Classement et visibilit des tablissements universitaires et de recherche quelle s probl matique s
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 54

Division Recherche et Développement en Science de l’Information PowerPoint PPT Presentation


  • 65 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Centre de Recherche sur l’Information sur l’Information Scientifique et Technique. Division Recherche et Développement en Science de l’Information. Classement et visibilité des établissements universitaires et de recherche: quelle (s) problématique (s) ?. Dr. DAHMANE Madjid Mme KOUICI Salima

Download Presentation

Division Recherche et Développement en Science de l’Information

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Classement et visibilit des tablissements universitaires et de recherche quelle s probl matique s

Centre de Recherche sur lInformation sur lInformation Scientifique et Technique

Division Recherche et Dveloppement en Science de lInformation

Classement et visibilit des tablissements universitaires et de recherche: quelle (s) problmatique (s)?

Dr. DAHMANE Madjid

Mme KOUICI Salima

Mme DAHMANI Samia

CERIST, 2013


Le classement des universit s

Le classement des universits


Origine du classement des universit s

Origine du classement des universits

Le classement des universits existe depuis 1920

Toutefois

  • Moins ambitieux,

  • Se confinant certaines activits universitaires,

  • Limit lchelle dun pays (surtout aux tats unis).


Division recherche et d veloppement en science de l information

Origine du classement des universits

Aujourdhui, les classements se sont largis et diversifis, prenant mme une dimension mondiale

Deux classements sont clbres

  • Le Shanghai ranking of world class universitiesque publie luniversit Jiao Tong de Shanghai depuis 2003 (classement de Shanghai),

  • Le ranking of world universitiesque publie le Times Higher Education Supplement (THES) depuis 2004.


Division recherche et d veloppement en science de l information

Origine du classement des universits

  • Les classements peuvent porter sur:

    • Des universits entires

    • Des champs dactivit,

    • Des disciplines,

    • Des programmes,

    • Des pays


Division recherche et d veloppement en science de l information

Origine du classement des universits

  • Public vis par le classement:

    • Etudiants rels ou potentiels,

    • Communaut scientifique,

    • Agences de financement pour la recherche,

    • Autorits publiques.


Division recherche et d veloppement en science de l information

1.1. Organismes effectuant les classements

Les organismes effectuant les classements sont de lordre de trois groupes:

1. Les mdias

  • se sont des actions marketing de magazines tentant dlargir leur lectoratet qui publient rgulirement de tels classements, comme exemple:

  • tats-Unis: US News and World Report , Washington Monthly, Newsweek, Forbes, Business Week, Wall Street Journal.

  • Canada: Mac Leans Magazine;

  • Royaume-Uni: Financial Times, The Times, Times Higher Education Supplement, The Guardian, The Economist;

  • Allemagne: Der Spiegel, Fokus, Wirtschaftswoche, Karriere;

  • France: Le Nouvel Observateur, Libration.


Division recherche et d veloppement en science de l information

1.1. Organismes effectuant les classements

2. autorits de tutelle de lducation

  • Le Royaume-Uni, avec ses teaching quality assessment et research assessment exercise,

  • Les Pays-Bas avec les notations de recherche effectues par les acadmies scientifiques et la confrence des recteurs duniversit; aussi, Le classement Leiden ralis par le Centre for Science and Technology Studies (CWTS) de luniversit de Leiden.

  • L Allemagne, les classements que prpare le Centrum fr Hochschulentwicklung (CHE) allemand et que publie Die Zeit;

  • Les Etats Unis, le classement du National Research Council;


Division recherche et d veloppement en science de l information

1.1. Organismes effectuant les classements

3. Les tablissements denseignement

Les classements manant de ces organismes peuvent savrer plus fiables. Car leur motivation est de faire progresser le systme universitaire. Ils se concentrent sur des activits ou des rgions. Leurs mthodes sont en gnral plus soigneuses, mieux dbattues et plus transparentes car la notation conditionne la distribution de ressources par les administrations de tutelle, cas du Royaume-Uni et des Pays Bas. Dautres, comme le CHE allemand et le Shanghai, comptent sur la pression du public et du march pour faire changer les choses


Division recherche et d veloppement en science de l information

1.2. Les avatars lis aux diffrents classements

La Diversit des classements due justement la diversit des objectifs poursuivis et des publics cibles a engendr des drives mthodologiques mettant en mauvaise posture les organismes concerns. Ce qui a conduit le Centre europen de lUNESCO pour lenseignement suprieur (CEPES) et l Institute for Higher Education Policy de Washington (IHEP) crer en 2004 un Groupe dexperts (International Ranking Expert Group), ayant produit les Principes de Berlin pour le classement des tablissements denseignement suprieur accessibles ladresse: http://www.che.de/downloads/Berlin_Principles_IREG_534.pdf).


