slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
un clic pour la suite

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 26

un clic pour la suite - PowerPoint PPT Presentation


  • 71 Views
  • Uploaded on

un diaporama écrit par Johnny Walther ~ novembre 2007 ~. un clic pour la suite.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' un clic pour la suite ' - rasha


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

un diaporama

écrit par Johnny Walther

~ novembre 2007 ~

un clic

pour la suite

slide2

Allons, souviens-toi ! C’était fin octobre. Ta maman t’avait demandé d’aller faire tes devoirs dans ta chambre. Mais, toi, tu brulais d’envie d’essayer ton nouveau cédérom. Oui, celui que tu avais trouvé chez un vieux brocanteur. Dès que tu l’as inséré dans ton ordinateur, tu as entendu une musique envoutante. Et puis, une voix moqueuse a lancé :

- Ts, ts, ts, je n\'appelle pas cela faire ses devoirs...

- Chut !

- J\'appelle cela jouer avec un CD-ROM, moi. Et ta maman, elle a bien dit « après les devoirs ».

- Chut ! …mais, qui parle ?

- C\'est moi, la Souris ! La Souris de l\'ordinateur !

Tu as eu du mal à y croire, mais tu y as été forcé par l’évidence : la souris que tu tenais dans ta main s’est révélée n’être que le bout de la queue d’une souris aussi grande que toi ! Cet étrange personnage s’est alors lancé dans de vagues explications à propos d’une mention « Contient des effets magiques » inscrite sur le boitier. Tu as vite remarqué que c’était une souris bavarde et casse-pieds. Mais tu as quand même réussi à la convaincre de commencer une partie.

Alors, tu es vraiment entré dans le jeu : vous vous êtes retrouvés, la Souris et toi dans un paysage fantastique. Tu l’as envoyée cliquer sur certains éléments du décor : chaudron fumant et dégoulinant, cercueil au couvercle mal fermé, bateau fantôme volant, squelettes agités par le vent… Et pendant ce temps, une chanson lançait comme une invitation…

Regarde

1. Regarde regarde

Les sorcières entrent en classe

Elles rigolent et jacassent

RegardeLes morts-vivants s\'activentDans une danse collective

Regarde regardeLa vamp et le vampireVont du meilleur au pire

RegardeNe tomberait-on pas làDe Charybde en Scylla

2. Regarde regardeLa Mort et ses Harpies

Se donnent sans répit

RegardeLes ogresses s\'endormentChez leur papa énorme

Regarde regarde

Un grand épouvantail

Attend ses fiançailles

Regarde

Entends-tu cette plainte

Au fond du labyrinthe

Piste 1

Regarde

slide3

A la fin de la chanson, vous vous êtes retrouvés dans une salle de classe, la Souris, toi, et un Monsieur bizarre, qui portait une lanterne en forme de citrouille. Il était immobile. La Souris t’a demandé :

- Et lui, tu sais qui c\'est ?

- Cette question !? C\'est évident. Hm...

Devant ton hésitation, la Souris t’as fait trois propositions. Petit a: Jack aux haricots magiques; petit b: Jack l\'éventreur, ou petit c… Mais là, tu avais trouvé la réponse :

- Jack, du pays d\'Halloween !

Pour encore mieux te rafraichir la mémoire, la Souris t’as raconté l’histoire de Jack.

Ref. R\'lâche-moi Jack Et je n’t’embêt’rai plusJamais, jamais, jamais, jamais

R\'lâche-moi JackEt je n’t’embêterai plus jamais

2. Comme Jack possédait un cœur d’artichautIl posa la pièce d’or sur une chaiseLucifer retourna vite au chaudTout en bas dans son royaume de braiseAu bout d’une vie menée tambour battantLe dénommé Jack en automne est mortAu paradis Pierre lui dit « Va-t’en !Tu as trop péché tu resteras dehors »

Mais en enfer quand Jack s’annonçaBeau joueur Satan n’a pas ouvertC’est pour cela que Jack s’enfonçaDans les limbes avec pour seule lumière

Un navet contenant des braises de l’enfer

On en a même fait une chanson :

Ref. Prends tes cliques Jack Et ne reviens plusJamais, jamais, jamais, jamaisPrends tes cliques Jack Et ne reviens plus jamais (c’est vrai)‏

Jack

1. Il y a bien longtemps chez un tavernierUn dénommé Jack amateur de bièreBut un verre avec un étrangerSans s’douter qu’il s’agissait d’Lucifer

A l’heure de payer Satan remarquaQu’il avait oublié sa bourse alorsPour ne pas s’faire passer à tabacIl se transforma en une pièce d’or

Quand notre Jack aperçut l’argentIl l’empocha sans autre manièrePour sortir de ce piège outrageant

Le diable dut faire la promesse amère

Ne jamais accueillir Jack en enfer

On en a même fait une chanson :

Piste 2

Jack

slide4

Jack vous a salués, puis il t’a demandé si tu étais d’accord pour visiter le pays d’Halloween et pour y vivre une grande aventure. Tu lui as répondu :

- Cette question !? Bien sûr que oui !

Il t’a prêté sa lanterne, creusée dans une citrouille. Ca t’a intrigué :

- Mais Jack, c\'est une citrouille. Dans la chanson, on parle d\'un navet !

- Tu as déjà essayé de fabriquer une lanterne avec un navet ?

- Euh non.

- Moi, si. C\'est pourquoi j\'ai finalement choisi la citrouille, qui est plus facile à creuser. Utilise-la si tu as besoin d’aide. Bon, vous venez découvrir le pays d\'Halloween ?

En posant cette question, Jack montrait la salle de classe, avec bancs, tableau noir et squelette pendouillant dans un coin. Quelle déception ! Tu as piqué une colère :

- Ah non ! Je ne suis pas d’accord ! Je te croyais sympa. T’es encore pire que ma mère. Tu comprends rien aux jeunes. D’ailleurs, t’as jamais eu d’enfant, je parie. Tu sais pas ce qu’on pense. Sinon, tu …

Jack, calmement, t’a répondu par cette chanson.

2. Ils aiment le sport et la musique

Et tout c\'qui sort de la télé

Les filles sont parfois romantiques

Les garçons font d\'jà les blasés

Leur avenir c\'est comme un trou noir

Qui les attire sans rémission

Certains d\'entre eux gardent l\'espoir

D\'y échapper sans conviction

Ref. Le monde qu’ils vont bâtir

Ne s\'ra p\'têt pas plus beau

Mais peut-il être pire

Qu’celui-ci qui prend l\'eau

3. Ils sont toujours gonflés à bloc

Ils savent tout des choses de la vie

Mais dites un nom et ils se bloquent

Faut pas toucher à leur amie

Ils n\'aiment pas qu\'on les ausculte

Qu\'on dise ce qu\'ils pensent ce qu\'ils sont

Ce n\'sont pas qu\'de futurs adultes

Même s\'ils en adoptent des façons

4. (musique)‏

Leur avenir c\'est comme un trou noir

Qui les attire sans rémission

Certains d\'entre eux gardent l\'espoir

D\'y échapper sans conviction

Les Ados

1. Ils ont la bouche pleine de ferraille

Et le visage plein de boutons

Ils se disputent ils se chamaillent

Pour des idées pour un blouson

Ils se déplacent toujours en bandes

Compactes on dirait des troupeaux

Mais le soir on en voit qui glandent

Le cœur tout seul à fleur de peau

Piste 3

Les Ados

slide5

La chanson finie, Jack vous a invités à rejoindre les élèves. Tu avais deviné que ses enfants étaient morts depuis longtemps, mais que son chagrin ne lui laissait pas de repos. D’où son air mélancolique… Puis, vous vous êtes retrouvés emportés par le flots des élèves qui entraient. A leur allure, on devinait que c’était des sorcières. Tu te souviens de leur comptine ?

