivation à apprendre Les rythmes d’apprentissage Leur besoin de guidance La façon d’entrer en relation avec les autres et de coopérer entre eux

28. Profil d’apprentissage Les prédominances sensorielles (Visuel, Auditif, Kinesthésique)

29. Profil d’apprentissage Les styles d’apprentissage

30. Conception Ghislaine Desjardins et réalisation Michel Martel, professeur d'arts plastiques au collège Bourget Ce tableau illustre de façon imagée les huit formes d'intelligence. Il s'agit ici d'un modèle utile pour la compréhension des différences d'apprentissage de nos élèves et pas nécessairement « d'une vérité absolue » puisque la question est complexe et les recherches se poursuivent. Conception Ghislaine Desjardins et réalisation Michel Martel, professeur d'arts plastiques au collège Bourget Ce tableau illustre de façon imagée les huit formes d'intelligence. Il s'agit ici d'un modèle utile pour la compréhension des différences d'apprentissage de nos élèves et pas nécessairement « d'une vérité absolue » puisque la question est complexe et les recherches se poursuivent.

31. Responsabiliser les élèves dans leurs apprentissages Cerner le contexte Concept d’autonomie Motifs valables Facteurs de réussite Se mobiliser autour de la responsabilisation Intervenir pour responsabiliser les élèves sur le plan des apprentissages Autoévaluation et évaluation par les pairs Rétroaction descriptive

32. Responsabiliser les élèves dans leurs comportements Pour effectuer des changements positifs, les élèves doivent avoir une idée claire de ce qu’est un comportement positif et faire l’objet d’un renforcement positif lorsqu’ils adoptent ce comportement. Effet enseignant Habiletés d’encadrement Attentes claires Conséquences Tout comportement inapproprié appris peut être désappris. 40% Effet enseignant 25% habiletés d’encadrement 25% attentes claires 10% conséquence Tout comportement inapproprié appris peut être désappris. 40% Effet enseignant 25% habiletés d’encadrement 25% attentes claires 10% conséquence

33. Responsabiliser les élèves dans leurs comportements Incidence personnelle Contrat écrit Plan d’action personnalisé Techniques d’intervention rapide … Incidence collective Auto-évaluation des comportements Contes et allégories Règles de vie … Voir ex. 23 moyens disciplinaires p.36 QRS vol2 Discipline Ma classe qualité ET si on regardait ça autrement… EED…Voir ex. 23 moyens disciplinaires p.36 QRS vol2 Discipline Ma classe qualité ET si on regardait ça autrement… EED…

34. Planifier des situations d’apprentissage ouvertes à la différenciation Activités par échelons Ateliers arbre Ateliers carrousel Ateliers de remédiation Centres d’apprentissage et centres d’intérêt Compression Contrat d’apprentissage Cube Débat en triangle F.R.E.D. Groupe d’experts Mosaïque Points de départ R.A.F.T. Réseau de discussion Tableau à choix multiple Tableau de programmation Technique des graffitis … Doc.4 voir les structures Remettre structures document préparé par Annie et Martin Tomlinson: Centres d’app. Et centres d’intérêt : p.112 Les points de départ: p. 117 Les activités par échelons : p120 Les contrats d’apprentissage: 126 Compression : p. 130 Tableaux à choix multiples :p. 131 Caron: Ateliers-carroussel Ateliers-arbre Centres d’apprentissages Clinique de rémédiation Douance: (alberta- conseil du sud) Compression MÉO -cube(dé) RAFT (+ site du Musée) Tableaux à choix multiples Activités par échelons et compression : À l’écoute de chaque élève Littératie en tête – stratégies 7e èa 12e Débat en triangle Groupes d’experts Mosaïque Réseau de discussion Stratégies des 4 coins Tableaux à choix multiples Technique des graffitis Doc.4 voir les structures Remettre structures document préparé par Annie et Martin Tomlinson: Centres d’app. Et centres d’intérêt : p.112 Les points de départ: p. 117 Les activités par échelons : p120 Les contrats d’apprentissage: 126 Compression : p. 130 Tableaux à choix multiples :p. 131 Caron: Ateliers-carroussel Ateliers-arbre Centres d’apprentissages Clinique de rémédiation Douance: (alberta- conseil du sud) Compression MÉO -cube(dé) RAFT (+ site du Musée) Tableaux à choix multiples Activités par échelons et compression : À l’écoute de chaque élève Littératie en tête – stratégies 7e èa 12e Débat en triangle Groupes d’experts Mosaïque Réseau de discussion Stratégies des 4 coins Tableaux à choix multiples Technique des graffitis