Division recherche et d veloppement en science de l information

2. Quelques Classements avec leurs indicateurs


Division recherche et d veloppement en science de l information

2.1. Classement de Shanghai


Division recherche et d veloppement en science de l information

2.2. Classement du QS World University Rankings


Division recherche et d veloppement en science de l information

2.3. Classement Times Higher Education


Division recherche et d veloppement en science de l information

3. Une nouvelle Catgorie de classements

3.1.Le classement par la Publication

Un classement fond sur la publication et son corollaire direct la citation. Le scimago est lorigine dun classement international des institutions de recherche et denseignement suprieur le SCImago Institutions Ranking (SIR). Ce classement dcoule entirement des indicateurs bibliomtriques produit par Scopus (plus de 16 millions de publications et 150 millions de citations) suivant 5 indicateurs de production, collaboration et impact scientifique


Division recherche et d veloppement en science de l information

Le classement SCImago


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.2. Le classement par le Web

Un classement fond sur le positionnement web des universits et organismes de recherche.. Il vise promouvoir les publications sur le web et les initiatives d'Archives Ouvertes. Le webometrics reprsente ce type de classement, l'origine ce classement n'a pas pour vocation dtre un outil de classement. Par la suite la visibilit et la prsence sur le Web sont utilises comme des indicateurs servant mesurer la performance globale des universits et des organismes de recherche. Ce classement Webometrics Ranking of World Universities catgorise les sites partir de leur visibilit sur le web. Son impact a t dinciter les organismes de recherche et d'enseignement tre prsent sur le web.


Division recherche et d veloppement en science de l information

Le classement Webometrics


La visibilit des sites universitaires

La visibilit des sites universitaires


La visibilit des sites universitaires1

La visibilit des sites universitaires

La visibilit: Cest quoi?

La visibilit: Pourquoi?

La visibilit: Comment?


1 la visibilit c est quoi au juste

1. La Visibilit cest quoi au juste?

Dfinition pragmatique de la Visibilit

Une uvre est dautant plus visible quelle est diffuse le plus largement possible et atteint ainsi un maximum de personnes de manire accrotre son impact et la notorit de son(ses) auteur(s).

Do la triade

Diffusion maximale

impact auprs du rcepteur

Notorit de lauteur


1 la visibilit c est quoi au juste1

1. La Visibilit cest quoi au juste?

Dfinition au sens bibliomtrique

La Visibilit signifie lintensit avec laquelle des articles donns sont cits par dautres articles. En effet, les citations reues par un article mesurent son utilit scientifique et son influence internationale et donc son impact.

Do le rapport:

Citation Impact

Les citations sont donc positivement - mais pas linairement - corrles la valeur scientifique dun article. Labsence de corrlation directe provient de plusieurs facteurs tant objectifs que subjectifs.

Mais


1 la visibilit c est quoi au juste2

1. La Visibilit cest quoi au juste?

Dfinition au sens hypertextuel

Le terme de visibilit se rfre au nombre de liens que reoit un site (liens entrants). Les liens reus sont quivalents des citations.

Do le rapport:

Nombre de liens entrants Notorit du site

Cette approche est utilis par certains moteurs de recherche (principalement Google), par son algorithme de classement attribuant un poids aux nombre de liens qui dfinissent une page.

Les liens reus par un site dfinissent le PageRank du site plus celui-ci est lev plus leve est sa valeur.