Pour être une vraie sorcière

1. Pour être une vraie sorcièreUn balai ne suffit pasFaut encore avoir un flairExtraordinaire

Pour être une vraie sorcièreUn chaudron ne suffit pasFaut avoir les idées clairesEt l’regard sévère

2. Pour être une vraie sorcièreUn chat noir ne suffit pasFaut pas craindre les cimetièresNi ses congénères

Pour être une vraie sorcièreUn grimoire ne suffit pasFaut respecter les grands-mèresEt Harry Potter

3. Pour être une vraie sorcièreUne baguette ne suffit pasFaut vivre dans une chaumièreInhospitalière

Pour être une vraie sorcièreUn hibou ne suffit pasFaut protéger ses arrièresDes courants pervers

Piste 4

Pour être une vraie Sorcière

slide6

Les petites sorcières ont arrêté de chanter et de glousser quand leur maitresse est entrée. Une grande sorcière hautaine, accompagnée d’un chat. Vous êtes vite allés vous cacher au fond de la classe, près de la cheminée, tandis que le cours commençait :

- Allons, allons. A vos places, s\'il vous plait. Bonjour mesdemoiselles. Aujourd\'hui, nous allons étudier le sortilège du mal à distance, un classique de la magie vaudou. Il est d\'ailleurs cité dans votre Gotlieb, page 658. Pour cela, nous avons besoin d\'une simple poupée de chiffon, d\'une aiguille en fer, et de beaucoup, beaucoup de concentration. Il faut piquer la poupée, mais essayer d’atteindre quelqu\'un d\'autre. Nous commencerons par le chat. Y a-t-il des volontaires ?

Une élève s’est alors exclamée :

- Mais ça va lui faire mal ?!

La vieille sorcière lui a répondu :

- Croyez-vous ?! Eh bien, pour commencer, essayez d\'utiliser votre tête pour réfléchir autre chose que la lumière. Voyons ! Lui faire mal ! De la part d’une sorcière confirmée, comme moi, oui, certes. Mais venant d’une élève de 2ème année… Ca va juste le picoter. Et mon chat adore l’acuponcture ! C’est d’ailleurs pour cela qu’il est en aussi bonne santé. N’est-ce pas, Khan ? Cher Khan…

- Oui, mais c’est pour la poupée que je m’inquiète…

- La poupée ?! Croyez-vous ?! Comment pourrait-elle avoir mal ? Elle n\'est pas vivante. Elle n\'a pas de cœur. D’ailleurs elle n\'a même pas de nom. On ne peut donc pas lui faire mal ! Et si vous ne me croyez pas, demandez-lui.

Elle a posé elle-même la question d’un ton débile :

- Qu’en penses-tu ? Mmh ? Comment ? Que dis-tu ? Mais articule, voyons ! De quoi as-tu envie ?

Devant le silence de la poupée, elle s’est retournée vers la petite sorcière avec un air triomphant :

- Vous avez entendu ?! Rien ! Pas de nom, pas de cœur, pas d’envie. Par contre, nous avons trouvé notre volontaire, n’est-ce pas, Mademoiselle Carabette ?

La jeune fille s’est approchée. La vieille sorcière a saisi la poupée par le bras et a commencé son incantation.

slide7

Sortilège vaudou

La vieille sorcière ~ Carabette

1. Prenez une poupée ordinaire Ainsi qu\'une longue aiguille en ferPuis d\'une main souple et légèreTout en concentrant vos penséesSur le nom de votre adversaire

Piquez

Je prends une poupée ordinaireAinsi qu\'une longue aiguille en fer

Puis d’une moule simple et légère

Tout en comptant cent rangs d’penséesSur le dos de votre âne sévère

Tiquez

Mais non vous n\'avez rien comprisReprenons je vous en prie

Ref. Dans la main gauche la poupéeEt là l\'aiguille à tricoterTu concentres bien tes penséesSur la bête que tu veux blesser

Je répète ici la poupéeEt là l\'aiguille à tricoterTu concentres bien tes penséesSur la bête que tu veux blesser

2. Prenez une poupée ordinaireAinsi qu\'une longue aiguille en fer

Puis d\'une poussée main en l’air

Tout en comptant cent vous passez

Sur le nerf de vos ronces divers

Pilées

Non tu n\'as toujours pas comprisEcoute mieux je t\'en prie

Ref. Dans la main gauche la poupéeEt là l\'aiguille à tricoterTu concentres bien tes penséesSur la bête que tu veux blesser

Dans ma main gauche la poupéeEt là l\'aiguille à tricoterJe concentre bien mes penséesSur celle que je veux blesser

3. Aïe ?! Oui c\'est cela tu as comprisMais j\'ai dû y mettre le prixLa prochaine fois fais attention

Essaie d\'éviter de trouer

Un jupon pratiquement jamais

Porté

Piste 5

Sortilège vaudou

slide8

Danse des morts vivants

1. Quittez vos tombesLe soleil s’est cachéV’nez faire la bombeVenez vous débaucherPlus de blessuresLe temps est opportunMettez-vous surSur votre trente-et-un

Et toi quoiqu’on fassePar cette nuit d’HalloweenPrends donc pas cette faceDe macchabée d’abbé

mais devine

C’était la vieille sorcière qui s’était fait piquer les fesses par la petite Carabette ! Bien fait pour elle ! Elle a bien essayé de le cacher, et de changer de sujet, mais quand elle est partie chercher des cucurbitacées avec ses élèves, on voyait très nettement qu’elle avait du mal à marcher, et qu’elle se retenait pour ne pas se frotter les fesses ! Au moment où vous alliez sortir à votre tour, tu as entendu une lamentation, qui provenait de … la poupée. En t’approchant d’elle, tu as compris ce qu’elle murmurait :

- Ne… me… laissez pas …ici...

La Souris t’a demandé ce que tu comptais faire. Tu lui as répondu en singeant la vieille sorcière :

- Attends, j\'essaie d\'utiliser ma tête pour réfléchir autre chose que la lumière...

Mais la Souris te pressait :

- Peut-être qu\'on devrait filer d\'ici au plus vite ? Si la vieille revient et qu\'elle nous trouve avec la poupée...

- Elle a qu\'à pas nous trouver avec. Emmenons-la avec nous. En plus, je serais pas fâché d\'avoir une poupée comme ça. Rien qu\'à l\'école, j\'en connais deux ou trois qui vont être étonnés. Et ne fais pas cette tête : Allons Souris, souris !

Vous êtes sortis par la fenêtre en emportant la poupée, tandis que la vieille sorcière revenait pour prendre son balai. Ce que vous n’avez pas su, c’est qu’elle a remarqué l’absence de la poupée. Mais comme les apprenties sorcières s’agitaient dehors, elle est vite ressortie en les menaçant de les transformer en princesses.

