L’appropriation du français
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 21

I.R.F.A.M . PowerPoint PPT Presentation


  • 65 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L’appropriation du français par les migrants à travers les outils culturels Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations (IRFAM) Altay Manço, Patricia Alen . I.R.F.A.M . 1. CADRE GENERAL Contextes et méthodes.

Download Presentation

I.R.F.A.M .

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


I r f a m

L’appropriation du françaispar les migrantsà travers les outils culturels

Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations (IRFAM)

Altay Manço, Patricia Alen

I.R.F.A.M.


I r f a m

1. CADRE GENERAL

Contextes et méthodes


I r f a m

  • RECHERCHE à la demande du Service de la langue française de la FWB (2010)

    HYPOTHESES

  • L’appropriation du français par les migrants est un facteur de valorisation identitaire

  • Elle passe par l’accès aux “outils culturels”

  • Et facilite l’apprentissage du français

  • OBJECTIFS

  • Contribuer à l’identification, à l’évaluation et à la valorisation d’actions socioculturelles

  • Proposer un cadre méthodologique sous forme de « guide »

  • METHODES

  • Un échantillon de dix organismes sélectionnés : interviews/visites + documents + séminaires

  • Résultats disponibles sur www.languefrançaise.be - www.irfam.org


I r f a m

  • 2. QU’EST-CE QUE L’APPROPRIATION ?

  • Ne se limite pas à l’apprentissage des bases du français

  • Se conjuge à une démarche d’apprentissage en parallèle

  • Exige une participation volontaire

  • Passe par le plaisir de la langue et le partage de son identité avec l’Autre

  • Aboutit au désir d’apprendre : glissement de l’assimilation par nécessité à l’appropriation souhaitée

  • Est multidimensionnelle : créativité, expression, relations sociales

  • Place la citoyenneté au cœur de la démarche

  • Intègre l’apprenant en tant qu’acteur qui agit sur le langue, l’utilise, l’enrichit, la transforme

  • Suppose que la langue ne soit pas l’objet de la rencontre ; pas de transmission de norme) : l’activité est ludique et à égale distance des participants


I r f a m

Congo-Santé et Acteurs de l’Ombre Liège – Années 2000

Un exemple de transversalité

des pratiques, des publics et des espaces


I r f a m

« Après la vague de régularisation de 1999, des Congolais régularisés ont fait venir leurs parents en Belgique. », Emile Wemboloa, coordonnateur


On a raison de dire que lorsqu un vieux meurt c est une biblioth que qui br le

« On a raison de dire que lorsqu’un vieux meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ! »

  • 20 seniors angolaises, marocaines et congolaises lancées dans initiative de théâtre-action

  • Les « Mamas » ont mis à la disposition des « Acteurs de l’Ombre » une dizaine de contes africains

  • Certains étaient en lingala, d’autres en arabe ou encore en portugais

  • Ils ont été traduits en français

  • Un conte a été retenu pour en faire une représentation théâtrale avec la participation des seniors


Le pouvoir gris

« Le pouvoir GRIS… »

  • C’est l’histoire d’un roi qui décide qu’il faut tuer tous les vieux

  • Un homme tente alors de cacher son papa dans la forêt

  • Quand le fils du roi est attaqué par un boa, le monarque déclare qu’il offre son royaume à celui qui sauvera son fils

  • L’homme aidé par la sagesse de son vieux père, ruse le serpent et délivre le prince

  • Il est proclamé roi…


Une raison pour parler le fran ais

Une raison pour parler le français…

  • La pièce est montée en 2008/2009

  • En complément du cours de FLE

  • Une partie des participantes ne savait ni lire, ni écrire, ni parler le français

  • L’initiation au théâtre a été un moteur d’apprentissage

  • Les premiers publics ont été les enfants du quartier et les familles des participantes

  • Elle est présentée dans des écoles et associations


I r f a m

« Les enfants ont beaucoup rigolé de voir leurs mamies parler français ... mais aussi quelle leçon de courage et de fierté de voir leurs efforts ! »


I r f a m

Les étapes de l’appropriation

Socio

Ratio

Emo


I r f a m

3. Pistes pour les actions d’appropriation


I r f a m

  • Méthodes et contenus

  • Une démarche participative et volontaire

  • Un objectif de valorisation de l’estime de soi et du groupe

  • Prise en considération de la parole des gens (expression non verbale, dessin, etc.)

  • Une dynamique de projet avec des objectifs clairs et concrets

  • Un rapport à la langue et à l’erreur différent

  • Des outils pratiques parlant au cœur et à l’esprit

  • Organisation de moments d’évaluation

  • Des contenus qui font sens pour les apprenants (citoyenneté, genre, pays d’origine, etc.)

  • Intégration de toutes les diversités

  • Des thèmes universels ou des dénominateurs communs

  • Le groupe, les apprenants, les animateurs

  • - Un groupe hétérogène et multiculturel

  • Animateur / Accompagnant, co-constructeur de savoir-faire

  • Contexte d’initiation

  • Démystifier les lieux culturels, aménager l’espace, offrir un cadre non formel…

  • Aller à la rencontre d’autres lieux et publics, diffuser le « produit » dans le temps et l’espace

  • Professionnaliser le champ d’activité


I r f a m

  • Merci de votre attention

  • www.irfam.org


  • Login