1 la visibilit c est quoi au juste3

1. La Visibilit cest quoi au juste?

Dfinition au sens daccessibilit

Une page invisible est une page qui bien qu'dite sur Internet, ne peut pas tre trouve par des moteurs de recherche pour des raisons diverses.

web Invisible

la typologie du Web de Chris Sherman et Gary Price


1 la visibilit c est quoi au juste4

1. La Visibilit cest quoi au juste?

La typologie du Web de Chris Sherman et Gary Price

Les pages qui pourraient tre indexes par les moteurs mais qui ne le sont pas (limitation d'indexation du nombre de pages d'un site, frquence d'indexation, liens absents vers des pages ne permettant donc pas un crawling)

Opaque Web

Les pages web disponibles mais volontairement exclues par les webmasters (mot de passe, metatags ou fichiers dans la page pour que le robot du moteur ne l'indexe pas).

Private Web

Pages seulement accessibles pour les personnes qui s'identifient. Le robot ne peut donc pas y accder.

Proprietary Web

Truly Invisible Web

Contenu qui ne peut tre index pour des raisons techniques. Ex : format inconnu par le moteur, pages gnres dynamiquement


1 la visibilit c est quoi au juste5

1. La Visibilit cest quoi au juste?

Le Web Invisible

Cest ce niveau quinterviennent les techniques de rfrencement permettant aux sites dtre localisables et exploitables.

On oublie trop souvent que les robots sont aveugles

Visibilit Accessibilit

positionnement

Et do le rapport:


1 la visibilit c est quoi au juste6

1. La Visibilit cest quoi au juste?

Dfinition de la visibilit au sens du Webometrics

  • Le terme de visibilit combine:

    • L'analyse des liens hypertextuels mettant en relation les diffrentes facettes de l'activit de recherche sur le modle de Google qui attribue un poids selon le nombre de liens qui pointent vers une page,

    • Le rapport entre citation et impact,

    • Le rapport entre


1 la visibilit c est quoi au juste7

1. La Visibilit cest quoi au juste?

En conclusion de ces dfinitions

Quelque soit la dfinition adopte, elles convergent toutes vers la triadesuivante:

Maximiser la diffusion

Maximiser le public cible

Maximiser la notorit


1 la visibilit c est quoi au juste8

1. La Visibilit cest quoi au juste?

En conclusion de ces dfinitions

Quelque soit la dfinition adopte, elles convergent toutes vers la triadesuivante:

Maximiser la diffusion

Maximiser le public cible

Maximiser la notorit


2 pourquoi cherche t on tre visible cas des sites universitaires

2. Pourquoi cherche t-on tre Visible?Cas des sites universitaires

  • Un site Web universitaire est un:

    • Outil dinformation, (Offre de formation, Valorisation des activits de recherche, Relations internationales ../..)

    • Outil de communication interne et externe

Le site web (universitaire) joue un Rle stratgique dans la dynamique de communication dun tablissement universitaire surtout dans un contexte internationalet nationalde plus en plus concurrentiel.

De plus

le web sinscrit dsormais au cur mme de la gouvernance des organismes universitaires et de recherche.


3 comment mettre en uvre un projet de visibilit

3. Comment mettre en uvre un projet de visibilit

Projet de visibilit

Aspect

Technologique

Aspect Institutionnel

Aspect IST


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.1. Sur le plan institutionnel: Lexemple allemand

Le DINI est un consortium de trois associations ayant produit sous lgide du Ministre Allemand de la Recherche un certificat DINI

Le certificat DINI est dlivr sur la base des critres

Critre 1 Visibilit du site (section 2.1.)

Critre 2 Charte (section 2.2.)

Critre 3 Aide aux auteurs et diteurs (section 2.3.)

Critre 4 Aspects juridiques (section 2.4.)

Critre 5 Scurit de l'information (section 2.5.)

Critre 6 Indexation et interfaces (section 2.6.)

Critre 7 Statistiques dutilisation (section 2.7.)

Critre 8 Archivage prenne (section 2.8.)

Chaque critre contient des conditions minimales et des conditions complmentaires.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.1. Sur le plan institutionnel: Lexemple allemand

Les conditions minimales du critre de visibilit sont:

M.1-1Le service est accessible partir dune page web.

M.1-2Le lien vers la page daccueil du service est accessible partir du site institutionnel de ltablissement (ou des tablissements) responsable(s) du site.

