Le continent asiatique
Download
1 / 47

Le continent asiatique - PowerPoint PPT Presentation


  • 55 Views
  • Uploaded on

Le continent asiatique. n’est pas homogène et unique Il est dominé par trois pôles de stabilité: Le japon La Chine L’Inde Les rapports de forces offrent un équilibre: Différencié incertain Le théâtre asiatique est donc instable et évolutif. 1 er producteur mondial de pêche

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Le continent asiatique' - salma


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Le continent asiatique
Le continent asiatique

  • n’est pas homogène et unique

  • Il est dominé par trois pôles de stabilité:

    • Le japon

    • La Chine

    • L’Inde

  • Les rapports de forces offrent un équilibre:

    • Différencié

    • incertain

  • Le théâtre asiatique est donc instable

    et évolutif


1er producteur mondial de pêche

3ème constructeur naval mondial

4ème marine marchande pour 47 millions de tonnes

24% des conteneurs du monde sont embarqués de Chine et 95% y sont construits

90% du commerce extérieur Chinois est transporté par mer


L’histoire

1- L’espace Chinois : depuis 3000 ans, les constantes

2-La phase du XVIIIème siècle: l’expansion

3-La phase du XIXème siècle : époque du dépeçage de la Chine

4-XXIème siècle : le prudent retour de l’empire?


L espace chinois depuis 3000 ans les constantes
L’espace Chinois : depuis 3000 ans, les constantes

  • - un mouvement perpétuel de fragmentation puis d’unification

  • Une expansion territoriale continue

  • Une croissance démographique en dents de scie

  • Un essor territorial du nord vers le Sud

    • Peuplement des nouveaux espaces conquis

    • Un refoulement des composantes non chinoises


La phase du xviii me si cle
La phase du XVIIIème siècle

  • Dilatation et expansion

  • Vassalisation des royaumes

    situés en périphérie

    • Corée

    • Birmanie

    • Siam

    • Népal...


La phase du xix me si cle poque du d pe age de la chine
La phase du XIXème siècleépoque du dépeçage de la Chine

  • Espace de tous les dangers:

  • Rétractation sous la poussée Russe en Asie Centrale

  • Convoitise des puissances Européennes

  • Expansion de l’influence Japonaise

1840 - 42 : les traités inégaux


Xx me si cle
XXème siècle

  • 1911: arrivée de la République

  • Chang Kaï-chek un leader du Kouo-Min-Tang devient premier Président de la République

  • 1949: communistes au pouvoir

  • 1971: diplomatie du Ping pong de Nixon

  • 1977: Deng XIAO PING rouvre la chine vers les cotes ( toujours perçues comme une menace)


Xxi me si cle le prudent retour de l empire
XXIème siècle : le prudent retour de l’empire?

  • CONTEXTE

  • Domination militaire, technologique et économique des USA

  • Le japon sort de 12 années de stagnation

  • L’UE n’a pas de stratégie étrangère claire et pertinente

  • La Russie à besoin de temps pour redevenir une puissance incontournable

  • La chine à l’opportunité de se placer au second rang mondial

  • Sur les plans économiques, mais aussi diplomatiques


Xxi me si cle
XXI ème siècle

  • Deux conditions s’imposent:

  • Un maintien de la croissance économique

  • Un maintien de sa cohésion sociale sur la longue durée

  • Quid de la cohésion interne dans les Trois Chines?

  • Ceci est une problématique récurrente en Chine

  • Chaque fois que la Chine s’est ouverte au monde: elle s’est défaite.

  • Ceci pose la question du centralisme démocratique du parti communiste au pouvoir:

    • Un relâchement du pouvoir est une bonne chose pour obtenir une transition maitrisée vers plus de liberté.

    • Mais c’est aussi une porte ouverte vers des revendications autonomistes

      • Les provinces maritimes, riches, en pleines expansion, accepteront elles longtemps de payer pour les millions de paysans des hauts plateaux au nom de la solidarité nationale?

      • Une fragmentation économique pourra très rapidement devenir une fragmentation politique

      • Quid des régions périphériques (Tibet, Mongolie, Xinjiang…)



La Mandchourie

-climat très froid en hiver, chaud et pluie en été

Grandes plaines, région de grandes cultures mécanisée avec grandes fermes d’Etat

Tardivement peuplée par les Hans (19ème siècle)

Région marquée par la colonisation Japonaise: grandes industries lourdes

Reste , la Mongolie, le Xinjiang, le Tibet: 10% population et pauvres.

