Regulation du remodelage et du metabolisme osseux
Download
1 / 57

REGULATION DU REMODELAGE ET DU METABOLISME OSSEUX - PowerPoint PPT Presentation


  • 351 Views
  • Uploaded on

REGULATION DU REMODELAGE ET DU METABOLISME OSSEUX. C.L. BENHAMOU CHR Orléans Unité Inserm U 658. Vitamine D : origine. Essentiellement l’épiderme (1) : Donc dépendant de Climat, écrans, pigmentation, habillement Vieillissement : diminution du 7-déhydrocholestérol cutané

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'REGULATION DU REMODELAGE ET DU METABOLISME OSSEUX' - september


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Regulation du remodelage et du metabolisme osseux
REGULATION DU REMODELAGE ET DU METABOLISME OSSEUX

C.L. BENHAMOU

CHR Orléans

Unité Inserm U 658


Vitamine D : origine

  • Essentiellement l’épiderme (1) :

  • Donc dépendant de

    • Climat, écrans, pigmentation, habillement

    • Vieillissement: diminution du 7-déhydrocholestérol

    • cutané

    • Donc indirectement :

    • activités extérieures et état de santé

  • Accessoirement l’alimentation (2)

    • Poissons gras et œufs

    • < 100 UI/j

  • 1. MacLaughlin J, Holick MF. J CIin Invest 1985;76(4):1536-8

  • 2.AFSSA. Les apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Paris : Editions TEC & DOC ; 2001.


  • Vitamine D : métabolisme

    25(OH)D=25-hydroxyvitamine D; 1,25(OH)2D=1,25-dihydroxyvitamine D

    Holick MF. Osteoporos Int 1998;8(suppl 2):S24–S29.


    Vitamine D : effets osseux

    Physiologie

    • Le métabolite actif est le 1-25(OH)2D3

    • La régulation se fait par la PTH

    • Le meilleur reflet du statut vitaminique est le 25(OH)D3

    • (seul dosé en pratique : nmol/L = ng/mL x 2,5)

    • Cycle annuel : en hiver

      • diminution de 25OHD3, augmentation de PTH (1)

      • augmentation de fréquence des fractures de l’ESF(2)

    1. Krall EA et al. N Engl J Med 1989; 321(26):1777-83.

    2. Lan 1995


    Vitamine D : effets osseux

    Variations saisonnières de la vitamine D et de la PTH

    Massachusettsn = 333 femmesAge : 58  6 ans

    Krall EA. N Engl J Med 1989; 321(26):1777-83.


    Vitamine D : effets osseux

    Régulation de l’homéostasie calcique

    * p < 0,002 ; ** p < 0,001; D = 25(OH)D

    Heaney RP et al. J Am Coll Nutr 2003;22:142-46.


    Vitamine D : effets osseux

    Effet sur la DMO

    • Association positive faible dans les études transversales (1)

    • L’administration de vitamine D diminue la perte osseuse (1)

    • Le bénéfice disparaît à l’arrêt du traitement (2)

    • Ces résultats expliquent mal l’effet anti-fracturaire

    1. Bischoff-Ferrari HA, Dietrich T, Orav J, Dawson-Hughes B. Am J Med 2004; 116: 634-639.

    2. Dawson-Hughes B, Harris SS, Kral EA, Dallal GE. Am J Clin Nutr 2000; 72: 745-50.


    Vitamine D : effets osseux

    Effet anti-fracturaire

    • Méta-analyse (Cochrane Library 2005)

    • Vitamine D versus placebo

      • 8 études, 18 903 patientes

      • injections ou doses orales  800 UI/j

      • Nouvelle fracture: RR = 0,99 IC95%(0,91-1,09)

    • Vitamine D + calcium versus calcium

      • 5 études

      • Nouvelle fracture de la hanche : RR = 0,81 IC95%(0,60-1,10)

      • Nouvelles fractures vertébrales : RR = 0,14 IC95%(0,01-2,77)

    • Vitamine D + calcium versus placebo

      • 7 études, 10 376 patientes

      • 700 à 800 UI + 1 000 mg de calcium

      • Nouvelle fracture de la hanche : RR = 0,81 IC95%(0,68-0,96)

      • Nouvelles fractures non vertébrales : RR = 0,87 IC95%(0,78-0,97)

    Cochrane Library 2005


    Vitamine D : effets osseux

    Dose et risque de fracture

    Méta-analyse

    Bishoff-Ferrari HA et al. JAMA 2005; 293: 2257-2264.