35. École secondaire publique Gisèle-Lalonde Maths 9e Algèbre : PolynômesMaths 9e Algèbre : Polynômes

36. Apprendre à travailler ensemble (CAP) Rendement accru des élèves Solutions de plus haut niveau dans les résolutions de problèmes Confiance accrue chez le personnel Système d’appui des forces et faiblesses du personnel Confiance à essayer de nouvelles idées Appui pour les nouveaux Plus grand réseau de connaissances, idées, stratégies, matériel…

37. Toujours se rappeler que… Le travail d’équipe doit tourner autour des 4 questions essentielles, soient: Nos élèves apprennent-ils? Comment le savons-nous? Que faisons-nous avec ceux qui n’apprennent pas? Que faisons-nous avec ceux qui savent déjà?

38. Démarches pédagogiques Diagramme montre que le pourcentage de mémorisation de la matière après 24hres pour chaque démarche pédagogique. Notez que les pourcentages ne sont pas cumulatifs. Tiré de ERPI_ Karen HumeDiagramme montre que le pourcentage de mémorisation de la matière après 24hres pour chaque démarche pédagogique. Notez que les pourcentages ne sont pas cumulatifs. Tiré de ERPI_ Karen Hume

39. Ressources du Ministère de l’Éducation de l’Ontario Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2005. Moi lire? Tu blagues! www.edu.gov.on.ca/fre/document/brochure/meread/ Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2005. La littératie en tête; Stratégies pour toutes les matières 7e à 12e. www.edu.gov.on.ca/fre/studentsuccess/thinkliteracy/files/Litteratie_tete.pdf Guide d’enseignement efficace en matière de littératie de la 4e à la 6e année, fascicule 2- Gestion et planification, 2006. www.atelier.on.ca/edu/core.cfm Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2007. À l’écoute de chaque élève grâce à la différenciation. www.edu.gov.on.ca/fre/teachers/studentsuccess/A_EcoutePartie1.pdf Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2007. Classes à années multiples : Stratégies pour rejoindre tous les élèves. www.edu.gov.on.ca/fre/literacynumeracy/combined.html Site de Destination Réussite : www.destination-reussite.ca lien pour litt. En tête; Stratégies Fasc. 7 – écriture lien pour litt. En tête; Stratégies Fasc. 7 – écriture

40. Bibliographie Caron, Jacqueline. 2003. Apprivoiser les différences : Guide sur la différenciation des apprentissages et la gestion des cycles, Montréal, Chenelière Éducation. Caron, Jacqueline. 2008. Différencier au quotidien : Cadre d’expérimentation avec point de repères et outils-support, Montréal, Chenelière Éducation. Caron, Jacqueline. 1997. Quand revient septembre… : Volume 2; Recueils d’outils organisationnels, Montréal, Chenelière Éducation. Howden, J., et M. Kopiec. 2002. Cultiver la collaboration, Montréal, Chenelière Éducation. Hume, Karen, 2009. Pour une pédagogie différenciée au secondaire – La réussite scolaire pour tous, Montréal, Erpi. Tomlinson, C.A. 2004. La classe différenciée, Montréal, Chenelière Éducation.

41. À chacun son chemin pour un rendez-vous commun…

  • Login