La plaine de chine et du Nord.

Saison agricole courte . Hivers froids et longs . Étés très secs.

Problèmes d’immigrations et d’inondations

Gisements de houille et de pétrole

Région du plus haut niveau de vie.

La chine du sud: vallée du Yangzijiang + régions côtières méridionales

Zones très peuplées et à « bon » niveau de vie

Domaine de la riziculture intensive (plusieurs récoltes par année). Pas d’hiver.. Cultures tropicales possibles

Vie maritime intense , diaspora importante aux USA et sur toute l’Asiela présence de Hong Kong marque le ton. Sources des premières Zones économiques spéciales.


Xxi me si cle1
XXI ème siècle

  • Ses atouts:

  • Les dimensions de son territoire et de sa population

  • Les qualités de son peuple

  • Son ambition politico-économique

  • Les risques:

  • Dépendance accrue vis-à-vis de l’extérieur

  • Risque social

  • Risque de crise financière ...

  • Ses faiblesses:

  • Une méfiance obsessionnelle à l’égard de l’étranger

  • Un traumatisme historique lié aux humiliations colonialeset agressions japonaises

  • 2040…


2040 !

  • Francis MER:

  • « …. Cette date n’est pas celle, promise par Kroutchev, de leur suprématie sur les américains; elle marque le basculement vers la retraite et donc l’inactivité des générations de « l’enfant unique ». Politique imposée par Deng Xiao Ping pour contenir la population et pour éloigner le spectre , hérité des années mao et présent dans chaque conscience du « manque » et de la famine.

  • Les chinois sont donc engagés dans une poursuite, destinée à les placer dans les conditions économiques et sociales à même de répondre à ce défi.

  • Or c’est incontestable, l’accomplissement d’une telle perspective si long termiste exige une continuité stratégique et pour cela une stabilité politique qu’un système non encore démocratique peut moins facilement assurer …. »

  • In « Acteurs de l’économie N° 16 956 octobre 2010 »


Quelles sont les prétentions géopolitiques Chinoises?

1- La perception chinoise de son propre territoire

2-La Chine dans la masse continentale asiatique

3-la mer source de discorde entre les pays asiatiques!

4- La Chine face aux USA


La perception chinoise de son propre territoire
La perception chinoise de son propre territoire

  • Une perception différente de celle des occidentaux:

    • La notion de frontières définie comme territoire parfaitement délimité est  étranger à la perception Han qui est celle de cercles concentriques

    • Au centre: au milieu se trouve le cœur Han. «  la chine siège seule, impériale »

    • Le premier cercle est celui des « marches ». Terre ou l’empire à envoyer s’installer des soldats –paysans au milieu de populations ethniquement différentes mais démographiquement inférieurs. Ces soldats finissent par ce considérer comme occupants légitimes du sol dont ils revendiquent la légitimité.

    • Le second cercle est composé des vassaux. Ceux qui doivent rester soumis et loyaux à l’empire.

    • Le dernier cercle est celui des « barbares ». Soit le centre les ignore, soit il les instrumentalise afin de servir les intérêts chinois.


La perception chinoise de son propre territoire1
La perception chinoise de son propre territoire

Le territoire est un ensemble de cercles concentriques où l’on est de moins en moins chinois et de moins en moins soumis à la souveraineté chinoise

  • un concept chinois parle « d’étendue de suzeraineté »

  • Cette abstraction explique l’extraordinaire capacité des chinois à absorber toutes les populations allogènes et à en faire sa propre substance.

  • La conséquence stratégique de cette vision est que chacun doit rester à sa place:

    • Le vassal est et demeure un vassal

    • Un barbare ne peut franchir un cercle puis l’autre et tenter de s’approcher du cœur

    • Ce maintien doit se faire sans force et la rétention s’effectue sous l’autorité de chaque niveau


La perception chinoise de son propre territoire2
La perception chinoise de son propre territoire

  • Conséquences sur la perception du voisinage:

    • Une vision différente des occidentaux qui voient dans les frontières des éléments stables, intangibles et durables

    • Cette vision – Asiatique et non seulement chinoise- n’est qu’une photographie à un moment donné mais instable et ne générant aucune obligation pour le futur et de ce fait autorise une remise en cause sous l’influence de nouveaux rapports de force.