Derrière l’école gisait le « Cimetière de la Dernière Malchance », lugubre à souhait. Ton cœur battait très fort. Tu aurais certainement eu le courage d’aller cliquer toi-même sur les pierres tombales, les cyprès lointains et les chrysanthèmes décolorés, mais tu as préféré envoyer la Souris. Elle y est allée en grommelant :

- C’est chaque fois pareil…j’vais changer de disque, j’irai leur dire chez Micromou…

C’est quand elle a cliqué sur la lune, basse à l’horizon, que les pierres tombales ont bougé, laissant sortir des zombies. Ils se sont aussitôt lancés dans une danse macabre.

Ref. Qui chante sous la pluieQuand la lune luit

Qui danse dans le ventNous les morts vivants

2. Sortez de l’ombreVous tous mes bons amisIl fait d’jà sombreCe soir tout est permisEn AngleterreEn Espagne au JaponLes vers de terreCette nuit jeûnerontEt toi le mortelPar cette nuit d’HalloweenPrends-toi un cocktailA ranimer les morts

et devine

Piste 6

Danse des Morts vivants

slide9

L’enthousiasme – et la prudence - vous a poussé à féliciter ces zombies . La Souris s’est surpassée :

- Vraiment, vous êtes les – ah comment s’appelait-il, ce grand danseur ? Ah oui ! - les « Mickaël Jackson d’outre-tombe ». Ce qui les a flatté : ils ont promis de le lui dire dès qu’ils le verraient. Tu en as profité pour demandé à Bizon, le chef de ballet :

- Excusez-moi, mais… voilà. Nous avons trouvé une poupée vaudou, une de vos consœurs en quelque sorte. Elle semble assez mal en point. Pourriez-vous faire quelque chose pour elle ? Il lui manque un nom, un cœur et des envies…

- Une consœu’ ? Mais, qui ça ?

- Cette question !? Ben, Chiffonnette, là.

Tu as failli vexé le Mort-vivant :

- Mais c\'est ‘rien qu’une poupée de chiffon. Ca n\'a ‘ien à voi’ avec nous aut’es, a’tistes. Nous sommes faits de chai’, en put’éfaction ce’tes, de chai’ et d\'os - même s\'il en manque pa’fois quelques-uns. Allez plutôt là-bas, au fond du cimetiè’e, il y a un cu’ieux pe’sonnage qui connait bien le cœu’ et la ci’culation sanglante, il pou’a su’ement vous aider. Nous, on y va, on a un essayage costume. Au ‘evoi’.

.

Tu les as ‘eme’cié, pardon, remercié du conseil et vous vous êtes dirigés vers l’endroit indiqué.

Pendant la conversation avec Bizon, la Souris n’avait pas arrêté de te pousser du coude, de te faire des clins d’œil et de dire des « hep, hep ». C’en était franchement agaçant.

- Hep, tu l\'as trouvé, son nom.

- Son nom à qui ?

- Tu viens pourtant de le dire, à ...,

à..., zut, tu viens pourtant juste de

le dire, à la poupée, là...

- A Chiffonnette ?

- Oui, c\'est ça !

- Cool !

C’était la poupée qui venait de parler. Sous vos yeux ébahis, elle se levait, un peu ragaillardie d\'avoir enfin un nom, et chantait avec toi.

slide10

Chiffonnette

poupée - enfant

1. Comment je m’appelle

Tu t’appelles ChiffonnetteCa fait pas bébête Ah non c’est plutôt chouetteComment je m’appelle Je t’l’ai dit ChiffonnetteOui, c’est vrai...cool

C’est pour ainsi dire un prénom de star

Il te va comme une moufle dans cette histoire

2. Comment je m’appelle Tu t’appelles BernadetteC’est plus Chiffonnette Mais si là je t’embêteS’il te plaît répète

Tu t’appelles ChiffonnetteOui, c’est vrai...coolIl me faut plus qu’un cœur et des désirs

On va bien bien les trouver dans ce qui va suivre

Pont Je suis une poupée de pailleUne poupée de chiffonJe suis tout recouverte d’entaillesJ’ai des cicatrices à foisonTout ça c’est finiCar je suis partieAvec une petite SourisAinsi que cet enfant qui m’a dit

3. Comment je m’appelle Tu t’appelles BicycletteNon s’il te plaît répète Poudre d’escampetteAh non sois chouette Grenouille à roulettesQue t’es bête Tambour à trompettesSouris ! On m’embête Girafe à lunettesBâton d’majoretteT’es qu’une pipelette ! Talon de chaussettes ...(ad lib.)‏

Piste 7

Chiffonnette

slide11

Pendant la chanson, vous vous étiez rapprochés de la cabane au fond du cimetière. Un panneau y était accroché, sur lequel on pouvait lire « Caveau, doux caveau ».Tu as bien sûr envoyé la Souris faire son boulot, c’est-à-dire cliquer sur tout ce qui était susceptible de bouger. Elle y est allée, bien sûr de mauvaise grâce:

- Grmbl, grmbl, j\'vais aller m\'engager chez Disney, il paraît que les souris y sont particulièrement respectées, qu\'on leur fait pas faire tout le boulot ingrat...

Mais la Souris n’avait pas encore touché la porte qu’un personnage en sortait, en survêtement, comme s’il partait faire une course… au supermarché. Il vous a apostrophé :

- Je ne vous souhaite pas le bonsoirrr. Vous n’avez rrrien à fairrre devant ma demeurrre ? Parrrtez, de grrrâce.

Il avait un curieux accent. Pendant que tu cherchais d’où il pouvait provenir, la Souris a répondu :

- Bonsoir. Excusez-nous de vous demander pardon pour le dérangement, mais c’est important. Figurez-vous que vous êtes dans un CD-ROM, que cet enfant a enclenché, même que sa maman lui avait demandé de faire d’abord ses devoirs …

Une voix égrillarde l’a interrompue dans ses explications. Elle provenait du caveau :

- Nosferachou ? Y a quelqu’un ? Tu pourrais me prévenir. J’arrive tout de suite. Pour une fois qu’on a de la visite. Et je n’ai rien à me mettre. Oh là là.

Tu as essayé d’être plus clair que la Souris.

- C’est pour notre amie. Nous lui cherchons un cœur. Et comme on nous a dit que vous étiez un spécialiste pour les histoires de cœur.

- Ah ! Ah ! Ah ! On peut effectivement le dirrre comme ça.

De nouveau, cette voix s’échappant du caveau :

- Je suis à peine habillée. Mais dis-leur d’attendre. J’arrive tout de suite. De la visite…

C’est à cet instant que Chiffonnette s’est adressée à « Nosférachou » :

- Bonjour, moi je m’appelle Chiffonnette. C’est joli, vous ne trouvez pas ?

Nosferachou a sorti son plus joli sourire, découvrant deux canines impressionnantes.

La Souris a poussé un cri :

- Ah ! Mais vous êtes un vampire ?! Oh ! Excusez-nous, on s\'est trompé. Ne vous dérangez pas. On connait la sortie. Non, heu, mais on va la trouver tout de suite.