    Vitamine D : effets osseux

    Dose et risque de fracture

    • Diminution du risque (dose 700-800 UI/j)

      • 26 % pour fractures ESF

      • 23 % pour fractures non-vertébrales

    • Fonction de la valeur sérique initiale

    • (institution, latitude, alimentation fortifiée...)

    • Sans effet cumulé (effet précoce : extra-osseux ?)

    Bishoff-Ferrari HA et al. JAMA 2005; 293: 2257-2264.


    Vitamine D : effets osseux

    Insuffisante pour prévenir les fractures

    La supplémentation est insuffisante pourprévenir les fractures

    Objectif (1) : évaluer l’efficacité d’une supplémentation en calcium et vitamine D sur une période de 3 ans en prévention secondaire d’une fracture chez 5 292 patients qui ont eu une fracture suite à un traumatisme mineur au cours des 10 dernières années

    Objectif (2) : évaluer l’efficacité d’une supplémentation en calcium et vitamine D sur la prévention de fractures parmi 3 314 femmes à risque élevé de fracture de la hanche

    1. Grant AM et al. Lancet 2005;365:1621-28.

    2. Porthouse J et al. BMJ 2005;330:1003.


    Vitamine D : effets osseux

    Insuffisante pour prévenir les fractures

    La supplémentation est insuffisante pourprévenir les fractures

    • Augmentation de DMO : x1,06 (p<0.01)

    • OR de fracture de hanche 0,88 (0,72 – 1,08)

    • OR de fracture vertébrale 0,90 (0,74 – 1,10)

    • Etude en per protocole OR de fracture de hanche 0,71 (0,52 – 0,97)

      NEJM, fevrier 2006

      Jackson RD et al NEJM Feb 2006, 354, 669


    Insuffisance en vitamine d
    Insuffisance en vitamine D

    Diminution de l’efficacité des bisphosphonates

    ¤

    ¤

    **

    * Concentration sérique de 25(OH)D3 < 40 nmol/L ; ** p < 0,05 ; ¤ p < 0,01

    Koster JC et al. Eur J Clin Pharmacol 1996;51:145-47.


    Vitamine D : effets osseux

    Effet dans la réponse aux bisphosphonates

    • Etude observationnelle de 2 ans (CANDOO)

    • n = 449 ; 74,6  5,6 ans

      • 159 non-répondeurs (25(OH)D3 31 ng/mL)

      • Vitamine D 1 000 UI/j

      • 290 répondeurs (25(OH)D3 33 ng/mL)

      • Pas de vitamine D

    Heckman GA, et al. BMC Musculoskelet Disord 2002; 3:6.


    Vitamine d effets extra osseux sur l appareil locomoteur
    Vitamine D : effets extra-osseux sur l’appareil locomoteur

    • Vitamine D et muscle

    • Vitamine D et risque de chute


    Vitamine D et muscle (1-3)

    Effet sur la cellule musculaire

    1,25 (OH)2D3

    EFFET NON GENOMIQUE

    EFFET GENOMIQUE

    VDR

    VDR

    • Activation de la protéine Kinase C

    • Disponibilité du calcium cytosolique

    • Fibres de type II

    • Protéines de contraction ?

    1. Costa EM, Blau HM, Feldman D. Endocrinology 1986; 119(5): 2214-20.

    2. Kato S, Takeyama K, Kitanaka S, Murayama A, Sekine K, Yoshizawa T. J Steroid Biochem Mol Biol 1999; 69(1-6): 247-51.

    3. Selles J, Boland R. Mol Cell Endominol 1991; 77(1-3): 67-73.


    Vitamine D et muscle

    Récepteurs musculaires

    à la vitamine D et vieillissement

    Bischoff-Ferrari HA et al. J Bone Miner Research 2004; 19(2):265.


    Vitamine d et muscle
    Vitamine D et muscle

    Fonction musculaire

    • • 4 100 patients adultes ambulatoires inclus dans l’étude NHANES III

    • • Âgés de 60 à 90 ans

    • • Test de vitesse de marche

    • Critère de jugement : temps nécessaire pour parcourir à pied une distance de 2,50 m

    NHANES : national health and nutrition education survey

    Bischoff-Ferrari HA et al. Am J Clin Nutr 2004;80: 752-58.