    • Il s’ensuit de nombreuses revendications territoriales provenant tant de la chine que de ces voisins. De ces menaces potentielles permanentes jaillit un équilibre stratégique dans lequel la chine est fragile et instable.


La chine dans la masse continentale asiatique
La chine dans la masse continentale asiatique

  • Les rapports avec l’Inde:

    • Initialement partenaire et partageant l’esprit de Bandung, l’entente ne dura pas

    • La révolte tibétaine de 1959 a amené les troupes Chinoises et Indiennes au contact

    • Une guerre courte mais sévère à lieu en 1962

      • La question du tracé des frontières reste un litige

      • L’installation du Dalaï lama à Dharamsala une écharde dans la qualité des relations

  • La conférence de Bandung (Indonésie) fait suite à la conférence de Genève qui, en 1954, met fin à la guerre d'Indochine, les nouvelles puissances asiatiques veulent accélérer le processus d'indépendance

  • Reçus par le Président Sukarno, en 1955 à Bandung, les représentants de vingt-neuf pays africains et asiatiques dont Gamal Abdel Nasser, Nehru, Sukarno et Zhou Enlai se réunissent pour la première fois.

  • Cette conférence marqua l'entrée sur la scène internationale des pays du Tiers monde. Ils choisirent le non-alignement car ils ne veulent pas coopérer avec les différents blocs. Ces pays décolonisés formèrent le 3eme Bloc.

  •  Le communiqué final énonça les principes d'une politique commune. S'appuyant, dans un souci de légalité, sur les déclarations de l'ONU, la conférence affirma le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, condamna les pratiques colonialistes et déplora toute politique de ségrégation raciale.

Le 20 nov 2010, Pranab Mukherjee, ministre des affaires étrangères indien, reçoit à News Dehli, le couple présidentiel Chinois en vue de signer un accord de libre échange faisant un marché de plus de 1 milliard de consommateurs.


La chine dans la masse continentale asiatique1
La chine dans la masse continentale asiatique

  • Les rapports avec le Pakistan

    • La chine à privilégié ses relations avec le Pakistan

      • Affichage d’une politique pro islamique

      • Expression de sa sympathie pour la cause palestinienne

      • Soutien au Soudan…

    • Verrou qui isole l’Inde au Sud du continent

    • Choix qui complique la stratégie Nucléaire de la chine: Jeu à trois.

    • Alliance qui à aussi pour but de neutraliser l’influence Turcophone qui pourrait faciliter les poussées autonomistes des Ouigours.

    • Alliance visant aussi à ouvrir ou maintenir ouverte la voix d’accès au pétrole de la caspienne.

    • Ceci explique en partie la naissance du groupe de Shanghai (O.C.S)

Présidents Pervez Musharraf et Hu Jintao



La chine dans la masse continentale asiatique2
La chine dans la masse continentale asiatique

Avec la Mongolie.

  • Pays enclavé

  • Les mongols ont vécu plus de 2 siècles dans l’orbite mandchoue et 70 ans sous tutelle soviétique. Situés entre deux géants à propension expansionnistes, la position Mongole est délicate

  • La chine y est perçue comme une menace:

    • historique

    • Démographique

    • Colonisation han entreprise depuis les années 1949

  • Et qui a fait de la Mongolie intérieure, un région autonome de la chine. Où les Mongols ne bénéficient d’aucun soutien de la part des Hans…

  • La Mongolie reconnait Taiwan comme Etat souverain

  • Néanmoins le commerce se développe et la Mongolie aspire à être le 1er fournisseur de la Chine. Celle-ci étant le 1er investisseur…


La chine dans la masse continentale asiatique3
La chine dans la masse continentale asiatique

  • Les rapports avec le Japon

    • Relations dominées par l’ambivalence

    • Relations fragiles, complexes et passionnelles

    • La croissance économique de la Chine réveille les craintes multiséculaires du Japon

    • la modernisation de la chine pose deux paramètres contradictoires:

      • Une croissance de sa puissance

      • Une menace d’implosion

    • Le japon dessine une stratégie d’alliance avec Taiwan, le Vietnam et l’Ouzbékistan

  • « Le Japon a déjà commencé à se reconfigurer dans une optique de " collaboration " avec la Chine.

    Le Japon ne devrait jouer aucun pays contre la Chine et il " collera " au mieux à la Chine. Le Japon sera en fait déguisé en facteur d’ordre, toujours solidaire de la position chinoise mais indépendant.

