Certificat de deces et demande de l assureur
Download
1 / 12

CERTIFICAT DE DECES ET DEMANDE DE L ASSUREUR - PowerPoint PPT Presentation


  • 168 Views
  • Uploaded on

CERTIFICAT DE DECES ET DEMANDE DE L’ASSUREUR. COLRU 28 MAI 2010. GENERALITE 1. L’INFORMATION MEDICALE EST NECESSAIRE A L’ASSUREUR Pour l’évaluation du risque dans l’établissement des contrats Pour l’application du contrat. GENERALITE 2. LE SECRET MEDICAL: (art 226-13 du C P, art 4 CDM)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'CERTIFICAT DE DECES ET DEMANDE DE L ASSUREUR' - overton


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Generalite 1 l.jpg
GENERALITE 1

  • L’INFORMATION MEDICALE EST NECESSAIRE A L’ASSUREUR

    • Pour l’évaluation du risque dans l’établissement des contrats

    • Pour l’application du contrat.


Generalite 2 l.jpg
GENERALITE 2

  • LE SECRET MEDICAL: (art 226-13 du C P, art 4 CDM)

    • La notion fondamentale veut que seul le patient a le droit de disposer de son secret.

    • Il ne doit jamais être dévoilé à un tiers.

    • le secret médical partagé ne s’applique qu’au médecin qui concourt au diagnostic ou au traitement.


Generalite 3 l.jpg
GENERALITE 3

  • Le médecin traitant doit remettre à son patient ou en cas d’incapacité à son représentant légal tout document médical justificatif le concernant ( art 76 du code de déontologie).

  • Le médecin traitant ne doit pas faire de faux certificat ou même des certificats tendancieux ( art 24 et 28 du C D D)


Generalite 4 l.jpg
GENERALITE 4

  • La loi du 04 mars permet aux ayant droit d’un patient décédé d’accéder à son dossier médical, dans la mesure où cela est nécessaire

    • Faire valoir leurs droits

    • Connaître la cause de la mort,

    • Défendre la mémoire d’un défunt.


Generalite 5 l.jpg
GENERALITE 5

  • Information des assurances:

    • Lors de la conclusion d’un contrat d’assurance vie: il s’agi d’évaluer le plus sûrement possible le risque à couvrir en fonction de l’état de santé.

    • Lors du règlement, à la suite d’un accident, d’un dommage corporel, il s’agit d’estimer le préjudice découlant d’une invalidité ou d’un décès.

    • Lors du versement à des ayants droit d’un capita-décès, il s’agit de déterminer la cause de ce décès.


Le certificat 1 l.jpg
LE CERTIFICAT 1

  • IL s’agit d’un certificat post mortem.

    • Seul le patient de son vivant peut disposer e son secret.

    • Le médecin est tenu par le secret médical de son patient défunt, il lui est interdit de le divulguer.

    • Le médecin reste le seul juge de son comportement, il décide en conscience.

    • Il ne doit pas faire obstacle par son refus à des dispositions légales.


Le certificat 2 l.jpg
LE CERTIFICAT 2

  • Il ne doit priver ses ayants droit à des avantages légitimes juridiquement protégés prévu par le contrat.

  • Il ne doit pas dévoiler la cause médicale du décès, mais il a le droit d’attester que la cause ne figure pas parmi les causes d’exclusion des garanties.

  • En cas de suicide ( généralement exclu des garanties contractuelles pour deux ans ) le médecin ne peut ni rédiger un faux certificat, qui en ferait une mort naturelle, ni porter tort à son patient.


Le certificat 3 l.jpg
LE CERTIFICAT 3

  • Lorsque la cause du décès correspond aux garanties contractuelles, le médecin peut délivrer le certificat.

  • Soit qu’il s’agit d’une mort naturelle, ou du fait d’un accident ( garanties souvent majorées).

  • Ceci ne peut être fait qu’à la condition que le patient ne l’ait pas interdit de son vivant, ou qu’il existe des problème successoral.


Le certificat 4 l.jpg
LE CERTIFICAT 4

  • Quelque soit le certificat il faut toujours le remettre à un ayant droit qui en fera ce que bon lui semble en attirant l’attention de celui-ci sur les risques encourus.


Conclusion l.jpg
CONCLUSION

  • IL est toujours difficile de résister à la pression des familles qui ne souhaitent que la réalisation rapide du contrat d’assurance afin d’en obtenir les indemnités.

  • Il ne faut jamais remettre un certificat à la compagnie d’assurance.

  • Toujours le remettre à un ayant droit.



ad