    Vitamine d et muscle1
    Vitamine D et muscle

    Fonction musculaire

    Amélioration du fonctionnement musculaire des extrémités

    Bischoff-Ferrari et al. Am J Clin Nutr 2004;80(3):752-8


    Vitamine D et muscle

    Sarcopénie

    Etude prospective - 3 ans (Population générale)

    Visser M, Deeg DJH, Lips P. J Clin Endocrinol Metab 2003; 88(12): 5766-5772.


    Vitamine D et muscle

    Fonction musculaire

    • n = 139 sujets

      •  65 ans

      • Chuteurs

      • 25 OHD3 12 µg/L

    • 1 injection 600 000 UI versus placebo

    • Amélioration de la fonction musculaire

    • Pas d’effet sur la force musculaire et le nombre de chutes

    Dhesi JK et al. Age and Ageing 2004; 33(6): 589-95


    Vitamine D et muscle

    • Données contradictoires

      • Pas de lien entre 25OHD3 et force musculaire

      • Essais d’intervention négatifs

    • Mais : patients sévères, dose, taux sanguins atteints

    • Effet préventif plus que curatif

    Verrault R, Semba RD, Volpato S, Ferrucci L, Fried LP, Guralnik JM. J Am Geriat Soc 2002; 50(5): 912-7


    Vitamine D et risque de chute

    Diminution du risque de chute

    • Essai contrôlé randomisé en double-aveugle

      • Vitamine D (800 UI/j) + calcium (1 200 mg/j)

      • Calcium seul (1 200 mg/j)

    • 122 femmes hospitalisées en long séjour (63 à 99 ans) suivies pendant 12 semaines

    • Concentration sérique moyenne à l’inclusion de 25(OH)D : 12 ng/mL

    Bischoff HA et al. J Bone Miner Res 2003;18:343-51.


    Vitamine D et risque de chute

    Effet de la dose

    • 5 études positives (1 237 patients, 81 % femmes)

      • 400 UI/j et calcium 800 - 1 000 mg/j

      • 800 UI/j et calcium 1 200 mg

      • 1α, ou calcitriol, sans calcium

    • Diminution du risque de chute : 22 %

    Bischoff-Ferrari HA. J Bone Miner Research 2005


    Vitamine D et risque de chute

    Bischoff-Ferrari HA. JAMA 2004; 291: 1999-2006.


    Vitamine D et risque de chute

    Bischoff-Ferrari HA. JAMA 2004; 291: 1999-2006.


    Vitamine D : valeurs seuil

    Définition du seuil d’hypovitaminose D

    • Valeur pour laquelle il existe une hyperparathyroïdie secondaire : 12 nmol/L (5 ng/mL)

    • mais définition de la valeur normale de PTH : 65 ou 46 ng/L ?

    • Valeur pour laquelle il existe une réaction parathyroïdienne

    • Valeur pour laquelle il existe un effet clinique

    • (osseux ou musculaire)

    Souberbielle JC et al. J Clin Endocrinol Metab 2001; 86(7): 3086-3090


    Vitamine D : valeurs seuils

    Taux inadéquats :

    supplémentation nécessaire

    Facteur de conversion : nmol/L = 2,5 x ng/mL

    1. McKenna. The American Journal of Medicine 1992 ; 93: 69-77.

    2. Cormier. AFLAR. PNNS, http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/nutrition/actions42_pa.pdf

    3. Hollis BW. J Nutr 2005; 135: 317-22.


    Vitamine D : valeurs seuils

    Impact sur la sécrétion de PTH

    Femmes ménopausées ostéoporotiques (n = 1 285)

    PTH = parathormone

    Lim SK et al. Poster présenté à ISCD, Fev 16-19, 2005, Nouvelle Orléans, USA.

    Etude transversale observationnelle menée sur 1 285 femmes ostéoporotiques vivant à domicile dans 18 pays pour évaluer la distribution de la concentration sérique de 25(OH)D.


    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    France : 43-51° Nord

    Van der Wielen et al. Lancet 1995;346(8969):207-10


    Insuffisance en vitamine d pid miologie
    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    Une insuffisance largement répandue

    Patients hospitalisés pour fracture non traumatique

    Insuffisance

    en vitamine D

    (≤ 30 ng/mL) 97%

    Simonelli C et al. Curr Med Res Opin 2005; 21:1069-74.

    Etude monocentrique ayant inclus 78 patients âgés de 50 ans et plus qui avaient été hospitalisés pour fractures non traumatiques pour évaluer la prévalence de l’insuffisance de vitamine D (estimée par la concentration sérique de 25(OH)D).