Nosférachou l’a rassurée, un peu, en chuchotant :

- Du calme, du calme. Je ne suis plus aussi dangerrreux que je l\'ai été. Une sorrrte de malédiction s\'est abattue sur moi.

- Ben forcément, si vous êtes un vampire.

- Non, une autre plus terrrible encorrre.

C’est à ce moment qu’une femme est sortie du caveau, en peignoir et toute excitée. En vous voyant, elle a eu l’air déçu.

- Hello ! Qui voilà ? C’est moi ! Oh, mais… ce ne sont que des enfants et aaah !, une souris !

- Oui, Prrriscylla chérrrie Je n’ai donc rrrien à… non ! Tu n’as rrrien à crrraindre. J’allais leurrr rrraconter notrrre histoirrre…

- Ah non ! Pour une fois, c’est moi qui raconte.

-Oui, Prrriscylla chérrrie, d’accorrrd.

Ils se sont alors débarrassés du survêt’ et du peignoir. Le vampire est apparu en smoking noir, et la vamp en nuisette affriolante; sans plus attendre, ils se sont lancés dans un duo mélodramatique.

slide12

Sans façon

Mme la vamp – M. le vampire

1. Alors qu\'un soir vers les minuitsJ\'étais en train de m\'assoupi-hi-hirIl m\'arriva quelque chose d\'inouïUn bruit suspect m\'fit sursauterOn aurait dit comme un soupi-hi-hirEmpreint d\'une certaine masculinité

Près de la fenêtre y avait un gars Je m\'demandai « Qu\'est-ce qu\'il conspi-hi-hi-hi-re »

Je lui dis « Croyez-le ou pasJe suis le prince des vampi-hi-hi-hi-resVoulez-vous bien me servir de repas ? »

Ref. « Non sans façon » lui répondis-jeIl est tard et je me lève de bonne heure « Non sans façon » lui répondis-jeAllez vous ravitailler ailleurs

2. Comme je lui demandais d\'filerIl se mit alors à glapi-hi-hirEt bredouilla qu’il était désolé « Madame s\'il vous plaît ne meDemandez pas de déguerpi-hi-hirLaissez-moi d\'abord vous faire un aveu

L\'appétit vous m\'l\'avez coupéPour un vampire y a rien de pi-hi-hi-hi-reJ\'préfère encore me suiciderMalgré la peur que ça m\'inspi-hi-hi-hi-reSoyez assez aimable pour m\'aider »

Ref. « Non sans façon » lui répondis-je Il est tard et je me lève de bonne heure « Non sans façon » lui répondis-jeAllez vous faire trucider ailleurs

3. L\'intrus s\'mit alors à hurler On se serait cru dans du Shakespea-hi-hireIl finit quand même par articuler

« Dans vot\' miroir serait-ce mes traitsOn dirait même que je transpi-hi-hireA l\'horizon du soleil qui paraît

C\'est incroyable il sembleraitQue la malédiction expi-hi-hi-hi-reLaissez-moi vous dire un secretJe suis amoureux et j\'n\'aspi-hi-hi-hi-reQu\'à rendre un digne hommage à vos attraits »

Ref. « Y a cent façons » lui répondis-jeVous vous décidez à la bonne heure « Y a cent façons » lui répondis-jeN\'allez pas vous faire aimer ailleurs

Piste 8

Sans façon

Ah ! Quel prodige.

Ah ! Quel bonheur.

Ah ! Quel prodige.

N’allez pas vous faire aimer ailleurs.

slide13

Après ce morceau de bravoure, la vamp a précisé :

- Voilà notre histoire. N\'est-elle pas pathétique ? Dire que j\'ai tout laissé derrière moi, pour suivre un bel homme, qui avait de la classe, de la ferveur, un beau passé devant lui ...

Nosférachou a embrayé :

- Qu\'est-ce que tu as laissé derrrière toi ? Rrrien ! Tu n\'étais rrrien, tu n\'avais rrrien ! Moi, j\'ai rrrenoncé à mon statut social, à ma vie, heu ... trrrépidante, à ma Trrransylvanie natale, …

-Ta Transylvanie ? Ah, parlons-en de ta Transylvanie. Dire qu’il m\'avait promis un château !

- Caveau, j’avais prrrécisé caveau !

- Et regardez où c\'qu\'on crèche ? Ma mère m\'avait pourtant prévenue.

- Ta mèrrre, on aurrrait mieux fait de la laisser là où elle était. Apporrrter un cadavrrre dans une maison, je vous demande un peu…Même morrrte, elle me fait encore peurrr…

Tout en se disputant, ils sont retournés dans leur foyer glacé…

Ca t’a dégoûté de l’amour. La Souris a tenté une explication :

- On peut dire qu\'ils sont tous les deux tombés de Charybde en Scylla ! Mais je vois à vos airs ahuris que cela nécessite un aparté : Il s\'agit d\'une expression que les gens cultivés utilisent pour dire qu\'en voulant éviter un piège, on tombe dans un autre. Voyez-vous ? Charybde est un tourbillon très dangereux. Et les marins qui veulent l\'éviter risquent de trop se rapprocher de la terre et de fracasser leur bateau sur Scylla, un rocher caché juste sous la surface. D\'où l\'expression: tomber de Charybde en Scylla.

A l’annonce de son nom, Charybde est apparu : grand, mince, l’air benêt, costume noir , chemise blanche, chapeau mou et lunettes de soleil. Puis Scylla : gros, moustachu, mêmes costume noir, chemise blanche, chapeau mou et lunettes de soleil. Chiffonnette n’a pas pu résister. Elle est allée vers chacun d’eux pour leur annoncer fièrement:

- Bonjour ! Moi, je m’appelle Chiffonnette. Et toi, c’est comment ?

- Charybde !

- Oh, c’est joli aussi. Et toi ?

- Scylla !

Puis tous les deux ont précisé.

- Nous sommes en mission pour le Saigneur (sic).

Piste 9

Complainte

de Charybde & Scylla

Complainte

de Charybde & Scylla

Que dira-t-on de moi

Au fonds des eaux

Si je reviens sans un bateau

Sans un navire, sans un matelot

J’aurai honte je f’rai un bide

Alors pourquoi s’appeler Charybde

Que dira-t-on de moiLà tout là-hautSi je n’écrase aucun rafiotNi chaloupe, ni paquebotJ’aurai honte on rira d’moiAlors pourquoi s’appeler Scylla

Partageons-nous les morts de

ce CDPartageons-les voulez-vous ?Comme ils sont malheureusement décédésIls ne peuvent plus servir qu’à nous

Vous les marins

Moi les riverains

Moi les noyés

Vous les broyés

Vous les hommes,

et moi les femmes

Vous les corps,

et moi les âmes

Vous les zombies

Moi les momies

Moi les soldats

Vous les forçats

Vous la chair,

et moi les os

Vous le rat,

et moi la gosse

slide14

Devine

1. DevineQu\'est-ce qui est jaune

et rouge sangQui sans arrêt tourne

en poussant des crisPoussin dans un mixer

2. DevineQu\'est-ce qui est vert

et rouge sangQui sans arrêt tourne

en poussant des crisGrenouille dans un mixer

3. DevineQu\'est-ce qui est gris

et rouge sangQui sans arrêt tourne

en poussant des crisSouris dans un mixer

4. DevineQu\'est-ce qui est bleu

et rouge sangQui sans arrêt tourne

en poussant des crisC\'est votre bonne vieille terre

Les deux zigotos ont donc tenté de vous épingler, Souris et toi. Chiffonnette s’est interposée :

- Laissez-les tranquilles ! Ils cherchent à m\'aider. Il me faut un cœur ! A vous aussi, on dirait.