    Un ancien suzerain qui regarde un vassal devenu plus fort. Cependant, le Japon peut-il continuer à maintenir son dispositif de puissance militaire virtuelle ? De confier sa sécurité aux seuls Etats-Unis ? La question n’est pas de déterminer si le Japon possède les capacités de devenir une grande puissance militaire (y compris nucléaire), mais s’il décidera de le faire ou s’il y sera contraint ? Le Japon, pourrait être tenté dans cette optique par une alliance stratégique avec l’Inde, alliance faisant office de contrepoids face à la Russie et à la Chine. »

  • Par Ludovic WOETS, consultant en géopolitique. http://www.diploweb.com/Scenarios-pour-la-Chine.html


La chine dans la masse continentale asiatique4
La chine dans la masse continentale asiatique

  • Le massacre de Nankin

  • Considéré comme un des épisodes les plus sanglant de l’invasion Chinoise en Chine

  • En 1937, Les troupes Nippones mettent à sac cette ville, en six semaines de 150 à 300 000 chinois périssent.

  • Les hommes sont torturés, 20 000 femmes violées*

  • Le général IwaneMatsui , reconnu coupable de ne pas avoir empêché le massacre sera condamné à mort.

  • Au japon , un mouvement révisionniste nie les faits

  • avril 2005 des manifestations anti japonais des se manifestent en chine contre la publication de livres d’histoire japonais relativisant le drame…

    *sources: tribunal militaire international pour l’extrême orient: TINIEO


La chine dans la masse continentale asiatique5
La chine dans la masse continentale asiatique

  • Taiwan

  • Sur le plan militaire

    - Une armée qualitativement supérieure à l’armée de chine populaire

    - l’écart diminue notamment en matière de missiles et d’aviation

    - Taiwan est intéressée par le système anti missile US (TMD)

    - la chine craint un soutien des USA et développe sa logistique sous marine en mer de Chine.

    - la Chine maitrise l’arme nucléaire depuis 1964 mais très très peu probable qu’elle s’en serve. Bien que la doctrine du «  No First Use » à été déclarée non applicable à Taiwan par le ministre des affaires étrangères ( Mr ShaZukang en 1996)


La chine dans la masse continentale asiatique taiwan
La chine dans la masse continentale asiatique: Taiwan

  • Taiwan

  • Sur le plan civil

  • Hu Jintao à pris en main la commission militaire centrale le 20 septembre 2004

  • Il est défavorable à une approche guerrière.

  • Il sait que Taiwan alimente en capitaux la RPC

  • Cela noue des interdépendance et nombreux sont ceux qui pensent qu’une Union entre les deux rivaux historiques se fera sous moins de 10 années.

  • La patience fait partie de la stratégie du « Shi »

- le risque d’une détonation exo-atmosphérique afin de bloquer les systèmes électronique – y compris ceux des USA- est plus probable.

(cfMicahelO’Hanlon. Spécialiste des questions de défense à la Brookings Institution)

- En 2004, l’intrusion d’un sous marin nucléaire chinois dans les eaux Japonaises déclencha un grave incident diplomatique.

- au pire, selon les spécialistes, la solution du blocus serait la plus probable… ou une guérilla navale

- mais ceci reste certainement une simple pression pour favoriser une négociation diplomatique comme pour Hong Kong et Macao!


Bouddhistes

Taoïstes

Protestants

Catholiques

Religions traditionnelles


La mer source de discorde entre les pays asiatiques
la mer source de discorde entre les pays asiatiques!

  • Les rapports avec sa façade maritime:

    • La chine populaire à ratifié les accords de Montego-bay en 1996.

    • C’est un pays « amphibie »

    • Et une société » hydraulique »

  • L’enjeu est triple:

    • Economique

      • Ressources halieutiques

      • hydrocarbures

    • Stratégique

      • Voies de communication

      • Lien entre Pacifique nord et océan indien

    • Symbolique

      • La possession des mers blesse ou flatte les fiertés nationales

      • Rôle historique des représentations identitaires


La mer source de discorde entre les pays asiatiques1
la mer source de discorde entre les pays asiatiques!

Questions des Iles ou archipel :

- Spratly ou paracell en mer de chine méridionale

- DiayutaÎ et Senkalu en mer de chine orientale

- Takeshima et Tokdo en mer de Japon

- encore les gisements off shore des iles des Célèbes au large de l’indonésie.

