Etats g n raux des finances locales de la martinique
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 82

Etats Généraux des Finances Locales de la Martinique PowerPoint PPT Presentation


  • 48 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Etats Généraux des Finances Locales de la Martinique. De l’état économique du Monde au défi sociétal martiniquais : l’heure des choix….

Download Presentation

Etats Généraux des Finances Locales de la Martinique

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Etats g n raux des finances locales de la martinique

Etats Généraux des Finances Localesde la Martinique

De l’état économique du Monde au défi sociétal martiniquais : l’heure des choix….

IRS-OPP Jeudi 09 février 2012


A l tat du monde en 2011

A – L’état du Monde en 2011

Produit Intérieur Brut en volume

Production Industrielle

Demande (Importations)

Pétrole Brut

Activité Economique

Coût des Matières Premières

Inflation

Masse Monétaire

Capitalisation Boursière

Marché des Changes


Produit int rieur brut mondial en volume

Produit Intérieur Brut Mondial en volume


Production industrielle mondiale

Production Industrielle Mondiale


Demande mondiale importations

Demande Mondiale (Importations)


Production mondiale de p trole brut

Production Mondiale de Pétrole Brut


Indice mondial d activit economique

Indice Mondial d’Activité Economique


Co t mondial des mati res premi res

Coût Mondial des Matières Premières


Inflation mondiale

Inflation Mondiale


Masse mon taire mondiale

Masse Monétaire Mondiale


Capitalisation boursi re mondiale

Capitalisation Boursière Mondiale


March des changes convertibilit

Marché des Changes – Convertibilité € / $


B l tat de la france en 2011

B – L’état de la France en 2011

Produit Intérieur Brut en volume

Activité Economique

Production Industrielle

Exportations

Climat des Affaires

Inflation

Emploi Salarié

Chômage

Consommation des Ménages

Crédits aux Entreprises et aux Particuliers


Croissance du pib en volume

Croissance du PIB en volume


Indicateur du rythme d activit

Indicateur du rythme d’activité


Indice de la production industrielle

Indice de la production industrielle


Exportations de produits industriels

Exportations de produits industriels


Enqu tes aupr s des directeurs d achat climat des affaires

Enquêtes auprès des directeurs d’achat (climat des affaires)


Indices des prix la consommation

Indices des prix à la consommation


Emploi salari dans le secteur marchand non agricole

Emploi salarié dans le secteur marchand non agricole


Taux de ch mage bit

Taux de chômage (BIT)


Consommation des m nages

Consommation des ménages


Nouveaux cr dits aux entreprises et aux m nages

Nouveaux crédits aux entreprises et aux ménages


C la martinique en 2011

C – La Martinique en 2011

Démographie

Emploi et Chômage

Activité et Production

Revenus et inégalités

Disparités territoriales


1 demographie

1 - DEMOGRAPHIE


Une croissance d mographique atone

Une croissance démographique atone

  • La population est de 396 404personnes au 01/01/2012

  • - 1.328 personnes depuis 2006.

  • Taux de croissance annuel moyen < 0,39 % depuis 1999

  • Taux de diminution annuel > 0,33 % depuis 2006.

  • Le vieillissement de la population martiniquaise se poursuit et s’accélère.

  • La fécondité est stable mais se limite au seuil de renouvellement des générations.


Etats g n raux des finances locales de la martinique 1177891

L’une des plus fortes densités du Monde


Migrations un solde r solument n gatif

Migrations : un solde résolument négatif


Les jeunes partent les vieux arrivent ou reviennent

Les jeunes partent, les vieux arrivent ou reviennent


Une population vieillissante

Une population vieillissante


Net ralentissement de la croissance d mographique l horizon 2040

Net ralentissement de la croissance démographique à l’horizon 2040


Le nouveau sc nario de l horizon 2040 une population qui vieillit plus vite que pr vu

Le nouveau scénario de l’horizon 2040 :Une population qui vieillit plus vite que prévu


Vision prospective 1 une quation d mographique complexe

Vision prospective 1 :une équation démographique complexe

  • Le vieillissement de la population est générateur à moyen terme de :

  • Paupérisation des ménages (plus vieux, moins riches)

