slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
Malnutrition et Sécurité Alimentaire La Stratégie du Rwanda

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 16

Malnutrition et Sécurité Alimentaire La Stratégie du Rwanda - PowerPoint PPT Presentation


  • 87 Views
  • Uploaded on

Malnutrition et Sécurité Alimentaire La Stratégie du Rwanda. Présentation. Introduction Orientation Stratégique Contexte Focus Santé Focus Agriculture Interventions ciblées Leçons et défis. Introduction. Le monde rural est la cheville ouvrière du Rwanda :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Malnutrition et Sécurité Alimentaire La Stratégie du Rwanda' - sai


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
pr sentation
Présentation
  • Introduction
  • Orientation Stratégique
  • Contexte
  • Focus Santé
  • Focus Agriculture
  • Interventions ciblées
  • Leçons et défis
introduction
Introduction
  • Le monde rural est la cheville ouvrière du Rwanda :

Plus de 80% de la population dépend directement de l’agriculture pour vivre.

  • La pauvreté est un challenge :

Le taux de pauvreté (OMG 1c) était de 56.9% en 2005 contre 60.4% en 2000. Toutefois une réduction significative est attendue avec les nouvelles données prochainement publiées en 2011.

  • La terre disponible est rare:

Avec une forte densité de population (395 ha/km2), la propriété moyenne est environ 0.7 hectare par exploitation.

  • Pourtant la prévalence de la malnutrition a été considérablement réduite :

La cible OMD de 14,5% sera atteinte en 2011. La malnutrition recule, elle est passée de 24.5% (2000) à 15,8% (2005).

nutrition
Nutrition
  • Malnutrition: trouble ou état résultant d’un excès ou d’un déficit de nutriment. AuRwanda, sous-alimentation et mauvaise alimentation prennent la forme de dépérissement, poids insuffisant, retard de croissance ou déficience en micronutriments.
  • La malnutrition des enfants a des effets négatifs irréversibles sur leur développement cognitif, sur leur santé et sur leur capacité d’apprentissage et de travail.
  • La malnutrition entretient une situation de pauvreté endémique (les pauvres sont exclus du marché du travail et piégés dans leur condition).
  • Au Rwanda, l’agriculture a le potentiel d’être le catalyseur pour réduire la malnutrition à travers la sécurité alimentaire et la création d’emplois.
  • Les services de Santé se mobilisent sur la période critique (de la grossesse à 24 mois) pour des interventions destinées à améliorer les conditions de vie des Rwandais.
contexte
Contexte
  • Une approche diversifiée pour développer la sécurité alimentaire et réduire la malnutrition : l’agriculture et la Santé en sont les vecteurs. Un Programme d’actioncoordonné est mis en place :
  • La Stratégie Nationale Multisectorielle pour éliminer la malnutrition (2010-2013)- Elle est menée par le Ministère de la Santé et vise à réduire la malnutrition de 30% sur la période.
  • Le Plan Stratégique de Transformation de l’Agriculture (PSTA II - 2008-2012) – Il est mené par le Ministère de l’Agriculture, en alignement avec les orientations existantes : stratégie de réduction de la pauvreté et de développement économique, PDDAA, OMD et Vision 2020.

- Le Plan Stratégique du secteur Santé (2009-2012) – Il est mené par le Ministère de la Santé, il vise les OMD Santé.

focus sant
Focus Santé
  • En dépit de vastes améliorations relatives aux cibles OMD

(réduction de la mortalité infantile), la malnutrition estune priorité

absolue au Rwanda.

