slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
L’IRRATIONNALITE DE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 19

L’IRRATIONNALITE DE - PowerPoint PPT Presentation


  • 86 Views
  • Uploaded on

Activité : est irrationnel. L’IRRATIONNALITE DE. Démontrer par l’absurde : Enigme « A bas les profs ! ». Un peu d’histoire…. 1. 2. 3. 4. 5. 6. Le point sur les nombres. Démontrer par l’absurde  : Enigme : “ A bas les profs ! ”

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' L’IRRATIONNALITE DE' - rachel-fitzgerald


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Activité : est irrationnel

L’IRRATIONNALITEDE

Démontrer par l’absurde :

Enigme « A bas les profs ! »

Un peu d’histoire…

1.

2.

3.

4.

5.

6.

Le point sur les nombres

slide2

Démontrer par l’absurde :

Enigme : “ A bas les profs ! ”

Quatre élèves sont restés dans la classe pendant la récréation ; l’un d’eux a écrit : “ A bas les profs ! ”

au tableau noir. Lorsque le professeur rentre en classe, il demande :

“ Qui a écrit ça ? ”

slide3

Paul, qui porte des lunettes : “ C’est une fille ”.

    • Jacques qui n’a pas de lunettes :
    • “ C’est quelqu’un qui porte des lunettes ”.
    • Marie qui ne porte pas de lunettes :
    • “ Ce n’est pas moi ”.
    • Françoise qui porte des lunettes : “ C’est quelqu’un qui ne porte pas de lunettes ”
  • Le ( ou la ) coupable a menti. Les trois autres ont dit la vérité. Qui a écrit au
  • tableau noir ?
slide4

Supposons que le coupable soit Paul :

Paul mentet les autres disent la vérité.

  • Jacques qui n’a pas de lunettes :
  • “ C’est quelqu’un qui porte des lunettes ”.
  • Marie qui ne porte pas de lunettes :
  • “ Ce n’est pas moi ”.
  • Françoise qui porte des lunettes :
  • " C’est quelqu’un qui ne porte pas de lunettes ”.

Il y a une contradiction entre ce que disent Jacques et Françoise.

Donc Paul n’est pas le coupable.

slide5

Supposons que le coupable soit Jacques:

Jacques mentet les autres disent la vérité.

  • Paul, qui porte des lunettes : “ C’est une fille ”.
  • Marie qui ne porte pas de lunettes :
  • “ Ce n’est pas moi ”.
  • Françoise qui porte des lunettes :
  • " C’est quelqu’un qui ne porte pas de lunettes ”.

D’après Paul et Françoise, le coupable est une fille qui ne porte pas de lunettes donc c’est Marie.

Il y a une contradiction car Marie dit que ce n’est pas elle.

Donc Jacques n’est pas le coupable.

slide6

Supposons que la coupable soit Marie :

Marie mentet les autres disent la vérité.

  • Paul, qui porte des lunettes : “ C’est une fille ”.
  • Jacques qui n’a pas de lunettes :
  • “ C’est quelqu’un qui porte des lunettes ”
  • Françoise qui porte des lunettes :
  • " C’est quelqu’un qui ne porte pas de lunettes ”

Il y a une contradiction entre ce que disent Jacques et Françoise.

Donc Marie n’est pas la coupable.

slide7

Supposons que la coupable soit Françoise :

Françoise mentet les autres disent la vérité.

  • Paul, qui porte des lunettes : “ C’est une fille ”.
  • Jacques qui n’a pas de lunettes :
  • “ C’est quelqu’un qui porte des lunettes ”.
  • Marie qui ne porte pas de lunettes :
  • “ Ce n’est pas moi ”.
  • Françoise qui porte des lunettes : “ C’est quelqu’un qui ne porte pas de lunettes ”.

Toutes les informations données par Paul, Jacques et Marie confirment que Françoise est la coupable.

slide8

Un peu d’histoire…

Au 5ème siècle avant J.C, au sud de l\'Italie Pythagore et ses disciples qui formaient une secte mathématique et religieuse croyaient que les entiers et les fractions pouvaient expliquer tous les phénomènes du monde. L\'harmonie de l\'univers reposait sur ces nombres qui suffisaient à leur bonheur. En conséquence chaque longueur aurait dû s\'écrire sous la forme d\'un entier ou d\'une fraction.

slide9

Or le théorème de Pythagore montre que la diagonale d\'un carré de coté 1 est un nombre de carré 2, aujourd\'hui noté .

Certaines racines carrées sont des nombres bien connus : par exemple = 3. Mais d\'autres, comme , ne « tombent pas juste ». On s\'est alors demandé si pouvait s\'écrire sous la forme d\'une fraction.

slide10

Activité : est irrationnel

Le but de ce travail est de prouver qu\'il est impossible d\'écrire sous la forme d\'une fraction. Pour cela, on suppose que peut s\'écrire sous forme de fraction irréductible, et on montre que l\'on aboutit à une contradiction.

slide11

Supposons que est égal à une fraction

irréductible, c’est à dire que : PGCD(a ; b) = 1

1. Montrer que l\'on aurait alors :

donc

soit encore :

D’où :

slide12

2. En déduire que l\'on aurait 2 b² = a².

donc

D’où en effectuant les produits en croix :

En particulier, 2b² et a² devraient avoir

le même chiffre des unités.

slide13

3. Le chiffre des unités de a peut être 0 ou 1

ou 2 ou 3 ou ... ou 9 , celui de b aussi.

Compléter les tableaux suivants :

Chiffre des

unités de a

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Chiffre des

unités de a²

Chiffre des

unités de b

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Chiffre des

unités de b²

0

1

4

9

6

5

6

9

4

1

0

1

4

9

6

5

6

9

4

1

Chiffre des

unités de 2b²

0

2

8

8

2

0

2

8

8

2

slide14

Chiffre des

unités de a²

0

1

4

9

6

5

6

9

4

1

Chiffre des

unités de 2b²

0

2

8

8

2

0

2

8

8

2

  • 4. Entourer en rouge les chiffres qui convien-
  • nent et barrer ceux qui ne conviennent pas
    • le chiffre des unitésde a² peut être :
    • 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
  • le chiffre des unitésde 2 b² peut être :
  • 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
slide15

5. En déduire que a devrait se terminer par 0

et que b devrait se terminer par 0 ou 5.

Chiffre des

unités de a

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

0

1

4

9

6

5

6

9

4

1

Chiffre des

unités de a²

Chiffre des

unités de b

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Chiffre des

unités de 2b²

0

2

8

8

2

0

2

8

8

2

Donc a devrait se terminer par 0.

et b devrait se terminer par 0 ou 5.

slide16

6. En déduire que l\'on pourrait simplifier la

fraction par 5. Quelle est la contradiction ?

Conclure.

Or, on a supposé est égal à une fraction

irréductible, c’est à dire que : PGCD(a ; b) = 1

D’après la question 5., a devrait se terminer par 0

et b devrait se terminer par 0 ou 5.

Donc a et b sont divisibles par 5.

Autrement dit, a et b ont 5 comme diviseur

commun.

Ce qui aboutit à une contradiction.

slide17

6.Conclure.

On en conclut que ne peut pas s’écrire

sous la forme d’une fraction.

On dit que est un nombre irrationnel.

slide18

Le point sur les nombres :

8

9

99

17

2

3

-6,4

5

92

0

-8

0,75

1,5

Entiers

Décimaux

Rationnels

Irrationnels

ad