Par une loi de 1992, la chine considère la mer de chine comme son prolongement « naturel »

Du fait de la complexité des décisions. La région est paradoxalement peu explorée.

C’est dans le cadre des accords de l’ASEAN que la compagnie Chinoise CNOOC entreprend en partenariat avec les pays limitrophe les forages exploratoires.


3 la chine face aux usa
3- La Chine face aux USA

  • Les paramètres à considérer:

  • Elargissement du périmètre de sécurité et de défense du japon

  • La consolidation de l’implantation américaine en Asie Centrale

  • Le rapprochement stratégique de l’Inde et des USA

  • La position du Pakistan comme allié de revers des USA

  • L’accroissement de l’influence américaine avec les pays de l’Asie du Sud-Est

  • La surveillance US sur la façade maritime

  • L’entrée de la chine dans le G20 ou encore G2!


3 la chine face aux usa1
3- La Chine face aux USA

Font que

  • La chine peut se considérer comme faisant l’objet d’une nouvelle politique d’endiguement.

  • Un nouveau « grand jeu » impliquant la Turquie, l’Inde et la Russie?


Stratégies chinoises

1- la doctrine stratégique

2- les constantes stratégiques


Les doctrines strat giques chinoises
Les doctrines stratégiques Chinoises

  • Depuis Sun TSU, toutes les doctrines sont élaborées autour d’un même objectif «  assurer ce qui demeure l’essence de toute la pensée stratégique chinoise: vaincre sans combattre »

  • Doctrine du « Shi » qui correspond à un potentiel favorable du fait

    • de la disposition des choses (cf. jeu de Go),

    • De la création de la configuration dans laquelle nous gardons l’initiative.

    • Et plaçons l’adversaire là où nous voulons qu’il se trouve…

  • Les stratégies ont été conceptualisées autour de deux principes et trois champs d’applications:

  • Principes:

    • Ne jamais agir sur un seul environnement (ex: pas uniquement militaire, mais il faut également affaiblir d’adversaire sur le plan démographique, moral, économique, alliances….

    • Au delà des modes d’action nécessairement conventionnel, toujours utiliser la ruse au travers d’actions inattendues et imprévisibles

  • Les affrontements peuvent être:

    • Acceptés

    • Niés

    • Ou refusés


Les doctrines strat giques chinoises1
Les doctrines stratégiques Chinoises

  • La stratégie de « l’affrontement accepté »

  • L’affrontement doit toujours être le dernier recours

  • Il ne doit pas être ignoré

  • Il est privilégié en cas d’une victoire certaine (cf. Inde en 1962)

  • Stratégie classique de dissuasion conventionnelle ayant pour but de rendre trop élevé le coût de la prise de contrôle par l’ennemi des centres névralgique .Bataille strictement défensive:

    • Les forces conventionnelles terrestre sont positionnée autour des grandes villes, tournée vers le japon et la corée du sud et indirectement en attente d’une attaque Américaine.

    • Doctrine ad hoc pour menace de faible et moyenne intensité


Les doctrines strat giques chinoises2
Les doctrines stratégiques Chinoises

  • La stratégie de « l’affrontement nié »

  • Face à un adversaire trop puissant, il est inutile de mobiliser une trop grande part de ses ressources conventionnelles

  • Stratégie qui utilisera le réseau d’alliances de revers tout en jouant la carte d’une diplomatie pragmatique et opportuniste pour neutraliser les motifs d’agression.

    • Exemple de la guerre froide face à l’URSS.

    • Pékin ignore la menace.


Les doctrines strat giques chinoises3
Les doctrines stratégiques Chinoises

  • La stratégie de « l’affrontement refusé »

  • Les stratèges Chinois refusent les affrontements militaires trop couteux. Le jeu ne vaut plus la chandelle!

  • La stratégie consiste à utiliser la diplomatie pour dérouter l’adversaire potentiel.

    • Une diplomatie complexe et sophistiquée permet aux chinois de mêler menace – pour tester l’adversaire- et concessions ou promesses- pour calmer l’adversaire.

    • Face à un adversaire déconcerté et souvent ridiculisé, alternant avancées et reculades, la stratégie consiste à séparer tous les alliés potentiels de l’adversaire et à freiner leurs Unions.

    • Jeu appliqué dans l’ASEAN


Les constantes strat giques chinoises
Les constantes stratégiques chinoises

  • Le décalogue stratégique Chinois:

    1- Nécessité d’un Etat et d’un pouvoir fort et centralisé.