La vaillance et la détermination de la poupée ont fait leur effet. En pleurnichant et en dérapant, ils ont tenté de s’expliquer :

- Vous avez raison, on n’en a pas. Vous-même, vous en avez plus que nous. Les trop rares cadavres que nous attrapons nous glissent entre les draps, heu non, entre les doigts. Ils vont directement chez le pardon, heu pardon, le patron.

Une piste à creuser s’est dit Chiffonnette :

- Cool ! Et bien on va aller le voir, votre patron ?!

Cela ne semblait pas si facile, surtout avec les explications de Charybde et de Scylla :

- Ah mais c\'est que c\'est pas si simple que ça.

- Exactement. C\'est même encore plus compliqué.

- On décide pas comme ça d\'aller voir le... patron.

- Exactement. C\'est lui qui décide quand on veut aller le voir.

- Non, Scylla. C\'est lui qui décide quand il veut nous voir.

- Mais c\'est ce que j\'ai dit, Charybde.

- Non, tu avais dit que c\'est lui qui décidait quand on voulait aller le voir.

- Mais, c’est exactement ce que…

Mais quelqu’un les a interrompus :

- Rendez-moi ma poupée !

C’était la vieille sorcière. Elle s’était mise en tête de reprendre son bien. Mais Khan, le chat, s’est jeté sur la Souris qui a détalé. Et la sorcière s’est détournée pour aller récupérer son chat. En même temps, Chiffonnette a pris ta main en criant à Charybde et Scylla :

- Vous deux, conduisez-nous vers votre patron ! Maintenant !

Et vous vous êtes retrouvés, après un moment de vertige, devant le …patron. C’est-à-dire la Mort ! La Mort, qui avait l’air d\'une rock star sur le retour. La Mort qui faisait son numéro, dans le grand théâtre de la vie. Il a souhaité la bienvenue dans son empire, puis, s’est proposé de chanter, tout spécialement, pour vous, sa chanson fétiche.Musique !

Pistes 10-11

Devine

slide15

Après avoir chanté, son hymne, Il s’est incliné sous une salve d’applaudissements :

- Merci ! Merci à vous toutes et vous tous d\'être si fidèles à ce rendez-vous unique. Je vous suis tellement reconnaissant, cher public. J’ose ajouter que vous donnez un véritable sens à ma vie par votre mort. Je suis donc votre humble et dévoué serviteur…

Voilà qui tombait bien. Vous aviez justement quelque chose de particulier à lui demander. Sans vous regarder, il sembla néanmoins vous répondre :

- Vous savez très bien que l\'on peut tout me demander. Mais ce soir, j’aimerais rendre hommage à Tous ces collaborateurs anonymes, j’ai nommé les glorieux soldats ! Voici donc, pour vous, devant vous, «  La Chanson des glorieux soldats ». Sous vos applaudissements !

2. Buvons tous chantons tous à la gloireDes soldats qui vont se faire biodégraderPour protéger la très sainte liberté Des vendeurs d\'armes faut bien qu\'ils fassent leurs dollarsC\'est pas d\'leur faute si l\'ennemiA mis au point sa machinerie

Même si ses missiles sol-airRessemblent aux nôtres en plus vulgaires

3. Buvons tous chantons tous à la gloireDes soldats qui vont se faire saucissonnerIls peuvent mourir tranquillement

sans s\'inquiéterLeur veuve ne vont pas longtemps

broyer du noirC\'est par la faute de l\'ennemiQue leur mari auront périQu\'elles se consolent avec les bièresNationales qu\'on mettra en terre

4. Buvons tous chantons tous à la gloireDes soldats qui vont se faire atomiserSur les ordres de leur président bien-aiméIl les soutient et ira peut-être les voirMais faudrait pas que l\'ennemiSoit mis au fait de cette sortieEt que notre président si fierSoit bêtement tué dans cette guerre

Chanson des glorieux soldats

1. Buvons tous chantons tous à la gloireDes soldats qui vont se faire exterminerAprès avoir eux-mêmes çà et là tuéDes enfants des femmes et puis quelques

vieillardsCe s\'ra d\'la faute de l\'ennemiHaine mise à part c\'est un banditEt même si l\'on n\'veut pas cette guerreIl y a guère le choix il faut la faire

Ref: Massacrez embrochez tapez dans l\'tasVous irez tous droit au paradisTailladez éventrez vous avez l\'droit

C\'est not\' président qui l\'a dit

Piste 12

Chanson des

glorieux Soldats

slide16

Une fois les violents projecteurs éteints, vous avez remarqué que vous étiez bien dans une salle de spectacle, plus précisément, sur la scène d’un opéra, et que les spectateurs avaient les yeux braqués sur vous. Impressionnant ! Vous avez essayé de vous faire discrets en cherchant une sortie. Mais une lueur bleutée a attiré votre attention. Celle du fantôme de l’opéra…

Une nouvelle salve d’applaudissement a suivi. La Mort applaudissait, remerciait, félicitait. On s’est embrassé, on s’est congratulé. Enfin, tu t’es adressé à la Mort, déjà en train de faire partir les fillettes :

- Excusez-moi. J’ai quelque chose à vous demander. Je cherche un cœur, pour Chiffonnette, là…

La Mort a tombé le masque un court instant :

- Désolé. Mais la Mort n\'a pas de cœur. Sinon, où irions-nous... Mais revenez quand vous voulez, vous êtes ici chez vous. Ma maison est votre maison. A tout bientôt.

Je voudrais perdre la mémoire

1. Je voudrais perdre la mémoireFaire le ménage dans mon cerveauGommer d\'un seul trait les histoiresQui gisent au fond de mon caveauEnlever toutes les impur-tés qui salissent mon cabanonReformater mon disque durEt décapiter mes démons

Ref: Pour une bouchée d\'painOu bien même pour rienJe vendrais mon âmePour une amnésiePour une amnistieJe vendrais mon âme

2. Alors si mes souvenirs vous tententDes plus glorieux aux plus mesquinsProfitez-en ils sont en venteCa va faire venir plus d\'un requinIls vont dépecer mes archives Ils vont lacérer mes émois Je les vois déjà qui saliventAllez-y donc faites votre choix

3. Je voudrais perdre la mémoireMais si possible pas entièrementEpargner quelques territoiresAuxquels je tiens obstinémentIl est en effet des blessuresDont j\'veux garder le testamentPar masochisme par censureOu par amour tout simplement

Piste 13

Je voudrais perdre

la Mémoire

slide17

2. On cuit des chevillesPour l’enfant qui crieMais tant qu’il crieraIl n’aura pas de foie

3. Maman est en haut

Qui découpe un dosPapa est en basIl écorche des doigts

4. On bout des pupillesPour l’enfant qui crieMais tant qu’il crieraIl n’aura pas de gras

5. Pendant que j’babillePour calmer les fillesPrenez au monsieurSes bottes de sept lieues

6. Maman est en hautQui tranche un marmotPapa est en basQui rôtit des abats

Chiffonnette, toute remuée, s’est exclamée :

-Que c\'est triste, mais que c\'est beau.