    Insuffisance en vitamine d pid miologie1
    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    • Nouvelles données internationales

    • Etude épidémiologique transversale

    • Objectif : évaluer la distribution de la concentration sérique de 25(OH)D3

    • 55 centres répartis sur 18 pays de latitudes différentes

      • Europe du nord, du sud et centrale

      • Amérique latine et du sud, Moyen-Orient et Pacifique

    • 2 phases d'inclusions :

      • Mai à octobre 2004

      • Octobre 2004 à mars 2005

    • Phase 1 : 1 285 femmes ménopausées ostéoporotiques

    • autonomes de plus de 55 ans

    • • 50 % ont une prescription de vitamine D

    • • 63 % ont un traitement anti-ostéoporotique

    Lim SK et al. Poster présenté à ISCD, Fev 16-19, 2005, Nouvelle Orléans, USA.

    Etude observationnelle, transversale, menée sur 1 285 patientes ostéoporotiques vivant à domicile dans 18 pays, pour évaluer la distribution de la concentration sérique de 25(OH)D. Résultats intermédiaires.


    Insuffisance en vitamine d pid miologie2
    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    Prévalence dans le monde

    Insuffisance en vitamine D : 25(OH)D3 < 30 ng/mL

    Lim SK et al. Poster présenté à ISCD, Fev 16-19, 2005, Nouvelle Orléans, USA.


    Insuffisance en vitamine d pid miologie3
    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    Prévalence en Europe

    • • 501 femmes étudiées dont 99 femmes en France

    • Large plage de latitudes

    • de l’Espagne (38° Nord)

    • à la Suède (64° Nord)

    • • Insuffisance en vitamine D :52 %

    Lim SK et al. Poster présenté à ISCD, Fev 16-19, 2005, Nouvelle Orléans, USA.


    Insuffisance en vitamine d pid miologie4
    Insuffisance en vitamine D : épidémiologie

    Prévalence en Europe

    France :

    59 %

    des femmes

    ostéoporotiques

    Lim SK et al. Poster présenté à ISCD, Fev 16-19, 2005, Nouvelle Orléans, USA.


    Insuffisance en vitamine d pid miologie5
    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    Données Su.Vi.Max

    • Projet Su.Vi.Max

    • • Etude épidémiologique interventionnelle française

    • • 15 000 volontaires suivis pendant 8 ans

    • • Objectifs : évaluer les effets de la supplémentation en

    • vitamines, minéraux et antioxydants sur :

      • • les mortalités globale et cardiovasculaire

      • • les cancers

      • • la cataracte

      • • les infections

    Chapuy MC et al. Prevalence of vitamin D insufficiency in an adult normal population. Osteoporos Int 1997;7:439-43.


    Insuffisance en vitamine d pid miologie6
    Insuffisance en vitamine D :épidémiologie

    Données Su.Vi.Max

    Statut vitaminique Ddans Su.Vi.Max

    • 1 579 sujets extraits

    de la cohorte Su.Vi.Max

    • 51 % de femmes

    • 20 villes réparties sur 9 régions

    • Age moyen (femmes) :

    47 ans (35 à 60 ans)

    78 %des femmes en insuffisance de vitamine D(< 31 ng/L)

    Chapuy MC et al. Prevalence of vitamin D insufficiency in an adult normal population. Osteoporos Int 1997;7:439-43.

    Estimation du statut vitaminique D dans la population générale entre novembre 1994 et mai 1995 dans 20 villes françaises réparties sur

    9 régions (latitudes entre 43° N à 51° N). La cohorte comprenait 1579 sujets dont 51 % de femmes (35 à 60 ans) et 49 % d'hommes (45 à 60 ans).


    La vitamine d
    La vitamine D

    • Les effets de la vitamine D

    • L’insuffisance en vitamine D

      • Epidémiologie

      • Causes

  • La supplémentation en pratique


  • Insuffisance en vitamine d1
    Insuffisance en vitamine D

    • Une double insuffisance :

    • • Insuffisance de production endogène

      • • Diminution de la capacité de la peau à synthétiser de la vitamine D (1)

      • • Utilisation d’écrans solaires (2)

      • • Diminution de l’exposition au soleil avec l’âge (1)

    • •Insuffisance d’apports exogènes alimentaires (1,3)

    1. AFSSA. Les apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Paris : Editions TEC & DOC ; 2001.

    2. Dietary Reference Intakes for Calcium, Phosphorus, Magnesium, Vitamin D, and Fluoride. Washington, DC: Institute of Medicine, National Academy Press, 1997.