    - le chinois craint le vide source de chaos

    - la chine est un immense balancier oscillant entre unification et division ( le Ge Ming : la révolution)

    2- Tendance du parti à instrumentaliser et exacerber le nationalisme chinois afin de garder sa mainmise su la vie politique du pays

    - le nationalisme comme prothèse aux ex-tenants du supra nationalisme

    - la chine n’exporte plus la révolution trop occupée à gagner sa révolution libérale

    3- Sentiment d’avoir été spoliée par les Occidentaux

    - traités inégaux

    - domination économique aux 19 et 20 ème siècles

    4- Besoin de paix et de cohésion sociale pour favoriser le développement économique

    - passage obliger pour retrouver la centralité espérée du pays et le rang de 1ère puissance

    5- Caractère fluctuant des relations avec les USA

    - compétition stratégique, transferts de technologie

    - question de Taiwan

    - quid des droits de l’Homme


Les constantes strat giques chinoises1
Les constantes stratégiques chinoises

  • Le décalogue stratégique Chinois (suite):

    6- Veille sur l’approvisionnement en hydrocarbures: -

    - besoins en croissance exponentielle

    - intérêt croissant sur l’Asie centrale (Caspienne), golfe persique et mer de chine

    7- rapports de puissance et de bienveillance avec l’ASEAN

    - relations étroites avec Singapour et Thaïlande pour éviter une coalition antichinoise.

    8- Rivalité sous jacente avec l’Inde

    - pas d’intérêt immédiat à un conflit ouvert mais méfiance

    9- Aspiration au statut quo régional

    - Rôle de négociateur dans les conflits avec la Corée du Nord

    10- A propos de l’appareil militaire

    - Mise en place d’une vraie force de projection professionnalisée et non plus une simple armée dissuasive.

    - développement des capacités nucléaires et balistiques

    - réduction des effectifs

    - modernisation de l’aviation et d’une « marine verte » ( de haute mer avec capacité de projection lointaine et crédible)


Les constantes strat giques chinoises2
Les constantes stratégiques chinoises

  • La politique d’expansion chinoise: trois axes:

    - L’ Asie centrale dans une perspective d’expansion continentale

  • La Sibérie

  • La mer de chine


Les constantes strat giques chinoises3
Les constantes stratégiques chinoises

- L’ Asie centrale dans une perspective d’expansion continentale

- ceci repose sur un maintien ou une rupture de la coexistence pacifique qui existe avec les puissances locales? Qui brisera l’équilibre?

  • La Sibérie

    • Les immigrants et les produits manufacturés préparent la voie dans ces immenses territoires vides d’hommes. Désert mongolien, désert sibérien… richesses des sous sol!

    • Le retour de Michel Strogoff?

  • La mer de chine

    • Stratégie commencée dans les années 1970

    • La chine utilise les divisions des Membres de l’ASEAN

    • La marine chinoise est très présente et bénéficie d’une supériorité aérienne

      • Objectifs: contrôle des moyens de communication de Taiwan et du Japon ( acquisition du « Destroyer Sovremmeny » et sous marins classe KILO achetés auprès de la Russie)

      • Contrôler un vaste domaine pétrolier et gazier

      • Donner à sa marine naissante un champ d’exercice grandeur nature


Pour aller plus loin
Pour aller plus loin

  • Quid des diasporas…

  • Relations avec le Tibet…

  • Les Ouigours…

  • Quid de l’environnement…

  • La culture confucéenne résistera t’elle à la croissance économique?

  • Le vieillissement de la chine…

  • Quel futur pour le Parti communiste?


Bibliographie
Bibliographie

  • CHEN, Jerome, China and the West: society and culture 1815-1937, Bloomington, Indiana University Press, 1979, 450p.

  • DSI. Stratégies Chinoises. N° 4. mai 2005.

  • BRZENZISKI, Z, Echiquier international, Fayard, 2001, P.99

  • KISSINGER, H, La nouvelle puissance Américaine, Fayard, Paris, 2004

  • MOREL, H, La géopolitique d'Asie, Fayard, Paris, 2003

  • NIQUET Valérie, Les fondements de la stratégie chinoise, Economica, Paris, 2000

  • PEYREFITTE, Alain, L'Empire immobile, Le choc des mondes, Paris, Fayard, 1989, 556p

  • ZAKI, L, Ordre mondial relâché, Fayard, Paris, 1995, P. 89


ad