Tu n’étais pas de cet avis.

- C\'est un peu gnangnan quand même ! Pardon, Monsieur, le fantôme, est-ce que par hasard vous pourriez faire quelque chose pour la poupée ?

Une voix sans sépulture t’a répondu.

- Ne te fie pas aux mots. Ce n\'est pas d\'un cœur qu\'elle a besoin ! Cherche au fond du tien, et tu trouveras…

Malheureusement, la vieille sorcière est arrivée...

- Rendez-moi mon chat!

Elle criait après la Souris qui tenait le chat. Quand elle vous a vu, Souris a lancé le chat au loin. Pendant que la sorcière allait le récupérer, vous avez pu vous enfuire par les coulisses. Pour arriver dans une pièce plongée dans l’obscurité. Tandis que vous cherchiez un peu de lumière, tu as marché sur une patte et tu as entendu un hurlement :

- Aaaargh ! Qu’est-ce que c’est ? Non, je préfère ne pas savoir.

C’était la Souris. Elle se faisait un sang d’encre d’imprimante à votre sujet. Avant qu’elle ne se lance dans d’interminables explications, tu lui as demandé d’aller cliquer sur l’interrupteur. Vous vous êtes ainsi rendu compte que vous étiez dans une chaumière. Sept petits lits étaient alignés contre le mur. Mais vous n’étiez pas chez Blanche-Neige, non. Un ogre était assis dans un énorme fauteuil. Il semblait dormir. Mais quand la Souris a cliqué dessus, il s’est mis à chanter une...

L’Ogre a réussi à s’endormir. Ce qui était une bonne chose. Par contre, il avait aussi réussi à réveiller les sept ogresses. Elles sont sorties de leur lit et ont repris la berceuse à leur sauce : en rock.

ogresses

Malheureusement pour vous, elles vous ont aperçus et se sont mis à vous courir après. Tu as appelé Jack à l’aide. Il est accouru très vite. Il a compris la situation et s’est mis lui-même à chanter la berceuse pour rendormir les petites ogresses.

Berceuse

Ref. Fais dodo Colas mon p’tit frèreFais dodo t’auras du lolo

1. Maman est en hautQui grille un cerveauPapa est en basIl désosse des bras

Ogre et Jack

Pistes 14-15-16

slide18

- Oh ! Pourquoi c\'est toujours moi qui m\'y colle! Ne réponds pas, je sais très bien ce que tu vas me dire: « Parce que c\'est toi la Souris, Souris ! » Et encore: « Allons, Souris, souris ! »

Etait-ce bien nécessaire que tu ajoutes, en imitant la Souris :

- J\'espère juste qu\'après l\'ogre, on ne va pas tomber de Charybde ... en Scylla !

Car à ces mots, Charybde et Scylla sont réapparus comme la première fois. Ils ont même recommencé leur duo.

La Souris s’est fâchée. Sans ménagement, elle est allée cliquer sur eux pour les faire taire. Puis, elle a daigné cliquer sur l’épouvantail. Celui-ci a ouvert les yeux et s’est lancé dans sa complainte.

Bien sûr, il n’y avait que deux bottes. Tu en as pris une, la Souris a pris l’autre. Quant à Chiffonnette, elle est restée avec Jack, en fredonnant la chanson et en te faisant un signe de la main.

Te souviens-tu de ta randonnée avec ta botte d’ogre ? Ou plutôt des jérémiades de ta copine la souris ? Pendant que vous sautiez, clopin-clopant, elle n’arrêtait pas de se plaindre.

- Mais c’est qu’elles ne valent rien du tout ces bottes de sept lieues. Ce ne sont que des gros sacs. Ah ! Si je tenais le bottier qui a fait ces bottes, je lui dirais carrément: Elles ne valent rien du tout ces bottes de sept lieues. Ce ne sont que des gros sacs...

- Arrête de te plaindre. Tu aurais préféré qu\'on soit dévorés par les ogresses ? Pense à Chiffonnette.

- Elle ne craint rien. Elle est avec Jack, elle. Et les ogresses, ça mange pas de foin. Alors que moi...

- Tu manges du foin ?

- Ah c\'est malin, ça, c\'est spirituel.

Elle t’a aussi rappelé que tu étais sensé faire tes devoirs, que les souris n’étaient pas faites pour marcher, mais pour glisser gracieusement sur un tapis, et encore moins pour sauter dans des bottes de sept lieues qui ne valaient rien du tout. Tu en as eu du courage ! Vous êtes finalement arrivés au bord d’un champ de citrouilles dominé par un épouvantail immobile. Tu en as fait la remarque à Souris.

- On dirait un champ.

- Je n\'entends rien du tout.

- Moi non plus. Qu\'est-ce qui te fait penser qu\'on devrait entendre quelque chose ?

- Mais c\'est toi. Tu as dit que tu en entendais un.

- Un quoi ?

- Cette question ! Un chant, quoi.

C’est alors qu’une sorte de plainte s’est faite entendre. Tu as demandé le silence.

- Chut ! On dirait un chant. Tu entends ?

- Faudrait savoir. Y a un chant ou y en n’a pas ?

- Chut ! Je crois que ça vient de l\'épouvantail. Va cliquer dessus !

slide19

Complainte de l\'épouvantail

1. Je suis là pour faire peurC’est mon travailOn dit qu’il n’y a pas de cœurSous mon chandailMais je sens une ferveurDans mon poitrailJe cherche l’âme sœur

Moi l’épouvantail

Ref. Il est si laid, laid, laidLaid comme un pou- Je suis l’époux, l’épouxL’épouvantail

Piste 17

Complainte de l’Épouvantail

2. Je fais parfois des rêvesDe fiançaillesJe sens bouillir la sèveDans mes entraillesHélas quand je soulèveMa tête de pailleJe ne vois jamais d’EvePour l’épouvantail

3. Mais je garde l’espoirQu’un jour s’en ailleMa solitude un soirVaille que vailleChassée par une histoireD’amour sans failleFini le purgatoireDe l’épouvantail

slide20

Alors, tu te souviens maintenant ? D’entendre cet épouvantail, ses rêves, ses espoirs, ça t’a donné une idée. Tu as repensé aux paroles du fantôme de l’opéra : « Ce n’est pas d’un cœur qu’elle a besoin. Cherche au fond du tien et tu trouveras… » C’était évident : Chiffonnette avait besoin d’amour ! De son côté, la Souris bougonnait, mais toi, tu t’imaginais déjà présenter la poupée à l’épouvantail. Lui, qui était tellement triste qu’il ne pouvait pas t’entendre. Il n’arrivait même pas à garder ses citrouilles : des petites sorcières venaient se servir sans gêne. Comme il était attaché, il ne pouvait d’ailleurs pas se rendre chez l’ogre, là où était Chiffonnette. Tu lui as proposé d’aller toi-même la chercher. Sans oublier de lui recommander de ne pas bouger, ce qui n’a pas réussi à le dérider. Mais pour retourner chez l’ogre, tu avais besoin de l’aide de la Souris. Vous vous êtes réconciliés.