    3. AFSSAPS. Traitements médicamenteux de l’ostéoporose post-ménopausique. Argumentaire court. Actualisation octobre 2004.


    Vitamine d diminution de la production endog ne avec l ge

    • Production cutanée :

    • 2,3 fois moins

    • que chez l’adulte jeune (2)

    Vitamine D : diminution de la production endogène avec l’âge

    n = 28

    1. MacLaughlin J et al. Aging decreases the capacity of human skin to produce vitamin D3. J Clin Invest 1985; 76(4): 1536-38.

    2. Holick MF et al. Age, vitamin D, and solar ultraviolet. Lancet 1989; 2(8671): 1104-5.


    Vitamine d principales sources alimentaires
    Vitamine D :principales sources alimentaires

    Très peu d’aliments contiennent de la vitamine D en quantité significative

    Ration quotidienne Ration hebdomadaire

    nécessaire pour couvrir nécessaire pour couvrir

    les besoins (1,2) les besoins (1,2)

    Huile de foie de morue 1,5 cuillère à café 10,5 cuillères à café

    Girolles 12 portions de 60 g 84 portions de 60 g

    Harengs au vinaigre 2 portions de 60 g 14 portions de 60 g

    Sardines à l’huile 20 sardines 140 sardines

    Œuf dur 22 œufs moyens 154 œufs moyens

    Foie de veau 50 tranches de 100 g 350 tranches de 100 g

    Beurre 5 plaquettes de 250 g 35 plaquettes de 250 g

    1. AFSSA. Les apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Paris : Editions TEC & DOC ; 2001.

    2. INRA. Répertoire général des aliments. Table de composition. 2e édition. Paris : Editions TEC & DOC ; 1995.


    Vitamine d apports nutritionnels conseill s
    Vitamine D :apports nutritionnels conseillés

    Apports recommandés :

    • Etats-Unis (1)

    L’Institute of Medicine a défini les apports optimaux en fonction de l’âge :

    • Adultes de moins de 50 ans 200 UI

    • Adultes entre 51 et 70 ans 400 UI

    • Adultes de plus de 70 ans 600 UI

    • Europe (2)

    Le comité scientifique sur l’alimentation (SCF) de la Commission Européenne recommande les apports suivants :

    • Personnes âgées de plus de 65 ans 400 UI/j

    • France (3)

    L’agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) recommande :

    • Femmes de 20 à 65 ans 200 UI/j

    • Femmes de plus de 65 ans 400 à 600 UI/j

    1. Dietary Reference Intakes for Calcium, Phosphorus, Magnesium, Vitamin D, and Fluoride. Washington, DC: Institute of Medicine, National Academy Press ; 1997.

    2. Scientific Committee on Food. Opinion of the Scientific Committee on Food on the Tolerable Upper Intake Level of Vitamin D. Bruxelles: European Commission ; 2002.

    3. AFSSA. Les apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Paris : Editions TEC & DOC ; 2001.


    La supplémentation en pratique :surdosage

    • Pas de toxicité pour un traitement au long cours de vitamine D < 10 000 UI/j

    • Pas d’hypercalcémie ni d’hypercalciurie pour des doses de vitamine D de 4 000 UI/j

    Dossier d’AMM FOSAVANCE


    La suppl mentation en pratique
    La supplémentation en pratique

    Calcium et vitamine D

    1. IMS Disease Analyser octobre 2005.

    2. IMS Disease Analyser CMA avril 2005.


    La suppl mentation en pratique1
    La supplémentation en pratique

    Calcium et vitamine D

    • Une observance médiocre en raison d’effets indésirables digestifs (1,2) :

      •constipation • flatulences

      • nausées

    1. Grant AM et al. Lancet 2005;365(9471) : 1621-28.

    Essai randomisé en plan factoriel ayant inclus 5 292 personnes âgées de plus de 70 ans (85 % de femmes), valides avant leur fracture non traumatique. Les patiente ont reçu soit du calcium (1 000 mg/j), soit de la vitamine D (800 UI/j), soit l’association des 2, soit du placebo.

    Analyse en ITT. Critère principal : récidive de fracture atraumatique.