M.1-3Le service est enregistr auprs du DINI dans la liste des plateformes de publications.*

M.1-4 Le service est enregistr auprs du rpertoire Directory of Open Access Repositories(OpenDOAR).

La liste du DINI est accessible ladresse

http://www.dini.de/dini-zertifikat/liste-der-repositorien/.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.1. Sur le plan institutionnel: Lexemple allemand

Recommandations complmentaires pour le critre de visibilit:

R.1-1 Le service est enregistr auprs du rpertoire Registry of Open Access Repositories (ROAR).

R.1-2 Le service est enregistr comme OAI-Data-Provider (fournisseur de mtadonnes) auprs de lOpen Archives Initiative (OAI).

R.1-3 Le service est enregistr auprs de DRIVER.

R.1-4 Tous les documents de la plateforme sont accessibles via des liens.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.1. Sur le plan institutionnel: Lexemple mexicain

LUniversit nationale autonome de Mexico (UNAM) a cre une Direction charge de mettre en uvre le projet de visibilit du web acadmique mexicain.

Un site web ddi ce projet a t mis en place.

Voir http://www.acervosdigitales.unam.mx/interiores/proyectovisibilidad.html

Le site contient une srie de recommandations destines devant guider la conception de tout site web et des sances de formation en direction des web masters sont organises.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.2. Sur le plan Technologique

Le positionnement correct des contenus et des services dans un site a un impact direct sur le trafic qu'il reoit.

Deux dmarches sont mettre en uvre simultanment

Dmarche priori

Dmarche postriori

  • les concepteurs Web mettent profit:

  • Les politiques suivies par les algorithmes des moteurs de recherche

  • les rgles techniques et ditoriales facilitant l'indexation et le rfrencement des pages Web, voir: https://support.google.com/webmasters/answer/35769?hl=en

  • les critres d'accessibilit dicts par le W3C8 (http://www.w3.org/WAI/)

  • Auditer de faon priodique le positionnement dun site web. Le positionnement est une tche devant impliquer administrateurs, concepteurs et programmeurs web, des gnrateurs de contenu.

  • Elle fait appel des logiciels divers tels:

    • Xenu,

    • LinkExaminer,

    • Screaming Frog,

    • KYV


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.3. Sur le plan de lInformation Scientifique et Technique

La maitrise technologique du web a tendu la problmatique de la visibilit lIST proprement dite.

De ce fait, la visibilit classique lie au facteur dimpact se sont ajoutes dautres formes de visibilit conditionnes par le web avec son lot de mtriques.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.3. Sur le plan de lInformation Scientifique et Technique

Les mtriques du web?

  • Les moteurs de recherche ont dvelopp des modles de comptage qui faisaient partie de leur fonctionnement propres. Par la suite des applications ddies au comptage ont vu le jour notamment la norme Counter. A la base, il sagit de mesurer la popularit dun site. Do lindice de clic" et l"indice de popularit".

  • L'indice de clic analyse le comportement des internautes posant la mme question au moteur et privilgie le classement les pages les plus "cliques" et sur lesquelles le temps pass est le plus important.

  • L'indice de popularit s'intresse aux "backlinks" ou "liens l'arrive", donc le nombre et la qualit des liens pointant sur une page mesurent la popularit dun site.

A noter que limportance des dveloppements en matire de mtrique du Web ne peut tre rduite de simples problmatiques de classement car tout ce qui touche ces nouvelles mtriques comporte des enjeux stratgiques.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.3. Sur le plan de lInformation Scientifique et Technique

Quelques rgles communment admises

  • La visibilit commence en fait au niveau de lauteur et de lditeur en tant que lun est gnrateur de contenu et lautre validateur et ce travers les rgles de structuration, de rdaction et de mise en forme de ces contenus,

  • La mise en uvre de la technologie CrossRef base sur lattribution du DOI,

  • Le dveloppement de base de donnes contenant les mtadonnes des documents dposs,

  • Ladressage correcte de laffiliation des tablissements partout notamment dans les CV des chercheurs. A ce propos, plusieurs tudes signalent que parmi les causes directes de non visibilit figurent les dfauts dadressage des publications scientifiques,

  • La vrification systmatique de lexactitude des informations enregistres dans les sources de rfrence, pour les corriger ventuellement,

  • La rdaction de pages web en anglais.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.3. Sur le plan de lInformation Scientifique et Technique

Toutefois, la rgle admise mondialement est ladoption du

MODELE DACCES LIBRE

aux rsultats de la recherche.