  • Réduction de la population active

  • Dégradation de la situation sanitaire

  • Dégradation de l’équilibre des finances publiques


2 emploi et ch mage

2 – EMPLOI ET CHÔMAGE


Population et emploi rappels

Population et Emploi - Rappels

Population totale :396.404

Population en âge de travailler (1) :323.528

(1) dontPopulation Active (2) :168.886

Population Inactive (3) :154.642

(2) dont Actifs Occupés (4) :133.778

Chômeurs :35.108

(3) dont Halo autour du Chômage : 16.100

(4) dont Salariés du Privé :68.868

Salariés du Public :34.852

Indépendants :22.258

Travail Informel :7.800


Quelques taux de r f rence

Quelques taux de référence

. Tx d’activité des 15-64 ans : 50,9 %

. Tx d’inactivité des 15-64 ans : 49,1 %

. Tx d’emploi des 15-64 ans : 40,2 %

. Tx moyen de chômage des 15-64 ans : 20,8 %

. Tx moyen du halo autour du chômage: 7,2 %

. Tx de chômage des jeunes (15-24 ans HSE) : 62,2 %

. Tx d’emploi des jeunes (15-24 ans HSE) : 8,7 %

. Tx de chômagedes séniors (55-64 ans) : 10,6 %

. Tx d’emploi des séniors (55-64 ans) : 31,1 %

. Tx de travail informel (jobeurs…) : 5,2 %


Un ch mage important malgr 2778 cr ations d emploi en 2011

Un chômage important malgré2778 créations d’emploi en 2011

  • En 2011, les chômeurs au sens du Bureau International du Travail (BIT) sont 35.108 (soit – 690) et le halo autour du chômageconcerne 16.100 (soit – 2.680) martiniquais de 15 à 64 ans.

  • 2.778emplois ont été créés en 2011 mais ce sont surtout des emplois précaires (CDD) et la majorité des personnes en âge de travailler n’est toujours pas en emploi.

  • Le nombre de demandeurs d’emploi(40.732) est en hausse mais les offres d’emploi(10.380) sont en recul.

  • 7.800 personnes sont concernées par le travail informel en 2011 (9.400 en 2010), soit 5,2 % des actifs et 6,8 % des actifs occupés.

  • 40demandes pour 1offre d’emploi déposées à Pôle Emploi.

  • Des travailleursde plus en plus vieux, des chômeursde moins en moins jeunes.


Evolution du travail informel

Evolution du travail informel


L emploi informel une activit pr caire

L’emploi informel : une activité précaire

Part de l’emploi informel principal par secteur d’activité et selon le temps de travail

Champ : Martinique, population des ménages, actifs occupés de 15 ans à 64 ans (âge au 31 décembre)

Source : Insee, Enquête emploi DOM 2002 à 2009


40 demandeurs d emploi pour 1 offre d pos e p le emploi

40 demandeurs d’emploi pour 1 offre déposée à Pôle emploi

Ratio des demandeurs par rapport aux offres d’emploi


Des travailleurs de plus en plus vieux

Des travailleurs de plus en plus vieux


Des ch meurs de moins en moins jeunes

Des chômeurs de moins en moins jeunes


Le taux de scolarisation des jeunes de 15 29 est le plus lev des r gions de france

Le taux de scolarisation des jeunes de 15-29 est le plus élevé des régions de France

Source : Insee, enquête annuelle de recensement


Le taux des dipl m s du sup rieur est le plus lev de l ensemble des dom

Le taux des diplômés du supérieur est le plus élevé de l’ensemble des DOM

Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement


Mais le taux de non dipl m s reste aussi lev

Mais le taux de non diplômés reste aussi élevé

Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement


Vision prospective 2 emploi

Vision prospective 2(emploi)

  • Le déséquilibre du marché de l’emploi est générateur à moyen terme de :

  • Paupérisation des ménages

  • Emigration massive des plus diplômés et non intégration sociale des restants

  • Dégradation de la situation sanitaire

  • Dégradation de l’équilibre des finances publiques


3 activite et production

3 – ACTIVITE ET PRODUCTION


La crise conomique mondiale et les conflits sociaux ont fortement pes sur l activit

La crise économique mondiale et les conflits sociaux ont fortement pesé sur l’activité.

Evolution du PIB/Hab en Martinique : - 6,5% en 2009 , + 4,5 % en 2010


R cession en 2009 redressement en 2010

Récession en 2009, Redressement en 2010

Effondrement de l’investissement en 2009 (-23,6 %), stabilisation en 2010 (+ 5 %)


Reprise des changes commerciaux mais la balance reste d ficitaire

Reprise des échanges commerciaux, mais la balance reste déficitaire


4784 cr ations d entreprises en 2010 gr ce au r gime de l auto entrepreneur

4784 créations d’entreprises en 2010 grâce au régime de l’auto-entrepreneur

Une hausse globale de 7 % dont 20 % d’augmentation d’auto-entreprises


Essoufflement des finances locales

Essoufflement des finances locales


Les comptes de l etat

Les comptes de l’Etat


Vers quels financements europ ens le constat

Vers quels financements européens ?Le constat


Vers quels financements europ ens le d bat eurostat vs insee

Vers quels financements européens ?Le débat EUROSTAT vs INSEE


Vers quels financements europ ens les carts

Vers quels financements européens ?Les écarts


Vers quels financements europ ens l enjeu

Vers quels financements européens ?L’enjeu

  • La dotation actuelle :

  • L’enjeu : une perte de 240 à 250 millions d’€uros !


