COMBATTRE LA PAUVRETE
Download
1 / 16

SANTE ET PAUVRETE EN MAURITANIE - PowerPoint PPT Presentation


  • 138 Views
  • Uploaded on

COMBATTRE LA PAUVRETE COURS CMAP - IBM. SANTE ET PAUVRETE EN MAURITANIE. DR M. NEZHIR OULD HAMED / DPCS / MSAS 26 MARS 2002. INTERACTION PAUVRETE ET SANTE. IMPACT DES POLITIQUES GOUVERNEM. SUR L’ETAT DE SANTE DES POPULATIONS. QUESTIONS CLEFS. Enquêtes (EDSM) Revues (RDPS) Stratégies

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' SANTE ET PAUVRETE EN MAURITANIE' - russ


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

COMBATTRE LA PAUVRETE

COURS CMAP - IBM

SANTE ET PAUVRETE EN MAURITANIE

DR M. NEZHIR OULD HAMED / DPCS / MSAS

26 MARS 2002




Questions clefs
QUESTIONS CLEFS POPULATIONS

Enquêtes (EDSM)

Revues (RDPS)

Stratégies

(CSLP–CBMT)

  • Quelles sont les conditions sanitaires et nutritionnelles des pauvres?

  • Pourquoi les menages et les communautes pauvres souffrent plus que les plus riches et quelles sont les barrieres auxquelles elles font face?

  • Pourquoi le secteur de la sante ne couvre pas les plus pauvres et les plus vulnerables?

  • Quel ensemble de politiques peuvent etre mises en oeuvre pour ameliorer les performances du secteur du point de vue de l’equite?


EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE ENTRE 1996 ET 2000 POPULATIONS

  • Augmentation de la couverture sanitaire 75% (10km) à 67% (5km)

  • Diminution de la Mortalité Infantile (de 118 à 75 p1000) et de la Mortalité Infanto-Juvénile (de 182 à 116 p 1000)

  • Diminution de la Mortalité Maternelle (de 940 à 700 p 100 000 NV)

  • Augmentation du taux de prévalence contraceptive (de 2 à 8%)

  • Diminution l’indice synthétique (à 4,7)

  • Diminition de la prévalence de la malnutrition


CEPENDANT POPULATIONS

* Les indicateurs de santé sont encore élevés: mortalité maternelle et infantile, évolution des maladies émergentes (SIDA,TB), prévalence de la malnutrition

* Un poids lourd de la maladie (dépense et morbidité) sur le revenu des ménages des plus pauvres

* Une accessibilité et une utilisation insuffisantes desservices de sante


QQUES RESULTATS DE LA REVUE DES DEPENSES PUBLIQUES EN SANTE (96 – 2000)

  • 8% de fonctionnement de l’etat alloue a la sante contre 12 % recommande

  • ii) Augmentation annuelle (96-00) erodee par l’augmentation de la population et la depreciation de la monnaie, donc depense par habitant en 2000 egale a 1995

  • iii) Augmentation moins importante que dans d’autres secteurs sociaux (Education)

  • iv) Double desequilibre:

    • investissement / fonctionnement (1,2)

    • niveau tertiaire / niveaux primaire et secondaire

Necessite d’allouer 12 a 15% de la depense publique a la sante pour porter la depense de sante a 13 dollards par habitant, ce qui representerait 2,97% du PIB.


Resultats de la Revue des Depenses Publiques en Sante (suite)

Figure 2: Evolution du ratio invest / fonctionn

Fig1: Depense sante par habitant de 93 a 2000

Figure 4: Dépense Totale et éclatée par habitant, par Région (classées de pauvre a plus riche), Mauritanie, 1999


LE CADRE BUDGETAIRE A MOYEN TERME (suite)

P1. Disponibilite des ress. humaines

P6.

Renforcement des Capacites Institutionnelles

P2. Accessibilite Geographique

P3. Disponibilite des ress. Mat. essent.

P4.Qualite, Demande, lutte contre. Maladie

P5.Action Sociale, Solidarite, Participation

Un Syst. de Santé Efficient, utilisé par tous qui livre des prestations visant la réduction des indicateurs de santé et l’atténuation du poids sur les plus pauvres

Autres Fact.multi

Education de base

Impact sur Indic. Sante


REFORMES NECESSAIRES (suite)

  • Reforme des procedures budgetaires et de gestion financiere permettant une meilleure disponibilite des financements sur budget etat au profit des formations sanitaires

  • Mise en place rapide d’une Centrale d’Achat de Medicaments

  • Mise en place de contrats de performance avec les DRPSS sur la base d’objectifs precis

  • Reforme de la formation, de la gestion et de l’incitation a la performance avec la mise en place de contrats zones et de primes de technicite decentralisee

  • Reforme du Systeme de Recouvrement des couts et du cadre d’implication des communautes dans la gestion de leur sante

  • Reforme du Systeme National d’Information Sanitaire pour aider a la decision et au suivi du Programme.


PROPOSITION DE POAS 2002 (suite)

  • MONTANT: 14,269,909,000 UM

  • AUGMENTATION DE 58 % PAR RAPPORT A 2001

  • AVEC:

    • Investissement: 6.962.872.000 soit 49 %

    • Fonctionnement: 7,331,983,000 soit 51 %


STRUCTURE DU POAS 2002 (suite)

  • PAR PROGRAMME:


STRUCTURE DU POAS 2002 (Suite) (suite)

2. PAR NIVEAU:


STRUCTURE DU POAS 2002 (Suite) (suite)

3. PAR SOURCE DE FINANCEMENT:



ad