Avantages pour le chercheur

  • Une plus grande visibilit des publications ;

  • Une accessibilit accrue, et donc un taux de citation bien plus important selon toutes les tudes mentionnes (gain de 25 250 %) ;

  • Une dissmination immdiate, et un facteur dimmdiatet plus grand (les articles sont cits plus tt aprs leur parution) ;

  • Laugmentation du facteur dimpact pour la plupart des titres de revues en libre accs.

  • Une prennit des informations ;

  • On note galement lmergence de nouvelles mesures dimpact applicables aux articles eux mmes, indpendamment des revues.


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.3. Sur le plan de lInformation Scientifique et Technique

MODELE DACCES LIBRE

Avantages pour les institutions

  • Un entrept de donnes institutionnel constitue une vitrine externe de l'organisation scientifique (voire une vitrine pour lensemble de la recherche dun pays)

  • Il permet aussi de suivre la production scientifique interne (production potentielle d'indicateurs) et peut ventuellement tre utilis pour l'valuation scientifique ;

  • Les avantages cits prcdemment pour les chercheurs le sont aussi pour les institutions ;

  • Le Libre Accs reprsente enfin un outil essentiel de diffusion universel et direct des connaissances vers l'enseignement et le grand public ainsi que vers dautres;


Division recherche et d veloppement en science de l information

3.3. Sur le plan de lInformation Scientifique et Technique

MODELE DACCES LIBRE

Leffet de lauto-archivage sur limpact

  • Lauto-archivage apparat comme une voie de diffusion maximale des rsultats de la recherche, dont les effets en terme dimpact sont dsormais mesurables.

  • Le site http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html fournit une liste bibliographique des diffrentes tudes ralises pour mesurer leffet de lauto-archivage sur limpact des articles.

  • Une tude rcente de 2005 ralise sur un chantillon denviron 1000 journaux (indexs par lISI) reprsentant 4 disciplines (Biologie, Business, Psychologie, et Sociologie) montre des avantages notables en terme de taux de citations si les documents ont t paralllement dposs dans une archive ouverte. Le gain serait de 25 250 % selon les disciplines. http://eprints.ecs.soton.ac.uk/11687/

  • Une autre tude montre des rsultats convergents dans six autres disciplines. http://sites.computer.org/debull/A05dec/hajjem.pdf

  • La mme tendance est observe au brsil o lexamen de cinq publications brsiliennes indexes par l'ISI pendant cinq ans, et disponible sur Scielo pendant deux ans ont conclu quele facteur d'impact de ces revues a augment par 132,7%aprs leur inclusion dans Scielo.


Classement et ou visibilit quelle probl matique en alg rie

Classement et/ou visibilit: Quelle problmatiqueen Algrie?


Division recherche et d veloppement en science de l information

1. Topographie des lieux

1. 1. Le Discours officiel

Le terme Visibilit apparait dans le discours officiel maintes occasions et pour signifier des choses relativement diffrentesEn 2009:

Pour qualifier la qualit de lexpert charg dvaluer les laboratoires de recherche Il est utilis pour qualifier une entit (Unit de recherche) ou lun de ses membres sujet valuation

La publication pour la premire fois dans le site de la Direction Gnrale de la recherche du classement des universits

Incitation la mise en ligne des rapports dvaluation triennal des laboratoires par les responsables sur les sites des universits pour une meilleure visibilit de lactivit de recherche ainsi que ses acteurs


Division recherche et d veloppement en science de l information

1. 1. Le Discours officiel

La visibilit est prise comme pr-requis passe obligatoirement par un rfrencement et une prsence consolide dans la toile mondiale, non seulement travers la visibilit des chercheurs, mais galement de nos institutions de formation suprieure et de recherche

La publication dans le web des donnes figurant dans le canevas dvaluation des laboratoires constituera de ce fait une priorit pour tous les acteurs (chercheurs, laboratoires, tablissements, ministre).