  • Le Premier Sommet National sur la Nutrition a été organisé en 2009 pour attirer l’attention sur le problème (NSEM 2010-2013).Il organise une coordination entre les Ministères de l’Eduction, de l’Administration Locale, de l’Agriculture et de la Santé.
  • La politique menée vise à
  • réduire la malnutrition sévère de 30% entre 2010 et 2012.
  • Réduire la malnutrition des enfants âgés de 6 à 59 mois
  • Réduire le dépérissement de 4.6% à 1%
  • Réduire le retard de croissance de 52% à 36.4%
  • Réduire les cas de poids insuffisants de 15.8% à 10.3%
  • Réduire la faiblesse des femmes enceintes et allaitantes de 7% à 4.5%.
focus agriculture
Focus Agriculture
  • Irrigation: Réduire la dépendance aux pluies et améliorer les rendements.
  • Programme d’intensification des récoltes : développer l’accès aux inputs

(fertilisants et pesticides), développer le savoir par un enseignement adapté plus étendu, encourager

l’accès au marché local et régional et améliorer l’usage des sols.

  • Développer les filières agricoles : développer les activités post production, notamment le stockage afin de réduire les pertes.
  • Mieux intégrer le bétail dans l’activité en particulier au niveau de l’apport en fumure des sols.
  • Développer l’innovation à travers un agenda soutenu pour la recherche, afin de soutenir la croissance de la production et d’augmenter la valeur nutritionnelle des variétés récoltées.
gain nerg tique
Gain énergétique
  • L’évolution est remarquable compte tenu des niveaux alarmants de 2001.
  • Les augmentations de la production agricole se traduisent en éléments multiplicateurs d’énergie (protéines, lipides) et la malnutrition a significativement reculé.
  • Désormais, le challenge c’est de mettre en place les mécanismes de distribution adéquats et de développer le savoir au sein des communautés rurales.
interventions individuelles
Interventions individuelles
  • Le Programme “Une vache par famille” : Distribution d’une vache aux ménages pauvres ou vulnérables vivant avec moins de 0.7 hectare. 113 334 familles en ont déjà bénéficié.
  • Gestion intégrée du bétail : Augmentation de la valeur nutritive du fourrage produit et distribution de compléments alimentaires, en soutien à une politique d’élevage de stabulation obligatoire.
  • Effet multiplicateur : Le premier veau femelle est donné à une famille nécessiteuse du voisinage – c’est un engagement contractuel à fort impact communautaire.
  • Inclusion économique : Le développement des coopératives et le soutien à la filière laitière ont permis de doubler la production de lait depuis 2006.
interventions communautaires
Interventions communautaires
  • Jardins potagers : développement d’une meilleure capacité nutritionnelle à travers la culture ménagère de fruits et légumes.
  • Poulailler familial : Information et prévention des pandémies localisées.
  • Pisciculture: Développement de petites unités de production (financement par donateurs) pour améliorer l’apport de protéines et de lipides.
  • Un bol de lait : Programme d’intervention communautaire mis en place dans les écoles par le gouvernement pour réduire la malnutrition et développer la consommation de lait.
interventions locales
Interventions Locales
  • Sensibilisation : Campagnes d’information systématiques du Ministère

de la Santé, relayée au niveau des Districts et menée par les travailleurs

de la santé en milieu rural. Elles concernent notamment l’allaitement

maternel et l’équilibre nutritionnel.

  • Détection et prévention : mise en place d’un protocole de gestion des cas, équipement médicalisé des villages (balances pédiatriques) et éducation scolaire.
  • Rôle des autorités locales : les Districts sont invités à formuler et mettre en place leurs propres plans d’intervention.
le ons et challenges
Leçons et challenges
  • Approche intégrée: des actions multisectorielles coordonnées sont nécessaires pour réduire la malnutrition au Rwanda.
  • Facteurs contributifs : la malnutrition peut être davantage réduite, avec une implication directe sur l’élimination de la pauvreté et le développement des revenus, permettant d’atteindre les OMD en 2015.
  • Ciblage des zones en difficulté : l’amélioration des données permet au gouvernement d’intervenir plus efficacement (par exemple, campagne en faveur des jardins potagers dans les provinces du sud et de l’ouest).
conclusion
Conclusion

Merci pour votre attention

slide16
Contact:

Ambassade du Rwanda

Tel: +32 (0)2 761 94 23

[email protected]

www.ambarwanda.be

ad