    2. Vidal 2005.


    La suppl mentation en pratique2
    La supplémentation en pratique

    Le calcium

    •Apports Nutritionnels Conseillés (AFSSA) (1) :

    1 200 mg/j à partir de 55 ans

    •Recommandation de l’Afssaps (2) :

    « Les apports recommandés doivent toujours être assurés lors de l’administration des traitements de l’ostéoporose

    • au mieux par l’alimentation

    • à défaut par un apport médicamenteux »

    1. AFSSA. Les apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Paris : Editions TEC & DOC ; 2001.

    2. AFSSAPS. Traitements médicamenteux de l’ostéoporose post-ménopausique. Argumentaire court. Actualisation octobre 2004.


    La suppl mentation en pratique3
    La supplémentation en pratique

    Le calcium

    Des apports facilement assurés par l’alimentation

    Surtout :

    • Produits laitiers = principales sources de calcium

    • Eaux minérales riches en calcium

    • Peuvent couvrir jusqu’à 80 % des besoins quotidiens (Hépar®, Contrex®, Quézac®)

    Fardellone P et al. Evaluation de la teneur en calcium du régime alimentaire par autoquestionnaire fréquentiel. Rev Rhum Mal osteoartic 1991; 58(2):99-103.


    La suppl mentation en pratique4
    La supplémentation en pratique :

    Le calcium

    Comment estimer les apports ?

    Autoquestionnaire de P. Fardellone

    Fardellone P et al. Evaluation de la teneur en calcium du régime alimentaire par autoquestionnaire fréquentiel. Rev Rhum Mal Osteoartic 1991;58(2):99-103.


    La suppl mentation en pratique5

    Apports en calcium de quelques eaux minérales (mg/L)

    Eaux plates

    Eaux gazeuses

    La supplémentation en pratique

    Eaux minérales et calcium

    Nestlé Waters. Les eaux en bouteille; 2004.


    Insuffisance en vitamine d cons quences 1 6
    Insuffisance en vitamine D :conséquences (1-6)

    PTH = parathormone

    DMO = densité minérale osseuse

    1. Parfitt AM et al. Am J Clin Nutr 1982;36:1014-31.

    2. Allain TJ, Dhesi J. Gerontology 2003;49:273-78.

    3. Holick MF. Osteoporos Int 1998;8(suppl 2):S24-29.

    4. DeLuca HF. Metabolism 1990;39(suppl 1):3-9.

    5. Pfeifer M et al Trends Endocrinol Metab 1999;10:417-20.

    6. Lips P. In: Draper HH, ed. Advances in Nutritional Research. New York, Plenum Press, 1994:151-165.



    Vitamine D : effets osseux

    Dose et risque de fracture

    Bishoff-Ferrari HA et al. JAMA 2005; 293: 2257-2264.


    Vitamine D : effets osseux

    Effet dans la réponse aux bisphosphonates

    Heckman GA, Papaioannou A, Sebaldt RJ, Petrie GA, Goldsmith C, Adachi JD. BMC Musculoskelet Disord 2002; 3:6.


    La vitamine d1
    La vitamine D

    • Les effets de la vitamine D

      • Effets osseux

      • Effets extra-osseux

      • Valeurs seuils

  • L’insuffisance en vitamine D

  • La supplémentation en pratique


  • Insuffisance en vitamine D : épidémiologie

    • n = 2102 femmes (67 ans, 41-92) ostéoporotiques

    • 39 % ont une prescription de vitamine D  400 UI/j

    • 79 % ont un traitement anti-ostéoporotique

    • 25OHD3 < 30 ng/mL

    Au total

    54

    81

    53

    70

    62

    Eté

    52

    81

    57

    63

    /

    Hiver

    58

    83

    51

    81

    59

    Europe

    Moyen-Orient

    Amérique latine

    Asie

    Pacifique

    Lips et al. Osteoporos Int 2005;16(5):447-55


    La vitamine d2
    La vitamine D

    • Les effets de la vitamine D

    • L’insuffisance en vitamine D

    • La supplémentation en pratique


    La supplémentation en vitamine D et taux circulant (1,2)

    • Déterminants : •IMC

    • •valeur initiale de 25OHD3

    Valeur sérique initiale

    (nmol/L)

    < 70

    > 70

    Augmentation du taux de 25OHD3

    pour 1 µg (40 UI)

    + 1,2 nmol/L

    + 0,7 nmol/L

    IMC : indice de masse corporelle

    1. Vieth et al. J Clin Endocrinol Metab 2003; 88(1):185-91.

    2. Heaney et al. Am J Clin Nutr 2003;77(1):204-10.


    ad