- Allons, souris, Souris. Et dis-moi…Tu sauras retourner chez l\'ogre ?

- C\'est comme si c\'était fait. C\'est ... par ici.

- Tu crois pas que c\'est plutôt par là ?

- Non, mais, qu\'est-ce que tu crois ? Je sais exactement où nous sommes. Et par rapport à ici, la maison de l\'ogre se trouve ...

Noir ! Le bogue ! La panne. Et pire que ça, vous vous êtes retrouvés dans la Forêt ténébreuse, une forêt figée dans une nuit sans fin. Des bruits inquiétants ont alors annoncé l’arrivée d’une bande de petits loups-garous, mi-garçons mi-loups. Ils avançaient d’un air menaçant en vous poussant en avant et en chantant.

On peut nous voir courir

Et nous entendre gémir

Mais jamais parler

On peut nous voir courir

Et nous entendre glapir

Un refrain malfamé

Ref. Viva la salsa des petits loups,

Des petits loups-garous roux (bis)

Bijou, caillou, chou, genou ­­-­,

Hibou, joujou, pou

Bijou , caillou, chou, genou

C’est nous les loups

Bijou, caillou, chou, genou­­-,

Hibou, joujou, pou

Viva la salsa des petits loups-garous

Roux

2. Quand un voyageur imprudent

Par - Une nuit d\'automne

Passe un peu trop près de nos dents

Ah ! serrées et gloutonnes

On forme un cercle autour

Ce s\'ra chacun son tour

Faut pas s\'bousculer

On forme un cercle autour

Personne aux alentours

Pour nous entendre hurler

Piste 18

La salsa des petits loups-garous

1. Si la nuit s\'immisce partout

Même - Quand la lune est pleine

Dans la forêt de bout en bout

Et - Jusque dans les plaines

La salsa des petits Loups-garous

slide21

Tous les sept, ils se préparaient pour la curée quand ils ont aperçu la lanterne. Ils t’ont soupçonné de l’avoir volée. Tu leur a bien sûr dit que Jack te l’avait prêtée. Souris s’est lancée dans des explications abracadabrantesques, qui ne les a pas convaincu non plus. Par contre, quand tu leur as dit que Jack chantait une berceuse à la place de l’ogre qui s’était endormi, ils ont eu l’air très intéressés. Voire carrément enthousiastes. Ils sont tombés d’accord pour vous guider chez l’ogre endormi, afin d’éclairer cette histoire de lanterne. Chemin faisant, ils n’arrêtaient pas de ricaner, de parler des petites ogresses, de l’ogre endormi et de la « super occasion » qu’ils y voyaient.

Arrivés à la chaumière, ils se sont proposés d’y rester pour « veiller sur les petites ogresses ». Jack et Chiffonnette ont ainsi pu vous rejoindre. La Souris a insisté pour faire un bref résumé de vos mésaventures :

- Ah Jack. Je t\'ai pas dit ? Elles ne valaient rien du tout ces bottes de sept lieues. Ce ne sont que des gros sacs. Si je tenais le bottier qui a fait ces bottes, je lui dirais carrément: Elles ne valent rien du tout ces bottes de sept lieues. Ce ne sont que des gros sacs... Et puis au fait, j\'ai compris... l\'histoire du champ... de citrouilles... et du chant ... de l\'épouvantail ! Y en a là-dedans, hein ?!

Mais comme Chiffonnette n’avait pas l’air dans son assiette, tu lui as demandé ce qu’elle avait. Voici ce qu’elle t’a répondu :

- Vous étiez partis…alors j’avais le cœur gros. J’imaginais que vous étiez en danger… alors j’avais le cœur serré. Tu sais, j’ai un peu un cœur d’artichaut. J’avais peut que vous ne tombiez de Charybde en Scylla !

Inévitablement, les deux zigotos se sont repointés ! Mais vous les avez envoyer promener. La Souris a tenté une de ses fameuses explications.

- Mais justement, j’ai trouvé… heu non, nous avons trouvé quelqu’un qui pourrait t’aider. Il a un cœur en or, gros comme ça ! Vous pourriez peut-être le partager ?!

- Arrête, Souris, je n’ai pas le cœur à rire.

Tu es intervenu :

- Mais Souris a raison – pour une fois. Viens avec nous. On va réussir.

- Ce que tu me dis me va droit au cœur. Bon, d’accord ! Je viens avec vous… pour en avoir le cœur net ! C’est par où ?

Souris a montré une direction. Tu t’es donc tourné de l’autre côté pour annoncer :

- Par là !

Mais au moment de partir, Chiffonnette a fait une drôle de tête :

- Dites, le cœur, c’est bien ce truc qui fait « boum-boum », par là-dedans…

Souris s’est dépêché de répondre:

- Joker ! Pour moi, c’est pas des « boum-boum ». Ca ressemble plutôt à ça…

ou à ça…

Jack a pris la parole..

- D’après mes souvenirs, oui. Mais le mien, il ne fait plus très souvent « boum » !

Alors que pour toi, la réponse était évidente.

- Cette question ! Bien sûr.

Chiffonnette, elle, était rayonnante :

- Mais alors, j’en ai un ! Cool !

slide22

Avoir un cœur qui bat

1. Avoir un cœur qui bat

Même un cœur d’artichaut

Avoir un cœur qui bat

Pour le mettre à l’ouvrage

Avoir un cœur qui bat

Léger lourd ou bien gros

Avoir un cœur qui bat

Pour en sentir la rage

3. Avoir un cœur qui bat

Plus un autre sur la main

Avoir un cœur qui bat

Même si ça peut faire mal

Avoir un cœur qui bat

Pour lire dans le tien

Avoir un cœur qui bat

Ca n’a rien de banal

4. Avoir un cœur qui bat

C’est se sentir en vie

Avoir un cœur qui bat

C’est se sentir meilleur

Avoir un cœur qui bat

Ca donne des envies

Avoir un cœur qui bat

C’est l’début du bonheur

2. Avoir un cœur qui bat

Pour un être généreux

Avoir un cœur qui bat

Et l\'ouvrir de bon cœur

Avoir un cœur qui bat

Même s’il est loin des yeux

Avoir un cœur qui bat

Pour aller droit au cœur

Piste 19

Avoir un cœur qui bat

Ce dernier couplet, venait de l’ex champ de citrouilles (les petites sorcières avaient tout ratiboisé), l’épouvantail était au fond du trou. Visiblement, Jack le connaissait :

- Salut Tête-de-paille ?! Ca bosse fort, comme un Turc ?