Il sera prconis en priorit lhbergement du bilan dactivit complet sur le site de ltablissement de rattachement, dfaut, la remise dune version au format html devra accompagner le bilan au format lectronique (sur CD).


Division recherche et d veloppement en science de l information

1. 1. Le Discours officiel

Un autre document parle des classements "Webometrics Ranking of World Universities" du "Cybermetrics Lab "et de " SCImago Institutions Ranking ". Il critique le classement Shangha pour son irralisme par rapport au contexte algrien. De lautre ct, il impute le mauvais classement de notre pays au problme de laffiliation des auteurs que sur 247 papiers, seuls 115 sont comptabiliss USTHB, la diffrence (132) apparait sous dautres dnominations, comme lillustre le tableau suivant :


Division recherche et d veloppement en science de l information

1. 1. Le Discours officiel

Il semble que le classement du webometrics a t choisi et quun objectif de placer au moins trois institutions algriennes dans le top500 lhorizon 2020 a t dfini. Ce choix est confort par linstruction de Mr le Secrtaire gnral du Ministre mise au mois dAot 2013

Linstruction de Mr le Secrtaire gnral du Ministre de lenseignement suprieure mise au mois dAot 2013 et qui constitue une vritable feuille de route pour la visibilit du web acadmique

Les analyses faites rgulirement par les responsables de la DGRST lors de la publication des rsultats des diffrents classements mondiaux


Division recherche et d veloppement en science de l information

Il faut noter que:

Les diffrents discours officiels parlent de visibilit nationaleet internationale


Division recherche et d veloppement en science de l information

1.2. Approche de lexistant

Le Web Acadmique Algrien

  • Lexistence dun Rseau National acadmique et de recherche (ARN)

  • Pour la premire fois le site web de la BU de Boumerdes ouvre sa page principale avec une plaquette faisant rfrence au Dcret excutif n98-254 du 17 Aot 1998 relatif laformation doctorale, la post-graduation spcialise et lhabilitation universitaire.

    • Art.87 Les travaux scientifiques labors par le candidat dans le cadre de sa thse de doctorat appartiennent de droit linstitution habilite auprs de laquelle il sest inscrit et a effectu ses recherches, celle-ci pouvant en disposer librement, moins quelle ny renonce expressment au profit du candidat.

  • Acquisition dune licence nationale pour lutilisation du logiciel End note


  • Division recherche et d veloppement en science de l information

    Le Web Acadmique Algrien

    Quant la situation des sites web universitaires et de recherche, quelques constatations titre indicatif

    • Il existe des laboratoires/divisions qui nont pas encore de sites web,

    • Dans la plupart des cas, il n ya pas de signalement de la production scientifique,

    • Dans la plus part des cas la possibilit de tlchargement propose nest pas active,

    • Les quipes de recherche et leurs membres ne sont pas dclares, encore moins leurs CV,

    • La plupart du temps les liens sont casss lintrieur dun site et peu de sites pointent vers dautres sites notamment nationaux,

    • Dans la majorit des cas, la mise jour des contenus est dfaillante, notamment les informations concernant les projets de recherches,

    • La Couche des mta- donnes est quasi absente dans nos sites web.

    • Des revues et publications affichent leur volont de se mettre au libre accs,

    • Des logiciels Open Source sont utilises dont le DSpace (Bibliothque universitaire de Tlemcen, dAlger)


    Division recherche et d veloppement en science de l information

    • La quasi-majorit des tablissements universitaires et de recherche ont leurs revues sur interneten 2013:


    Conclusion

    Conclusion

    Lensemble de ces volutions dgagent des points forts et des points faibles. Quelque soit le cas, celles-ci ncessitent une rgulation densemble mme dorienter les efforts, decapitaliser les acquis et de sensibiliser les responsables des institutions universitaires et de recherche. Ce nest que dans le cadre dune dmarche raisonne, planifie et experte que le web acadmique algrien sera rhabilite dans sa fonction premire dinstrument de gouvernance au service de lAlgrie. A ce moment, le classement de nos tablissements, loin de toute forme dobsession, nen sera que plus positif.


  • Login