BOURGES ENTRE XIXE ET XXE SIECLE…
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 9

BOURGES ENTRE XIXE ET XXE SIECLE… LA RUE MOYENNE ……. PowerPoint PPT Presentation


  • 74 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

BOURGES ENTRE XIXE ET XXE SIECLE… LA RUE MOYENNE ……. Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges. Bourges au fil des siècles. Du 1 e au 3 e siècle. Du 4 e au 10 e siècle. Du 11 e au 13 e siècle. Du 14 e au 16 e siècle.

Download Presentation

BOURGES ENTRE XIXE ET XXE SIECLE… LA RUE MOYENNE …….

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

BOURGES ENTRE XIXE ET XXE SIECLE…

LA RUE MOYENNE …….

Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

Bourges au fil des siècles

Du 1e au 3e siècle

Du 4e au 10e siècle

Du 11e au 13e siècle

Du 14e au 16e siècle

Du 17e au 18e siècle

Avaricum, capitale de la province d’Aquitaine Première

Construction du rempart, renforcé par 50 tours environ et percé par 4 portes.

En 1100, le dernier vicomte de Bourges vend ses biens au roi de France Philippe 1e.

Bourges devient ville royale.

La Grosse Tour et la Cathédrale sont les symboles du pouvoir capétien.

Bourges : fief du Duc Jean de Berry et Charles VII.

Développement du mécénat.

La ville est prospère, grâce à Jacques Cœur, argentier de CharlesVII.

Bourges connaît une période difficile (économie peu florissante, épidémies de peste, monuments dégradés)

L’Eglise de Bourges soutient la Contre-Réforme et encourage la construction de communautés religieuses.

Stèle gallo-romaine. Enfant avec un chien *

Plan du rempart du 4e siècle *

La Grosse Tour. *

Dessin à la plume par Hoëfnagel. 16e siècle

Fin du 1e siècle : organisation du centre de la cité

Fondations de nombreuses basiliques et monastères (fin 6e siècle, début 7e )

Hôtel Jacques Cœur. Façade sur rue

22 juillet 1487 : grand feu de la Madeleine. Un tiers de la ville est détruit.

Couvent des Ursulines. Actuel Palais de Justice

La Cathédrale. Portail latéral Ouest


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

AU XIXE SIèCLE …

De 1832 à 1836, Bourges s’industrialise grâce à son statut de marché agricole régionale. La Halle aux Blés (1836) et la Fonderie du Marquis de Voguë (1848) sont témoins de l’enrichissement industriel de la ville.

Par ailleurs, en 1860, Napoléon III décide d’implanter un important complexe militaire comprenant une fonderie, une école de pyrotechnie et un polygone de 282 hectares.

Grâce à l’industrialisation et à l’implantation des établissements militaires, Bourges a pu retrouver son importance économique.

La Halle au Blé. Façade centrale


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

LA RUE MOYENNE

La Rue Moyenne, depuis 1853, artère principale du centre ville, s’ouvre en 1898 sur la Place Séraucourt, ce qui permet le passage d’une ligne de tramway qui n’existe plus de nos jours.

En 1901, la Rue Moyenne est une des rues les plus actives de Bourges , de part la présence des grands magasins, des hôtels particuliers, des banques et de nombreux cafés.

Aujourd’hui, elle est toujours animée et constitue une des rues les plus attractives de Bourges.

Rue moyenne *

Pont St Ambroix

Place Planchat

Nouvelles Galeries

Gare

Ligne de tramway

N° 1

Avenue de la Gare *


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

LES COMMERCES

Le magasin des Dames de France se dresse Place Planchat, en bas de la Rue Moyenne.

Cet édifice de 1904-1905 présente sur ses façades des sculptures et des frises ornementales. Par ailleurs, il s’agit d’une superbe construction mêlant les matériaux nouveaux pour l’époque : verre, acier et béton.

Au 19e siècle, ce magasin vend des tissus, des jouets, des meubles et des objets de maison. C’est la première fois que la vente se fait à prix fixe. Cet établissement compte 300 personnes, essentiellement des vendeuses.

C’est au début des années 80 que ce magnifique magasin de la Belle Epoque ferme ses portes.

Immeuble élevé au dessus de l’épicerie Malnoux

La Maison des Forestines

La Maison des Forestines, fondée en 1884, se situe sur la place Cujas.

En 1879, Georges Forest, confiseur, invente un bonbon qui devient une spécialité locale : la Forestine. Cette confiserie qui peut être de différentes couleurs est de forme rectangulaire, fourrée de praliné au chocolat et enrobée de sucre.

Cet immeuble, de type haussmannien, donne un effet monumental à l’entrée de la Rue Moyenne.

L’épicerie Malnoux était la plus grande de Bourges. Construite à la fin du 19e siècle, Place Planchat, en style néoclassique, cette façade met en avant les frontons triangulaires au dessus des fenêtres et développe symétrie et simplicité.

De nos jours, un magasin de chaussures remplace cette alimentation générale

Les Dames de France. Façade


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

Les banques

Le Crédit Lyonnais

La Société Générale

Au 19e siècle, Bourges connaît une envolée industrielle et commerciale qui se traduit par l’installation de banques.

Le Crédit Lyonnais, datant de 1897, fait l’angle des rues Moyenne et Jacques Cœur alors que la Société Générale (1912), l’angle des rues du Commerce et Pelvoysin.

Ces deux établissements, de style néo-classique, empruntent des matériaux nouveaux tel le verre, le béton et l’acier.


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

LES SERVICES PUBLICS

L’Hôtel des Postes a été construit de 1911 à 1916 par l’architecte Henri Tarlier, dans un style néo-gothique.

Son emplacement occupe une position centrale dans la Rue Moyenne.

Henri Tarlier fait référence aux monuments de Bourges tels le Palais Jacques Cœur, l’Hôtel des Echevins.

Chambre de Commerce. Actuel Tribunal de Commerce

La Chambre de Commerce est construite entre 1902 et 1912 Place Mirpied. Ses fonctions administratives permettent le suivi du développement commercial florissant au début du 20e siècle.

Dans un style néo-gothique, cette façade reprend un répertoire décoratif des 13e et 14e siècles en l’adaptant aux matériaux modernes.


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

Les lieux de convivialité

Immeuble 16 Rue Moyenne. Actuelle Banque Populaire

Grand Café. Enseigne *

La Banque Populaire se situe 16 Rue Moyenne à la place du Grand Café, construit au début du 20e siècle.

Son enseigne en fer forgé est typique de la Belle Epoque.

Sa façade de type éclectique laisse une large place au verre et mêle guirlandes, frontons à volutes et frise.

Le balcon suivant tout l’étage noble donne une position imposante à cet immeuble.


Bourges entre xixe et xxe siecle la rue moyenne

DIaporama réalisé par les élèves de la section histoire des arts du lycée alain fournier de bourges

Documents signalés d’un * : extraits de Bourges 1850-1950, l’expansion d’une ville

Photos : D. BORDAT


  • Login