- Salut Jack. Tu vois le résultat ! Je suis vraiment un moins que rien. Bon à jeter. Non. Mauvais à jeter.

slide23

Une envie d\'ailleurs

Tête-de-Paille – Chiffonnette

1. Les éternelles moqueries des corbeauxLes citrouilles qui n’poussent pas assez viteMon vieux costume qui part en lambeauxLa solitude sans fin qui m’habiteEt ce piquet qui me casse le dosTout ça entre autre ça me rend marteauEt me donne une envie d’ailleurs

2. Les aiguilles en fer au bout rouilléLes vieilles sorcières au regard sévèreLes petites filles mal débarbouilléesEt les griffes du chat qui me lacèrentLes feux dans l’âtre qui me font tousserTout ça entre autre faut pas pousser

Ca me donne une envie d’ailleurs

Une envie d’ailleurs, une envie d’ailleurs (bis)

3. Une p’tite poupée plutôt bien roulée

Un grand type avec une tête en paille

Un cœur fragile à rafistoler

Quelqu’un qui me suivra où que j’aille

La force de quitter cet endroitTout ça c’est à toi que je le doisTu me donnes une envie d’ailleurs

Tu as fait les présentations :

- Hm, hm. Voilà la poupée dont je vous ai parlé, Monsieur Tête-de-Paille. Elle s’appelle Chiffonnette.

La Souris s’est crue obligée d’en rajouter : elle a parlé de cœur et de paille d’artichaut et de tous ses soucis pour en arriver là. Mais Chiffonnette n’écoutait pas. Elle s’était approchée de l’épouvantail.

- Oh le pauvre ! Il est tout dépareillé. La paille lui sort de partout. Vous permettez ? J\'ai encore quelques aiguilles ici et là, je vais vous raccommodez cela en un rien de temps. Comme vous avez dû souffrir.

Tête-de-paille s’est senti piqué au vif du sujet. Il bredouillait :

- Ainsi vous vous appelez Chiffonnette ?! Comme vos mains sont, aïe, douces ! On m’avait dit que vous étiez de la belle petite poupée, mais à ce point…Et c’est vous qui chantiez à l’instant ?

Le coup de foudre quoi !

Piste 20

Une Envie d’Ailleurs

slide24

La scène était vraiment touchante. Idéale pour une entrée fracassante : celle de la vieille sorcière !

- Ah, ah, ah ! Alors, on croyait m\'échapper ?! Misérable vermine?! Rendez-moi ma poupée.

Tu as essayé d’expliquer à la sorcière qu’on arrivait à la fin de l’histoire et que tout est bien qui finit bien. L’épouvantail aussi a voulu défendre Chiffonnette. Mais la sorcière l’a menacé :

- Vous feriez mieux de vous défendre vous-même. Voyons, en quoi puis-je vous transformer ? Mmh, qu’y a-t-il de plus laid qu’un épouvantail… ah, j’y suis ! Deux épouvantails !

Mais quand elle a appelé sa poupée pour opérer le maléfice, celle-ci a interdit qu’on fasse du mal à Tête-de-Paille ! Qui était-elle pour interdire quoi que ce soit ?

- Moi, madame. Je suis la poupée Chiffonnette ! J’ai un cœur gros comme ça. Assez gros pour mes amis. Assez gros pour Tête-de-paille. Et je sais mieux que vous, madame, là où ça fait mal.

Et quand elle effleuré son cœur avec une aiguille, en se concentrant, la sorcière a ressenti une vive douleur dans la poitrine et s’est effondrée. Elle faisait vraiment pitié. Toute cette froideur, toute cette solitude. Jack est intervenu pour la consoler.

- Moi, je me demandais si vous n’en aviez pas assez de toute cette solitude ? Je connais, pas loin d\'ici, un charmant veuf, très fort, très grand et très doux. Et j\'ai cru comprendre que ses filles allaient bientôt se mettre en ménage. Je suis persuadé qu\'il ne restera pas insensible à vos ... charmes

- Croyez-vous ?

Tandis que Jack emmenait la sorcière, Chiffonnette et Tête-de-Paille terminaient leur duo.

Le temps que Chiffonnette et Tête-de-Paille vous dise adieu, Jack revenait.

- J’ai conduit notre chère amie chez l’ogre. Il dormait toujours comme un bébé. Malgré la musique plein tube ! Les ogresses et les loups-garous ont organisé une boum d’enfer. Naturellement, la danse, ça attire les Morts-vivants. J’ai aussi aperçu les vampires. Madame la vamp a même voulu m’inviter à danser. Heureusement que j’avais un rendez-vous urgent !

Tu as rendu sa lanterne à Jack.

Jack t’a posé solennellement la question rituelle de fin de partie.

- Voulez-vous vraiment quitter cette partie ?

C’est la vamp qui est venue avec un grand sourire et la pancarte « OUI » toute décorée de fleurs et de cœurs ; le vampire la suivait avec nonchalance et la pancarte « NON ». Tu as envoyé la Souris cliquer sur la pancarte « OUI », puis elle t’a montré un trou, vers lequel tu t’es dirigé, une grosse boule au fond de la gorge.

Piste 20 (fin)

slide25

C’est la voix de ta maman qui t’a sorti de ta rêverie. Elle t\'a dit que tu avais reçu une carte postale !

Cool !

Mais quand tu as entendu la musique monter en crescendo, quand tu as vu que la boum déménageait par ici, tu t’es retourné pour aller danser et chanter. Même Jack, qui restait à l’écart, en attendant patiemment le prochain joueur – il avait toute l’éternité pour cela – même Jack s’est mis à faire la fête. Il y avait aussi une lumière fantomatique et bleutée qui s’agitait en cadence au-dessus de vous.

Bienvenue au bal d\'Halloween

Ref: Bien bien bien

Bienvenue

Au bal d’Halloween

1. La vieille sorcière enterre

Sa longue aiguille en fer Les morts-vivants s\'activentDans leur danse collective

2. La Mort et ses HarpiesVont danser sans répit

Les petits loups-garous

Vont pas faire de jaloux

3. Le vampire et la vamp

Ouvrent une bouteille de champ\'

Jack prends-toi donc une coupe

Et viens te joindre au groupe

4. Nos tourtereaux désirent

S’aimer tout à loisir

Pourvu qu’ils n’aillent pas là De Charybde en Scylla

Piste 21

Clique ici

Bienvenue au

Bal d’Halloween

slide26

Genesis Baptista Rodrigez, Juliette Bernier, Pauline Bernier, Caroline Berthoud, Valentine Boillat, Justine Cerf, Laura Da Conceicao, Mathilde Dubey, Amélie Froidevaux, Marie Frund, Elena Gigandet, Alexandra Grimaître, Jessica Gschwind, Ella Huber, Camille Jubin, Elodie Klay, Ayla Kohler, Pierre Kohler, Ophélie Künzi, Charlotte Lachat, Rosalie Laissue, Romane Meyer, Laure Mischler, Linda Morina, Nathalie Müller, Camille Nussbaumer, Paula Nussbaumer, Cécile Oppliger, Marie Oppliger, Anaïs Rérat, Océane Rérat, Sophie Rondez, Lisa Schindelholz, Vincent Senn, Cyril Turberg, Marie Vallat, Elliot Villemin, Florian Voegeli, Diane Walther + Coralie Chavannes, Auriane Fleury, Andy & Jimy Hostettler, Kimberley & Kilian Hubleur, Manon Rérat, Emilie Rondez, Marie Schindelholz, Lory Schindler, Alina Zehnder

Direction: Bernard Nussbaumer - Accompagnement: Sylvie Studer-Caillet & Johnny Walther - Prise de son et mixage: Dominique Gelin pour S&d audiovisuel - Mise en scène: Branch Worsham, épaulé par Danièle Brahier Franchetti

ad