Vision prospective 3 production

Vision prospective 3(production)

  • Le ralentissement de l’activité et de la croissance du PIB/Hab est générateur à moyen terme de :

  • Baisse de la création d’emploi

  • Contraction du revenu disponible

  • Obsolescence de l’appareil productif

  • Dégradation de l’équilibre des finances publiques


4 revenus et inegalites

4 – REVENUS ET INEGALITES


Une moindre progression du revenu disponible des m nages depuis 1993

Une moindre progression du revenu disponible des ménages depuis 1993

Contributions par sous-période en %


Le niveau de vie d pend plus que jamais de l activit

Le niveau de vie dépend plus que jamais de l’activité


Des pauvres de plus en plus nombreux et de plus en plus pauvres

Des pauvres de plus en plus nombreux et de plus en plus pauvres

  • Le seuil de pauvreté correspond à un revenu disponible par unité de consommation inférieur à 616,17 euros par mois en Martinique

  • 1 martiniquais sur 5 vit au dessous du seuil de pauvreté

  • 1 enfant martiniquais sur 4 est élevé dans un ménage qui vit au dessous du seuil de pauvreté

  • Forte proportion de salariés au voisinage du SMIC dans le privé : 21,3% en Martinique, contre 13,9% au niveau national


Etats g n raux des finances locales de la martinique 1177891

Prestations et transferts sociaux réduisent l’inégalité des revenus. La fiscalité locale directe l’aggrave.


Une inflation port e par le prix des carburants en 2010 et 2011

Une inflation portée par le prix des carburants en 2010 et 2011

L’augmentation du prix du baril de pétrole est le principal facteur de la hausse des prix


Une hausse des prix en 2011 parmi les plus faibles depuis 13 ans

Une hausse des prix en 2011 parmi les plus faibles depuis 13 ans


L ge et l inactivit p sent sur la consommation et les d penses

L’âge et l’inactivité pèsent sur la consommation et les dépenses


Certains indicateurs attestent de la d gradation des conditions de vie des plus modestes

Certains indicateurs attestent de la dégradation des conditions de vie des plus modestes ..!


Vision prospective 4 vie des m nages

Vision prospective 4 (vie des ménages)

  • La dégradation des conditions de vie des ménages est génératrice à moyen terme de :

  • Accroissement du flux migratoire

  • Désocialisation et risques accrus de délinquance

  • Dégradation de la situation sanitaire

  • Dégradation de l’activité des entreprises

  • Dégradation de l’équilibre des finances publiques


5 disparites territoriales

5 – DISPARITES TERRITORIALES


Evolution divergente des territoires

Evolution divergente des territoires


Evolution divergente des territoires1

Evolution divergente des territoires


Les d placements domicile travail

Les déplacements domicile travail


Vision prospective 5 am nagement du territoire

Vision prospective 5 (aménagement du territoire)

La poursuite du déséquilibre territorial entre Nord, Centre et Sud est une équation à somme négative :

-> Tout le monde y perd (moins de ressources pour les zones délaissées, plus de charges pour les zones d’accueil)

-> Complexification des questions de logements et de transports intérieurs

-> Accroissement de la difficulté d’accès à l’emploi pour certaines catégories de travailleurs

-> Dégradation de l’activité des entreprises

-> Dégradation de l’équilibre des finances publiques


L heure des choix

L’heure des choix……


Etats g n raux des finances locales de la martinique 1177891

4 thèmes de réflexion :

-> La mutation démographique entraine un besoin de main d’œuvre non résolu par la demande locale => Emploi ?

-> La consommation globale des ménages est menacée par la baisse individuelle des revenus d’activité et les revenus de transfertne sont plus financés => Conditions de vie ?

-> Le réemploi de la Valeur Ajoutée endogène se porte sur des produits « off-shore » à risque nul ou limité => Investissements productifs ?

->Le commerce extérieur et les revenus du tourisme deviennent les seuls moteurs d’activité=> Croissance ?


Engrenage et cycle infernal

Engrenage et cycle infernal :

Le risque économique encouru par la Martinique vient principalement du vieillissement et de la diminution de sa population qui entrainent :

 Réduction de la population active 

 Baisse du revenu distribué et du revenu global 

Baisse de la consommation 

Baisse du volume d’affaires global 

Baisse de l’investissement 

 Réduction de l’assiette des finances publiques 


1 crise 2 ch ances 3 d fis

1 crise, 2 échéances, 3 défis

Crise sociale persistante, Croissance économique menacée



Réduction annoncéedes financements externes (Etat, Europe)…

Réduction subie de l’assiette des Finances Locales…



Quelles priorités pour les Collectivités Locales ? Choisir le confort social immédiat ou parier sur le développement futur…

Comment les financer ? Résister à la tentation fiscale…

Un autre modèle est-il possible ? Défier le risque électoral…


Etats g n raux des finances locales de la martinique 1177891

Merci de votre attention.Georges Para Conseil Régional de la MartiniqueCabinet du PrésidentInstitut Régional de Statistiques - Observatoire des Politiques PubliquesHôtel de Région - C 312Rue Gaston Defferre - CS 50601 - 97261 Fort-de-France CedexTel: 0596 59 64 55 - Gsm: 0696 71 16 16 - Fax: 0596 59 64 14e-mail: [email protected]

A vous de répondre !


  • Login